S'adressent aux enfants de tout âge et touchent différents genres littéraires





télécharger 43.51 Kb.
titreS'adressent aux enfants de tout âge et touchent différents genres littéraires
date de publication19.04.2017
taille43.51 Kb.
typeAdresse
l.20-bal.com > comptabilité > Adresse
Albumania 2007-2008

« Je t'écris, tu m'écris… »

Etude de l’album

Le tour du monde en vingt-six lettres

Maryvonne Le Quellec et Franck Lanot

Editions du Jasmin, 2003

Document réalisé par Nicole FRAGA,

conseillère pédagogique et

Catherine LAPOINTE, enseignante,

pour l’étude graphique.

Contact : Nicole.Fraga@ac-nancy-metz.fr
1- Quelques mots sur les éditions du Jasmin

Les éditions du Jasmin, créées en 1997, éditent des livres de littérature jeunesse en mettant l'accent sur la découverte de différentes cultures, notamment au travers des contes et de livres bilingues( français-arabe). Les collections Je découvre les métiers, Contes d'Orient et d'Occident, Premiers contes, Romans jeunesse et Signes de vie s'adressent aux enfants de tout âge et touchent différents genres littéraires.

2- Étude du texte

L'album est un abécédaire à visée poétique. Il nous propose, par des répétitions phonologiques, de goûter les sonorités du monde entier, comme autant de menus plaisirs auditifs. Les textes sont courts, soigneusement mis en page, afin que l'œil participe aussi au plaisir. On est loin de l'abécédaire/ouvrage didactique des débuts qui servait à apprendre l'alphabet, préalable nécessaire avant toute tentative de lecture. L'illustration en témoigne : il s'agit moins d'apprendre l'alphabet que de reconnaître la forme des lettres déjà apprises. Les lettres sont ici prétextes au voyage, à la rencontre et à l'échange.
La construction de l'abécédaire :

- chaque double page est consacrée à une lettre de l'alphabet ; elle se compose d'une illustration toujours à gauche et d'une lettre écrite depuis un endroit du monde qui commence par la lettre en question
- les messages sont adressés à un destinataire dont le prénom commence par la lettre illustrée. Quelquefois on peut voir un lien entre le prénom et la ville : Maria pour Madrid, Kristov pour Koursk, mais c'est rare.
- les messages sont datés, du 1er janvier 1979 pour le "A"au 1er janvier 1993 pour le "Z" ( sauf pour la lettre "X"). Il y a donc 24 années entre la première lettre et la dernière, comme 24 est aussi le nombre de divisions à franchir pour faire le tour de la Terre.
- les messages n'étant pas signés, faut-il considérer qu'il s'agit d'un seul et même auteur fictif ? Il est raisonnable de penser que oui (utilisation de l'écriture à la première personne), car dans ce cas il serait celui qui réalise le tour du monde en 24 ans, (la division du monde est bien de 24 fuseaux horaires) et fait le lien entre les destinataires. On sait pourtant au fil des pages très peu de choses sur l'auteur des lettres, si ce n'est le lieu d'où il écrit auquel il peut y associer parfois des éléments : Ushuaia et les mers du sud, Istanbul et un minaret, Samarkand et la soie.

Le tutoiement est repris à chaque page : il s'agit bien de messages d'amitié écrits tout autour du monde.

- les dates sont dans l'ordre chronologique, sans véritable règle : on peut avoir 3 dates dans le même mois ( 10 octobre 1990, 20 octobre 1990, 30 octobre 1990) ou une seule ou aucune (aucune date en juin par exemple), une, deux ou trois dates par année. On joue quelquefois sur les sonorités de la date : 11/11/1991, 9/9/1989, et il y a même une date qui n'existe pas : Vancouver, le 31 novembre 1991, comme pour nous rappeler qu'on est bien dans le fictionnel…
- l'itinéraire dessiné par l'album de ville en ville ne semble pas soumis à une règle ( du nord au sud ou d'est en ouest, ou une ville par fuseau horaire par exemple)
- chaque message comporte plusieurs fois la lettre illustrée, quel que soit le son produit ( ainsi à la page du "A", Antonio, janvier ou géant ne font pas le son [a] )
- chaque texte est conçu comme une comptine avec des récurrences phonologiques, on fait appel au besoin à d'autres graphies pour les renforcer.

Ex :

Pour la lettre "F", on ajoute "dauphins"

Dans mon filet pour ta fête

des flétans des dauphins

et du menu fretin
- pas ou très peu de ponctuation : on invite le lecteur à circuler le plus librement possible dans le texte.

- chaque message est soigneusement mis en page :

# la lettre illustrée est en couleur

# on joue sur les alignements( voir le "O", le "R", le "T"),

les décalages( "B", "C", "H", "V")

# on programme des écritures en cascade (voir le "I", le "L", le "Z")

# on joue des majuscules ( voir "W et VV")

3- Étude au plan graphique

L’idée de lettre est de prime abord assimilée à l’idée de courrier en raison de l’illustration de la couverture, de la 4ème de couverture, des pages de garde et des pages de titre.

Même si le nombre de lettres précisé dans le titre appelle le doute (uniquement chez les personnes très averties !), ces missives clairement lisibles donc, se répandent à travers l’image, distribuées, « semées », par le facteur ou l’oiseau postal.

L’idée première de lettre-missive disparaît ensuite des illustrations (mais pas de l’écrit). Cette fois le mot lettre prend son autre sens; et ces 26 lettres se rangent tout naturellement et bien sagement dans l’ordre alphabétique.
Il s’agit donc du point de vue de l’illustration d’un abécédaire.

Les lettres : ce qu’elles nous disent


Chaque lettre ou son environnement entretient toutefois un rapport plus ou moins proche avec l’écrit qui l’accompagne. Il s’agit d’une relation qui :

  • s’empare d’un ou plusieurs éléments du texte et le (les) introduit dans le tracé même de la lettre (A, E, I…)

  • s’empare d’une idée inférée dans le texte et l’introduit dans le tracé de la lettre (B, …)

  • s’empare d’un ou plusieurs éléments du texte et le (les) introduit dans l’environnement de la lettre ou son complément (G, H, …)

  • inspire le graphisme (F, …)

Pour un certain nombre de lettres, le rapport est plus lointain, la relation plus distendue (C, M, …)

Les lettres : comment elles sont faites


La technique utilisée est le collage.

  • collage de papier imprimé choisi pour son graphisme (T, S, F, P,…)

  • collage de papier imprimé choisi pour ce qu’il représente (V, W, K, …)

  • collage de papier gouaché (A, C, U,…)

Les éléments aux formes très simples sont découpés de façon un peu sommaire, rapide, puis assemblés et collés.

Les lettres : leur esprit


La facture est très moderne, elle s’oppose à l’aspect souvent calligraphié dans le meilleur des cas, mièvre parfois de l’abécédaire traditionnel.

Depuis quelque temps, l’alphabet devient le thème de recherches plastiques en dessin, photo, et autres arts appliqués.

Les pistes à suivre


Elles découlent directement des remarques précédentes.

  • Le collage est un espace immense.

Il nous invite inévitablement à une visite du côté des surréalistes (Max Ernst…), des cubistes (Picasso…), mais aussi des gouaches découpées de Matisse, et pourquoi pas des affiches déchirées de Jacques de la Villeglé et des papiers peints de Gaston Chaissac.

Qui dit collage ne sous-entend pas qu’il faille se limiter uniquement au papier fut-il découpé ou déchiré, fut-il feuille de magazine ou emballage. La seule limite est purement technique, elle tient aux colles que l’on peut utiliser. Ceci étant clairement posé, rien ne vous interdit donc d’aller voir aussi du côté de l’art brut avec le Facteur Cheval, Raymond Isidore et tous les tenants de ce mouvement. Mais attention au chant des sirènes des nouilles et autres coquillages. Ça peut être « piègeux »!


  • La lettre (le signe)

Là encore le territoire qui s’ouvre est vaste.

On peut évidemment explorer les abécédaires de tout poil : celui de notre grand-mère, brodé au point compté, celui des experts es calligraphie gothique ou caroline, celui des photographes qui repèrent des éléments d’alphabet dans notre environnement… Et donc rien ne nous interdit de nous lancer dans la réalisation d’abécédaires modelés, peints, gravés, construits de bric et de broc…

On peut tout aussi bien se limiter à la lettre, à une lettre. En ce cas, un regard du côté des lettrines des manuscrits médiévaux, ou des incunables nous ouvre des perspectives extraordinaires. Il n’est bien sûr pas question ici de tenter une imitation impossible des merveilles produites par les copistes ou les graveurs, mais de partir du concept de lettre-surface, de lettre-cadre.

Et si la curiosité nous en prend, on peut aller chercher du côté d’autres cultures, d’autres civilisations; nous pourrions aborder bien sûr les idéogrammes chinois (ça va sans doute bientôt être très mode) mais aussi d’autres écritures fabuleuses : celle de Thaïlande ou du Cambodge, les différents styles de l’écriture arabe (le koufi, le thoulthi, le diwani…) et les œuvres des grands calligraphes (Hassan Massoudi, Lassaâd Metoui …), l’écriture hébraïque, le Braille… Il est également intéressant de regarder du côté des écritures anciennes : pourquoi pas l’écriture cunéiforme, sumérienne, les hiéroglyphes égyptiens, le hiératique, mais aussi l’écriture maya…

4- Propositions pédagogiques

La découverte de l'album doit permettre d'en comprendre les éléments constitutifs. Pour cela, il est nécessaire de maîtriser quelques savoirs sur l'écrit-lettre : notions de destinataire, d'auteur, compréhension de l'indication du lieu où se situe l'auteur, de la date…. Ces savoirs sont d'autant plus nécessaires qu'une partie des informations manquent dans l'album :

- où se situent les destinataires des lettres

- qui écrit les lettres (pas de signataire)
En cycle 2 ou en cycle 3, on travaillera donc d'abord pour construire ces préalables ou pour les réviser.

Il est important aussi que les enfants connaissent le genre abécédaire avant d'étudier cet album, ou du moins qu'ils en aient rencontré de plus simples avant que de découvrir celui-là.

Rappel : comment sont construits les abécédaires ?

    1. – UN MOT- UNE LETTRE, les plus simples : on associe une image connue, simple, de l’univers de l’enfant à un mot. Le mot peut être écrit sous différentes formes associées ou non (majuscules, minuscules, cursives) et précédé d’un déterminant. Dans certains abécédaires, les mot ne sont pas écrits et sont sensés être dits par l’adulte. (ex : A : un album, B : un ballon….)

D’autres présentent une thématique d’ensemble : l’alphabet de la jungle, de la cuisine, le musée des animaux etc…



    1. - UNE LETTRE- UNE LISTE DE MOTS : Pour chaque lettre, une liste de mots est donnée, généralement sans déterminant, qui montre bien que la lettre ne fait pas toujours le même son. (ex : A album, agate, aigle, arbre, ambulance….) L’alphabet Zinzin, L’ABC de Babar, Voyage en Abécédie….



    1. – ANALOGIE de FORME entre la lettre et un objet : ici, il s’agit moins d’apprendre l’alphabet que de reconnaître les lettres déjà apprises. Ce sont souvent des photos où il s’agit d’isoler la forme de la lettre. Ex : Boîte à outils (de Rascal), Alphabetville ….

On pourra ensuite travailler à partir du titre et du texte de quatrième de couverture :
De A à Z

d'Antonio à Zazie

d'Amsterdam à Zanzibar
Voici des lettres du monde entier

pour le plaisir

de faire le tour de la terre
En vingt-six lettres
Cette activité devrait permettre de comprendre le projet d'écriture des auteurs et faciliter l'entrée dans l'album.
Ensuite, au cycle 2 ou 3, on mènera une découverte collective des premières pages, nourrie des activités suivantes (exemple du A)

- repérer la lettre dans le texte photocopié

- encadrer en vert le nom du lieu d'où l'auteur écrit, en jaune la date à laquelle il écrit

- situer Amsterdam sur le planisphère

- entourer les "a" qui ne font pas [a]

- avec un calque, repérer la lettre sur l'illustration

- ajouter une réglette de l'alphabet complet en haut de la page pour situer la lettre travaillée en la coloriant

- intégrer un compas dans l'image et mettre en relief par la couleur l'analogie de forme

- retravailler la mise en forme du texte pour lui donner la silhouette de la lettre :

Amsterdam,

le 1er janvier 1979
Reviens à moi

Antonio mon ami

À pas de géant

en ouvrant tout grand

le compas de ton Amour



- trouver un auteur qui commence par "a"

- etc.

Quand les élèves auront mené quelques activités autour des premières doubles-pages, on pourra imaginer des activités de relecture sur l'ensemble de l'album :

- sélectionner les pages où la lettre est une partie du personnage dessiné, ou un

accessoire, ou encore un élément de décor.

- construire la frise du temps de l'album et repérer les dates d'écriture des lettres

- construire l'itinéraire de l'auteur

- repérer une date qui n'existe pas (rappel : Vancouver, le 31 novembre…)

- relever tous les signes de ponctuation pour bien repérer le manque voulu et l'effet recherché

- compléter la page du X : trouver un lieu ( Xonrupt ?) et une date qui convienne

- construire un texte à l'identique en écrivant à son voisin de table, imaginer les éléments d'illustration.

Pistes d'écritures plus longues :

a- Des recommandations générales pour construire des abécédaires

      • être clair sur la visée du travail mené, même si l’objectif premier est l’apprentissage de l’alphabet, on peut le travailler selon plusieurs visées :

        1. développer le vocabulaire, organiser des champs lexicaux , travailler la synonymie ou l’antonymie

        2. initier, sensibiliser à la grammaire, en particulier les classes de mots ( abécédaire des verbes, des interjections….)

        3. avoir une visée plus poétique, jouer avec les mots (zinz imagier)

        4. avoir une visée plus esthétique (les animaux du musée…)

        5. avoir une visée plus culturelle, occasion de donner des équivalences en plusieurs langues (abécédaire en français/anglais, en français/arabe…)




      • bien choisir la thématique d’ensemble :

partir du proche, du connu, de l’accessible qu’on tente collectivement d’organiser, à des thématiques nourries par l’expérience commune ( l’abécédaire de la classe verte), ou par une approche documentaire.


      • réfléchir au savoir qui sera exposé dans la création collective: si l’on traite par exemple du monde du vivant, on essaie de construire une cohérence : un abécédaire sur les animaux rassemblera des animaux :

        1. du même biotope,

        2. de la même classe (les insectes, les oiseaux…)

        3. domestiques ou non

        4. et précisera le nom du mâle, de la femelle, du petit…


Si l’on choisit de traiter des activités humaines, un abécédaire des métiers par exemple, on évitera de renforcer les stéréotypes sexuels…
Si on s’attache aux outils, on pourra convenir d’une symbolique par rapport aux différentes fonctions : ce qui coupe, ce qui permet de mesurer, d’assembler etc.


      • ne pas se cantonner au concret : les enfants doivent construire qu’un mot n’a pas toujours un référent concret ( l’abécédaire des sentiments, par exemple)

La construction d’un abécédaire est l’occasion aussi de mener un projet plastique intéressant et de construire des savoirs sur le livre :

      • les éléments qui lui confèrent une unicité : fond, cadre, cadrage, technique plastique, tonalité des couleurs, police et corps des caractères, réglette en haut de page de l’alphabet complet pour situer la lettre travaillée

      • élaboration de la couverture qui doit avoir un rapport avec le contenu du livre

      • élaboration de la 4ème de couverture dont le but est de donner envie d’entrer dans le livre

      • rédaction de l’achevé d’imprimer, ce qui permet de saisir la fonction de ce texte.

Le projet s’inscrit dans une logique de division de la tâche : chacun est responsable d’une partie du travail et doit observer les règles communes décidées ensemble tout en imprimant sa marque personnelle dans le projet.
b- Des recommandations plus précisément en rapport avec "le tour du monde en vingt-six lettres" :

- Il s'agit de conserver la visée poétique et la forme lettre

- d'imaginer un auteur ou des auteurs ( prendre par exemple des auteurs de littérature connus des enfants, ou des personnages des contes traditionnels (Rascal écrivant à Raphaël depuis Royaumeix, le Chaperon Rouge écrivant à Charlotte depuis Charmes-la-Côte,….).

- On facilitera l'écriture par une recherche préalable d'un corpus de mots convenant à la fois par leur phonologie et/ou leur rapport sémantique avec l'auteur. (ex : pour Rascal, on relèvera des titres de son œuvre comportant un "r" (Oregon, Cric-crac, Barbedure,…), on cherchera des verbes, des adjectifs, des objets commençant ou comportant la lettre "r".





similaire:

S\Permettant «la rencontre des différents genres littéraires», donc de bâtir une culture
«retrouver, chaque fois qu’on lit, les résonances qui relient les œuvres entre elles» et mettre en place un trajet de lecture varié...

S\Écouter un récit et manifester sa compréhension en répondant à des...
«Parler, prendre la parole comme» : un présentateur météo, un journaliste, un acteur, publicités … pour se familiariser aux différents...

S\C. Directions et codirections d'ouvrages
...

S\A. Éditions de textes et traductions
...

S\Littérature au cycle 3 : 2-1 La lecture des œuvres
«Ce trajet doit être varié et permettre la rencontre des différents genres littéraires et éditoriaux habituellement adressés à l’enfance...

S\Littérature et sciences humaines : autour de Roger Caillois
«Genres (gender) et genres littéraires dans les avant-gardes (1900-1950)», L’Harmattan, 2012/1

S\Envoyé par Myriam. Les Genres littéraires
«épître aux Pisons» = adaptation de ce que Aristote dit de la tragédie : division en acte, nécessité de plaire et d’instruire. Aristote...

S\Les genres littéraires

S\Citez quelques genres littéraires

S\S'adressent en priorité aux
«Enfantillages» et «Génération animée» propose d’explorer et de découvrir un univers artistique particulièrement créatif : le film...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com