L’amour et la tragédie





télécharger 15.54 Kb.
titreL’amour et la tragédie
date de publication10.01.2017
taille15.54 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos

L’amour et la tragédie


L’amour et la comédie
L’amour est-il un sujet de tragédie ?

  1. Le problème se pose dès le XVIIe siècle :

  • L’amour ne serait être la passion principale d’une tragédie : pour ceux qui, comme Corneille et ses partisans, pensent que, sous certaines formes (tendresse, convenance mondaine ou passion irrationnelle), il dégrade les héros et les grands sujets ; pour les moralistes qui jugent que sa peinture est dangereuse.

  • Racine et certains théoriciens objectent que les français de leur temps s’intéressent aux problèmes de l’amour et que la bienséance et la vraisemblance exigent qu’on donne à cette passion une place de choix dans la tragédie, à condition de ne pas choquer la vraisemblance historique et de laisser à l’amour sa force dramatique ; que la peinture de l’amour comme « une faiblesse et non une vertu » peut servir de mise en garde morale (cf. Boileau, Art Poétique, III ; Racine, Préface de Phèdre).

  1. première thèse : l’amour exclu de la tragédie

en laissant de côté le problème moral (cf. Théâtre), on peut remarquer, en faveur de la thèse de Corneille, que la tendresse peut nuire à l’effet tragique

  • si elle rend le héros historiquement invraisemblable (ex : la galanterie d’Attila) ;

  • si elle rapetisse un héros préoccupé de grands intérêts ;

  • de même pour l ‘amour passion : s’il accapare la vie de l’esprit, peut-on concevoir un héros à la fois préoccupé de la gloire et de l’amour (cf . les incohérences d’Hernani, de Ruy Blas) ? En outre, l’amour passion nous paraît inférieur à l’héroïsme, non seulement selon la hiérarchie cartésienne et cornélienne, mais du fait qu’il est plus commun, plus usé par les dramaturges, qu’il tend à une morale moins haute ; enfin, il provoque souvent le lyrisme, la rêverie, ce qui affaiblit la puissance dramatique : ex. le drame romantique (cf. Théâtre).

  • Il peut donc paraître incompatible avec la tragédie de l’admiration, du triomphe de la volonté sur le destin. Corneille réconcilie pourtant amour et tragédie (par l’amour admiration qui consiste à aimer les qualités qui rendent héroïque – cf. Chimène et Rodrigue ; Pauline et Polyeucte - ) en peignant l’héroïsme qui l’emporte sur les désirs, mais accepte l’amour lui-même, mettant ainsi en valeur la volonté et une souffrance qui nous touche, en faisant de l’amour la passion unique qui engage librement le héros et lui apporte la gloire (cf. Camille)

  1. seconde thèse : l’amour, sujet de tragédie

On peut alléguer en revanche :

  • la conception romantique ; le caractère sublime de la passion ; l’intérêt du public pour tout ce qui touche à l’amour même simplement lyrique (Hernani, Ruy Blas).

  • Mais cela ne prouve pas la valeur dramatique de l’amour : les ressources qu’offre l’amour passion comme ressort tragique sont la pitié par la sympathie qu’il éveille (cf. Junie, Iphigénie, Mithridate) ; la terreur, par sa fatalité, la dégradation du caractère qu’il provoque (cf. Oreste, Phèdre) ; sa puissance dramatique : jalousie, conquête, conflit, crime ; parfois héroïsme (cf. Britannicus).



Amour et comique


    1. En jouant sur la psychologie des personnages :

      • Le dépit amoureux (cf. Tratuffe, II, 4)

      • L’amour hors de propos ou maladroit (cf. Monsieur Jourdain, Harpagon, Arnolphe), voire infâme (cf. Tartuffe).

      • Les caprices de l’amour : contradictions de la passion (cf. Alceste) ; erreurs de l’imagination (cf. Bélise, Don Quichotte).

    2. Comme ressort de l’intrigue :

Il permet aux personnages de surmonter les obstacles (cf. Le Barbier de Séville, III, 4) ; il les oblige à se cacher (cf. le vaudeville et le théâtre de boulevard)

    1. Par rapport aux mœurs :

Conflit entre le sentiment vécu et l’idée qu’on se fait de l’amour à une époque (cf. Les femmes savantes).

    1. Dans la farce :

Gauloiseries (ex. Rabelais), cocuage (cf. George Dandin)

Amour lyrique


  1. lyrisme galant et mondain :

la poésie marotique, le sonnet pétrarquiste, le roman précieux ou pastoral développent les thèmes galants (compliments à l’être aimé, tourments de l’amant…) selon une phraséologie raffinée (carte du Tendre) ; ex. Honoré D’Urfé.

  1. la passion inquiète :

l’amour, mélange de plaisir et de souffrance (ex. Baudelaire), est lié au sentiment de la nature, du temps qui fuit (ex. Ronsard ; lyrisme baroque ; romantisme)

  1. mystique :

l’amour permet à l’individu de se dépasser : amour chevaleresque, pétrarquisme, élévation vers Dieu (cf. Lamartine, « isolement », « Immortalité »), vers la beauté : platonisme, Pléiade, romantisme, Baudelaire, source d’inspiration (ex. Les Nuits).

Bienfaits et dangers de l’amour


  1. ses côtés positifs :

    • il est un charme de la vie (ex. Ronsard, Prévert).

    • Il préserve l’homme des laideurs du monde (ex. la guerre pour Prévert), le sauve du désespoir (Eluard, Capitale de la Douleur).

    • Il développe des vertus : dévouement, altruisme, humanité, héroïsme (Solal dans Belle du seigneur).

    • Il élargit l’esprit : expérience du cœur humain ; un seul être aimé fait connaître toutes les souffrances humaines (Vigny, La Maison du Berger, III) ; il développe les qualités d’intuition, l’ingéniosité, l’intelligence (cf. Agnés) ; il fait comprendre l’art (Stendhal, l’amour et la musique) ; il inspire l’écrivain (romantisme, Musset).

  2. son aspect négatif :

  • comme D. de Rougemont le remarque (L’Amour et l’Occident), « l’amour heureux n’a pas d’histoire dans la littérature occidentale. La grande trouvaille des poètes de l’Europe, ce qui les distingue avant tout dans la littérature mondiale (…) : connaître à travers la douleur, c’est le secret du mythe de Tristan, l’amour-passion à la fois partagé et combattu, anxieux d’un bonheur qu’il repousse, magnifié par la catastrophe, l’amour réciproque malheureux. Sans la lutte contre la destinée, cet amour n’intéresserait pas. » C’est pourquoi les écrivains s’attachent à montrer :

  • la souffrance de l’amour qui ne peut être partagé (Emma Bovary), qui n’est jamais heureux (Aragon).

  • La perte du contrôle de soi, physique (Louise Labé) et moral (Phèdre)

  • Pour l’artiste, temps perdu à aimer au lieu de créer (Nuit d’août).

similaire:

L’amour et la tragédie iconContrôle : La tragédie classique – Correction a – Versification – Figures de style
«cœur» dans «un autre» (V. 23) représentant Hermione et son amour. Cet autre cœur est personnifié et IL parle («t’entretienne»)

L’amour et la tragédie iconAmour-passion-volupté-tragédie. Le sentiment amoureux dans la littérature...

L’amour et la tragédie iconLa Naissance de la tragédie de Nietzsche
«ont instauré comme double source de leur art deux divinités», (Dionysos et Apollon), qui «paraissent confondus dans cette œuvre...

L’amour et la tragédie iconLa 2 : "Non l'amour n'est pas mort"
«j’aime l’amour») puis discours sur l’amour que vit le poète (déterminants possessifs et démonstratifs)

L’amour et la tragédie iconL. A. 1 : «Et la mer et l'amour », Pierre de Marbeuf
«mer amoureuse» : en comparant l'amour à la mer, le poète exprime les dangers et les souffrances de l'amour

L’amour et la tragédie iconSujets de dissertation sur la poésie
«aimant l’amour» n’est pas tant amoureux d’une femme que de l’amour lui-même». La vocation de la poésie est-elle, selon vous, de...

L’amour et la tragédie iconConfondus dans cette œuvre d’art qu’est la tragédie athénienne
«ont instauré comme double source de leur art, deux divinités», (Dionysos et Apollon), qui «paraissent confondus dans cette œuvre...

L’amour et la tragédie iconL’amour et le transfert
«Tu» n’est pas un signal, mais une référence à l’autre, IL est ordre et amour. (I, p. 9, 18 novembre 1953)

L’amour et la tragédie iconLa leçon L’exercice de style, après La leçon
«Pour faire un poème dadaïste», in Manifeste sur l'amour faible et l'amour amer

L’amour et la tragédie iconAutour des textes à partir des lectures
«Si tu as l’amour et si tu sais que cet amour vient de Dieu, alors tu es invincible» disait Jean-Paul II





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com