Plume par Michel Crespy





télécharger 127.43 Kb.
titrePlume par Michel Crespy
page6/12
date de publication10.06.2018
taille127.43 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

Argent : "Comment je me suis fait arnaquer par une bulle"


L'histoire commence par un repas entre amies en mai 2008, à Montpellier. Marie-Claude (Nous avons changé son prénom), 47 ans à l'époque, qui travaille dans un labo de recherche, écoute les confidences que lui fait une proche. "Ce soir-là, je me suis inscrite dans un groupe, j'ai misé 500 euros et peu de temps après j'ai récupéré huit fois cette mise !" Depuis plusieurs mois déjà, les collègues de travail de Marie-Claude lui ont mis l'eau à la bouche : ils évoquent un "système génial qui peut rapporter gros". Tentant quand on est seule à élever quatre enfants. Surtout que le système semble répondre à une logique imparable : une mise d'argent et deux parrainages pour entrer dans la bulle ou la pyramide. Tant que les participants affluent, chacun des "miseurs" est propulsé à un moment donné au centre de la bulle et doit empocher huit fois sa mise. Imparable en théorie... Car, à un moment, la source se tarit, les candidats se font rares et le système se grippe. Alors la bulle explose et la plupart des participants y laissent des plumes. La deuxième partie des procès des "bulles" vient de se tenir au tribunal de Montpellier. Les témoins ont afflué pour raconter l'arnaque. Marie-Claude est l'un d'entre eux. "Mise en confiance par mon amie, je décide de miser 500 euros et participe à ma première réunion de bulle à St-Brès", poursuit Marie-Claude. Ces réunions se déroulent chez les particuliers, autour d'un verre, dans une ambiance conviviale. "On pouvait être une centaine. Cela ne dure jamais longtemps : nous faisons le point sur notre situation, sur l'accueil des nouveaux venus, sur ceux que l'on va parrainer. Une personne dirige ces réunions, elle parle bien, elle est convaincante. On voit des enveloppes d'argent passer. Tout le monde y croit." Marie-Claude s'accroche d'autant plus qu'il y a là des médecins, des avocats... Jusqu'aux premiers doutes : "Un jour, lors d'une réunion, une esthéticienne de Jacou s'énerve. Elle a déjà fait entrer dans la bulle quatre clients à elle mais personne n'a revu la couleur de ses billets, raconte Marie-Claude. Une femme l'a alors emmenée dans la chambre pour parler. J'ai commencé à trouver cela bizarre." Et puis, surtout, il y a le temps qui passe et les 500 euros de Marie-Claude qui dorment depuis un an. "Les réunions sont de plus en plus espacées, on nous baratine, on nous dit que le système va être mis en sommeil pendant quelque temps parce qu'il n'y a pas assez de monde." Finalement la bulle de St-Brès fusionne avec une autre bulle qui, elle, est née à Fabrègues. "À ce moment-là, on me dit de faire un "booster" : c'est une mise de 100 euros supplémentaire qui peut être multipliée par huit en deux semaines. Soi-disant très efficace pour dynamiser la bulle." Peu à peu, Marie-Claude s'inquiète et culpabilise : elle a parrainé une amie qui est entrée dans la bulle. Elle comprend qu'elle s'est fait arnaquer mais prend aussi conscience de son rôle d'"arnaqueuse". "Nous avons alors commencé à harceler la responsable de la bulle de Fabrègues mais, à chaque fois, elle avait un souci et finissait par pleurer, et puis finalement nous menaçait." Marie-Claude prend peur et abandonne. En juin 2010, elle apprend qu'un procès se tient à Montpellier sur l'affaire des bulles de Lodève. Commencé en juin 2010, le procès s'est poursuivi la semaine dernière. Quinze mille personnes, attirées par le mirage de l'argent facile, ont misé entre 100 et 10000 ! Certaines ont gagné, mais d'autres ont perdu argent, amis, famille. Et se retrouvent de plus à la barre. Marie-Claude n'est pas directement concernée par le procès car les initiateurs des bulles de St-Brès et de Fabrègues n'ont pas été inquiétés. "Je me suis rendue au tribunal pour témoigner. J'ai donné des noms, mais en vain. Les enquêteurs n'ont rien trouvé. Ni à St-Brès, ni à Fabrègues." Pourtant, assure-telle, sa bulle à elle existe toujours... Seule, elle entame une enquête et finit par retrouver la personne à qui elle a fait le chèque deux ans plus tôt. "Je lui ai envoyé les coupures de presse et l'ai menacée de tout dire à la police."Marie-Claude récupère son chèque lors d'un rendez-vous pris dans le café d'une grande surface. "Dans d'autres bulles où la mise pouvait aller jusqu'à 5000 euros ", des gens bien plus pauvres que moi ont perdu beaucoup au profit d'autres qui s'enrichissent en trichant, en faisant monter d'un rang leur mari, ou leurs enfants..." Récemment, un collègue a proposé à Marie-Claude d'adhérer à une bulle à 2000 euros. Elle a refusé. "Cette histoire m'a épuisée", dit-elle, et elle ajoute en soupirant :"Si tout le monde avait joué le jeu, ça aurait pu marcher..."

Leslie Anagnostopoulos

Retour sommaire

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Plume par Michel Crespy iconPlume par Michel Crespy

Plume par Michel Crespy iconPlume par Michel Crespy : Rêve et si l’on abandonnait l’euro ?

Plume par Michel Crespy iconPlume par Michel Crespy : Affaire Laëtitia, sanctionner le jap ? Mais IL n’existe pas !

Plume par Michel Crespy iconPlume par Michel Crespy : Scepticisme, faites semblant de croire et bientôt vous croirez

Plume par Michel Crespy iconPlume par Michel Crespy : Simplisme, à ceux qui prennent une frontière pour un horizon

Plume par Michel Crespy iconGrâce au coup de plume de Charles

Plume par Michel Crespy iconMichel bousseyroux
«bien» ou «mal». C’est qu’il tombe. Pas en taille basse. Par terre. Qu’il tombe complètement

Plume par Michel Crespy iconCompagnie la Diagonale Théâtre du Gué
«Le petit séjour au Texas» de j m weber mis en scène par Michel Parent en 2012; «Conversation au coin du feu» mis en scène par Jérôme...

Plume par Michel Crespy iconCe texte a été publié par la revue Genesis, éditions Jean-Michel Place, en 1994
«ensemble clos dont les relations internes définissent une créativité récursive»

Plume par Michel Crespy iconLe mot «surréalisme» apparaît pour la première fois en 1917 sous...
«surréalisme» apparaît pour la première fois en 1917 sous la plume de Guillaume Apollinaire : «Tout bien examiné, je crois en effet...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com