S'adresser exclusivement à M. Guignard, 12. rue du Léman, vevey





télécharger 0.97 Mb.
titreS'adresser exclusivement à M. Guignard, 12. rue du Léman, vevey
page1/25
date de publication08.11.2019
taille0.97 Mb.
typeAdresse
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25
LE

SALUT DE DIEU

FEUILLE CONSACRÉE A L'ÉVANQÉLISATIOïï

« Toute chair verra le salut de Dieu : Ésaïe LU, 10 ; Luc III, 6.

VOL. LXIII

SOIXANTE-TROISIÈME ANNEE

Bureau des Abonnements :

M. Joseph BAUX, 9, Rue du Faubourg-d'Arras, BÉTHUNE, (Pas-de-Calais)

N° 745 . 63e ANNEE

LE SALUT

DE DIEU

FEUILLE CONSACRÉE A L'ÉVANGÉLISATION

« Toute chair verra le salut de Dieu ^* ÉsaïeLII. 10 - Luc III, 6. T

JANVIER 1036

ABONNEMENTS : M. J. BAUX, 9, rue du Faubourg-d'Arras, BÉTHUNE

(Pas-de-Calais)

s=

-a

SOMMAIRE

1. Au premier mois, le premier jour

du mois page 1

  1. L'Évangile de Dieu » 6

  2. Il est réservé aux hommes de mourir

une fois et après cela le jugement » 15

4. Sept témoignages scripturaires sur

la durée des peines » 20

RÉDACTION : Dr M. PÉRIER

71, Avenue Victor-Emmanuel III, PARIS, 8«

EXPÉDITION, ABONNEMENTS, ENYOIS D'ARGENT :

M. J. BAUX

9, rue du Faubourg-d'Arras, BÉTHUNE (P.-de-C.) Compte de Cbdques Postaux n« 17819, PARIS

Pour la Suisse, s'adresser exclusivement à M. GUIGNARD, 12. rue du Léman, VEVEY

Pour la Belgique à M. G.-J. HENGEVELD, 86, Chaussée de Bruxelles. LEDEBERG-GAND

Prix de l'Abonnement pour l'Année

1936

Nombre d'abonnemls

l

5

10

100

France

4 fr. 50

18 fr 75

35fr.00

280 fr. 00

Etranger

4 fr. 50

18 fr. 75

35 fr. 00

280fr.00

Suisse

(Argent sglsst)

3 fr. 00

12fr.5O

23fr.00

180fr.00


a-

Le " Salut de Dieu " parait une fois par mois. L'abonnement part toujours du 1" Janvier. * Comme' les années précédentes, nous offrons 2 abonne­ments gratuits par chaque bande de 10, sans toutefois dépasser 10 abonnements gratuits par paquet.

AU PREMIER MOIS, LE PREMIER JOUR DU MOIS...

Et l'Eternel parla à Moïse, disant : Au pre­mier mois, le premier jour du mois, tu dresseras le tabernacle de la tente d'assignation... Et il arriva, le premier mois, en la seconde année, le premier jour du mois, que le tabernacle fut dressé (I^xode xl, 1-17).

Le premier jour de l'année est plusieurs fois mentionné dans l'Écriture. Nous lisons» qu'après le déluge, les eaux furent séchées cl» «tessas la terre. Noé ôta la couverture de l'arche et regarda. Et voici la face du sol avait séché. Quelle fut la date de cet événement si important? Ceci se passait l'an six cent un de la vie de Noé, au pre­mier mois, le premier jour du mois.

Nous allons très brièvement considérer aujour­d'hui le chapitre xl du livre de I'Exode. Souvenons-nous qu'il a élé écrit pour notre instruction, et tout d'abord, remarquons l'immense différence qui existe entre les premiers chapitres du livre de la Genèse et le commencement de I'Exode. Là le jardin d'Éden avec ses délices, et ici l'Egypte et ses maux. L'homme est devenu un fabricateur de briques, gémissant sous la tyrannie d'un potentat cruel. Il lui faut désormais passer son existence à pétrir la terre d'Egypte. Il lui faut enfourner des briques, parce qu'un sinistre bourreau en a décidé ainsi. Savez-vous que cet esclavage n'est qu'une figure de l'esclavage de Satan?

Janvier 1936

2 AU PREMIER MOIS, LE PREMIER JOUR DU MOIS...

Toutefois, Dieu est intervenu au sein de ce triste état de choses. Il met son peuple à l'abri du jugement, parle sang de l'agneau pascal. Lecteur, où est le sang de Christ? Est-il entre votre àrne coupable et le Dieu saint?

A la mer Rouge, Dieu était pour son peuple contrôle Pharaon. Dieu fendit la mer. Israël passa à sec par le milieu de la mer. Les Égyptiens qui les poursuivaient, furent jetés dans les abîmes, comme une pierre dans les eaux profondes. Ils se sont enfoncés comme du plomb dans les eaux magnifiques. C'est la rédemption, lecteur! C'est le Salut. Mais vous, pouvez-vous dire que vous êtes sauvé ?

Dieu descend sur la montagne du Sinaï. Il parle avec son peuple depuis les cieux. Et que dit-Il? Écoutez : Et ils feront pour moi un sanctuaire, et j'habiterai au milieu d'eux. Dieu veut habiter au milieu de ce peuple qu'il a racheté. Il veut fairo le pèlerinage avec lui. Il dit : Je veux une habi­tation. Alors Israël esl resté au pied de la mon­tagne, jusqu'à ce que Phabitalion de Dieu soit achevée-. Pas un seul pas, dans le déserl, ne fut fait, avant que l'habitation fût prête.

Mais voici ce merveilleux chapitre xl de I'Exode. C'est un jour très solennel. Dieu donne des ordres détaillés. Sa pensée est clairement exprimée, et nous voyons Moïse, ce remarquable serviteur de l'Éternel, exécutant fidèlement la pensée divine. Moïse est ici un homme très, obéissant. Il fait exactement lout ce que Dieu a demandé. Gela est tellement vrai que nous trouvons sept fois dans ce chapitre cette expression remarquable : comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

AU PREMIER MOIS, LE PREMIER JOUR DU MOIS... 3

II serait bon néanmoins, que nous disions un mot au sujet de ce que Moïse a fait. // a tout fait. Il dresse le tabernacle. Il met tout en ordre. C'est lui qui remplit d'eau la cuve d'airain. L'huile de l'onc­tion est mise sur chaque objet. Les sacrificateurs sont approchés, lavés, revêtus et oints. En résumé, ils sont investis de leurs fonctions sacerdotales.

Quel est le témoignage final de l'Ecriture à l'égard de toule celte activité de Moïse? Nous lisons : Et Moïse acheva l'œuvre. Moïse a été fidèle dans toute sa maison. Comme conséquence immédiate, comme marque, sceau, ^sanction de l'approbation divine, la gloire de l'Eternel rem­plit le tabernacle.

Lecteur! Il est temps de passer à l'application de ces choses. Le temple qui a élé, en quelque sorte, la continuation du tabernacle, a disparu à cause de l'infidélité d'Israël. Le prophèle Ëzéchiel nous montre comment la gloire de l'Éternel l'a quitté. Alors Dieu a voulu une autre habitation**-Savez-vous quelle est cette habitation? C'est l'Assemblée chrétienne. Nous lisons dans I'Ëpitre aux Éphésie.ns : Vous êtes édifiés ensemble, pour être une habitation de Dieu par l'Esprit. Vous qui lisez ces lignes, faites-vous partie de l'Assemblée?

Pour que l'Assemblée puisse être formée, Jésus s'est présenlé. Moïse n'est d'ailleurs qu'un très pâle reflet de la Personne adorable du Fils de Dieu. Avec le tabernacle, nous sommes dans les ombres. Moïse est le type, Jésus la glorieuse réalité. Or, les lypes ont toujours très imparfaite­ment correspondu à la réalité. L'excellence de Jésus est incomparable. Lui s'est présenté pour faire toule la volonté de Dieu. Il voulait rendre possible l'accomplissement de Ses plans et de Ses desseins.

4 AU PKEMIER MOIS, LE PREMIER JOUR DU MOIS...

C'est parce que Moïse est un type de Christ, que seul il parait dans ce chapitre. Qui pouvait, sinon Jésus, faire la volonté de Dieu? Qui pou­vait, sinon Lui seul, glorifier Dieu dans tous les domaines ? Qui pouvait mettre chaque chose «mi ordre? Portons nos regards sur Lui, l'unique, le seul ouvrier de nos bénédictions. Il est l'ouvrier divin. Cette terre est comme un vaste chantier. Et Jésus travaille. N'a-t-Il pas dit : Mon Père travaille... et moi je travaille? Jésus est plus excellent que Moïse. Seul il pouvait se présenter pour faire la volonté de Dieu. Seul II l'a faile. Il a dit : Voici, je viens, pour faire, 6 Dieu, ta volonté. Lecteur ! la volonté de Dieu a toujours été de vous sauver. N'est-il pas écrit que notre Dieu Sauveur veut que tous les hommes soient sauvés. Si seulement vous vouliez vous laisser sauver !

Il se peut qu'une voix s'élève disant : Mais n'y a-t-il ri«>n à faire, sinon croire, pour être sauvé? Jion. // n'y a rien à faire. Jésus a tout fait. Il a tout achevé. Pensez-vous que l'Écriture parle en-vain? Ce n'est pas pour rien que par sept fois le Saint Esprit rend ce témoignage à Moïse : comme l'Éternel l'avait commandé...

Avant de subir un supplice infâme, Jésus a dit à son Père : J'ai achevé l'œuvre que tu m'as donnée à faire. Sur la croix, Jésus dit : C'est accompli. Et maintenant, du ciel, ce témoignage est venu, qu'il a obtenu une rédemption éternelle. Jésus n'a pas laissé l'œuvre de la rédemption inachevée. Aussi, voilà pourquoi II sauve aujour­d'hui les plus perdus. Son œuvre est une œuvre finie. C'est une œuvre parfaite. Il suffit de 1«> croire. Lecteur timide, âme hésitante, pourquoi ne croiriez-vous pas aujourd'hui?

AU PREMIER MOIS, LE PREMIER JOUR DU MOIS... 5

C'est la descente du Saint Esprit sur la lerre qui est le gage de toute la pleine et entière satisfaction de Dieu. Si Dieu n'avait pas approuvé les usten­siles du tabernacle, jamais il n'aurait commandé de placer sur chacun d'eux l'huile sainte de l'onc­tion. Cette huile était le signe de l'approbation divine. Ainsi aussi, le Saint Esprit est descendu sur la terre, nous montrant que Dieu a été pleine­ment glorifié. Dieu a même été tellement glorifié par la mort de Jésus, qu'il a ressuscité Son Fils. Puis, II a envoyé le Saint Esprit pour nous dire que la mort de Christ était montée devant Lui en parfum de bonne odeur: N'oublions pas que si Jésus a élé sur la croix, le divin holocauste, II fut aussi fait sacrifice pour le péché. Quelle sainte et glorieuse Victime !

Mais voilà la nuée qui couvre la tente d'assi­gnation. La gloire de l'Éternel remplit le taber­nacle. Puis-je vous demander si vous serez dans la gloire? Où serez-vous? Où irez-vous quand vous quitterez celle terre? Irez-vous dans les-tourments ?-Vous le savez peut-être, on jouit pour un temps des plaisirs, des charmes, des délices du péché. Et puis ? On quitte ce monde et on supporte éternellement les conséquences de sa folie et de son impiété.

Êtes-vous au bénéfice de l'œuvre de Christ? Avez-vous placé votre confiance en Celui qui a tout fait pour vous? Venez à Lui. Lui seul peut et veut vous sauver. Vous ne pouvez rien faire pour votre salut et d'ailleurs tout ce que l'homme cherche à offrir à Dieu pour faire propiliatiou pour ses péchés, n'est que de la fausse monnaie. Il faut venir à Jésus. Il bandera vos blessures. M vous donnera un passeport bien en règle pour lo

L'ÉVANGILE DE DIEU

«iel. Il placera vos pieds sur le chemin de la gloire. Quand Jésus viendra, irez-vous à sa ren­contre sur les nuées, en l'air? Ami, avez-vous un rendez-vous avec le Seigneur sur les nuées ? Pouvez-vous vous associer de tout voire cœur aux paroles de ce cantique :

Tu nous destines à la gloire Qui couronne l'Agneau dans la sainte cité : Nous serons avec Lui dans la félicité, Fruit de son œuvre expiatoire.

A. S. L.

L'ÉVANGILE DE DIEU

L'épitre aux Romains pourrait à bon droit être •appelée {'Evangile de Dieu. C'est par elle que Dieu nous fait connaître sa justice, une justice qui justifie le coupable, qui le justifie quand Lui-même «st juste. Glorieux mystère d'un Dieu dont les pensées sont élevées au-dessus des pensées des hommes autant que les cieux sont élevés au-dessus de la terre ! Comment l'homme sera-t-il juste devant Dieu? Voilà une question de toute importance; nous dirions même la question des questions, car de sa réponse dépend notre bonheur ou notre malheur éternels. Job se posait celte question, il y a déjà bien des siècles. Au chapitre ix, 2 de son livre nous lisons : Comment l'homme serait-il Juste devant Dieu ? Nous avons là un problème redoutable, indéchiffrable même. La conscience de l'homme l'accuse, la loi de Dieu le condamne,

l'évangile de dieu

et Dieu est saint. Si tu prends garde aux ini­quités, qui subsistera ? disait le psalmiste (Psaume cxxx, 3). C'est un gigantesque point d'interro­gation qui se dresse devant les yeux de tout homme qui se donne la peine de réfléchir ; et aucune sagesse humaine ne saurait lui donner une réponse de paix. Ce que l'homme ne saurait faire, Dieu l'a fait, et par son évangile, il va nous donner une réponse digne de lui, une réponse qui va faire taire toutes les accusai ions de notre mauvaise conscience, satisfaire à toutes les exigences de la sainte loi de Dieu et fermer la bouche à Satan, celui qui nous accuse devant lui. Cette épître aux Romains va examiner la question sous toutes ses faces et va répondre par une argumentation serrée à toutes les objections qui peuvent s'élever de la> part des philosophes, des Juifs et des gens des nations, et arriver à la bienheureuse conclusion qu'il n'y a maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus, et que rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur. N'est-ce pas-là une bonne nouvelle, un heureux message de la part de Dieu? Faisons donc taire tous nos raison­nements ; mettons de côté toutes nos propres-pensées ; écoulons seulement la bonne nouvelle-de l'évangile de Dieu.

*

Nous pensons que pour entrer un peu dans 1» connaissance des richesses contenues dans cette épître, il est bon de prendre garde à ses grandes divisions. La première comprend les 17 premiers versets, ils sont comme une introduction qui nous

l'évant.ile de dieu

présente cet Évangile de Dieu. Dans la seconde (chap. i, 18 à m, 20) il est démontré que tous les hommes, Juifs et nations, sont coupables devant Dieu, donc sans justice, et que sur le principe des œuvres de loi nulle-chair ne sera justifiée devant lui. La troisième partie va du chapitre m, 21 à la fin du chapitre vin ; là nous trouvons le remède de Dieu à cet état de péché et de culpabilité. La quatrième partie (chapitre ix à xi) présente la réponse de Dieu aux objections que pourrait faire le Juif en présence de celte manière de justifier Juifs et nations et démontre que cette justice est en parfait accord avec tout ce que Dieu avait promis à son peuple Israël. La cinquième partie {chap. xii à xvi, 24) nous donne les exhortations qui sont basées sur les compassions de Dieu, compassions qui ont été données à connaître dans cette épître. Enfin dans un petit appendice, (chap. xvi, 25 à 27), l'apôtre, en adorant, fait entrevoir an vaste sujet dont il n'a rien dit dans cette épître, car il n'entre pas dans le cadre qui lui est assigné, soit le mystère qui avait été caché dès les siècles en Dieu : le mystère de l'église. Ce mystère a été révélé à l'apôtre Paul seulement ; c'est ce qu'il nous fait connaître, en particulier, dans les épîtres aux Éphésiens, aux Golossiens et dans la première aux Corinthiens. Plusieurs de ces grandes divisions sont elles-mêmes subdivisées en plusieurs parties que nous verrons au fur et à mesure que nous avancerons dans la lecture de notre épître.
Au premier verset de l'épître, l'apôtre se présente dans son service comme « apôtre », ce qui veut

L EVANGILE DE DIEU

dire : envoyé, et mis à part pour l'évangile de Dieu. Le Seigneur l'a appelé lorsqu'il élaitsurle chemin de Damas (Actes xxvi, 16-18). Cet appel avait fait de lui un apôtre. Ce même appel avait fait des saints de ceux auxquels il écrivait. S'ils avaient été appelés à devenir des saints, jamais ils ne l'auraient été, jamais les efforts d'un homme ne peuvent le délivrer de ses péchés et le tirer de sa misérable condition. Mais Dieu, dans sa puis­sance à laquelle rien ne peut, faire obstacle, peut, d'un simple appel, faire un saint d'un pauvre pécheur et un apôtre d'un ennemi tel que Saul de Tarse. Envoyé ainsi, il avait été mis à part pour porter celle bonne nouvelle de l'évangile dont il était le messager parmi toutes les nations. Car la grâce est à l'intention de tous les hommes sous tous les cieux : Juifs, Grecs, barbares, sages, inintel­ligents, dans son amour. Dieu n'excepte personne. Cet évangile avait déjà été promis par le» prophètes dans de saintes écrilures, les écrits de l'Ancien Testament qui nous parlent de cette bonne nouvelle dans un grand nombre de passages.

Cet évangile est touchant le Fils de Dieu. Ce n'est pas simplement la bonne nouvelle de ce qu'il a fait pour nous sauver, mais la bonne nouvelle de toute la satisfaction qu'il a trouvéedans son Fils afin que, nous aussi, nous puissions trouver en lui nos délices. Aux psaumes xivetuii, Dieu avait regardé des cieux sur les fils des hommes, et voici, ils s'étaient tous détournés, il n'y en avait pas un seul sur lequel il ait pu regarder avec satis­faction. Mais lorsque le Seigneur Jésus a été sur la terre, le ciel s'est ouvert el, de là, le Père a fait entendre sa voix disant: Celui-ci est mon Filsbien-aimé en qui j'ai trouvé mon plaisir (Mat. m, 17).

10 l'évangile de dieu

L'évangite de Dieu,* avant tout autre chose,
nous présente un objet pour nos cœurs, une
personne excellente qui peut nous rendre heureux
pour le temps et l'éternité. Dieu, le Dieu bienheu^.
veux, ne veut rien de moins pour nous que de nous
introduire dans son propre bonheur, et son évan­
gile nous fait ainsi connaître, déjà dès ici-bas,
Celui qui fait la joie du ciel, son Fils unique et
bien-aimé. Par la foi, nous nous emparons de ce
qu'il est et nous pouvons en jouir déjà maintenant,
en attendant de pouvoir en jouir en perfection
bientôt dans les cieux, ■♦
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

similaire:

S\RÉsumé Le narrateur, qui, en attente d’un procès, est prisonnier...
«emprisonné dans un sous-marin clinique», et compare sa détention à un séjour sous le lac Léman. En Suisse, son espion, narrateur...

S\Bon a savoir sur les stages de vacances
«Ecole d'Agriculture» rue St-Victor, 5); verlaine (Ecole communale Rue Vinâve des Stréats, 32); villers-le-bouillet (Hall omnisports...

S\Bon a savoir sur les stages de vacances
«Ecole d'Agriculture» rue St-Victor, 5); verlaine (Ecole communale Rue Vinâve des Stréats, 32); villers-le-bouillet (Hall omnisports...

S\Adresser un chèque de 25 € à

S\Adresser avant le 30 avril 2013 accompagné de votre chèque de règlement à l’adresse suivante

S\7 rue du Docteur Pouzin Malègue Née le 18 juin 1955 à Nantes
«L’air et le vent» Création Spectacle de rue Compagnie Tucchen (St Brieuc) «Le cri de la mouette» Création solo Théâtre du Dauphin...

S\7 rue du Docteur Pouzin Malègue Née le 18 juin 1955 à Nantes
«L’air et le vent» Création Spectacle de rue Compagnie Tucchen (St Brieuc) «Le cri de la mouette» Création solo Théâtre du Dauphin...

S\Fonction poétique et vie quotidienne
«découvert» lui, une pulsion particulière qu'il appelait en catalan «l'affat», et c'était la pulsion de s'adresser à l'autre

S\M. Olivier cazier, «rue des Goélettes», travaux sur habitation; M....
«rue des Goélettes», travaux sur habitation; M. Bernard jeffroy, «190 rue des Frégates», construction d’un muret en pierres

S\Illustrations : couvertures du roman (éditions Actes Sud). Au centre,...
«Le personnage de roman…». Mais tout reste à faire en matière d’entrainement, d’appropriation de ces conseils, de petits et de grands...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com