Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ?





télécharger 118.97 Kb.
titrePlume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ?
page1/12
date de publication23.04.2017
taille118.97 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12
La Gazette de Montpellier

Numéro 1191 du 14 au 20 avril 2011

Sommaire


Plume par Michel Crespy 

La question éco par Jean Matouk, économiste 

Plages privées : une vague de nouveautés

Les 7 infos-clés de la semaine, sûr de n’avoir rien loupé ?

Entretien avec Jacques Domergue "Sur le médiator, l’état ne paiera pas pour Servier"

Vacances : comment échanger sa maison

Allergies : attention, les pollens vont frapper fort

Rapidos

Saint-Guilhem, ton patrimoine fout le camp !

Culture

Classes surchargées :"Il y aura plus de bruit et plus de fatigue"

Montpellier capitale de la lutte contre la malnutrition

Cinéma, soirée entre copines

Le premier patron de l'UNEF et les jeunots

Faits divers

Au tribunal "J'aurais pas dû conduire, j’aurais dû prendre un taxi"

Castelnau rénove son centre ancien

Mai 68 à Montpellier : journal intime d'une ouvrière

Villages

Assises : il tue son rival devant le club échangiste

Mes bons plans : Nathalie Païno, responsable animation et communication de la librairie Sauramps Odysseum

Rumeurs et chuchotements

La maison de la presse

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ?


A l'instar de l'extrême droite et de l'extrême gauche, près d'un Français sur quatre souhaite abandonner l'euro et revenir au franc. Madame Le Pen suggère en outre une "dévaluation compétitive" de 20 à 25 % à cette occasion. Que se passerait-il dans ce cas ? Aujourd'hui, la France importe 27 % de ce qu'elle consomme. Si nous revenions au franc avec une baisse de parité de 25 %, cela signifie que les prix de tous les biens importés augmenteraient aussitôt. Concrètement, cette augmentation immédiate concernerait la quasi-totalité de l'énergie (essence, gaz, électricité, chauffage et transports), presque tous les vêtements, la totalité des téléphones portables, les ordinateurs et les télévisions, tous les fruits, légumes, viandes, importés et même le café et le chocolat : tout cela coûterait 25 % de plus sans que les salaires bougent. Est-ce bien ce que l'on veut ? Mais, nous dit-on, grâce à cette dévaluation, nos produits coûtant moins cher aux acheteurs étrangers, nous les vendrions bien mieux et l'emploi repartirait en France. Ouiche (déformation, par plaisanterie, de quiche, dans le film "La Classe américaine. - S'emploie comme une interjection qui marque l'ironie et l'incrédulité) ! Croit-on nos partenaires étrangers si généreux qu'ils nous laisseraient installer des taxes à nos frontières sur leurs productions et n'en feraient pas autant pour ce que nous fabriquons, annulant l'effet de la mesure ? C'est toujours le même rêve qui inspire ces propositions : le retour à un passé mythique, celui des Trente Glorieuses. Mauvaise nouvelle : il ne reviendra jamais. Et il était moins merveilleux qu'on ne l'imagine : les Français y étaient deux fois plus pauvres qu'aujourd'hui. On a proposé de rendre obligatoire dans toutes les sections de lycée l'enseignement de l'économie. Excellente idée, qui nous éviterait d'entendre trop de sottises.

Retour sommaire

La question éco par Jean Matouk, économiste 


Immigration, chômage des chiffres qui font réfléchir

Comme tous les partis d'extrême droite, le Front national français utilise l'immigré comme bouc émissaire. Banal ! Mais sa démagogie semblant payante, voici quelques vérités ! Avec un taux de fécondité d'un peu plus de 2, la France ne renouvelle pas tout à fait sa population (il faudrait 2,05). Même si c'est démographiquement moins vital pour la France (taux de fécondité anglais : 1,9, allemand :1,4, italien : 1,3...), l'apport migratoire chez nous reste inévitable car nos jeunes ne veulent plus occuper certains postes. Dans nombre de chaînes hôtelières, toutes les femmes de ménage, et même les gouvernantes d'étage, sont étrangères. La proportion d'immigrés est également très élevée dans les basses qualifications du BTP, la restauration rapide, les éboueurs... Pire ! Nos carabins aiment l'argent et refusent les postes de praticiens hospitaliers (merci aux médecins libanais, iraniens, maghrébins...). Nous manquons d'infirmières. Nous allons manquer d'ingénieurs, faute d'avoir formé assez de scientifiques. Mais nous avons 2,5 millions de chômeurs ! Les étrangers en France, hors Europe, ne représentent que 5,8 % de la population. Gard et Hérault : 4 % ! En Allemagne 13 %, en Espagne 14 %, en Grande-Bretagne 10,8 %... Nous n'avons organisé aucun accueil culturel et linguistique pour les immigrés des années 1960/1970, que nous étions allés chercher - déjà ! - comme éboueurs, et pour nos chaînes de fabrication. Maintenant, leurs petits-enfants sont chômeurs et souvent incivils. Comme le propose fort justement le programme du PS, éduquons mieux, salarions correctement et investissons. L'emploi fera le reste !

Retour sommaire

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconPlume par Michel Crespy

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconPlume par Michel Crespy

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconPlume par Michel Crespy : Scepticisme, faites semblant de croire et bientôt vous croirez

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconPlume par Michel Crespy : Affaire Laëtitia, sanctionner le jap ? Mais IL n’existe pas !

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconPlume par Michel Crespy : Simplisme, à ceux qui prennent une frontière pour un horizon

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconCe livre est publié par le parrainage d'un conseiller d'aide publique...
«O fils, je ne vois en rêve qu’Ouroud, je n’ai jamais vu en rêve ni Bakou, ni Gandja. Pourquoi?»

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconLe rêve de Swann Présentation
«dans le crépuscule d’un rêve.» Dans ce rêve final, des personnages, plus ou moins déguisés, plus ou moins fuyants, se retrouvent,...

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconPrincipaux titres universitaires en France et en Italie
«E s’ei fosse quell’indo maledetto». Esotismi nei libretti italiani di fonte francese, introduzione di Gilberto Lonardi, Roma, Bulzoni,...

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconSynthèse : L’incipit de la nouvelle réaliste
«Elle songeait» qui montre que le rêve est son seul moyen d'échapper à cette réalité. Personnage passif + énumération des objets...

Plume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ? iconRêve et Chamanisme
«Une étoile de jour, une étoile de nuit» poèmes de jeunesse – Ed du Grand Rêve





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com