P4 Journée internationale des droits des femmes





télécharger 0.72 Mb.
titreP4 Journée internationale des droits des femmes
page1/12
date de publication30.04.2017
taille0.72 Mb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12
MNV 366

montpellier notre ville / n° 366 • mars 2012 / www.montpellier.fr
Deux crèches

ouvrent cette année

Dossier, page 10

..............................................................................................................

...........

p2

Sommaire
P4

Journée internationale des droits des femmes

Les associations se mobilisent avec la Ville pour lutter contre les violences faîtes aux femmes.

P10

Petite enfance

112 enfants de plus seront accueillis grâce à l’ouverture de deux crèches cette année.

P 21

Quartiers

p 22

Montpellier centre

Gigantesque carnaval
le 10 mars

P24

Cévennes

Des actrices et des créatrices.

P 26

Croix d’Argent

Marie-Laure et Julie écrivent pour les jeunes.

P 28

Hôpitaux Facultés

Balade créative à Méric.

P 30

Mosson

Trois jeunes s’impliquent pour le quartier.

P 32

Port Marianne

Première pierre du quartier Rive gauche.

P 34

Prés d’Arènes

Un quartier en mutation.

P 36

Art de vivre

P36 / Eugène Smith

Le maître du photo reportage au Pavillon populaire.

P39 / Marion Aubert

Rencontre avec une Montpelliéraine, auteure et interprète.

P43 / Le chinois à l’école

Les inscriptions sont ouvertes pour les sections internationales.
WWW

montpellier.fr

Nombre de formalités administratives peuvent être réalisées en ligne. Pour celles qui ne le peuvent pas, le site indique l’ensemble des pièces à fournir au guichet. Pour faciliter vos démarches et choisir le moment le plus calme pour les effectuer en mairie, consultez en ligne, les tableaux de fréquentation des services.
kiosque

Tempo de printemps est disponible dans les points de distribution habituels.

Tip Top Printemps est distribué à partir du 15 mars dans les points jeunes.

.........................................................................................................................

p3

Edito

Hélène Mandroux, maire de Montpellier
La “Brigade Propreté et Incivilités” en action

Le 17 février, je suis allée à la rencontre des agents municipaux de la nouvelle “Brigade Propreté et Incivilités” (BPI). Depuis janvier, douze personnes sont chargées de veiller à la propreté, mais aussi à la bonne utilisation des espaces publics par les usagers.

Plusieurs constats ont conduit la Ville à créer cette nouvelle brigade :

• les actes de malveillance sur l’espace public se multiplient et de nombreux usagers s’en plaignent, à juste titre.

• Les interventions de la Ville et de la Communauté d’Agglomération sont de moins en moins perceptibles par les habitants, malgré des budgets d’intervention en constante augmentation.

La Ville dépense en effet chaque année 17 millions d’euros pour le nettoyage de 23 000 kilomètres de trottoirs et 281 personnes s’y emploient, 7 jours sur sept. Pour l’enlèvement des tags et de l’affichage sauvage, la mairie consacre 1,2 million d’euros pour 75 000 tags en moyenne effacés par an et 45 000 interventions pour remédier à l’affichage sauvage. La communauté d’Agglomération, en charge de la collecte des déchets, en ramasse 4 200  tonnes par an sur la voie publique et mobilise 45 personnes pour assurer ce service.

C’est une dépense importante qui pourrait être utilisée au moins partiellement à d’autres fins, si les incivilités étaient moins nombreuses. Sachez qu’avec le budget annuel consacré au nettoyage, la Ville pourrait construire chaque année deux nouveaux groupes scolaires.
La prévention avant la répression

La BPI a vocation, dans un premier temps, à surveiller les dépôts d’encombrants et de déchets ménagers dans les bons containers, l’affichage sauvage, le ramassage des déjections canines ou encore la propreté aux abords des chantiers. Après une période d’information et de sensibilisation de la population, la BPI appliquera le principe du “pollueur-payeur” en verbalisant les incivilités constatées sur l’espace public.

Depuis janvier, une première phase d’information, de sensibilisation et de prévention a été mise en place avec une diffusion de flyers et une campagne d’affichage.

À partir de mars, une deuxième phase sera proposée, si la pédagogie ne suffit pas, avec verbalisation dans le cadre des pouvoirs de police qui me sont conférés et de l’application du règlement sanitaire départemental, sur la base de quatorze types d’infractions identifiées, avec des contraventions pouvant atteindre 450 e..

Avec la mise en place de la BPI, la Ville vise à protéger notre bien commun : l’espace public, en mettant en œuvre une action préventive, au plus proche du terrain et des habitants.


EXERGUE

Ville en poésie 

Montpellier a obtenu, le 22 février, le label “Ville en poésie” et je m’en réjouis. Cette distinction, créée pour la première fois cette année par le ministère de la culture, couronne les villes qui donnent à la poésie une place prépondérante dans la vie culturelle locale. Montpellier est ainsi la première ville à recevoir ce label qui sera remis officiellement le 14 mars, par Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des poètes.


Mes rendez-vous
Exposition

Les œuvres photographiques de William Eugene Smith sont exposées du 9 mars au 3 juin au Pavillon populaire. Le vernissage a lieu le 8 mars à 18h30.
École d’ingénieurs

L’école d’ingénieurs EPF ouverte depuis quelques mois au 27 bd Berthelot, sera inaugurée le 9 mars à 11h.
Mairie de proximité

La mairie de proximité Les Aubes - La Pompignane sera inaugurée le 13 mars
à 11h30.

Primavera

La 9e édition de Primavera au Jardin des plantes se déroule le 18 mars.
Conseil municipal

La prochaine séance du Conseil municipal se tient le lundi 26 mars à 18h.


Hommage à Georges Runel

« J’ai appris avec émotion la disparition de Georges Runel qui a été durant plusieurs décennies une figure marquante de la gastronomie montpelliéraine et régionale. Maître cuisinier de France, il a tenu avec son frère Roger, lui aussi disparu, les fourneaux d’une adresse bien connue des gastronomes, Les frères Runel. Du milieu des années 30 jusqu’au début des années 80, cet établissement  a eu pignon sur rue, au bas de la rue Maguelone. Les frères Runel étaient l’illustration d’un certain art de la table et d’une cuisine à la fois généreuse et de terroir. Une institution dont de nombreux Montpelliérains se souviennent aujourd’hui avec nostalgie. Au nom de la ville de Montpellier, je présente mes sincères condoléances à la famille du défunt et à toutes les personnes affligées par ce deuil. »

Hélène Mandroux, maire de Montpellier
.........................................................................................................................

p4
Nouvelles de la ville

Actualités
La journée des femmes, le 8 mars, se décline à Montpellier sur le thème des violences conjugales, avec une forte mobilisation des associations.
Brisons le silence !

La journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, est un moment fort. Il permet d’établir un bilan sur la situation des femmes, de fêter les victoires, de faire entendre des revendications et de mesurer l’ampleur de ce qui reste à accomplir. Beaucoup pensent que tout est acquis en matière d’égalité des droits, pourtant rien n’est réglé, pas plus dans le monde qu’en France. Il subsiste encore des inégalités flagrantes : 70 % des précaires sont des femmes, les familles monoparentales sont le plus souvent constituées d’enfants en bas âge et de femmes seules et en difficultés, la moyenne d’une retraite pour une femme est de 1 000 e (contre 1600 e pour un homme)… Et ce qui est le plus aberrant, c’est que plus d’un siècle après sa création en 1910, la Journée internationale des droits des femmes est toujours d’actualité. Il faudra donc continuer à la célébrer, tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte.

À Montpellier, la Ville et les associations ont dédié la journée Internationale des droits des femmes 2012 à la lutte contre les violences faîtes aux femmes. Insultes, harcèlement moral, agressions physiques, viols…, la liste des sévices commis dans l’intimité des couples est longue. Il est pourtant difficile de quantifier la violence conjugale, les chiffres énoncés s’appuient sur les données de la police et de la justice et sur des témoignages des victimes et des associations qui les recueillent. On estime qu’en France, au moins 3 millions de femmes sont victimes de violence conjugale. Parmi elles 400  meurent sous les coups de leur conjoint chaque année, soit plus d’une femme par jour…


Infos: SOS Violences faîtes aux femmes, du lundi au vendredi, de 9h à 19h.
04 67 58 07 03.
Photo :

Les violences faites aux femmes sont d’autant plus intolérables qu’elles enferment les victimes dans le silence, la honte et la culpabilité.

EXERGUE ÉLUE

Françoise Prunier,

adjointe au maire déléguée aux droits des femmes

« Le combat féministe est un combat pour une société différente, dans laquelle les hommes ont leur place. Ce n’est pas la guerre des sexes. C’est un humanisme ».

ENCADRÉ

Programme

La Violence dans tous ses États, exposition d’affiches réalisées par des militants du monde entier, proposée en partenariat avec le Mouvement français pour le Planning familial, jusqu’au 20 mars, salle d’exposition de l’hôtel de Ville. Inauguration le 8 mars
à 17h30.
Lecture de textes extraits de la revue Étoiles d’encre et de livres de Behja Traversac, sur le thème des violences faites aux femmes, par Behja Traversac et Janine Teisson de l’association Chèvre Feuille Étoilée. Le 8 mars à 17h15
à l’hôtel de ville.

Au bout de la nuit…, représentations gratuites, suivies d’un débat, de la pièce de théâtre, proposée par la Compagnie TicTac & Co, en partenariat avec le Mouvement du nid. Le 8 mars à 15h et 20h, à la maison pour tous Rosa-Lee-Parks. Nombre de places limité, réservation au 04 67 34 72 28.

Permanences d’écoute

pour les victimes de violences, organisées à la mairie, avec un travailleur social du CCAS, le 8 mars (9h-12h), le 9 mars (14h-17h), le 12 mars (9h-12h) et le 19 mars (9h-12h). Infos : 04 67 58 07 03

.….........................................................................................................................
p5
L’unité médico-judiciaire de l’hôpital Lapeyronie accueille les femmes victimes de violences, 24h sur 24h et 7j sur 7. Interview d’Emmanuel Margueritte, médecin légiste.
Urgences femmes maltraitées

Le service de médecine légale accueille aussi les femmes victimes de violences ?

Oui. Le service, qui porte depuis un an l’appellation d’unité médico-judiciaire, est structuré comme un service d’urgence. Un médecin de garde est présent 24h sur 24 pour pouvoir examiner les victimes de violences sur réquisition de la justice, mais également les femmes maltraitées qui viennent en consultation, dans la journée, du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30.
Quel est l’intérêt de venir y consulter ?

Cela permet une prise en charge précoce et adaptée de la victime. En plus du certificat médical qui détermine l’ITT* (l’incapacité à effectuer les gestes de la vie courante), destiné à servir de preuve en cas de poursuites judiciaires, il y a une équipe médicale, constituée d’une infirmière et d’un psychologue, qui intervient pour apporter assistance durant l’examen : conseiller, mettre en contact avec des structures d’hébergements, trouver des solutions pour les enfants si nécessaire ou bien rencontrer des associations d’aide, comme l’Adiav ou Via Voltaire.
Vous ne faites donc pas uniquement des certificats médicaux ?

Non, l’équipe est aussi là pour éviter les séquelles psychologiques. Depuis un an, nous avons effectué plus de 600 consultations de psychologie. Parce que, et c’est important de le dire, ce ne sont pas les blessures physiques les plus graves qui ont le plus d’impact psychologique. Même si physiquement les victimes n’ont pas l’air très atteintes, il faut qu’elles viennent consulter. La peur de mourir ou d’avoir l’impression d’être passée à côté de quelque chose de grave, ça peut être très traumatisant, même s’il n’y a pas de blessure.
Les violences conjugales, ce n’est donc pas que des coups ?

Non, cela peut être des menaces de mort, le harcèlement, des appels téléphoniques malveillants, des violences verbales aussi. Et puis ce n’est pas essentiellement le fait du conjoint ou du compagnon violent, mais aussi d’un ex. Tous sont susceptibles d’être pénalement poursuivis pour violences aggravées. Ce qu’on a constaté également, c’est que les moments à risques, ne sont pas toujours liés à l’alcool. Ils correspondent aussi souvent à des changements dans la vie du couple, comme la séparation ou la grossesse.
Avant de porter plainte, il vaut donc mieux passer au service médico-judiciaire ?

Oui, en fait les femmes maltraitées n’ont pas encore le réflexe de venir aux urgences de médecine légale, parce que pour elles c’est seulement l’endroit où on établit les certificats. Mais maintenant c’est aussi, et surtout, un accueil. En 2011, entre les autopsies, les levées de corps, l’examen des gardés à vue et des victimes, le service a effectué 4 600 missions. Parmi elles, seulement 250 consultations pour victimes de violences conjugales. Il faut bien comprendre que ce chiffre est sous évalué par rapport à la fréquence réelle des violences, dont sont victimes les femmes tous les jours.
Il n’y a pas l’équivalent d’une telle prise en charge pour les femmes maltraitées ?

Oui, on peut dire que c’est en France qu’on s’occupe le mieux des victimes d’agression. En Languedoc Roussillon, par exemple, il y a trois unités médico-légales : à Montpellier, à Nîmes et à Perpignan. Il n’y a aucun pays en Europe qui est structuré de la sorte. Nous avons à cet égard une avance très nette. Pour une victime, l’unité médico-judiciaire est désormais le lieu le mieux adapté pour venir consulter, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.


Infos : Unité médico-légale. Service du Pr Eric Baccino. Hôpital Lapeyronie. 04 67 33 85 86.
* Les violences ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure ou égale à 8 jours, ou n’ayant entraîné aucune incapacité de travail, sont punies de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 e d’amende (article 222-13 du Code pénal, modifié par art. 4 de la loi du 9/08/10).

Photo :

Emmanuel Margueritte, médecin légiste, et l’infirmière de l’unité médico-judiciaire de l’hôpital Lapeyronie reçoivent une femme victime de violences en consultation.

.….........................................................................................................................
P6
Nouvelles de la ville

Actualités
La série policière tournée à Montpellier est diffusée ce mois-ci sur France 2. C’est l’occasion de reconnaître des lieux, mais aussi des visages de comédiens et figurants d’ici.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

P4 Journée internationale des droits des femmes iconLes droits de l'homme sont-ils dans nos mains?
...

P4 Journée internationale des droits des femmes iconHistoire des arts
«La garçonne» de Kees Von Dongen – affiche de 1920 pour réclamer le droit de vote pour les femmes – les femmes marquantes du xx°...

P4 Journée internationale des droits des femmes iconAuourd’hui, IL y a tout juste 40 ans, quelques femmes, en France,...
«mlf», le mouvement de libération des femmes…Elles portèrent une gerbe de fleurs sur la tombe de la femme su Soldat Inconnu…

P4 Journée internationale des droits des femmes iconProgramme Journée du jeudi 21 novembre 2013, Université de Paris-Est, Créteil
«Omar Bongo», Gabon; Faculté des lettres de l’Université de Craïova, Roumanie; Institut de Recherches Interculturelles et Philologiques...

P4 Journée internationale des droits des femmes iconCalendrier Mardi 10 février : sortie du premier numéro thématique...
«écriture slam et poésie» autour du thème des droits de l’enfants, et parallèlement sortie d’un numéro spécial poésie (extraits et...

P4 Journée internationale des droits des femmes iconEsclarmonde, vous qui donnez clarté au monde…
«O, Femmes, qui étiez-vous enfin ?» Pour le savoir, je me suis rapproché de René Nelli dans «les cathares en Languedoc», d’Anne Brenon,...

P4 Journée internationale des droits des femmes iconLa Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen: étude par l'inversion des articles

P4 Journée internationale des droits des femmes iconRecherche avec
«Les femmes et la guerre- les femmes en Méditerranée» dont les deux premiers volets sont Sfax et Daisy ou la légende des portes de...

P4 Journée internationale des droits des femmes iconAu cours de la journée
«nomade», sous forme d’installation spectacle et dans une interaction avec le public se propose d’aller à la rencontre d’autres femmes...

P4 Journée internationale des droits des femmes iconChapitre 1 Le Mythe féminin dans les chansons de Brassens
«à considérer les femmes comme faisant partie d’une espèce différente4», donc tout laisse à penser qu’ils perpétuent dans leurs chansons...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com