Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est





télécharger 11.77 Kb.
titreLes fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est
date de publication23.10.2016
taille11.77 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > comptabilité > Documentos
INTRODUCTION

Les  fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres .Ceux ci furent publiés en  1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682 .C’est un ouvrage répondant  aux différentes caractéristiques des trois grands genres littéraires notamment le Roman, la Poésie et le Théâtre en même temps. L’auteur y développe plusieurs thèmes mais la tâche qui nous incombera est de faire une étude intertextuelle en prenant pour appui des perspectives qui permettront d’établir des relations entre Les Fables de la Fontaine et d’autres textes.

En faisant appel à la paratextualité dont préconise Gerard Genette, l’on constate sans le moindre  effort que Les Fables  regorge un paratexte très riche qui renseigne sur l’auteur et son œuvre en question. Par exemple, la biographie de La Fontaine dit clairement qu’il fut fils d’un maitre des Eaux et Forets et par ailleurs Capitaine des Chasses. Ce n’est qu’en 1652 ,bien plus tard que La Fontaine occupera ce poste mais il sera attiré par les écrits de François de Malherbe, son auteur préféré .Prenant donc gout, les premiers vers de La Fontaine commencent avec les épigrammes ( petite pièce de vers qui se termine par un trait satirique )qui conduiront à  beaucoup d’apologues avec la publication de son premier livre en 1664.Dans certaine de ces fables, La Fontaine fait allusion aux termes comme « berger » et « brebis »(le loup devenu berger), le « gentilhomme » (les membres et l’estomac)

Outre, dans la préface de 1668, Jean De La Fontaine relève quelques personnages emblématiques notamment les dieux de l’Antiquité et Esope qui vivent dans les mythes jusqu’à nos jours ;les animaux sauvages d’une part  ( Le Lion, Le Renard ,Le  Corbeau…) et domestiques d’autre part ( Le Chien ,Le Coq , Le Chat…).La Fontaine a, pour ainsi dire, créer un genre mixte qui répond à la fois aux normes de la  poésie (  rimes, rythmes, figures de style …) ,du Roman (  respect de l’ordre de narration ) et du Théâtre  (  le dialogual = le destinateur et le destinataire ).Ce foisonnement d’éléments sus cités obéissent aux règles qui régissent les grands genres littéraires et la clausule de chaque conte de La Fontaine regorge toujours un court récit moralisateur : « apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute » dans ‘’le Corbeau et le Renard’’ ; « la raison du plus fort est toujours la meilleure » dans ‘’Le Loup et L’Agneau’’ ; « plutôt souffrir que mourir, c’est la devise des hommes » dans ‘’la Mort et le Bucheron’’ «  c’est double ^plaisir de tromper le trompeur » dans ‘’le Coq et le Renard’’ ; « En toute chose, il faut considérer la fin » dans ‘’Le Renard et le Bouc’’ ; « la méfiance est mère de la sureté »  dans “Le Chat et un Vieux Rat“  etc.

Au regard des renseignements fournis précédemment par la biographie de La Fontaine, on peut déduire que le fait de visiter la foret avec son papa de temps à autres, le fait d’avoir grandi dans un environnement faunique justifient sans doute, la présence d’un vocabulaire orienté vers la faune dans ses textes et l’on peut aussi y déceler une influence parentale due  à la profession de son père.

Par ailleurs, la lecture des textes de François de Malherbe, son auteur préféré, son amitié avec  l’homme de la rigueur et auteur de L’Art poétique au XVIIème siècle (Nicolas Boileau), expliqueraient clairement le respect des lois classiques à propos de l’écriture notamment la rime (  La cigale ayant chanté / Tout l’été/Se trouva fort dépourvue/quand la Bise fut venue.) P. 19   ;  la métrique  ( Maitre Corbeau, sur un arbre perché/Tenait en son bec un fromage./Maitre Renard par l’odeur alléché,/Lui tint à peu prés ce langage : )P20,appliquées dans ce texte .Il y a aussi dans ces extraits, des rimes qu’on pourrait qualifier de plates de type AABB (ou  [   ], [ y ] ) ; et des rimes croisées  ABAB    (  [ ƒe ], [α   ] .

C’est donc ce schéma tracé qui établit une relation hypertextuelle entre L’Art poétique de N .Boileau (hypotexte)   et Les Fables de Jean De  La Fontaine  (hypertexte) sur le plan rimique .Comme autre source des Fables ,La Fontaine s’est inspiré aussi des fables grecques d’Esope pour avoir l’idée d’écrire, cette fois ci en y réinjectant des apologues comme lui-même le dit en ces terme : « je me sers d’animaux pour instruire les hommes »  .La personnification des animaux ici exprime la volonté de l’auteur à instruire l’homme et à éviter en même temps la censure des hommes via la méthode socratique ( maïeutique et ironie).

Dans le livre III, Jean de la Fontaine établit des liens intertextuels entre le « gentilhomme » de Molière p.56,les textes de Malherbe (p.53), la bible (p.58) et ses fables. Ceci via ce que Gérard Genette appelle l « allusion » c'est-à-dire un mot dont « la pleine intelligence suppose la perception d’un rapport entre lui et un autre ».Les mots « brebis » et « berger » ont des connotations différentes dans les deux livres. Dans la bible par exemple, l’emploi de « brebis » et « berger » est purement métaphorique et connote respectivement le chrétien pécheur et le fils de l’homme, Jésus Christ le qui est venu sauver le pécher de ses pechés.Alors que « brebis »dans les Fables, désigne l’animal à quatre pattes qui, d’après la Fontaine pourrait se métamorphoser en « berger » (maitre).

En d’autres termes, La Fontaine nous relate sous une autre forme, l’histoire biblique où Jésus prévient ses disciples leur disant de faire attention au mercenaire c'est-à-dire le diable ( image du loup dans Les Fables ) et de ne faire confiance qu’à Dieu seul : «  le voleur ‘ loup) ne vient que pour déroger, égorger et détruire, mois je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu’elle aient en abondance.je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis » Jean 10 :10-11.  On voit bien dans la bible, l’idée du sacrifice, ce qui n’est pas le cas dans Les Fables. Pour tout dire au sujet des allusions faites par La Fontaine, il rend compte de la dangerosité des imposteurs (le loup) qui ont envahi le monde entier.

 

CONCLUSION

Pour conclure, il est important de noter que l’étude de l’intertextualité dans Les Fables de Jean De La Fontaine via l’approche genettienne  nous  a  permis de relever les  rapports  de source et d’influence qui  se sont manifestés dans ses écrits de façon inconsciente , et le parcours de La Fontaine, dévoilé par sa biographie , dès son jeune âge ,ses relations avec certains grands de l’ère classique  auteurs ( Boileau, Molière  et Racine ) et ses préférences (Malherbe, Rabelais et Boccace).Nous pouvons dire avec certitude au terme de cette analyse que, la critique ayant vaincu, le texte est enfin trouvé dans sa textualité d’une part et dans sa contextualité d’autre part.

similaire:

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est iconSÉquence III : les fables de la fontaine (livres I à VI)
«la gourmandise est un vilain défaut»; «il ne faut pas se fier aux apparences»; «qui ne risque rien n’a rien»; «qui s’y frotte s’y...

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est iconPbm: Comment l'auteur, par cette fable, nous soumet-il une de ses conceptions du bonheur ?
«Les Deux Amis» est la onzième fable du livre VIII de Jean de La Fontaine situé dans le second recueil des Fables de La Fontaine,...

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est iconCorpus de fables de Jean de La Fontaine commentées pour l’entretien oral
«Il n’est pas toujours bon d’avoir un haut Emploi». C’est ici qu’il y fait sa critique sociale, un haut emploi n’a pas que des avantages...

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est iconTexte a jean de La Fontaine (1621-1695), Le Songe de Vaux (1671)

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est iconTristan Corbière, auteur d’un unique recueil, n’est pas un fabuliste....
«La Cigale et la fourmi» (1668), dans une tout autre perspective. Elle ouvre le recueil Les Amours jaunes; une autre fable, «La Cigale...

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est iconLes Fables Jean de La Fontaine
...

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est iconDotation de l’ouvrage Fables, Jean de La Fontaine, Marc Chagall

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est iconL’œuvre de Mario Ramos compte une trentaine de titres publiés chez...
«L’autobiographie ou le récit de soi n’est pas le retour du réel passé, c’est la représentation de ce réel passé qui nous permet...

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est icon«La vie est faite de tant de luttes et de déconvenues qu’il est bon...

Les fables est un chef d’œuvre de jean de la fontaine qui est subdivisé en six livres. Ceux ci furent publiés en 1664,1665,1666,1668,1671,1674 et 1682. C’est icon1-references liturgiques jn1,6-8, 19-28 axes et visees theologiques
...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com