Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille





télécharger 62.69 Kb.
titrePar Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille
date de publication30.05.2017
taille62.69 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > littérature > Documentos
L
E BRESIL AUJOURD’HUI

par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille
PRESENTATION

BRESIL= 8. 511. 965 km2, soit 12 fois la superficie de la France (675 417 km2 - population : 61 684 291 hab.)


  • 47,3% continent sud-américain




  • Nombre de villes : 5 560


5 GRANDES REGIONS ADMINISTRATIVES qui ont une certaine unité en matière géographique et en population :


  • REGION NORD - AMAZONIE région du bassin de l’Amazone. villes : Manaus, Belém




  • REGION NORDEST région colonisée en premier lieu avec la canne-à-sucre avec une forte proportion de Brésiliens issus de la diaspora africaine Villes : Salvador, première capitale du Brésil, Recife, Fortaleza, Natal.




  • REGION SUDEST : région sur la côte la plus industrialisée du pays ; le PIB de cette région équivaut à celui de certains pays d’Afrique ou d’Asie. Villes : Sâo Paulo, Rio de Janeiro, Belo Horizonte




  • REGION CENTRE-OUEST région à l’intérieur des terres qui a été colonisée par la population de la région sud en quête de terres. Villes : Brasilia, la capitale, Cuiaba, Campo Grande, Goiânia.




  • REGION SUD villes peuplées sur la côte où s’est établie en grande partie la population d’origine européenne aux 19 et 20ème siècle. Villes : Curitiba, Florianopolis, Porto Alegre.


REGIMES POLITIQUES


  • Colonie (1500 - 1822)

  • Empire (1822 - 1889)

  • République (1889 - 2005)




  • Régime dictatorial : 1964 - 1979 : coup d’état militaire en 1964

  • 1979 : Amnistie politique.

  • Depuis 1980 démocratie

  • 1982 : Elections (suffrage universel)

  • Aujourd’hui : Régime républicain, président Luis Inacio Lula da Silva.


POPULATION


  • 178 millions d’habitants, soit près de 3 fois la population de la France avec une population urbaine de 81,25% et rurale de 18,75%.




  • Territoire inégalement peuplé (Amazonie - région Sud-est) : en moyenne : 29 hab./km2.




  • Pays à forte immigration :


Diaspora africaine avec la traite négrière qui dure plus de trois siècles, de ≈ 1570 à 1888, date de l’abolition de l’esclavage au Brésil.

Immigration européenne provenant de différents pays surtout au 19ème et début du 20ème siècle avec les guerres et les changements politiques en Europe.

Immigration de l’Extrême orient : Japon (à l’ère Meiji - fin du 19ème siècle).

Immigration en provenance du Moyen Orient : Syrie - Liban fin du 19ème siècle, fin de l’empire Ottoman.

Immigration juive : présents au Brésil depuis l’arrivée des portugais en raison de leur expulsion de la péninsule ibérique. Plus récemment, les juifs arrivés au Brésil sont des askhenazes, d’Europe de l’Est.
RELIGIONS
RELIGIONS AMERINDIENNES (croyance en plusieurs dieux ; mythologie très riche dont un exemple connu est Iemanja : la déesse de la mer.
RELIGIONS AFRICAINES transplantées au Brésil (afro-brésiliennes )
RELIGION CATHOLIQUE arrivée avec les portugais est imposée à la population esclave.
RELIGION JUIVE immigration de juifs askhénazes d’Europe Centrale.
RELIGION PROTESTANTE les allemands à la fin du 19ème siècle et au 20ème siècle.
RELIGION BOUDHISTE immigration d’Extrème Orient, il existe aujourd’hui de nombreux temples dans plusieurs grandes villes du pays.
Un phénomène nouveau est arrivé depuis dix/vingt ans : les églises évangéliques (dont les chefs spirituels achètent des chaînes de télévision privées et diffusent leur message à des milliers d’individus ; ils sont très présents dans plusieurs états du sud du Brésil comme par exemple Rio de Janeiro). Dans les discours officiels, on dit que le Brésil est catholique. De fait, les individus ont plusieurs religions : ils vont à l’église mais aussi dans les centres spirites, les terreiros de macumba, le candomblé, et font des offrandes à d’autres dieux.
LANGUE
Le portugais, mais littérature brésilienne.

LA LITTERATURE BRESILIENNE : une littérature de la dévoration ?

par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille
Présentation sommaire et certes arbitraire des principales tendances de la littérature brésilienne.
Pour cela, un parcours historique permettra de situer et de repérer les auteurs qui ont jalonné la réflexion sur l’identité brésilienne.
Je m’attarderai sur les auteurs du 19ème siècle et ceux du 20ème, en essayant de brosser un tableau forcément incomplet de cette terre si hétérogène et en même temps homogène qui s’appelle le Brésil :
Car qui dit littérature, dit aussi identité d’une terre, d’une région, d’un pays, d’une nation, autour de thèmes qui disent quelque chose sur cette réalité.

Colonisation



Les premiers textes d’information (chronique historique) viennent de voyageurs et de missionnaires européens (portugais). Ces textes donnent une première information sur l’état des terres d’un point de vue européen, c’est-à-dire de l’autre inconnu et surtout méconnu :
Parmi les Jésuites, le Père José de Anchieta a écrit en portugais, en castillan, en tupi et en latin des poèmes qui ont été traduits au Brésil. Ils posent un premier jalon vers cet autre en observant l’indien, ses us et coutumes, le but étant la conversion des indiens à la religion catholique.

Baroque



Il s’agit d’un mouvement idéologique se caractérisant par la volupté du mouvement, contre la rigueur et l’ âpreté de la réforme protestante.
Dans la littérature, ce genre se traduit par des figures sonores (allitération, onomatopées, assonances, écho,...), sémantiques (métaphore, métonymie, synecdoque, antithèse,....). Par exemple, Caldéron de la Barca, La vie est un songe (texte en vers) : la vie est un jeu de miroirs.

Ecrivains du baroque



Bento Teixeira ébauche une première manifestation du sentiment national.
Grégorio de Matos compose des vers où ressortent les contradictions de la société esclavagiste d’alors.
Père Antonio Vieira Sermons : Sermao da Primeira Dominga da Quaresma, Sermao XIV do Rosario, Sermao da Sexagésima.
Arcadie - Pré-romantisme (18ème siècle)
Invention de la figure de l’indien. Epoque du mythe de l’homme naturel dont l’apogée est la figure du bon sauvage. La nature devient la valeur suprême. C’est le pré-romantisme qui va créer le mouvement indigéniste, l’éveil d’une conscience nationale.
José Basilio da Gama invente la figure de l’indien dans l’espace américain.
Romantisme (1836-1870)
Le mouvement romantique donne à la littérature brésilienne le caractère de littérature nationale. Les mythes vont être solidifiés : on incorpore une image inventée de l’indien, tout en excluant sa voix. On va créer ou forger une image des autochtones américains, nommés indûment indiens. On invente la figure de l’indien et on occulte le noir.

Ecrivains de l’Arcadie



Poésie
Goncalves Dias, Alvares de Azavedo ; Varela, Casimir de Abreu
Théâtre
Martins Pena, Goncalves Dias, Jose de Alencar
Prose
Jose de Alencar tente de reconstituer le processus de formation de la nationalité brésilienne, projet intégrant le sertanejo, l’indien, le gaucho, le bandeirante, le colon blanc et occultant le noir. Pour la première fois il utilise l’expression « littérature nationale » Œuvres : Iracema 1857, O Guarani, 1865. En français : Iracéma : légende du Céara co-publié par Alinéa/Unesco

Réalisme



Dans le réalisme, la prose va observer certains des traits de la culture brésilienne pour les souligner, ou bien les tourner en dérision dans une réflexion sur l’identité nationale. Il observe aussi les dessous de la vie politique.
Dans la fiction, Machado de Assis est l’écrivain qui arrive au plus haut point de la prose réaliste brésilienne. Dans sa prose, il s’introduit dans le milieu de la classe moyenne pour montrer les mécanismes de pouvoir et d’illusion.
Joaquim Machado de Assis (1839 - 1908)

Représentant du réalisme brésilien, même si la première partie de son œuvre garde des traces du romantisme brésilien. Thèmes : l’adultère, le parasitisme social, la distance fragile entre la raison et la folie, l’hypocrisie, l’ambiguïté des femme, l’égoïsme, la vanité. Nombre de ses ouvrages sont traduits en français notamment chez A.-M. Métailié. Son œuvre majeure est Dom Casmurro. Dom Casmurro Mémoires posthumes de Bras Cubas Quincas Borba, Esaü et Jacob, La montre en or, (Nouvelles), Ce que les hommes appellent Amour
Euclides da Cunha

Euclides da Cunha définit le « caractère national » de la culture brésilienne basée sur le sertanejo, homme de l’intérieur des terres du Nordest, qui a une culture propre, éloignée du littoral. Ouvrages : Os Sertoes, Campanha de Canudos

Ouvrages traduits en français :

Ed. Julliard, 1947 : Les terres de Canudos Editions Métailié, 1997 : Hautes Terres
Lima Barreto (1881-1922)

Réaliste, Lima Barreto fait usage d’une prose corrosive où il montre le Rio des pauvres, des petits-bourgeois, des prolétaires, des laissés-pour-compte et des ratés. Dans Souvenirs d’un gratte-papier, il s’identifie à son personnage, le journaliste humilié, Isaias Caminha pour introduire la tragique destinée du métis dans « le monde des Blancs ».

Ouvrages :

Romans : Recordaçôes do escrivao Isaias Caminha, 1909 ; Triste fim de Policarpo Quaresma, 1916 ; Numa e a ninfa, 1917 ; As aventuras do Doutor Bogoloff, 1917 ; Vida e morte de M.J. Gonzaga de Sa, 1919 ; Cemitério dos Vivos, Clara dos Anjos, 1921 ; Os Bruzundangas, 1922.

Chroniques et articles journalistique : Historias e sonhos, 1920 ; Marginalia, 1920 ; Bagatelas, 1921 ; Feiras e Mafuas, 1922.

Ouvrages traduits en français chez l’Harmattan : Vie et mort de Gonzaga de Sa, Sous la bannière étoilée de la Croix du Sud, Souvenirs d’un gratte-papier.

Pré-modernisme et modernisme



Pré-modernisme : mouvement qui questionne la réalité sociale et culturelle. Il s’agit d’une critique des structures mentales des anciennes générations.
Manuel Bandeira (1886 - 1968)

Il commence sa production sous le symbolisme et entre dans le modernisme. Il utilise le vers libre pour la première fois dans la poésie brésilienne.

Poésie : A cinza das horas, 1924 ; Libertinagem, 1930 ; O ritmo dissoluto, 1924 ; Estrela de manha, 1936 ; Poésies choisies, 1937.

Prose : Cronicas da provincia do Brasil, 1936, Guia de ouro preto, 1938.
Un évènement majeur fait date en février 1922 : la semaine d’art moderne à Sao Paulo avec le mouvement anthropophage (dévorer ce qui vient de l’extérieur pour voir le monde brésilien en nommant et représentant la réalité du pays).
Oswald de Andrade (1890 - 1954)

Thème : L’identité nationale au travers de héros nationaux. Ouvrages : Poésie : Pau-Brasil, 1925 ; Primeiro Caderno de Poesia do Aluno Oswald de Andrade, 1927 ; O Escaravelho de Ouro , 1945.

Théâtre : O homem e o cavalo, 1943 ; A Morta, 1937 ; o Rei da Vela, 1937. Manifestes : Manifeste de la Poésie Pau-Brasil, 1924 ; Manifeste Anthropophagique, 1928. Essais : Ponta de lança, 1945 ; A Arcadia e a Inconfidência, 1945 ; A crise da filosofia messiânica, 1950 ; A marcha das utopias, 1966. Mémoires : Un homme sans profession, 1954.
Mario de Andrade (1893 - 1945)

Musicien, il enseigne aussi l’histoire de la musique, dirige le département municipal de la culture en y introduisant les cours d’ethnographie et de folklore. Il s’engage dans la Semaine d’Art Moderne (1922). Son grand poème Pauliceia desvairada, 1920 fait date dans la poésie moderne brésilienne.

Ouvrages : Macounaïma, le héros sans aucun caractère, Paris, Stock/Unesco/CNRS ; Aimer, verbe intransitif, Gallimard, 1995 ; L’apprenti touriste, la Quinzaine Littéraire, 1996.

Mouvement moderniste



Carlos Drummonde de Andrade (1902 - 1987)

Ouvrages : Mort dans l’avion et autres poèmes, trad. Ariane Wilkowski, Paris, Chandeigne, 2005 ; La Machine du monde et autres poèmes, Gallimard, 2005.

Tendances contemporaines



Clarice Lispector (1925 - 1977)
Elle aborde la recherche de la spiritualité dans le quotidien, l’infiniment petit, les petites choses qui donnent du sens à ce qu’on appelle la réalité.

Ouvrages traduits en français :

La femme qui a tué les poissons, Seuil (pour enfants) ; Le bâtisseur de ruines, Gallimard.

Tous ses autres textes sont publiés aux Editions des Femmes :

La découverte du monde , Corps séparés, Un apprentissage, Le lustre, Liens de famille, Où étais-tu pendant la nuit ?, L’heure de l’étoile, La Belle et la Bête, Près du cœur sauvage, Agua viva, La passion selon GH.
Monteiro Lobato

A écrit notamment pour la jeunesse. Il recrée l’univers de la famille brésilienne campagnarde, ses hiérarchies sociales et raciales. Il introduit les histoires de la tradition africaine revisitée au Brésil, crée des personnages à partir du folklore brésilien.

Ouvrages :

Pour adultes :

O saci-perere, 1918 ; Urupes, 1918 ; Cidades mortas, 1919 ; Negrinha, 1920 ; O presidente negro, 1926 ; Ferro, 1931.

Pour la jeunesse :

O saci, 1921 ; A aventura de Hans Staden, 1927 ; Peter Pan, 1930 ; Reinacoes de Narizinho, 1931 ; Viagem ao ceu, 1931 ; Emilia no pais da gramatica, 1933 ; Aritmetica da Emilia, 1935 ; Historias das invencoes, 1935 ; Historias da tia Anastacia, 1937 ; O pica-pau amarelo, 1939 ; A chave do tamanho, 1942.
Joâo Guimaraes Rosa (1908 - 1967)

De veine régionaliste, il s’agit souvent d’épopées se situant en milieu rural où il traite du bien et du mal. Son langage est très dense avec une grande création lexicale.

Ouvrages :

Sagarana, 1946 ; Corpo de baile, 1956 ; Grande sertao : veredas, 1946.

Ouvrages traduits en français :

Mon Oncle le jaguar et Sagarana chez Albin Michel ; Diadorim en collection 10/18 ; Hautes plaines, Toutameia au Seuil ; Premières histoires chez Métailié.
Jorge Amado (1912 - 2001)

Journaliste, il fait de la prison pour des raisons politiques ; exil à Buenos Aires ; député fédéral au Brésil (1946) pour le PCB ; en 1947, il quitte le pays et vit notamment en France et dans d’autre pays européens ; puis revient au Brésil.

Il souligne le caractère hétérogène de la société brésilienne et valorise les apports indigènes et africains sans les folkloriser.

Ouvrages :

Abc de Castro Alves, 1941 ; Bahia de todos os santos, 1944 ; Capitaes de areia, 1937 ; Cacau, 1933 ; Compadre de ogun ; Gabriela Cravo e Canela, 1958 ; Dona Flor e seus dois maridos, 1966 ; Suor, 1934 ; Jubiaba, 1935 ; Mar morto, 1936 ; Sao Jorge dos ilheus, 1944 ; Teresa Batista cansada de guerra, 1972 ; Tieta do agreste, 1977 ; Tocaia grande.

Ecrivain brésilien le plus connu et le plus traduit, a publié notamment chez Gallimard et Stock. (notamment Dona Flor et ses deux maris, Bahia de tous les saints, Cacao, Suor).
Erico Verissimo (1905 - 1975)

Auteur régionaliste. Dans le Le temps et le vent, il décrit la dimension sociale dans le cadre de la formation historique de la province du Rio Grande do Sul. Avec Incidente em Antares il aborde la dictature militaire et la censure politique.

Romans : Clarissa, 1933 ; Caminhos cruzados, 1935 ;Musica ao longe, 1935 ; Um lugar oa sol, 1936 ; Olhai os lirios do campo, 1938 ; Saga, 1940 ; O tempo e o vento, o continente, 1949 ; O senhor embaixador, 1965 ; O prisioneiro, 1967 ; Incidente em antares, 1971.

Contes : Fantoches, 1932 ; As maos de meu filho, 1942 ; O ataque, 1959.

Ouvrages traduits en français chez Albin Michel : Le Portrait de Rodrigo Cambara, Le Continent.
Lygia Fagundes Telles (1923-)

Elle aborde les relations et tensions familiales dans un univers clos, questionne les névroses familiales.

Ouvrages traduits en français :

Stock : Les Pensionnaires

Rivages : La Discipline de l’amour et La nuit obscure et moi

Le Serpent à plumes : La structure de la bulle de savon, L’heure nue et Un thé bien fort et trois tasses

Elle a reçu de nombreux prix au Brésil. Elle est médaillée de l’Ordre des Chevaliers des Arts et des Lettres en 1998.
Joao Ubaldo Ribeiro (1941-)

Décrit l’identité nationale brésilienne et son émergence avec des héros du peuple. Dans Viva o Povo Brasileiro (Vive le Peuple Brésilien), il montre des héros issus de la migration africaine comme Maria da Fe, Marie de la Foi, capables de symboliser la mémoire collective. Ce livre a été consacré en 1987 lorsque l’école de samba « Império da Tijuca » le choisit comme thème de son défilé.

Ouvrages traduits en français :

Gallimard Sergent Getulio, Vila Real

Serpent à plumes : O luxure, Vive le peuple brésilien, Le Sourire du lézard
Moacyr Scliar (1937 -)

Médecin de formation, il adapte la plupart du temps les traditions juives à la réalité brésilienne. Il introduit la thématique de l’émigration juive dans sa littérature tout en les transposant dans l’histoire contemporaine du Brésil. 46 livres édités au Brésil.

Ouvrages traduits en français :

Presses de la Renaissance : L’œil énigmatique, L’étrange naissance de Raphael Mendes, L’oreille de Van Gogh, Le centaure du jardin, Le carnaval des animaux.

Belfond : Oswaldo Cruz, Le magnifique

Sur Electre , seuls apparaissent : Sa Majesté des indiens et La Femme qui écrivit la Bible publié chez Albin Michel.
Rubem Fonseca (1925-)

Sous la forme de romans policiers et à partir de situations de suspense, il aborde les changements de la société brésilienne.

Ouvrages traduits en français :

Chez Grasset : Du grand art, Bufo et Spallanzani, Un Eté brésilien, Vastes émotions et pensées.

Théatre
Nelson Rodrigues (1912-1980)

Parmi ses grands thèmes de réflexion : la famille et ses névroses, la violence familiale, l’adultère, les secrets de famille, le problème racial qui pour lui n’a pas d’issue. Ses textes peuvent être perçus comme autant de tragédies adaptées au monde brésilien.

Ouvrages traduits en français :

La femme sans péché, 1941 ; Robe de fiancée, 1943 ;Album de famille, 1946 ; Ange Noir , 1947 ; Dorothée , 1949 ; Valse n°6, 1951 ; La défunte , 1953 ; Pardonne-moi pour me trahir, 1957 Veuve, cependant honnête , 1957 ; La femme qui a trop aimé , 1949 ; Le mariage, 1966.

Seuls sont indiqués disponibles sur Electre : Toute nudité sera châtiée chez Actes Sud et L’Ange Noir aux Editions des Quatre-Vents
Fernando BONASSI (1962- )

Auteur contemporain, il aborde la solitude des grandes villes, la vie en solitaire, l’absurdité de la vie.

D’autres auteurs





  • Darcy Ribeiro Anthropologue, a publié chez Gallimard Maïra




  • Lya Luft A publié chez Métailié Pertes et profits, La maturité




  • Paulo Coelho S’est fait connaître en France avec L’Alchimiste




  • Graciliano Ramos A publié chez Gallimard : Enfance, Mémoires de prison, Soa Bernardo, Insomnie.




  • Autran Dourado A publié chez Métailié : Le Portail du monde, La Mort en effigie




  • Dalton Trevisan Humour noir avec le Vampire de Cutiriba chez Métailié




  • Modesto Carone Résumé d’Ana chez Chandeigne




  • Décio Pignatari




  • Ferrerira Gullar Le Poème sale aux Editions Le Temps des cerises




  • Joâo Almino




  • José Almino




  • Ana Maria Machado Aux éditions Vents d’ailleurs a publié pour la jeunesse Rêve noir d’un lapin blanc, Quelle fête !




  • Ana Cristina Cesar : poète marginale des années 70 A publié Gants de peau et autres poèmes aux Editions Chandeigne

Economie du livre au Brésil

PRODUCTION ET VENTES DANS LE SECTEUR EDITORIAL BRESILIEN 2004

par Leny Werneck, écrivain
Organismes professionnels du secteur éditorial brésilien : Chambre Brésilienne du Livre www.cbl.org.br et le Syndicat National des Editeurs de Livres www.snel.org.br


  • Les ventes d’ouvrages sont en augmentation chaque année. Plus de 288 millions d’exemplaires produits.




  • Réseaux de commercialisation :


Librairies 48,87%

Distributeurs 26,32%

Démarchage 5,64%

Marketing direct 2,82%

Ecoles et collèges 13,53%


  • Titres édités et exemplaires traduits en Portugais :


Anglais : 3.376 titres et 8 794 428 exemplaires

Français : 519 titres et 1 994 613 exemplaires

Espagnol : 364 titres et 1 269 299 exemplaires

Italien : 364 titres et 1 087 971 exemplaires

Allemand, Portugais du Portugal, Japonais et autres.


  • Traductions et auteurs nationaux :


Traduits : 5 194 titres pour 18 132 842 exemplaires

Auteurs nationaux : 29 664 titres pour 301 961 185 exemplaires.


  • Exportations :


7 757 titres pour 3 193 334 exemplaires.
PROGRAMMES GOUVERNEMENTAUX
Ministère de l’Education
Fonds National de Développement Economique et Social (BNDES) : évaluation et sélection des ouvrages scolaires et acquisition (du CP au CM1/Plan National du Livre Didactique) et mise en place de bibliothèques scolaires (Plan National de Bibliothèques Scolaires).
Ministère de la Culture
Plan National du Livre et de la Lecture :


  • augmenter l’indice national de lecture (actuellement : 1,8 livre par habitant/par an) sur la base de 50%.

  • créer des bibliothèques dans 20% des 1 000 communes brésiliennes de petite dimension, où vivent 14 millions de personnes (moins de 20 000 habitants/commune).

  • soutien à l’ouverture de nouvelles librairies et financiement pour les entreprises du marché éditorial et du livre fomedelivro@minc.gov.br

  • Création de la Chambre Sectorielle du Livre et de la Lecture Année ibéro-américaine de la lecture www.vivaleitura.com.br


PANORAMA DE LA LECTURE AU BRESIL
Enquête : CBL/SNEL/Bracelpa/Abrelivros 2000


  • Achat de livres :


20% de la population alphabétisée (c’est à dire 3 années d’instruction complète),17,2 millions de personnes qui ont acheté au-moins 1 livre. Les personnes qui achètent des livres sont les plus économiquement aisés et les plus instruits.


  • Lecture actuelle


Littérature pour adultes 29%
Religion + Bible 38%
Philosophie, psychologie (développement personnel) 19%
Sciences sociales et appliquées 18%
Jeunesse 4%
Les genres les plus courants de lecture sont :
Religion et Bible (Femmes) ; Littérature et Sciences (Hommes)


  • Blocages : financiers 57% (argent et manque de moyens) Manque de stimulation (information, indication,sollicitation)




  • Accès au livre :


Achat 50%
Bibliothèque 8%
Donné par l’école 4%
QUESTIONS CRUCIALES
5 035 bibliothèques recensées, des millions d’écoles/peu de lecture


  • manque de formation des enseignants et des bibliothécaires pour donner le goût à la lecture




  • participation des familles : « Le livre ne fait pas partie des denrées de base du brésilien. » Livres, journaux et revues... sont derrière des dépenses moyennes pour la cigarette, le parfum, le coiffeur et la manucure.




  • participation de l’initiative privée (exonérations fiscales) et institutions




  • participation des ONG : Fondation Nationale du Libre pour Enfants et Jeunesse : www.fnlij.org.br Leia Brasil, une ONG exemplaire : www.leiabrasil.org.br


LE CONTEXTE


  • Prix littéraires :


Jabuti, ABL, Portugal Telecom, Passo Fundo, Nestlé


  • Jeunesse : Léo Cunha, Lygia Bojunga et Ziraldo


LES LIBRAIRES
ASSOCIATION NATIONALE DES LIBRAIRIES www.anl.org.br


  • Près de 2 000 librairies au Brésil PAROLE DE LIBRAIRE, ENTRETIEN AVEC LAURA GASPARIAN : LIBRAIRIE ARGUMENTO




  • La loi du prix unique française est fondamentale et montrée en exemple




  • le choix est fait en fonction du public : intellectuel, classes A et B.


Dans la fiction brésilienne les auteurs les plus vendus sont :


  • Bernardo de Carvalho, Milton Hatum, Rubem Fonseca, Lygia Fagundes Telles, Nélida Pinon et toujours Clarice Lispector, des jeunes et des anciens




  • Contes et chroniques : Luis Fernando Verissimo


Dans la fiction française :


  • Peu d’auteurs sont traduits : la fiction est faible par rapport aux essais de bonne qualité, notamment ceux publiés par les éditions Martins Fontes.


Exemples : Lacan, Sartre, Gilles Lipovetsky, Edgar Morin, Jacques Derrida.
Les ouvrages les plus vendus ne correspondent pas aux listes parues dans la presse qui se basent sur les ventes dans les mégastores, grandes chaînes, etc.
LA PRESENCE DU LIVRE FRANCAIS AU BRESIL
Données statistiques SNE 2003


  • Au total 264 titres vendus parmi lesquels 86 en Sciences humaines, 51 de littérature de jeunesse, 45 d’aventures, 20 pour les scolaires/universitaires, etc.




  • Le Brésil est le deuxième pays importateur de livres français en Amérique Latine après le Mexique

Comment se fait la diffusion de la littérature au Brésil ?

Intervention d’Anne-Marie Métailié, éditrice, compte-rendu rédigé par Régine Roussel, BDP 13.
C’est à la fin du 19ème siècle que la Librairie Garnier à Rio édite Machado de Assis, père fondateur de la littérature brésilienne. C’est à la même époque que Georges de Gentil s’intéresse à la langue portugaise et crée la 1ère chaire de littérature lusophone, permettant ainsi les premières traductions.
Dans les années 1920 participent à la semaine d’art moderne à Sao Paulo (acte de naissance du mouvement anthropophage) Oswaldo et Mario de Andrade. Ce dernier (auteur de Macounaïma) ambassadeur du Brésil en France, permettra de faire découvrir cette littérature en France. Puis Valéry Larbaud (qui parle portugais), et Blaise Cendrars, y contribueront également.
Gallimard commençant à publier quelques textes, toute la bonne société de l’avant-guerre va s’y intéresser. Mais cette littérature va devenir populaire grâce au Parti communiste qui s’intéresse à Jorge Amado et qui va être à l’origine d’un mouvement culturel important.
Dans les années 1970, lors du grand boom du roman latino - américain, les brésiliens sont curieusement absents. En fait, la littérature brésilienne se fait connaître sous formes de grandes vagues successives, de grands pics succédant à de grands creux car ce sont des individus, des personnalités qui se font connaître. Il faut ajouter aussi que les problèmes de traduction restent importants, il faudra attendre une re- traduction en 1990 pour que Joäo Guimaraes Rosa soit enfin lu et reconnu.
La période contemporaine voit une petite reprise ; quelques éditeurs comme Gallimard publient sans relâche des auteurs brésiliens. C’est en 1979 que Anne-Marie Métailié décide de monter sa propre maison d’édition, et en 1982 elle demande des traductions suite aux magnifiques critiques brossées par Jorge Coli, critique brésilien.
En 1986, les Belles Etrangères sont consacrées au Brésil, et en 1998 c’est le Salon du Livre de Paris où sont accueillis 40 auteurs brésiliens. Puis l’effet retombe car il n’y a pas au Brésil de véritable politique culturelle ni de valorisation du livre et de la lecture. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que dans ce pays très vaste, il n’y a pas de circuit de distribution, ni de circuits de librairies, il n’y a pas d’agents littéraires qui négocient les droits. Au Brésil, l’auteur doit se débrouiller seul, et l’éditeur ne suit pas « son » auteur d’où aussi l’absence de création de catalogue.
Depuis 2003, le Brésil a changé, de vrais libraires se sont installés dans le pays. Un mouvement est en train de se développer assurant un véritable renouvellement dans l’édition. Les jeunes éditeurs se regroupent, font alliance et un nouveau salon le printemps du livre permet à de jeunes auteurs d’être publiés. On assiste maintenant à une chose complètement nouvelle, une pépinière d’ auteurs qui publie avec une extraordinaire diversité.
Anne-Marie Métailié rappelle que ses choix sont essentiellement subjectifs et qu’elle ne publie que des auteurs qui l’ont enthousiasmé comme cette année Luiz Ruffato ou Bernardo Carvalho. Pour en savoir plus, voir le site www.metailie.info

similaire:

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconObjet d’étude du programme : Parcours de personnages
«ratés» de génie qu’affectionnait Edmond Rostand ? Au nom de quelles valeurs, de quels principes agit-il ? Que nous dit-il sur Edmond...

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconCette courte séquence sur la rentrée en 6ème est proposée par Mme...

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconCe dossier sur les rites et les fêtes dans le monde du travail, a...
«arrosage» d'un anni­versaire, d'un mariage, d'un nouveau logement, d'une promotion, d'un départ à la retraite, 1'histoire indivi­duelle...

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconCe document pédagogique a été préparé par Madame Christèle dufour,...

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconCette séquence sur Un Roi sans divertissement de giono, a été réalisée...
«sans divertissement» confère un tour négatif, voire paradoxal, au titre. Qu’entend-on par «divertissement» ? Si la référence cultivée...

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconCe travail a été réalisé par Mme armani, certifiée de Lettres Modernes,...

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconCette séquence a été réalisée par Marie-Thérèse rostan-gleizes, professeur...
...

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconCette séquence sur l’objet d’étude «Poésie» a été réalisée par Evelyne...
...

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconCette séquence sur l’objet d’étude «Poésie» a été réalisée par Evelyne...
...

Par Anna Rossi, Professeur de lettres modernes, Lycée Edmond Rostand, Marseille iconLes lettres du lycéE À L’université
«Bac -3/+3», des enseignants de lettres en lycée ont été accueillis par le département de lettres de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com