Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots





titreVague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots
date de publication17.01.2018
taille4.4 Kb.
typeDocumentos
Nuit. Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre ; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots manquent, mais il faut bien parler. Wajdi Mouawad n’a-t-il pas dit lui-même « Si tu veux t’en sortir, tu dois apprendre à : lire, écrire, compter, parler et penser » (« Incendies ») ?

Une chose est certaine, la mise en scène de Catherine Cohen a su capturer l’essence des textes du dramaturge libano-québécois ; une scène dénudée, deux chaises, un arrière-plan visuel et poétique choisi avec soin, un jeu de lumière relevant de la métaphore, et surtout, cette voix. Grégori Baquet n’a pas volé son Molière de la révélation masculine 2014 ; il incarne le parfait Wahab, ce « jumeau de la guerre » du Liban qui doit de nouveau faire face à cette « femme aux membres de bois », allégorie de la Mort. La compréhension de la poétique de Mouawad est remarquable : l’essence tragique d’un être perdu entre passé et présent, la confrontation d’émotions antagonistes, tout y est. On passe du rire aux larmes, du récit d’une anecdote cocasse (l’éternel Père Noël tentant tant bien que mal d’échapper aux déboires de la neige) à une réflexion bien plus profonde sur le sens même de l’être-dans-le-monde.

Si la tétralogie du dramaturge, « Le Sang des promesses », a déjà trouvé son public, la mise en scène de l’un de ses romans est une première. Le spectateur voyage dans ce lieu inouï dans lequel se rencontrent les contraires. Une heure de pure poésie à côtoyer l’oubli, tout en s’oubliant soi-même. Les amateurs de Wajdi Mouawad adoreront, les autres le découvriront. Une grande réussite, un véritable coup porté au cœur (sans mauvais jeu de mots).

similaire:

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots iconJacques basse visages de poesie vague de poètes en méditerranéE

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots iconSi le poète est un peu l’ombre des mots, les mots sont un peu l’ombre...
«(…) Des blocs de glaces fonçant toutes sirènes hurlantes dans les artères tentaculaires de la ville, crachant leurs éclats bleutés…»...

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots iconQue l'art libère l'homme de ses passions
«libre jugement». Dans une représentation théâtrale – le terme représentation est bien choisi on met sur la scène les passions humaines...

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots iconIs 25, 6-9 : Le Seigneur essuiera les larmes sur tous les visages

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots iconEtude du poème
«Cris des baigneurs.», «Chant des coqs.», «Chocs.», «Brouhaha sur le quai.», «Bruits du port.» : Comment appelle-t-on ce type de...

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots iconDeux mots sont associés à la représentation du coq : vigilance et...
«un coq ne chante jamais à l’étranger», ou cet autre proverbe, souabe celui-là, insiste aussi sur la prudence : «même les coqs intelligents,...

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots iconLe mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet...
«problèmes» qui se posent à la lecture, les zones d'ombre (style, thèmes, etc.) éventuelles. Posez-vous des questions sur l'œuvre...

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots icon«Les visages de Médée sur la scène française classique»

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots iconJacques Prévert est un poète et scénariste français. IL est né le...
«Barbara», une petite biographie sur Jacques Prévert, les poèmes qu’il a écrits, les recueils ou encore les scénarios pour des films....

Vague de paroles, cris de détresse et visages du passé résonnent sur les murs d’ombre; la houle de la mémoire. À la fin de la représentation, les mots iconMemoire réalisé dans le cadre
«Alcool Action 83» nous proposons 2 groupes de paroles par semaine pour les malades, et 2 par mois pour l’entourage





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com