I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918)





télécharger 105.18 Kb.
titreI. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918)
page1/5
date de publication28.04.2017
taille105.18 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5
Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875

ou : Les formes politiques et syndicales du socialisme allemand…

Mot-clé : Social-démocratie

Dates-clés:

-1875: congrès de Gotha = unification des mouvements socialistes en Allemagne.

- 1891: congrès d’Erfurt = naissance du SPD

- 1918-1919: naissance du KPD / révolution allemande / assassinat de Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht.

- 1933: KPD et SDP interdits. Un syndicat unique.

- 1949: naissance de la RFA puis RDA

-1959: congrès de Bad Godesberg / le SPD abandonne la référence au marxisme et reconnaît l’économie de marché.

Introduction :


Pourquoi l'Allemagne?

- berceau du marxisme + rôle de la Révolution Industrielle.

- tout en soulignant les spécificités de l'Allemagne il est possible de mettre en évidence les caractéristiques majeures du mouvement ouvrier en Europe.

La Révolution Industrielle (Carte p. 132-133), montée de la classe ouvrière (Doc. 2 p. 132 et 3 p. 133), débuts du socialisme (Doc. 2 p. 135) + Unification allemande.

Socialisme, communisme et syndicalisme sont des composantes du mouvement ouvrier qui naît avec l’industrialisation au XIXe siècle, c’est-à-dire les partis et syndicats où se retrouvent les travailleurs et tous ceux qui militent à leurs côtés en vue d’une amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Le socialisme entend réaliser cette amélioration par la lutte contre le libéralisme économique en vue d’une plus grande égalité sociale, soit par l’action révolutionnaire (socialisme révolutionnaire ou communisme), soit par des réformes législatives (socialisme réformiste). Les syndicats, organisations défendant les intérêts des travailleurs, se réclament le plus souvent du socialisme. Le cas de l’Allemagne est intéressant car le mouvement ouvrier y est ancien : c’est en 1875 que naît un grand parti socialiste (1905 en France, 1906 au Royaume-Uni) et l’affrontement entre réformistes et révolutionnaires y est particulièrement marqué.

Problématique : Comment socialisme, communisme et syndicalisme ont-ils évolué dans une Allemagne qui a connu de grands bouleversements politiques au cours du XXe siècle ?

I. Entre unité et division

A. Naissance et affirmation (1875-1918)


C’est sous l’empire allemand (1871-1918) que se construit le mouvement ouvrier allemand, malgré les tentatives de Bismarck, chancelier de 1871 à 1890, pour le faire disparaître. En 1914, le parti socialiste est le premier parti allemand.

Essor du SPD (= Sozialdemokratische Partei Deutschlands, soit le parti social-démocrate allemand) et du syndicalisme jusqu’en 1914.

1. Le socialisme allemand


L'influence décisive de Marx et d'Engels

  • L'industrialisation de l'Europe engendre la naissance et la croissance d'un nouveau groupe social, les ouvriers d'usine. Dans de nombreux pays, se pose de manière plus aiguë la question sociale : salaires bas, longues journées de travail, travail des enfants, mauvaises conditions de vie.

  • Karl Marx (1818-1883) et Friedrich Engels (1820-1895) s'affirment alors comme les maîtres à penser du socialisme européen. Avec Le Manifeste du parti communiste (1848), ils défendent la « lutte des classes » et la « révolution prolétarienne » (Faire l’exercice 2) pour renverser l'ordre économique et social « bourgeois ». La « classe ouvrière » doit se regrouper dans un parti pour édifier une autre société égalitaire. Ils sont à l'origine de la création de la Première Internationale des travailleurs en 1864.

Lassalle, un socialisme réformiste

  • Ferdinand Lassalle (1825-1864) est l'un des pionniers du socialisme allemand. Il s'écarte de Marx et Engels, car selon lui, la libération de la classe ouvrière doit être obtenue grâce au suffrage universel qui permet de faire pacifiquement la conquête de l'État. Il fonde en 1863 l'Union générale allemande des ouvriers (ADAV), premier parti social-démocrate allemand.

  • Des associations et des coopératives ouvrières se développent grâce à l'action de Lassalle, améliorant le quotidien des ouvriers.

Un courant révolutionnaire

  • August Bebel et Wilhelm Liebknecht rejettent la stratégie de Lassalle. Influencés par le marxisme, ils entendent conquérir le pouvoir par la force et opérer une mutation révolutionnaire de la société.

  • Leur union se dote d'un programme en 1868. En 1869, à Eisenach, ils fondent le Parti social démocrate des ouvriers (SDAP). Cette désunion des socialistes entre une branche réformiste et une branche révolutionnaire affaiblit le mouvement ouvrier.


2. L'union des partis socialistes (1871-1890)


L'union des socialistes

Entre 1869 et 1875, sous l'impulsion de Liebknecht, qui ne veut pas voir le mouvement ouvrier affaibli par les divisions, les deux branches du socialisme se rapprochent et fondent le parti socialiste des ouvriers allemands (SAP) au congrès de Gotha (1875). Le parti, qui devient en 1890 le parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), se dote alors d'un programme révolutionnaire.

Bismarck contre les socialistes

  • Depuis 1871, l'Empire allemand est un État unifié sous la conduite de l'empereur Guillaume Ier et de son chancelier Otto von Bismarck. Les socialistes, nombreux et organisés, sont une menace révolutionnaire pour Bismarck. Il cherche alors à les combattre en faisant adopter une loi (octobre 1878) qui leur interdit toute propagande, supprime leurs associations et journaux et force leurs dirigeants à l'exil.

  • Dans le même temps, il multiplie les réformes sociales pour détourner une partie de la classe ouvrière du SPD. Apparaissent alors l'assurance maladie pour les ouvriers (1883), l'assurance contre les accidents du travail (1884) et contre l'invalidité et la vieillesse en 1889.

La place du socialisme consolidée

  • La loi contre les socialistes n'atteint pas son objectif : elle est abandonnée en 1890. Les sociaux-démocrates ont consolidé leur place dans des municipalités et à l'Assemblée.

  • Parallèlement, le mouvement syndical se développe. Plusieurs syndicats liés au SPD se créent à partir des années 1870. Leurs dirigeants sont souvent des membres du SPD et le recours à la grève devient plus fréquent à compter des années 1890.

  • La puissance du mouvement ouvrier allemand explique son rôle lors de la fonda­tion de la IIe internationale ouvrière (1889).


  1   2   3   4   5

similaire:

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) icon«Je t’écris de Narbonne. 1900-1918»
«Je t’écris de Narbonne. 1900-1918» dans un élégant format à l’italienne. Une correspondance imaginaire entre un Narbonnais et sa...

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) iconEx inverse de la 1éRq
«chercher sur quoi se fonde la division en mots – car le mot, malgré la difficulté qu’on a à le définir, est une unité qui s’impose...

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) iconBernard Le Drezen : "L'Exil et le Royaume"? Montalembert, Hugo (1830-1875)
«bouger les lignes» d’une critique prompte, du côté des hugoliens comme de celui des partisans de Montalembert, à reproduire, non...

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) iconLa périodisation du romantisme théâtral
«tragédie domestique» et la «comédie sérieuse» menant au drame bourgeois. Ce n’est pas lui, non plus, qui a aboli l’unité de temps...

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) iconNotes sur le film
«simulation» ? Comment ces nouvelles relations vont-elles affecter les anciennes, entre humains ? Toutes ces questions ont donné...

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) iconNote : j’avais entendu, dans une conversation, que l’allergie au...
«ré-enclenchement» générant une hypersensibilité relativement à tout stimulus entrant (ou bien à certains d’entre eux qu’il a lieu...

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) iconLe sujet poétique et sa voix
Entre février et novembre 1841 On peut d’ailleurs présumer que la plupart des sonnets nervaliens datent de cette époque, en d’autres...

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) icon«Nom» «Prénom» Date de naissance «Date de naissance» livret scolaire 6 ème  3 ème segpa

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) iconRésumé (la pagination est celle de l’édition dans la collection Point)
«l’accident» dont a été victime Grisha, ce qui crée un suspense, et est racontée la naissance de la relation entre le jeune homme...

I. Entre unité et division A. Naissance et affirmation (1875-1918) iconLeçon I, 08. 12. 1971
«Il n’y a pas de métalangage» nie que cette division soit tenable. La formule forclot dans le langage qu’il y ait discordance





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com