POÈtes revoltéS, poètes engagéS





télécharger 26.72 Kb.
titrePOÈtes revoltéS, poètes engagéS
date de publication06.01.2017
taille26.72 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > comptabilité > Documentos

SEQUENCE 3

POÈTES REVOLTÉS, POÈTES ENGAGÉS

SEANCE 4

Un texte engagé pour dénoncer


Melancholia

Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?
Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ?
Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ?
Ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules1
Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement
Dans la même prison le même mouvement.
Accroupis sous les dents d'une machine sombre,
Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,
Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,
Ils travaillent. Tout est d'airain2, tout est de fer.
Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.
Aussi quelle pâleur ! la cendre est sur leur joue.
Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las3.
Ils ne comprennent rien à leur destin, hélas !
Ils semblent dire à Dieu : - Petits comme nous sommes,
Notre père, voyez ce que nous font les hommes !
Ô servitude infâme imposée à l'enfant !
Rachitisme4 ! travail dont le souffle étouffant
Défait ce qu'a fait Dieu ; qui tue, oeuvre insensée, Melancholia – Gravure d'Albrecht Dürer
La beauté sur les fronts, dans les coeurs la pensée,
Et qui ferait - c'est là son fruit le plus certain ! -
D'Apollon5 un bossu, de Voltaire6 un crétin !
Travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre7,
Qui produit la richesse en créant la misère,
Qui se sert d'un enfant ainsi que d'un outil !
Progrès dont on demande : Où va-t-il ? que veut-il ?
Qui brise la jeunesse en fleur ! qui donne, en somme,
Une âme à la machine et la retire à l'homme !
Que ce travail, haï des mères, soit maudit !
Maudit comme le vice où l'on s'abâtardit8,
Maudit comme l'opprobre9 et comme le blasphème10 !
Ô Dieu ! qu'il soit maudit au nom du travail même,
Au nom du vrai travail, sain, fécond11, généreux,
Qui fait le peuple libre et qui rend l'homme heureux !


Victor HUGO, Les Contemplations (1838)

1 – meules : machines qui tournent pour aiguiser des objets en métal ou en pierre ; 2 - airain : bronze ; 3 – las : fatigués 4 – rachitisme : maladie due à la malnutrition qui entraîne des problèmes de croissance ; 5 – Apollon : dieu grec du soleil et des arts, remarquable par sa beauté ; 6 – Voltaire : philosophe français du XVIIIème siècle ; 7 – serre : griffe d'un oiseau de proie ; 8– où l'on s'abâtardit : où l'on perd ses qualités naturelles ; 9 – opprobre : déshonneur, honte ; 10 – blasphème : insulte à dieu ; 11 – fécond : qui produit quelque chose

1°) Les vers de ce poème sont des alexandrins : sépare les 12 syllabes par un [ / ] et compte-les au dessous.

Où / vont / tous / ces / en / fants / dont / pas / un / seul / ne / rit ?

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Ces / doux / ê / tres / pen / sifs / que / la / fiè / vre / mai / grit ?

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Ces / fi / lles / de / huit / ans / qu'on / voit / che / mi / ner / seules ?

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

2°) Quel est le rôle du vers 4 par rapport aux trois vers précédents ?

Le poème débute par trois phrases interrogatives (« où vont tous ces enfants ? » / où vont « ces doux êtres pensifs » ? / où vont « ces filles de huit ans » ?). Le quatrième vers constitue donc la réponse à ces questions : « ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules ».

3°) A quoi renvoie l'expression « monstre hideux » au vers 8 ? Comment appelle-t-on cette figure de style ?

Au vers 8, la « machine sombre » est appelée « monstre hideux » par métaphore : en effet, on établit une comparaison entre la machine et le monstre sans aucun outil.

4°) Explique les deux antithèses du vers 9.

Le vers 9 présente deux antithèses : la première oppose « innocents » et « bagne », la seconde oppose « ange » et « enfer ». On s'attendrait à trouver des coupables dans un bagne et des démons en enfer.

5°) A quels vers le poète donne-t-il la parole aux enfants ? Pourquoi à ton avis leur laisse-t-il ainsi la parole ?

Le poète laisse la parole aux enfants aux vers 15-16 : « Petits comme nous sommes, notre père, voyez ce que nous font les hommes ! ». Il s'agit de la prière que les enfants adressent à Dieu lorsque les hommes n'ont plus pitié d'eux, c'est leur ultime prière dans laquelle ils expriment leur douleur.

6°) Des vers 17 à 34, quel est le type de phrases dominant ? Quels sentiments du poètes mettent-t-elle en évidence ?

La fin du poème est dominée par l'utilisation des phrases exclamatives (« Rachitisme ! », « Qui brise la jeunesse en fleur ! ») qui permettent ainsi au poète de dévoiler sa colère.

7°) Remplis les tableaux suivants avec au moins 8 termes ou expressions précises du poème dans chaque colonne.

Champ lexical de l'espoir et de l'innocence

Champ lexical du mal et de la dégradation

_______________

___________________

8°) Victor Hugo est-il contre le travail en général ? Explique et justifie ta réponse en t'appuyant sur le texte.

Il est très clair que Victor Hugo ne s'oppose pas au travail en général mais seulement à celui des enfants puisqu'il conclut son poème en reconnaissant le travail des adultes comme étant « sain », « fécond » et « généreux », comme étant vecteur de liberté et de bonheur.
A retenir : « Mélancholia » est un poème engagé car Victor Hugo prend conscience d'un des fléaux de son temps, le travail des enfants, se met au service de cette cause et écrit dans le but de la dénoncer. Il veut opérer une prise de conscience chez son public et le forcer alors à lutter contre cette innommable pratique.

Malgré le fait que ce poème ait été écrit au XIXème siècle, on peut hélas le transposer à notre époque et lui trouver une portée actuelle parce que dans le monde encore de nombreux enfants travaillent au détriment de leur instruction et pour le profit des adultes. Ils seraient près de 250 millions dans le monde.
9°) Donne la fonction des 4 adjectifs soulignés dans le poème.

« pensifs » est un adjectif épithète liée « seules » est un adjectif attribut du COD

« innocents » est un adjectif épithète détachée « las » est un adjectif attribut du sujet

similaire:

POÈtes revoltéS, poètes engagéS iconPOÈtes revoltéS, poètes engagéS
«j’y suis pour tout le monde» mais ce rôle l’oblige à ne pas fermer les yeux devant les misères du monde

POÈtes revoltéS, poètes engagéS iconJe ne veux pour exemple de ce qui précède qu’une petite brochure...
«poètes» consiste à cesser d’être des poètes pour devenir des agents de publicité.[…]

POÈtes revoltéS, poètes engagéS iconSéance 4 : Figures de poètes engagés : Destins d’Hommes et voix pour l’Histoire
«Capitaine Alexandre». Après la guerre Char reste pessimiste quant à la situation politique en France et à l’international

POÈtes revoltéS, poètes engagéS iconObjet d’étude : écriture poétique et quête de sens
«Ronde des poètes», classe à pac avec Pascale Petit, Printemps des poètes («Enfance»)

POÈtes revoltéS, poètes engagéS iconEditions «Les Poètes Français»
«l’Agora» de la Société des Poètes Français. Ces extraits peuvent être consultés sur le blog de l’auteur à l’adresse suivante

POÈtes revoltéS, poètes engagéS iconGrand Prix de Poésie
«Mille-Poètes en Méditerranée» La participation au concours comprend l’adhésion à l’association «Mille-Poètes en Méditerranée» pour...

POÈtes revoltéS, poètes engagéS iconLes mouvements et courants littéraires du xvième siècle : le siècle de la Renaissance
«Brigade», la Pléiade, est un groupe de sept poètes français rassemblés autour de Ronsard. Leur nom est emprunté à sept autres poètes...

POÈtes revoltéS, poètes engagéS iconPrintemps des poètes 2016 18ème Printemps des Poètes du 5 au 20 mars

POÈtes revoltéS, poètes engagéS icon«Noche de Poetas»
«Noche de Poetas» et, depuis quelques années elle s’intègre dans le cadre du Printemps des Poètes de Paris. Dans une ambiance chaleureuse...

POÈtes revoltéS, poètes engagéS iconSéquence : les poetes du carpe diem
«Carpe diem» parce qu’il permet d’aborder le genre poétique en 3ème et d’établir une passerelle avec le programme de français dans...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com