2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré





télécharger 106.09 Kb.
titre2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré
date de publication01.05.2017
taille106.09 Kb.
typeDocumentos

-1-

Barbe bleue















<1. Lecture suivie

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré

3. Conjugaison : Le passé simple (collectes)

4. TICE : Gilles de Rais dit Barbe bleue

5. Evaluations



Sommaire

1. LECTURE SUIVIE
La lecture d’autres contes de Perrault permettra de repérer les éléments structurant ce genre littéraire : situations initiale et finale, héros et agresseurs, objets magiques, nom des personnages, lieux, …

Le parcours est organisé sur une durée de 3 semaines. Il inclura des lectures à haute voix de l’enseignant, des lectures oralisées par les élèves, des lectures silencieuses faites en classe ou hors de la classe.
Séquence 1

Objectif : découverte de l’œuvre et de l’auteur

Matériel : fiche avec la première et la 4e de couverture
Distribuer la fiche aux élèves. Leur demander de la faire individuellement (10 min).

Correction collective qui permettra de susciter leur questionnement et à cristalliser leurs attentes de lecture.

 - Louis XIV ; … ; Barbe bleue et son épouse ; il était si terrible qu’il faisait peur à tout le monde – elle était très curieuse.
Séquence 2 pages 7 à 9

Lecture à voix haute de l’enseignant.

1 - Questionnement oral

Pourquoi aucune femme ne veut-elle épouser la Barbe bleue ?  il avait la barbe bleue : cela le rendait si laid et si terrible, qu’il n’était ni femme ni fille qui ne s’enfuît devant lui.

Qu’est-ce qui décide la fille cadette de la voisine à l’épouser ?  la fête que Barbe bleue organisa se passa très bien et la fille cadette commença à trouver que le maître du logis n’avait plus la barbe si bleue, et que c’était un fort honnête homme.

Pour combien de temps la Barbe bleue part-il en voyage ?  six semaines au moins

Pourquoi laisse-t-il toutes ses clefs à sa jeune épouse ?  pour qu’elle puisse bien se divertir pendant son absence, qu’elle puisse faire venir ses amis, …

2 - Questions de compréhension fine.

- Faire la liste de toutes les richesses de la Barbe bleue (au brouillon, puis synthèse au tableau)

Vaisselle d’or et d’argent, meubles en broderie, carrosses tout dorés, coffres-forts emplis d’or, cassettes de pierreries.
- Relire le texte de « mais par malheur cet homme… » (p.7) à « … c’était un fort honnête homme » (p.9). Relever tous les groupes nominaux et tous les pronoms qui désignent Barbe bleue (au brouillon, puis synthèse au tableau)

- Pronoms : le, lui, il (deux fois)

- GN : cet homme, un homme qui eût la barbe bleue, la Barbe bleue, le maître du logis, un fort honnête homme.
- Quels sont les mots qui apportent des informations sur le personnage ?

Ce sont les groupes nominaux qui apportent des informations sur le personnage.
- Expliquer maintenant la phrase :

« La cadette commença à trouver que le maître du logis n’avait plus la barbe si bleue. »

La succession des groupes nominaux soulignent l’évolution de l’avis de la fille cadette sur Barbe bleue :

Au début : méfiante et effrayée

Elle le trouve finalement très agréable après avoir passé quelques jours dans l’une de ses maisons de campagne.
Séquence 3 pages 7 à 9

Voir fiche LD.1. Demander aux élèves de faire la fiche à la maison. Faire jouer le texte en classe.

LD.1 – Barbe Bleue – Pages 7 à 9 Lire et Dire
Je dis, je joue un passage
LD1.1. Entraîne-toi à lire les recommandations que donne la Barbe bleue à sa femme avant de partir en voyage (page 9) :
« Voilà, lui dit-il, les clefs des deux grands garde-meubles, voilà celles de la vaisselle d’or et d’argent qui ne sert pas tous les jours, voilà celles de mes coffres-forts, où est mon or et mon argent, celles des cassettes où sont mes pierreries, et voilà le passe-partout de tous les appartements. Pour cette petite clef-ci, c’est la clef du cabinet au bout de la grande galerie de l’appartement bas : ouvrez tout, allez partout, mais pour ce petit cabinet, je vous défends d’y entrer, et je vous le défends de telle sorte, que s’il vous arrive de l’ouvrir, il n’y a rien que vous ne deviez attendre de ma colère. »
LD1.2. Ce passage comporte de nombreuses virgules. Repère-les et entoure-les en rouge.
LD1.3. Relis le passage. Lis sans hésiter, en prenant la voix de quelqu’un qui donne des ordres et en faisant une pause après chaque virgule.
LD1.4. Essaie maintenant de faire varier le ton de ta voix. Commence à parler d’une voix très douce, puis prends une voix de plus en plus menaçante.

LD.1 – Barbe Bleue – Pages 7 à 9 Lire et Dire
Je dis, je joue un passage
LD1.1. Entraîne-toi à lire les recommandations que donne la Barbe bleue à sa femme avant de partir en voyage (page 9) :
« Voilà, lui dit-il, les clefs des deux grands garde-meubles, voilà celles de la vaisselle d’or et d’argent qui ne sert pas tous les jours, voilà celles de mes coffres-forts, où est mon or et mon argent, celles des cassettes où sont mes pierreries, et voilà le passe-partout de tous les appartements. Pour cette petite clef-ci, c’est la clef du cabinet au bout de la grande galerie de l’appartement bas : ouvrez tout, allez partout, mais pour ce petit cabinet, je vous défends d’y entrer, et je vous le défends de telle sorte, que s’il vous arrive de l’ouvrir, il n’y a rien que vous ne deviez attendre de ma colère. »
LD1.2. Ce passage comporte de nombreuses virgules. Repère-les et entoure-les en rouge.
LD1.3. Relis le passage. Lis sans hésiter, en prenant la voix de quelqu’un qui donne des ordres et en faisant une pause après chaque virgule.
LD1.4. Essaie maintenant de faire varier le ton de ta voix. Commence à parler d’une voix très douce, puis prends une voix de plus en plus menaçante.

Séquence 4 pages 93 à 100 - CHAPITRE 2 

ETUDE DE LA LANGUE
Voir fiche EL.1.
EL.1.1 Demander aux élèves de rappeler ce qu’est le sens propre et le sens figuré.

 un mot peut être employé au sens propre, c’est son sens courant ; ou au sens figuré, c'est-à-dire dans un sens imagé.
EL.1.2 Avoir une peur bleue : être très effrayé. Être fleur bleue : être sentimental, romantique. Être un cordon bleu : très bien faire la cuisine. Pour employer les adjectifs au sens propre, les associer à un objet.
EL.1.3 Utiliser différents dictionnaires afin de repérer les emplois d’adjectifs au sens figuré. En voici quelques exemples :

– Noir : être noir, une bête noire, voir tout en noir, broyer du noir.

– Rouge : rouge de colère, voir rouge, être dans le rouge, rouge comme une écrevisse (ou une pivoine).

– Vert : vert de peur, être vert, se mettre au vert, des vertes et des pas mûres.
EL.1 – Barbe Bleue – Pages 7 à 9 Etude de la Langue


LE SENS PROPRE ET LE SENS FIGURE


EL1.1. Définitions

EL1.2. Voici des expressions où l’adjectif qualificatif bleu est employé au sens figuré. Retrouve leur sens propre.
Expressions sens

Avoir une peur bleue C’est

Etre fleur bleue C’est

Etre un cordon bleu C’est

EL1.3. Voici d’autres adjectifs de couleur : noir, rouge, vert. Emploie-les au sens propre, puis au sens figuré.
Noir :

Rouge :

Vert :
Séquence 5 pages 10 à 15

1 - Questionnement oral

Pourquoi la jeune mariée est-elle enviée par toutes ses voisines et ses amies ?  à cause de toutes les richesses de Barbe bleue

Pourquoi ouvre-t-elle la porte du cabinet ?  elle est trop curieuse

Comment la Barbe bleue devine-t-il ce qu’elle a fait durant son absence ?  il y a du sang sur la clé.

Comment veut-il la punir ?  >il veut la tuer

Que fait la jeune femme pour gagner du temps ?  elle lui demande de lui laisser du temps pour prier Dieu.
2 - Questions de compréhension fine.

Distribuer la fiche.
- A quel moment du passage la jeune épouse de la Barbe bleue a-t-elle le plus peur ? Justifie ta réponse en recopiant la phrase qui le montre.

La jeune femme, en ouvrant la porte du cabinet, découvre les femmes de Barbe bleue égorgées. « Elle pensa mourir de peur ».
- Au bout de combien de temps la Barbe bleue revient-il de voyage ? Que penses-tu de la raison qu’il donne ?

- Il revient le soir même, en prétextant qu’il a appris en chemin que ses affaires étaient déjà réglées.

- Se demander s’il n’a pas fait semblant de partir uniquement pour vérifier l’obéissance de sa jeune femme.
- « La clef était fée » . Peux-tu expliquer pourquoi la clef du cabinet est un objet magique ?

La clé, en tombant, s’est tachée de sang. Elle dénonce ainsi la jeune femme à son mari. Remarquer l’emploi du mot « fée » comme adjectif. Il signifie ici magique.
- Rechercher dans les autres contes de ce recueil ou dans des contes que tu connais d’autres objets magiques. Quelle est leur particularité ?

Objet

Particularité

Clé

Miroir

Bottes
Tapis
Flûte
Baguette

Tache de sang qui ne s’en va pas.

Il dit toujours la vérité (blanche neige)

Elles permettent de parcourir 7 lieues en une seule enjambée (Le petit poucet)

Le tapis volant permet de se déplacer très rapidement (les mille et une nuits)

Elle envoute ceux qui écoutent ses airs (Le joueur de flûte de Hamelin)

Elle permet de transformer des animaux ou des objets (cendrillon)


L.1 – Barbe Bleue – Pages 10 à 15 Lecture


L.1.1 A quel moment du passage la jeune épouse de la Barbe bleue a-t-elle le plus peur ? Justifie ta réponse en recopiant la phrase qui le montre.

L.1.2 Au bout de combien de temps la Barbe bleue revient-il de voyage ?

Que penses-tu de la raison qu’il donne ?

L.1.3 « La clef était fée » . Peux-tu expliquer pourquoi la clef du cabinet est un objet magique ?

L.1.4 Recherche dans les autres contes que tu connais d’autres objets magiques.

Quelle est leur particularité ?


Objet

Particularité





Séquence 6 pages 10 à 15

Je dis, je joue un dialogue

Distribuer la fiche aux élèves.

1) encadrer les phrases qui ne font pas partie du dialogue.

2) votre avis, quel est le ton de la Barbe bleue ?

3) Quel est le ton de sa femme ?

4) Quel est l’objet qui est au centre de la dispute ?

Interpréter ce dialogue en vous aidant de votre préparation. Se mettre face à face, mais à une distance suffisante pour que l’objet de la dispute soit bien visible.

Séquence 7 pages 10 à 15

Expression écrite

- Distribuer la fiche.

- Demander aux élèves de faire les questions 1 et 2. Explicitation des consignes.

- faire un relevé, sur une affiche au tableau, du champ lexical de l’émotion : verbes, noms, adjectifs.

Puis leur demander de faire les exercices 3 , 4 et 5.

LD.2 – Barbe Bleue – Pages 10 à 15 Lire et Dire

Entraîne-toi à lire le passage suivant (pages 13-14)
« D’où vient, lui dit-il, que la clef du cabinet n’est point avec les autres ?

  • Il faut, dit-elle, que je l’aie laissée là-haut sur ma table.

  • Ne manquez pas, dit la Barbe bleue, de me la donner tantôt. »

Après plusieurs remises, il fallut apporter la clef. La Barbe bleue, l’ayant considérée, dit à sa femme :

« Pourquoi y a-t-il du sang sur cette clef ?

  • Je n’en sais rien, répondit la pauvre femme, plus pâle que la mort.

  • Vous n’en savez rien, reprit la Barbe bleue, je le sais bien, moi ; vous avez voulu entrer dans le cabinet ! Eh bien, madame, vous y entrez, et irez prendre votre place auprès des dames que vous y avez vues. »



LD.2 – Barbe Bleue – Pages 10 à 15 Lire et Dire

Entraîne-toi à lire le passage suivant (pages 13-14)
« D’où vient, lui dit-il, que la clef du cabinet n’est point avec les autres ?

  • Il faut, dit-elle, que je l’aie laissée là-haut sur ma table.

  • Ne manquez pas, dit la Barbe bleue, de me la donner tantôt. »

Après plusieurs remises, il fallut apporter la clef. La Barbe bleue, l’ayant considérée, dit à sa femme :

« Pourquoi y a-t-il du sang sur cette clef ?

  • Je n’en sais rien, répondit la pauvre femme, plus pâle que la mort.

  • Vous n’en savez rien, reprit la Barbe bleue, je le sais bien, moi ; vous avez voulu entrer dans le cabinet ! Eh bien, madame, vous y entrez, et irez prendre votre place auprès des dames que vous y avez vues. »

EE.1 – Barbe Bleue – Pages 10 à 15 Expression Ecrite

Une irrésistible tentation
« Etant arrivée à la porte du cabinet, elle s’y arrêta quelque temps, songeant à la défense que son mari lui avait faite, et considérant qu’il pourrait lui arriver malheur d’avoir été désobéissante ; mais la tentation était si forte qu’elle ne put la surmonter ! » (page 12)

As-tu, toi aussi, déjà ressenti une curiosité si forte que tu n’as pu résister à la tentation ?
L.1.1 Indique ce qui t’a tenté.
L.1.2 Précise les circonstances de l’événement
L.1.3 Quels sentiments as-tu éprouvés ?
L.1.4 Que s’est-il passé après ?
L.1.5 Ecris, au brouillon, le récit de cette tentation.

Séquence 7 pages 16 à 21

1 - Questionnement oral

Que demande la jeune femme de la Barbe bleue à sa sœur Anne ?  de demander à ses frères de se dépêcher.

Qui espère-t-elle voir arriver ?  ses frères

Comment fait-elle pour gagner le plus de temps possible ?  elle lui demande un moment. Puis elle le supplie, en se jetant à ses pieds, de lui laisser encore du temps pour se recueillir.

Pourquoi la Barbe bleue se sauve-t-il en voyant arriver les deux frères de sa femme ?  parce que ce sont des soldats.

2 - Questions de compréhension fine.

Distribuer la fiche.
L.2.1 Remets dans l’ordre ce que voit la sœur Anne du haut de sa tour :
3 Un troupeau de moutons.

1 Le soleil qui poudroie et l’herbe qui verdoie.

4. Deux cavaliers.

2 Une grosse poussière.

Faire remarquer que c’est une façon d’entretenir le suspense
L.2.2 Après la mort de Barbe bleue, que fait sa femme avec l’argent qu’il lui laisse ?

Elle achète une charge à ses deux frères et constitue une dot pour elle-même et sa sœur.

(faire rappeler le vocabulaire charge et dot)
L.2.3 Comparer les dessins. Y a-t-il tous les personnages ? Sont-ils bien placés ?


Séquence 8 pages 16 à 21

Je dis, je joue un dialogue

Distribuer la fiche aux élèves.

1) souligner en vert, les paroles du narrateur, en bleu celles de la Barbe bleue, en rouge celles de sa femme et en jaune celles de sœur Anne.

2) De quelle façon va parler chacun ?

3) Répartir les rôles et répéter la scène. (elle sera jouer devant les autres enfants le jour suivant)

Demander, en devoirs à la maison, d’apprendre les répliques pour la séance suivante. Placer les élèves assez loin les uns des autres pour qu’ils crient les répliques comme les personnages.

Séquence 9 pages 16 à 21

Surfer sur la toile

C’est l’historien Michelet (1798-1874) qui, le premier, au XIXe siècle a rapproché le personnage du conte d’un personnage historique réel : Gilles de Rais. Ce dernier est né en 1404 à Champtocé (Maine-et-Loire). Il est nommé maréchal de France à 21 ans par le roi Charles VII. Il a été le compagnon d’armes de Jeanne d’Arc. À la mort de celle-ci, il retourne dans ses terres. Vite ruiné, il se livre à la sorcellerie et commet de nombreux meurtres. Il est pendu et brûlé à Nantes en 1440. Le château de Tiffauges, situé en Vendée, était l’un de ses châteaux.

On y présente aujourd’hui des spectacles : alchimie, machines de guerre, et bien sûr la légende de la Barbe bleue et l’histoire de Gilles de Rais.

L.2 – Barbe Bleue – Pages 16 à 21 Lecture


L.2.1 Remets dans l’ordre ce que voit la sœur Anne du haut de sa tour :
Un troupeau de moutons.

Le soleil qui poudroie et l’herbe qui verdoie.

Deux cavaliers.

Une grosse poussière.

L.2.2 Après la mort de Barbe bleue, que fait sa femme avec l’argent qu’il lui laisse ?

L.1.3 Dessine la tour du château de la Barbe bleue. Place les différents personnages du conte en t’aidant du texte (la Barbe bleue, sa femme, sœur Anne, les deux cavaliers).

LD.3 – Barbe Bleue – Pages 16 à 21 Lire et Dire
Lis la scène suivante (pages 16-17)
La sœur Anne monta sur le haut de la tour, et la pauvre affligée lui criait de temps en temps :

« Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? »

Et la sœur Anne lui répondait :

« Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie. »

Cependant la Barbe bleue, tenant un grand coutelas à sa main, criait de toute sa force à sa femme :

« Descends vite, ou je monterai là-haut.

  • Encore un moment s’il vous plaît », lui répondait sa femme et aussitôt, elle criait tout bas :

« Anne, mas sœur Anne, ne vois-u rien venir ? »

Et la sœur Anne répondait :

« Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie. »

« Descends donc vite, criait la Barbe bleue, ou je monterai là-haut.

  • Je m’en vais », répondait sa femme, et puis elle criait :

« Anne, mas sœur Anne, ne vois-u rien venir ? »

  • Je vois, répondit la sœur Anne, une grosse poussière qui vient de ce côté-ci.

  • Sont-ce mes frères ?

  • Hélas ! non, ma sœur, c’est un troupeau de moutons.

  • Ne veux-tu pas descendre ? criait la Barbe bleue.

  • Encore un moment », répondit sa femme.

LD.3 – Barbe Bleue – Pages 16 à 21 Lire et Dire
Lis la scène suivante (pages 16-17)
La sœur Anne monta sur le haut de la tour, et la pauvre affligée lui criait de temps en temps :

« Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? »

Et la sœur Anne lui répondait :

« Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie. »

Cependant la Barbe bleue, tenant un grand coutelas à sa main, criait de toute sa force à sa femme :

« Descends vite, ou je monterai là-haut.

  • Encore un moment s’il vous plaît », lui répondait sa femme et aussitôt, elle criait tout bas :

« Anne, mas sœur Anne, ne vois-u rien venir ? »

Et la sœur Anne répondait :

« Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie. »

« Descends donc vite, criait la Barbe bleue, ou je monterai là-haut.

  • Je m’en vais », répondait sa femme, et puis elle criait :

« Anne, mas sœur Anne, ne vois-u rien venir ? »

  • Je vois, répondit la sœur Anne, une grosse poussière qui vient de ce côté-ci.

  • Sont-ce mes frères ?

  • Hélas ! non, ma sœur, c’est un troupeau de moutons.

  • Ne veux-tu pas descendre ? criait la Barbe bleue.

  • Encore un moment », répondit sa femme.


I.1 – Barbe Bleue – Pages 16 à 21 Informatique

La légende a souvent rapproché le personnage du conte de Perrault, la Barbe bleue, d’un véritable personnage historique : Gilles de Rais, sire de Laval et de Craon, qui avait frappé l’imagination populaire par d’horribles crimes. Il vivait au château de Tiffauges.
Recherche des informations sur cet inquiétant personnage et son château.
I.1.1 Dans quel département se trouve le château de Tiffauges ?

I.1.2 Pourquoi l’appelle-t-on le château de Barbe bleue ?
I.1.3 Que présente-t-on aujourd’hui dans ce château ?

I.1.4 Recherche un portrait de Gilles de Rais, colle-le ci-dessous et complète sa carte d’identité.






Nom : Gilles de Rais
Surnom : …………………………………
Né en …………………… à ………………………………………………
Mort en ……………………


I.1.5 Qui était-il ?

I.1.6 De quel personnage historique très célèbre a-t-il été le compagnon ?

I.1.7 Comment est-il mort ?


E.1 – Barbe Bleue – CM1 Evaluation

L’affaire Barbe-Bleue

De Yak Rivais

La scène se passe dans le bureau du commissaire.

COMMISSAIRE : Nom, prénom, qualité ?

VEUVE DE BARBE-BLEUE : Je suis la veuve de Barbe-Bleue. Mon époux est mort il y a deux semaines. Et voici ma sœur Anne. (Celle-ci fait une révérence.) Et mes frères…

LES CAPITAINES, claquent des talons : Capitaine Amédée Lefort, monsieur le Commissaire.

Capitaine Antonin Lefort, monsieur le Commissaire.

COMMISSAIRE : Repos. Et vous êtes le plaignant ?

NEVEU DE BARBE-BLEUE : Oui, monsieur le commissaire. Je suis le neveu de la victime.

COMMISSAIRE : J’ai reçu votre plainte. (Il brandit la lettre.) Je suis prêt à vous écouter.

NEVEU : Il y a deux semaines, mon oncle, Barbe-Bleue, a été assassiné par ces individus…

LES AUTRES, ensembles : Oh ! Assassiné ! Ce n’était pas un assassinat ! C’était de la légitime défense !

COMMISSAIRE : Silence. Poursuivez.

[…]

NEVEU : Barbe-Bleue est rentré de voyage. Ma tante (il la désigne) et sa sœur l’attendaient. Elles ont fait semblant d’être attaquées par lui et poussaient des cris pour ameuter le voisinage. Leurs frères, accourus comme par hasard, ont tué mon oncle à coups d’épée !


E.1.1 Où se déroule la scène ?

E.1.2 Combien y a-t-il de personnages ? Fais-en la liste.

E.1.3 Quels personnages l’auteur a-t-il ajoutés à la pièce que l’on ne trouve pas dans le conte ?

E.1.4 Entoure la bonne réponse.

Par rapport au conte que tu as lu, cette scène se déroule :
au début de l’histoire pendant le récit après la fin de l’histoire.

E.1 – Barbe Bleue – CM2 Evaluation

Barbe-Bleue
Sauve qui peut, sauve qui peut !

C’est le terrible Barbe-Bleue !
Oui, je suis l’affreux Barbe-Bleue,

Celui dont personne ne veut !
Je déteste tous ceux

Qui sont joyeux, qui sont chanceux.

Et je déteste les partageux, les généreux,

Tous ceux qui sont heureux.
Sauve qui peut, sauve qui peut !

C’est le terrible Barbe-Bleue !
Tremblez petites curieuses et vous petits curieux,

Tremblez jolies princesses aux longs cheveux !

Je vous tuerai ! Tant pis pour vos beaux yeux !
Car je suis l’affreux Barbe-Bleue, […]

Qui zigouille toutes les curieuses,

Qui pendouille tous les petits curieux,

Morbleu ! […]
Sauve qui peut, sauve qui peut !

C’est le terrible Barbe-Bleue !
Jo Hoestlandt, Nathalie Novi, Portraits en pied des princes, princesses et autres bergères des contes de notre enfance.

E.1.1 Encadre en bleu le refrain de ce poème. A ton avis, quel personnage peut le prononcer ?

E.1.2 Ce poème est constitué à partir d’une seule rime, laquelle ?

E.1.3 Pourquoi l’auteur écrit-il : « qui zigouille toutes les curieuses, » ?

E.1.4 Quelle explication le poème donne-t-il au comportement de la Barbe Bleue ?


ACTIVITÉS COMPLÉMENTAIRES
On comparera La Barbe bleue au conte des frères Grimm, L’oiseau d’Ourdi (Grasset Jeunesse), qui reprend le même thème de l’interdit.

« Un veuf épouse successivement trois soeurs. Il confie à chacune de ses femmes une clé et un oeuf, leur recommande de prendre soin de l’oeuf et de ne jamais ouvrir la pièce fermée à clé. Les deux premières soeurs transgressent l’interdit, découvrent le charnier des épouses assassinées, tachent l’oeuf de sang et sont mises à mort par le mari. Mais la troisième soeur met l’oeuf à l’abri avant d’ouvrir la porte et ressuscite ses soeurs. Déguisée en oiseau, elle s’enfuit, tandis que le vil époux périt dans les flammes. »
Le thème de l’interdit transgressé pourra être exploré dans d’autres textes : Genèse, Eve dans le jardin d’Eden ; Mythologie, La boîte de Pandore, La lampe de Psyché ; Contes : La chèvre de monsieur Seguin, Le loup et les sept chevreaux…
Il est possible également d’aborder la notion de biographie en présentant des informations sur l’auteur, Charles Perrault, souvent mal connu bien que célèbre. On étendra le travail à d’autres de ses contemporains : le roi Soleil, La Fontaine ou Molière

similaire:

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconObjectifs
«J’ai essayé à mon peuple, le sens de la le sens de la le sens du»

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconSens de l’art et art du sens
«à-la-manière-de» mettant en œuvre l’écriture d’une phrase juxtaposant sens et non-sens, disposée sur le papier dans une forme géométrique...

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconEx 1 : Voici des expressions qui sont généralement utilisées au sens figuré

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconIndice, signal, symbole et signe linguistique et non-linguistique
Au sens plus général, tout objet, forme ou phénomène qui représente autre chose que lui-même. Ce sens général demande des subdivisions...

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconEpopee, histoire universelle et psychologie
«science de l’âme», c’est-à-dire, au sens propre, une psychologi Dans ce contexte, la psychologie, l’étude des phénomènes psychiques...

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconCours B
«Résister par l’art et la littérature» ( Au sens de combattre et au sens de survivre)

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconLe pagus de Sens ou du Sénonais (pagus Senonensis), qui fait partie...
«Primatie» des Gaules sur les quatre provinces lyonnaises Lyon, Rouen, Tours et Sens, a été attachée par le même pontife à l’archevêché...

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconJambles infos mars 2014
«En tous sens» animé par Carol Beaudoin. Un atelier d’écriture autour des 5 sens

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconNous avons déjà évoqué les compétences nécessaires à la mise en voix...
«rôle» de celui qui lit un texte au public, que nous appellerons «passeur». Comment doit-il se situer face à sa propre lecture ?...

2. Etude de la langue : le sens propre et le sens figuré iconLe courant moderne et national
«langue vulgaire», par opposition à la «langue noble», le latin. D'où un glissement de sens qui, dès le xiie siècle, réduit l'extension...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com