Chapitre 1 : Là où tout commence, le début





télécharger 316.09 Kb.
titreChapitre 1 : Là où tout commence, le début
page2/9
date de publication29.11.2019
taille316.09 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Chapitre 5 : L'accomplissement de la quête de l'entonnoir.


Voilà donc notre adorable mouton devant le château de Râ, le mage, l'anneau d'Ain en poche. Il se dit qu'une fois l'anneau donné au mage, le sort lancé, et le dernier entonnoir donné à un passant, il pourrait alors s'en aller d'ici. Mais il ne se doutait pas de ce qui l'attendait. En effet, s'il croyait que sa mission sur Terre s'arrêterait ici, il se fourrait le doigt dans le rectum et se grattait le foie dans la gaieté la plus totale. Enfin bref, retournons à nos moutons, enfin à notre mouton.


Il entra donc dans le sinistre et plus que délabré château du mage. Il trouva celui-ci planté devant son poste de télévision en train de regarder télé-foot, une canette de bière à la main et un calanbourger dans l'autre. Le calanbourger, il est selon moi assez important de le noter, est le plat local, ici à Calan-bourg. Il est composé de deux tranches de pain de mie, d'un peu de salade imitation plastique, une viande d'origine inconnue, des tomates chimiques et autre cornichon sur-OGMisés. Enfin bref, vous l'aurez compris, que du bonheur pour votre petite bedaine. Il interrompu le mage dans sa mastication et lui tendit l'anneau. Puis il conta à Râ, donc il raconta, comment il avait réussit à se procurer cet objet, détenu par un des Comtes.


-Très bien mon jeune ami. Belle performance.
-Peut être pourriez vous lancer ce #@!!% de sort qu'on en finisse.
-Quel sort ? dit alors le sénile personnage.
-Groumph ! Le sort qui rendra cet entonnoir magique, et me permettra ainsi d'accomplir mon devoir, et par la même occasion d'aller m'installer tranquillement sur une île au beau milieu de la mer, avec du soleil et des pizzas !


L'agneau se mit alors à chanter un chant de son pays («  ya du soleil et des pizzas darladidalida »), écrit par Christophe Coulons, célèbre marin (et auteur/compositeur), au nom prédestiné, qui lors de sa dernière sortie en mer entra en collision avec un iceberg. Christophe Coulons est réputé pour avoir découvert les îles Usions, et les îles Icites ainsi qu'un petit territoire, l'îlot Estitch. Bref, Christophe Coulons est un grand homme.


En vue de la joie de vive du mouton, le mage devint au peu plus joyeux lui aussi.

-Je vois, je vois. Donne moi cet anneau et 50 Jemans. Et je vais te faire ça très vite.


L'agneau tendit l'anneau au mage qui lâcha sa gnôle, puis enfila un anorak parce que même si le sort du mage anorexique était anodin, un effet anormal pouvait se produire, et il est clair qu'il vaut mieux prévenir que guérir. Le mage en possession de l'anneau se mit à lire des incantations à la sonorité plus qu'étrange. Et, caché sous son anorak, le mouton contempla la scène. Des éclairs jaillirent de toutes parts, des feux d'artifices couvrirent le ciel (il est évident que le mage n'avait pas de toiture) et on entendit Johnny Hallyday chanter « J'ai perdu la tête. J' marche sur mes chaussettes » (ce sont là les textes originaux de la chanson « j'ai perdu
la tête »). Enfin bref, un superbe spectacle ! Les pompiers arrivèrent juste à temps pour « allumer le feu » car évidement quelques-uns des feux d'artifice tombèrent sur les toits en paille des maisons. Le calme quartier de Robin-les-bois en prit un coup, et les jeunes, tristes de voir ainsi leurs maisons brûlées, cassèrent les charrettes de gentils fonctionnaires. Triste époque.

Mais loin des feux de joie en banlieues, nos deux compères préparèrent l'entonnoir magique dans le plus grand des secrets. L'entonnoir avait gardé la couleur ridicule dont il s'était vu affublé lors du premier sort, mais cela ne faisait rien, l'entonnoir était prêt.


Prêt, certes, mais à qui allait-il donner cet entonnoir magique ? De plus, vu la couleur de celui-ci, il serait deux fois plus dur à refourguer à un passant… L'agneau salua le mage et partit, assez content de quitter ce bien mystérieux personnage. Le voilà donc, ce joyeux agneau dans les rues de Calan-bourg, un 31 octobre, à la recherche de la victoire.


-Joyeux agneau win, lui lancèrent les villageois, un sourire aux lèvres.


L'agneau était tout de même assez fier de la place qu'il s'était faite à Calan-bourg, les gens l'avaient très bien accueillis. Il se rappela alors que l'un des premières personnes qu'il avait rencontré ici était la guide Micheline, et il se rendit compte qu'après la longue discussion qu'ils avaient eu, il ne lui avait pas donné d'entonnoir. Or, qui allez-vous voir lorsque vous êtes perdu dans une ville inconnue ? La guide évidement ! Il marcha donc en direction du château d'O.

Il salua le géant Vidchier, fidèle à son poste, et s'en alla voir la guide. Après avoir discuté de potins habituels, notamment les troubles à Robin-les-bois et l'incendie du Mac Rot de cette même banlieue, le GMS lui tendit l'entonnoir magique, elle le remercia en lui disant que le vert à pois roses était sa couleur favorite.


Content de lui le GMS s'en alla, croyant avoir finit sa mission sur Terre, pensant alors à partir sur l'île Usion (dont la guide Micheline lui avait dit grand bien). Mais sa quête sur Terre ne s'arrêtait pas ici, ni là
Chapitre 6 : Une nouvelle mission commence.


Le GMS rentra donc chez lui, fort d'avoir accomplit avec succès sa mission. Il se dit qu'un peu de repos ne lui ferait pas de mal. Un prospectus des îles Usions était posé sur la table de chevet. Il avait acheté un maillot de bain, une serviette de plage, de la crème solaire, des lunettes de soleil, un canard en plastique… Enfin bref notre agneau était prêt à passer des vacances de rêve. Mais ce n’était là qu’une illusion justement. Le pauvre, s'il savait ce qui l'attendait… Mais non il ne le savait pas, il était tranquillement en train de se préparer une omelette dans sa cuisine. Le GMS s'était installé près d'un grand bâtiment rassemblant deux écoles « les mineurs de Calan-bourg » et « les protecteurs de vaches laitière », cet établissement se situait rue Mine, bien évidement.


Le GMS se faisait donc cuire un oeuf lorsque fit irruption Dieu, et, par là même, le Saint esprit dans son appartement.


-Je suis Dieu, ou plutôt une projection pseudo-cérébro-schyzophrène de ton esprit (car il faut savoir que dans le méchouïsme, il n'existe pas de Dieu, mais bien juste un messie uniquement sur terre pour guider les esprits faibles, disposant bien sur d'un ou deux pouvoirs à l'occasion...). Je suis fier de toi, tu as accompli avec brio ta première mission. Mais ce n'est pas fini : l'entonnoir n'est qu'un des sept virgule cinq artefacts de la connerie. Il te reste donc six virgule cinq artefact à trouver.


-Euh… Je n'ai pas d'ordre à recevoir d'un être brillant, qui apparaît en slip dans le salon des honnêtes gens se préparant une omelette.


Cela donna lieu à une célèbre expression « on ne fait pas d'omelettes sans casser Dieu ».

Dieu se regarda. Et le Saint esprit le considéra aussi et lui dit « mon bon ami il est vrai que ta tenue est on ne peut moins décente. N'as-tu pas honte ? ».


Dieu était assez énervé. Il partit dans un cyclone de feu, ce qui brûla la robe du saint esprit, celui-ci, pris de panique, sauta par la fenêtre (NDLR : il venait de regarder le troisième volume du Seigneur des anneaux, et son personnage préféré était l'intendant, il voulu sûrement mourir comme lui, mais ceci n'est qu'une hypothèse.), malheureusement pour lui le GMS vivait au rez-de-chaussée. Il tomba dans la poubelle et fut emporté par les éboueurs. Dieu dans sa colère avait tout de même laissé un mot sur la table de notre pimpant mouton.

« Votre mission si vous l'acceptez est de trouver un objet magique et de le ramener en mains propres à quelqu'un dont l'identité ne vous est pas encore dévoilée pour des raisons de sécurité. Vous irez dans le hall d'accueil du Château d'O et regarderez sur le panneau des petites annonces.


P.S. : ce message s'autodétruira dans 5 secondes »


Le GMS lança le message par la fenêtre et on entendit un bruit sourd dans la rue. Il fallait donc encore faire quelque chose avant de pouvoir prendre des vacances ! Bien, le GMS le ferait. Mais quels étaient donc ces sept virgule cinq artefact dont Dieu avait parlé ? Il savait juste que l'entonnoir en était un. Mais quels étaient les autres ? Il décida donc de se rendre au hall du Château d'O, comme Dieu l'avait ordonné.


Il vit alors la guide Micheline qui confectionnait minutieusement des entonnoirs, tous verts à pois roses. Tous les gardes du château en portaient, même le roi et son fils en étaient couronnés. Ah, qu'ils avaient l'air preux ces chevaliers, aux armoiries scintillantes, aux robes de velours rouge, les armes rangées dans leur fourreaux et leurs élégants couvre-chefs. Il se dirigea vers le panneau des petites annonces.


« Homme beau, grand, musclé, et viril. Recherche femme blonde à forte poitrine. Signé Elie Sémoune. » Non, ça ne doit pas être ça.


« A perdue chatte vierge aux poils soyeux bruns tachée de roux. Contactez moi au 06.78.95.17.09 » ça non plus.


« Vincent Timètre cherche rognure d'ongle d'orteil de dragon cul de jatte. Venez me voir au 42 rue Stique » Ah, ah, s'exclama t-il d'un air intéressé. C'était peu être cela.


Notre bienheureux mouton demanda donc à la guide Micheline où se trouvait la rue Stique. Celle-ci lui donna un plan de la ville . C'est vrai que c'est pas bête un plan de la ville, il n'aura plus à demander son chemin à tout le monde et à subir tous les calembours des Calan-burgiens. Il se mit donc en route pour la rue Stique.


Chapitre 7 : La communauté de l'agneau.


Après quelques minutes de marche, l'être velu précédemment évoqué arriva devant l'insignifiante bâtisse qui devait servir d'habitation au prénommé Vincent, puisque portant le numéro 42. Il frappa de quelques coups l'infecte planche de bois obstruant l'encadrement de la porte. Ladite planche exécuta un mouvement de rotation, selon ce que lui permettaient ses gonds sales et rouillés, laissant apparaître celui (en l'occurrence, un horrible canard) qui devait être Vincent Timètre. Ce dernier dit :


-Vincent Timètre, (voila mon hypothèse justifiée) que puis-je ne pas faire pour vous ?
-Vous pourriez ne pas me marcher sur le pied ?
-Désolé.
-Je viens pour votre petite annonce.
-Ah, vous avez une rognure d'ongle d'orteil de dragon cul-de-jatte?
-Non, mais cela m'intriguait, quelle en est l'utilité?
-Eh bien le pays est un peu trop peuplé, alors j'envoie des gens chercher cet artefact en leur promettant de l'or, ceux-ci partent à l'autre bout du monde et ne reviennent jamais... et si ils reviennent, ils ont droit à un magnifique chèque en acajou (en bois si vous préférez...).
-Cela m'a l'air complètement idiot. J'accepte la mission; où puis-je trouver un dragon ?
-Hum, allez voir du coté des Monts Noxide-de-carbone.
-Je partirai aussitôt que possible, mais je ne peux partir seul.
-Vous avez raison, je vais mettre une petite annonce pour qui veut accompagner l’infect animal ovin que vous êtes.
-Je préfère être un animal ovin, qu'un canard, alors range tes commentaires. (Jeux : dans la phrases suivant, trouvez le calembour, vous ne trouvez pas ? Bon la réponse est : .)


L'agneau s'en alla donc au palais royal, où une suite lui était toujours réservée et fut contacté au bout de quelques jours déjà. Il s'agissait d'une troupe de mercenaires prêts à l'accompagner dans sa quête, ainsi se forma: « La communauté de l'agneau ».


Après des jours, des jours et d'autres jours encore de marches, la communauté commençait à fatiguer et surtout à trouver cet escalier interminable (le « s » à marches n'était donc pas une faute, mais une fois de plus un abominable calembour -la correctrice s’est faite avoir-), et bilatéralement à ne pas trouver de dragon borgne, diabétique, cul-de-jatte et bouffeur de pudding. Cependant, ils voyaient peu à peu les plus hauts monts brumeux se dessiner à l'horizon rougeoyant d'une aube inqualifiable et courage et audace regagnèrent la troupe qui arriva vite au pied de la montagne. Il leur fallut tout de même en faire deux tours avant de trouver un chemin praticable, ces événements donnent lieu à un chapitre que nous n'allons qu'évoquer : « Les deux tours ». Après ce long et fatigant périple, les « communautaires » étant exténués, morts et fatigués. Ainsi, le quadrupède laineux dût continuer sa route tout seul alors que ses compagnons l'attendaient en bas, se nourrissant de baies et de chats sauvages (non ne cherchez pas, il n'y pas de calembour).

Ce n'est que quelques jours plus tard qu'ils virent réapparaître leur messie (je vous rappelle que par son père, ce personnage est souverain et par conséquent, ceci constitue la 3ème partie de ce récit: « Le retour du roi »), brandissant un ongle d'orteil à la main; et celui-ci, voyant l'ébahissement unanime s'offrant à lui comme réaction, donna l'explication que voici :


-Vous vous demandez sûrement comment un ongle d'orteil de dragon cul de jatte peut seulement être : c'est bien simple, il vous suffit de trouver un dragon, de lui subtiliser un ongle d'orteil, puis de lui couper les deux jambes et paf, vous voila l'heureux possesseur d'un ongle d'orteil de dragon cul-de-jatte.
-Impressionnant !
-Pressionnant !


Sur ce, le ramassis d'ordures cérébrales bi ou quadripèdes reprit la direction de Calan-bourg, content d'avoir accompli une fois de plus un anti-exploit. Ils retournèrent donc chez Vincent.


-Voici, dit l'agneau, prenez ce puissant artefact.
-Mais pourquoi ce mouton me tend-il une vieille rognure de 40 centimètres?
-Nous avons accompli notre quête !
-Votre quête? Ah oui, la rognure de dragon. Eh bien laissez-moi vous...
-Féliciter ?
-Vous di...
-...riger vers le château d'O afin d'y organiser une cérémonie en notre honneur ?
-Vous dire que vous êtes très cons ! Et vous pouvez vous la garder votre rognure !


Sur ce il claqua la porte on ne peut que très difficilement plus violemment et le mouton quitta ses camarades afin de rejoindre sa cuisine, faire une omelette et peut être avoir de nouveau une vision.


Chapitre 8 : L’ extrayeur de contenu latrinal.



Ah, il avait l'air malin notre mouton, avec son ongle de 40cm dans les pattes! Après avoir payé les mercenaires grassement, il chercha une solution. Pourquoi l'autre canard avait-il refusé de lui accorder sa récompense ? Après tout, il avait bravé mille dangers lors de cette quête. Il y a une nette différence entre récupérer un anneau des mains d'un Compte et arracher de ses griffes un ongle d'orteil de dragon cul-de-jatte…


M'enfin, pour l'instant, il attendait une révélation en se faisant cuire un oeuf. Mais pour ce faire il faut être deux, rappelez-vous, la dernière fois le Saint-esprit était là. Mais il est hélas en hôpital psychiatrique depuis sa chute du rez-de-chaussée, on l'appelle d'ailleurs depuis le Saint d'esprit. Reste que c'est très dur de faire une omelette tout seul. Mais comme ses amis ne venaient pas, il décida de faire une omelette sans eux.


C'est lorsque notre adorable agneau se démenait tant bien que mal dans sa cuisine pour faire une omelette tout seul, qu'arriva l'apparition, d'abord il y eu un grand fracas, suivi d'un nuage de fumée et enfin d'un petit toussotement. Bref, IL était là, trônant dans le salon du GMS, en tutu rose. Il a quand même fait un effort vestimentaire, on ne peut pas le lui reprocher. Mais bon… Chacun ses mauvais goûts.


*toussotement*

-Bonjour mon jeune ami !


L'agneau regarda la fenêtre, perplexe. Puis il répondit calmement à l'être qui faisait alors office de lumière dans son salon :


-Bonsoir.
-Hum… Ouais, bon, hein, euh… Excuse moi.
-Ce n'est rien. Que me vaut l'honneur de votre fluo récente visite ?
-Eh bien, vois-tu, j'ai eu vent de ton dernier exploit. Tu as ramené un ongle d'orteil de dragon cul-de-jatte à toi tout seul, tes mercenaires étant trop fatigués pour t'aider. Cela ma beaucoup impressionné. Je vais donc faire quelque chose pour toi.
-Que peux-tu faire pour moi ? La seule quête que j'essaie d'accomplir en ce moment c'est de faire une omelette tout seul…
-Eh bien déjà, je peux envoyer Vincent Timètre en Enfer et je peux aussi faire en sorte qu'il se voit affublé d'un horrible sobriquet, Le Vilain Petit Canard par exemple.
-Ca me semble être une idée assez cocasse !
-Qu'il en soit ainsi. Que ma volonté soit faite. Que la lumière soit et tout le tralala.


Il en fut ainsi, sa volonté fut faite, la lumière fut et tout le tralala.


-Bien, maintenant laisse moi te présenter un ami, voici Housto, c'est une de mes plus vieilles connaissances. Il s'est fait voler son extrayeur de contenu latrinal.


Monsieur Housto fit un bref schéma dudit objet. Il était long d'environ 40cm (la taille d'une rognure ongle d'orteil de dragon cul-de-jatte, je vous rappelle). Il était en fait composé de deux principales parties. Une longue et fine qui semblait être en bois, l'autre plus petite mais plus large, on aurait dit du caoutchouc de couleur rose. L'objet en lui-même était plutôt étrange.


-Ce que vous me dessinez là, c'est un débouche chiottes ma parole !
-On appelle ça comme ça aussi oui. Quoi qu'il en soit, pouvez-vous trouver qui l'a volé ? L'objet en lui-même vous sera plus utile à vous qu'à moi, je propose donc qu'en échange du nom du voleur, je vous donne l'objet en question. Cela vous va t-il ?
-Et comment donc Housto !
-Parfait. Le jour du vol, je me trouvais chez moi à Bnégation, je ne sais pas si vous connaissez, le mouton acquiesça d'un signe affirmatif de sa petite tête laineuse. Bien, c'était l'après midi, le « débouche chiottes » comme vous dites vulgairement, trônait dans mon salon (le mouton, ainsi que vous-même, je l'espère, se demanda comment un tel objet pouvait « trôner dans un salon »). Je m'absente quelque temps, une bonne heure au maximum, pour me laver les mains (notre mouton et vous-même je l'espère aussi, se demanda comment peut-on mettre une heure pour se laver les mains), et à mon retour, continua t-il, il n'était plus là !
-Eh bien, en voilà une assez drôle d'histoire ! Je vais voir ce que je peux faire ou ne pas faire pour vous. Le mouton réfléchit. Je pourrais faire menter, ou faire à repasser. Et aussi ne pas faire tiliser… Bon, je crois que tout est clair, surtout avec l'autre en tutu rose qui émet une drôle de lumière dans mon salon. Allons chez vous.


Je vais cher lecteurs, chères lectrices créer là, maintenant, tout de suite, à cet instant précis, une ellipse temporelle ayant pour but d'accélérer le récit et de montrer que le passage où l'agneau se rendit chez Housto accompagné de celui-ci, n'est pas très important. Une ellipse n'est pas très dure à réaliser : en fait, il suffit de passer d'un point du récit à un autre lorsque par exemple les protagonistes changent de lieux, ce que font nos deux amis. Je vais donc, pour accomplir ma figure de style, omettre un ou plusieurs éléments du récit.


Nous voici dans la demeure d'Housto. Devant la maison se dressait une immense pancarte où on pouvait lire « Ouste ! Oh ! ». Il a sûrement du mettre ça après le vol, pensa le GMS. La maison était une maison de marin, elle bordait la mer. Devant la porte se trouvait deux nains de jardin barbus, Housto les lui présenta. Il leur avait donné des noms. Notre mouton fit alors la connaissance de Hiss et Ho les nains de jardin d'Housto.


Après avoir fait le tour de la maison, fouillé les coins et les recoins (ils ont d'ailleurs retrouvé dans un coin un canard qui faisait coin coin, notre aimable mouton eu une petite pensé pour Vincent qui devait sûrement rôtir en Enfer sur une broche). Aucune empreinte, rien, que dalle, nada, zéro. Notre Sherlock Holmes ovin se posta donc devant la maison de Mr Housto, il commençait à faire nuit.


Soudain, le GMS fut réveillé (alors qu'il devait passer la nuit à surveiller vaillamment la maison, c'est malin…) par un étrange bruit. On aurait dit deux petites voix. Le GMS écouta discrètement la conversation et, à travers la haie, aperçu Hiss et Ho en train de parler. Il fut tout d'abord étonné de voir les deux minuscules personnages en plastique bouger les lèvres pour parler et exécutant de petits bonds pour se mouvoir, mais il se remit vite de ses émotions et écouta :


-Hiss : Bon… Il a apparemment fait venir quelqu'un pour découvrir qui a volé l' extrayeur de contenu latrinal. Il va falloir faire très attention.
-Ho : Et si on le remettait simplement à sa place cette nuit ?
-Hiss : Nan mais ça va pas la tête, cet objet vaut une fortune, on va devenir riche ! On fait notre cri de guerre et on va trouver autre chose à voler.

Ho parut être d'accord avec Hiss.

-Hiss et Ho : Santiano !


C'est à ce moment que notre courageux mouton leur sauta dessus en criant « Méchouiiiiiiiiiiiii ! » ce qui réveilla Housto qui sortit aussitôt (enfin aussi tard vu que c'était la nuit). Il vit alors avec étonnement les deux nains se débattant sous l'emprise de notre héros !


-Voici les coupables, dit ce dernier plein de rage. Ce sont eux qui ont votre débou… votre extrayeur de contenu latrinal !


Les deux nains avouèrent par la suite avoir volé l'objet tant recherché par son malheureux propriétaire. Ce dernier après avoir donné l'extrayeur de contenu latrinal au GMS, fit l'acquisition de deux autres nains de jardin, nommés : Tel et Phone.


Le GMS avait donc en sa possession trois des sept virgule cinq artefacts magiques, à savoir :
1) l'entonnoir;
2) l'ongle d'orteil de dragon cul-de-jatte;
3) l' extrayeur de contenu latrinal.


Une quête de plus au palmarès du Grand Méchoui Sacré. Mais que lui arrivera t-il ensuite ?

1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début iconAtelier d’écriture p. 36 : «Le premier dessin ou le début de l’histoire»
«Les caractéristiques des contes merveilleux» p. 53 (=synthèse de fin de chapitre : «Un genre oral» + «Une forme de récit»)

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début iconThèses principales
«Commence par te persuader»; # 124 «comme absurde tout ce qui s’en écarte.»

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début icon1° Que pensez-vous des seize lignes écrites en italiques au tout début du texte, p 9-10 ?

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début iconRésumé et lecture début chapitre X pour présenter la ville des mots...
«ville des mots» à «l’usine la plus nécessaire du monde», et nous fait réfléchir sur notre langue

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début iconDéfinir ce qu’est une autobiographie
«Ainsi, jour après jour et sans t’en rendre compte as-tu pris l’habitude de tenir très régulièrement ton journal.» ou le début de...

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début icon…Bruxelles… Rabat, chapitre 1 Fès, chapitre 1

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début iconExtrait d’un document publié sur le site
«Continuer un début de poème Les poèmes de référence («début de poème» : voir page 17)

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début iconMus Tout commence toujours par des histoires de réveille-matin. Des...

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début iconLecture analytique d’un extrait du chapitre 17
«C'était maintenant des troupeaux de loufiats qui surgissaient de toutes parts» à «Maintenant, je me taperais bien un café-crème»...

Chapitre 1 : Là où tout commence, le début iconFrançais – epreuve anticipee series es-s
«L’Enterrement» du sonnet annonce une galerie de brefs portraits tout à fait homogène; dès le début du poème de Rimbaud, la société...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com