Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication





télécharger 27.72 Kb.
titreEntraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication
date de publication29.05.2017
taille27.72 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos
MODULE PSYCHIATRIE 2

Les délires chroniques systématisés
Dr RUST

Vendredi 17 Mars 2006



  1. INTRODUCTION




  • Les troubles psychotiques se définissent par un symptôme délirant ou dissociatif, en l'absence de toute cause organique

  • on différencie des troubles psychotiques aigus, les bouffées délirantes aiguës, les troubles psychotiques chroniques

  • ces derniers se distinguent entre :

    • les délires chroniques non dissociatif, où le délire est systématisé : le délire paranoïaque, la paraphrénie et la psychose hallucinatoire chronique

    • les délires chroniques dissociatif, non systématisé : les schizophrénies




  1. DEFINTION




  • Les délires chroniques associent :

    • des idées délirantes évoluant depuis plus de six mois

    • un âge> 35 ans

    • l'absence d'arguments pour une psychose dissociatives (syndrome dissociatif, pas d'évolution déficitaire)

    • l'absence de troubles organiques ou thymiques




  • Les délires chroniques se différencient selon leur mécanisme :

    • mécanisme interprétatif : délire paranoïaque

    • mécanisme hallucinatoire : psychoses hallucinatoires chroniques

    • mécanisme imaginatif : paraphrénie




  1. LE DELIRE PARANOIAQUE




    1. Clinique




  • On différencie trois types :

    • délire passionnel

    • délire d'interprétation

    • délire sensitif




      1. Le délire passionnel




  • Trois types :

    • revendication

    • érotomanie

    • jalousie

  • participation émotionnelle, affective et thymique

  • dominante à partir d'un postulat de base

  • tout délire passionnel entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif




  • le délire de revendication : quérulent, possessif, inventeur méconnu, idéaliste passionné, filiation, hypocondriaque persécuteur



  • le délire érotomaniaque : sa forme typique se développant trois phases

      • espoir

      • dépit

      • rancune

    • souvent femme seule de 40 à 55 ans : au début elle est persuadée d'être aimée par l'objet de sa passion. Cet objet est le plus fréquemment d'une situation sociale plus élevée.

    • Le mécanisme passionnel est au premier plan, l'absence de réponse de la part de l'objet alimente la passion délirante (« il préfère rester discret en attendant notre mariage »)

    • le développement de cette activité délirante en secteur n'altère pas la bonne insertion professionnelle, mais entraîne un certain repli social et affectif.

    • Le syndrome érotomaniaque peut également se rencontrer dans une atteinte organique, une schizophrénie, une manie délirante, une hystérie.




  • Le délire de jalousie : début souvent insidieux, idée fixe et obsédante qui sera confrontée par des interprétations multiples.

    • Le plus souvent des hommes, la jalousie du délire et pathologique par :

      • l'inadéquation de la réaction jalouse (enquête, filature, ami complice, preuve)

      • la projection de ses propres fantasmes sur le tiers de même sexe.

      • Souvent sont associés : des constructions de souvenirs, des consommations d'alcool, des moments dépressifs avec risque suicidaire

      • les délires de jalousie se rencontrent aussi dans l'alcoolisme chronique, dans l'hystérie ou personnalité sensitive, la schizophrénie paranoïde, la démence sénile




      1. Le délire d'interprétation




  • Constructions délirantes à partir de plusieurs idées : interprétations multiples et diverses fondées sur le fait que tout ce que le sujet perçoit doit avoir une signification en lien avec sa personne.

  • Le délire se construit progressivement de manière cohérente, à laquelle il est facile d'adhérer.

  • La thématique et soit persécutive, soit mégalomaniaque

  • la structure du délire se développe en réseau : extension à tous les domaines touchant le sujet, la conviction est inébranlable

  • l'humeur est peu exaltée, l'évolution et chronique, le retentissement social est peu visible, en dehors d'un isolement social possible

  • souvent peu enclins à rencontre un psychiatre




      1. Le délire de relation des sensitifs




  • Ce délire survient sur une personnalité qu'on dit sensitive : le délire survient secondairement comme une conséquence d'un événement ou conflit social pathogène :

    • sommation « échec, de conflit, d'humiliation, événements pénibles et frustrants, isolement et rejet »

    • idée de persécution, le préjudice, sentiment d'hostilité de l'entourage familial ou professionnel, idée de malveillance intentionnelle

    • pas de revendication

  • tonalité dépressive

  • délire limité en secteur, d'évolution chronique et récurrente avec des réactivations de délire ou d'épisodes dépressifs




    1. Évolution des délires paranoïaques




  • Moment fécond : exacerbation du délire

  • moment de rémission : de quelques mois à quelques années

  • phase dépressive avec risque de passage à l'acte auto ou hétéro agressif

  • conduite pathologique : meurtres, fuite et voyage pathologique, claustrassion, démarche judiciaire




    1. Traitement




  • Une attitude soignante neutre, sans intervention directe, ni commentaire sur le délire

  • hospitalisation en cas de passage à l'acte auto ou hétéro agressif, en cas d'épisodes dépressifs

  • pendant l'hospitalisation, l'équipe doit rester la plus neutre possible, malgré les éléments contre transférentiels générés par ce type de patients

  • le suivi ambulatoire est difficile, car souvent ce type de patient ne se considère pas comme malade




  • Chimiothérapie :

    • neuroleptiques sédatifs pour les décompensations, agressivité ou anxiété

    • neuroleptique anti productif (incisifs) dans les délires d'interprétation et passionnelle

    • traitement au long cours souvent sous forme retard

    • antidépresseurs associées en début de traitement aux neuroleptiques dans le cadre des délires des sensitifs, puis seul au long court




  • La psychothérapie de soutien est plus facile à proposer, facilitant les réaménagements relationnels, évite la réponse délirante aux situations stressantes et conflictuelles, favorise l'expression verbale des conflits effectifs



  1. LA PSYCHOSE HALLUCINATOIRE CHRONIQUE




    1. Définition




  • Psychose délirante chronique, basé sur le syndrome d'automatisme mental, qui en constitue le noyau et dont la structure délirante constitue une idéation surajoutée.




    1. Signes cliniques




  • Le plus souvent des femmes entre 30 et 40 ans

  • début brutal avec épisodes aigus délirants hallucinatoires avec d'emblée un automatisme mental et un syndrome d'influence, parfois le début est plus insidieux, avec une perplexité anxieuse, une inquiétude croissante par rapport au petit automatisme mental qu'il ressent.




    1. Phase d'État




  • Automatisme mental : perte de contrôle de la vie psychique qui fonctionne de façon autonome et automatique ; écho de la pensée, de l'écriture, de la lecture, impression de vol et de devinement de la pensée, commentaire ou énonciation d'actes.

  • Syndrome d'influence : phénomène, actes ou pensées imposées « on me fait agir, on me fait parler »

  • syndrome délirant : à partir d'éléments imaginatifs et hallucinatoires, thématique persécutive, s'organise de façon cohérente mais pauvre, vécu de façon passive voir dépressive.

  • Réactions pathologique aux hallucinations : dialogue avec les voix, attitude d'écoute, boucher les aérations, boucher les oreilles, changement de serrure, construction d'appareils protecteurs, tentative de suicide




    1. Évolution




  • Émaillé de périodes de rémission est d'épisodes féconds, vers un enkystement de l'activité délirante, avec un retentissement social et sur la vie quotidienne, conservation des fonctions intellectuelles




    1. Traitement




  • Hospitalisation pour définir le diagnostic, éliminer une organicité ou en cas de passage à l'acte auto ou hétéro agressif

  • chimiothérapie :

    • neuroleptiques incisifs : HALDOL*

  • suivi ambulatoire



  1. LA PARAPHRENIE




    1. Définition




  • Témoigne d'une pensée riche, polymorphe, incohérente et invraisemblable, avec une verbalisation prolixe et poétique, où le patient fait preuve de créativité verbale.

  • Une parfaite adaptation à la vie quotidienne est caractéristique




    1. Clinique




  • Au début : pathologies rares, se développant de manière variable

  • entre 30 et 45 ans




    1. Phase d'État




  • Délire imaginatif avant tout : pensée magique et fabulation, production riche imaginative et idéique, hallucinations associées possibles

  • délire à note mégalomaniaque

  • thème magique, diabolique, cosmique, spirituel, le patient et le point central d'un grand échiquier terrestre

  • thématique fantastique prédominante

  • malgré l'importance du délire, l'adaptation du patient à une activité sociale, professionnelle et quotidienne est remarquable

  • les capacités intellectuelles et mnésiques sont conservées

  • on distingue deux types de paraphrénie :

    • la paraphrénie confabulante (délire d'imagination plutôt compréhensible)

    • la paraphrénie fantastique (où le discours apparaît totalement invraisemblable)

  • la participation affective est importante, avec une certaine exaltation, voir une euphorie

  • troubles du langage : maniérisme du discours, néologisme, langage utilisé comme outil de communication




    1. Évolution




  • Fixité du discours autour de ces thèmes essentiels

  • évolution chronique avec exaltation ou atténuation de la symptomatologie

  • fréquente évolution vers une dissociation tardive, vers une forme tardive de la schizophrénie




    1. Traitement




  • Neuroleptiques peu efficaces sur le délire même, mais action soit sur l'exaltation, sur les hallucinations, l'angoisse, l'agitation ou l'insomnie

  • mesures sociales et suivies de soutien



  1. DIAGNISTIC DIFFERENTIEL DE SES TROUBLES




  • Schizophrénie

  • bouffé délirant aigu

  • cause organique

  • troubles de l'humeur ou bipolaire

similaire:

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication iconI- une revendication de nouveauté Dans la forme
«Cri», mis en tête du recueil pour le placer sous le signe de la modernité et d’une esthétique nouvelle

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication iconLa poésie algérienne est en deuil. Le poète Messaour boulanouar,...
«libération», s’exclamait Jean Sénac. La Meilleure force est un long poème de 7000 vers qui forme, selon Tahar Djaout, «une sorte...

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication iconIntroductions aux œuvres de Jeanne Benguigui
«Car / moi Poème / je suis Dieu / en toi / qui marche / te nomme / te crée / lettre à lettre / suivant mon seul plaisir / et ma volonté»...

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication iconLa question des refugies palestiniens en jordanie entre droit au...
«réfugié», relatif à la nécessité de préserver la dimension politique de la question, représentée par la revendication du droit du...

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication icon6 Notes et références
«Pour donner une idée de ses fonctions, un aperçu sommaire portant sur les facteurs constitutifs de tout procès linguistique, de...

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication iconFemme, muse ambiguë, miroir de l’univers du poète
«Réponse à un acte d’accusation» de V. Hugo, «Une Charogne» de Baudelaire, «Lettre à Paul Demeny», dite «du voyant» de Rimbaud La...

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication icon"Toute assistance offerte à une personne âgée, l'aider à vivre, éviter...

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication iconActe Partie d'une pièce de théâtre correspondant à une étape importante...
«autre» et agoreuein «parler», c.à-d. «employer des termes différents des termes propres»

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication iconAtelier d’ecriture (vacances d’hiver. Durée 8 heures)
«méta» (changement) et «gramma» (lettre), le métagramme est une suite de mots dans laquelle une seule lettre change à la fois

Entraîne une revendication affective ou matérielle : lettre, procès, menaces, chantage, acte hétéro agressif le délire de revendication iconUtopie, livre II (1516), manuel pp. 22-23 Þ François Rabelais, Pantagruel,...
«Comment Pantagruel, à Paris, reçut une lettre de son père Gargantua, et la copie de cette lettre» Pantagruel





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com