La Littérature est morte vive le téléphone





télécharger 46.83 Kb.
titreLa Littérature est morte vive le téléphone
date de publication12.07.2019
taille46.83 Kb.
typeLittérature
l.20-bal.com > loi > Littérature
BEAST OFF
Bonsoir les Filles

La Littérature est morte vive le téléphone.
Bonsoir

Je m'appelle vraiment

Thierry Théolier aka THTH

je ne suis pas un personnage d'auto-fric-Fion

et je n'écris pas des best-sellers pour l'indus-truies-...

Lourdes sans miracles
Je vais vous lire donc des extraits de mon baise-sollers CREVARD édité aux Caméras Animales / toujours sans diffuseur/
mais avant j'ai une question :
y-a-t-il des journalistes dans la salle ?
...
Le problème des journalistes c'est la littérature

Le problème des écrivains c'est le journalisme

Le problème des poètes c'est la mort.
"Ecrire n'est sans doute que le courage des faibles. Parlez-moi de la paresse des forts ; ils attendent d'être en prison pour faire un roman." Jacques Rigaut aka LORD PATCHOGUE / salut à toi Jean-Luc, salut à toi Le Stupp.
KhaOtikSuRf sur le Dictionnaire International des Termes Littéraires
je tape > HYPE
ça donne :
AGITATION

ALTERNATIF

APRÈS-COUP

AVANT-GARDE

CATACHRÈSE

CODE

CONVENTION

DÉCALAGE

DÉMYTHIFICATION

DÉNONCIATION

DÉVIANCE

DOUBLAGE

ÉCART

ÉMERGENCE

ILLISIBLE

INCORPORATION

INQUIÉTANT

PERVERSION

RELECTURE

RENVERSEMENT

RÉVOLTE

RÉVOLUTION

RUPTURE

SUBSTITUTION

SURRÉALISME

TRANSGRESSION

UNDERGROUND

VÉRISMO /
EDIFION ET LITRE-RATURES : IMPRIMER TOUS LES MAILS DU SDH (KANT-IN COMPRIS) AVEC UNE IMPRIMANTE2MERDE - LE BOULOT SERA FAIT PAR UNE ETUDIANTE DE 17 ANS DES BOBOS ARTS DE PARIS - UN CLÔNE DE SOPHIE CALLE SI POSSIBLE - ELLE DOIT FAIRE SIGNER UNE DECHARGE PARENTALE POUR SE PRENDRE DES DECHARGES DE CUM DANS LA GUEULE - RAJOUTEZ LES MAILS DE FIGHT_LIST, FIGHT_TH_CLUB, PORTNAWAK, "BONNES, MAUVAISES ET ACTIONS MANQUEES", ANTIDOLLAR ET TOUTES LES LISTES DE DIFF' YAHOO QUE J'AI CREEES DEPUIS 98 "DONT J'AI OUBLIE LE NOM" - ALLER A NEW-YORK EN HORS-BORD AVEC 10 PUTES2LUXES RECRUTEES EN BANLIEUE 93 TOUTES SEROPOSITIVES PLUS DE LA COKE PLUS DE LA VODKA PLUS UN SOUND SYSTEM DE FREE-PARTY QU'ON TRAINE DERRIERE SUR UN ZODIAK GONFLE A L'HELIUM AVEC UN GROUPE ELECTRO-GëNES MARQUE G8 / LE HORS-BORD SERA CONDUIT PAR UN ENFANT SURDOUE - SE RENDRE AU PORT DE NEW-YORK / SE SHOOTER AU SERUM DE VERITE / DEPOSER SUR LE PONTON - LA OU GODZILLA FAIT SON ENTREE THEATRALE DANS LE FILM D'EMMERICH - DEPOSER SUR LE PONTON DONC JE REPETE - TOUTES LES FEUILLES IMPRIMEES - ATTENDRE UN TSUNAMI (LOUER POUR L'OKAZE UNE BOMBE H ET LA FAIRE EXPLOSER A 400 KILOMETRES - IL DEVRAIT AVOIR UNE VAGUE...) RENTRER EN JET PRIVE EN EUROPE / DESCENDRE EN PARACHUTE AVEC LES PUTE2LUXES - UN PARACHUTE EST TROUE SUR LES 11 - VOILA DE LA LITTERATURE LES FILLES ME FAITES PLUS CHIER AVEC LA FNAC. MERCI ET BONNE BOURRE DEVANT LES REDIFS DES KOLOKS ET LES EMISSIONS DE GUILLAUME DURAND.
THTH n'existe pas.
Même Buffy est schizo.
J'ai des décharges nerveuses à l'index et parfois au pouce droit, j'ai mis toute la nuit pour comprendre qu'un Intrus, à l'intérieur de moi, me lance des messages en morse... Il me dit : "Casse-les tous..."
Tout a commencé lors d'une journée d'août très ordinaire en 2001 à Hype City, une ville entièrement contrôlée par les anciens médias (journaux, magazines, radios, télés) sponsors de la Marchandise. Nul n'osait s'opposer à cette emprise et c'est précisément ce manque de courage qui allait provoquer tôt ou tard la perte de l'underground...
Lorsque les rouages de la hype se mettent en marche, plus rien ne peut l'arrêter, plus rien... À moins qu'il ne soit pas trop tard. Voici ma dernière chance de survie dans Hype City... Ma dernière échappatoire... Créer le site des casseurs2hype et enrôler les meilleurs casseurs de mon Réseau.
Formation casseur : je suis né en 68 d'une famille d'exilés issue d'une famille coupable de colonisation. Alors que la cravate était obligatoire dans mon lycée technique, je mettais du papier Q en guise de cravate et passais en boucle sur mon walkman "Power corruption & lies" de NEW ORDER (c'était la fin des années 80)
juillet 2002 "Vu que l'économie d'une certaine hype fonctionne sur le principe de la rétention (autour de moi certains salariés de la Ipoh gardent leurs infos et invites). Nous avons donc décidé de créer LE SYNDICAT DU HYPE
Nouvelle race : Casseurs2hype (2002 - fin du monde)

terme désignant les derniers arrivants-

Humeur : Alert!

Erotisme-esthétisme : polyporno, préfère le discométal à la techno faux à l'electro

Attitude : Confiance en rien

Technique mentale : Psychobordélique, basse technologie,

drogues dures (saké)

cerveaux humains : Internet et Intranet

Point de vue intellectuel : sur-informé, ayant l'esprit oblique, irrévérent-vicieux

Quotient humain : faux-sexiste, métrologique, vision dandy-tribale

Politique : sur@politique, individualiste communautaire, arriviste zen.

Vue cosmique : acceptation de la simplicité, volonté d'être un "booster de chaos".
Mantra cassos # 021268 : "Chu plus hype que la hype et je t'emmerde."
dernière définition des cassos
"Plus hype que la hype et ILS t'emmerdent." Il y aura toujours un boulot destructif, négatif, à accomplir. Casser. Détruire. Plus de hype, plus d'artistes, plus de designers, plus de DJ's, plus de selectors, plus de concept-stores, plus de magazines, plus de radios, plus de Télés, plus de pét4$$, plus de dandy-mongolz, plus d'Art, plus de galeries, plus de FNAC, de DRAC, de FRAC, de CRACK, plus de politiques, plus de bobos, plus de nonos, plus de crevures, plus de crevards, plus de pub, plus d'anti-pub, plus d'écrivains, plus de blogs, plus de cinéma, plus de porno, plus de logos, plus de no-logo, plus même à la fin de casseurs2couilles, ni d'Internet, assez de toutes ces conneries. Plus rien... NADA." NOBODY after DADA. / "Dada... c'est tout de même de la merde." ARTHUR CRAVAN
OK je sors le gun. /A chaque tendance suffit sa peine. / La hype ? une partouze sans sexe. /La hype c'est ce qui rend l'art moins intéressant que la vie. / L'art c'est oublier d'être contemporain./ Ses plaies ouvertes pissent le sang parce que la hype voit qu'un tas de crevards à qui elle ne confierait même pas une Epicerie cassent la tendance. /La guerre ou la fête ? les deux. /"Hé Franck c'est quoi le stress-code ?" /Je suis citoyen de Rien. / Le style sera brutal et chaotique ou ne sera pas. /Si j'assure ? négatif - Mais encore ? - va te faire foutre.
Ecouter le silence

En épluchant des pommes de terre

Pour manger, pour vivre

Alors que l'idée de mourir vous épluche le cerveau.
X : c koi le féminin de "buzz" ?

Y : booz.
Formation casseur : en venant chercher mes dernières_affaires personnelles -des livres - après la rupture avec mon premier amour, j'ai trouvé une capote féminine (capote pour vulve) dans les poubelles de mon ex-cuisine. J'ai déposé une photo (le plus beau portrait de moi) dans le lit avec le bout de latex encore dégoulinant.
BRING YOUR FLASKBACK # 03 - 1998 - J'écume les vernissages depuis que j'ai rencontré Sabine Steinke. Elle est peintre mais elle ne peint plus. Du coup, au lieu de peindre, elle va aux vernissages. Avec elle, je découvre le monde de l'art parisien. Elle me présente ses amis. Je crois que c'est le seul MILIEU que l'on peut parasiter aussi facilement. Avec un minimum d'esprit et d'informations, on s'intègre. Pas besoin d'invitations pour les vernissages, il suffit d'źtre au courant et de connaître le MODE D'EMPLOI des mondanités. Au début, c'est pour passer le temps, c'est moins cher que le cinéma et plus vivant que la télévision. On rencontre des gens formidables. Il y a à boire et à manger. En général, plus la galerie est contemporaine moins il y a de substance. On retrouve toujours les mêmes personnes. Souvent, ce sont les artistes qui exposent chacun leur tour. Les uns viennent encourager les autres. La plupart sont ratés mais ce n'est pas bien grave. Il y a une catégorie très difficile à repérer : celle des dandies parce qu'on ne sait jamais s'ils ne sont pas en fait aussi des artistes ratés (ou vice-Versace) mais ce n'est pas bien grave, l'essentiel c'est d'être là, entouré des personnes du même Réseau. On peut même très vite se découvrir des talents d'artiste ! Surtout si on percute sur le concept d'artiste sans oeuvres et surtout si on a des relations, en particulier dans la presse branchée.
LE MONDE 29 octobre 2003 "Le pique-assiette peut avoir son esthétisme, mais on ignorait qu'il était aussi capable d'engendrer une forme..."
Juillet 2005
CE QUI EST SUPERHYPERMIEUX AVEC LE SDH,

C'EST QU'AVANT

ON NE CONNAISSAIT PAS L'EXISTENZ

DE CES "PARTOUZES SANS SEXE"

MAINTENANT * GRACE AU SDH *

ON EST A LA RAMASSE

QUESTION PRIVILEGES

MAIS EN PLUS

ET C'EST LA

QUE C'EST SUPERHYPERMIEUX AVEC LE SDH

C'EST QUE ON LE SAIT D'UNE MANIERE ENCORE PLUS RECURRENTE

COMME CETTE TORTURE CHINETOK DE LA GOUTTE D'HdeuxO

QUI TE TOMBE SUR LE CRANE TOUT LE TEMPS

MERCI THTH !!!!
je répète : "THTH n'existe pas"
Ecoute une usine qui dort

Promène-toi près des barrières

Et sifflote un tube ringard

Tout en pensant à ton amour mort
Certains perdent leur vie en la gagnant à la sueur de leur "talent". Moua, je la perds en la spammant à la lueur de mon néant. Néon Léon !
X : c koi le féminin de "crevard" ?

Y : "crev4$$".
2040 Sainte-Anne : un célèbre activiste du Grand Rien répète inlassablement : "LA LITTERATURE EST MORTE ! VIVE LE TELEPHONE."
Je mange les épluchures de ma folie

Personne ne goûtera à sa chair tendre

Comme le cul d'un bébé
Formation casseur : La première fois que j'ai tiré avec une arme à feu, c'est sur une colombe en haut d'une maison hantée (du moins je le pensais à cet āge, j'avais 11 ans...), mon père (qui m'apprenait alors à viser) ne pensait pas que j'allais atteindre une cible émouvante aussi éloignée.
Formation casseur : j'ai travaillé 3 ans à DISNEYLAND comme éclairagiste, le reste du temps j'éclairais une intermittente qui chantait Brecht.
Crevardisme d'entreprise

Quand j'étais veilleur2nuit

je travaillais les yeux fermés

et dormais les yeux ouverts
Le style

Qu'est-ce que tu en as à foutre

Quand t'es mort ?

Avoir du style de son vivant, c'est la mort.

Ecrivain : prisonnier qui bosse à la Santé du style. Il y boit souvent.
ULTIMA-REC-TUM # 01 - Le remix c'est trop « hype ».
SPAM A LA NOUVELLE GENERATION2MERDE "Hypez-vous. Il faut être toujours hype. Tout est là : c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du travail qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous hyper sans trêve. Mais de quoi ? De Tricard, de cul («La pouésie c'est archifini») ou de web, à votre guise, mais hypez-vous, et si quelquefois, sur les marches d'un Palais de Tok ou d'ailleurs, sur l'asphalte gris d'un trottoir, dans la Solitude blank de votre Loft de 20 m² vous vous réveillez, la hype déjà diminuée ou disparue, connectez-vous au Réseau, à la télé, à la radio, à votre portable, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui informe, à tout ce qui spamme, demandez quelle heure il est ; et les médias, vous répondront : "Il est l'heure de hyper ! Pour n'être pas les esclaves martyrisés du Travail, hypez-vous ; hypez-vous 100 cesse ! De Tricard, de cul ou de ouaibe, à votre guise. » Nobody after Baudelaire (sur un blog2merde style blackblog)
Tout ce talent latent-caché-gâché.

Quel panard.
Avoir un gros bide c'est maintenir la résistance au niveau du nombril.
BINGO C'EST UN COMPLOT

Pas d'OB / pas de Vernissage / pas d'appart à hacker.

NOBODY A FAIRE CHIER.

NOWHERE pour s'enfuir d'ICI

RIEN. Keude. NADA quoi.

On est proche de notre but

le Néant en mute
Formation casseur : J'ai échoué à mon BAFA pratique parce que j'étais asocial -une dépression carabinée en pleine Corse sans Prozac- ce qui m'a permis d'être le seul moniteur capable de discuter avec le seul chieur du camp d'adolescents boutonneux.
Fomation casseur : J'ai bossé comme plongeur dans le centre culturel COSMOS des hippies d'Amsterdam devenu au fil des ans un centre de relaxation pour yuppies.
MADAME DE LA CONSCIENCE se fait mettre par MONSIEUR DU COMPROMIS
La hype, c'est l'infini mis à la portée des chiwawas (facile et je t'emmerde).
Formation casseur : Je me suis branlé deux ans dans les peep-shows du Red Light District d'Amsterdam.
Formation casseur : J'ai bossé comme cuisinier à l'Holiday Inn de Rungis ce qui m'a permis de pisser dans les tomates de Bernard Tapie.
Formation casseur : J'ai joui en 5 secondes dans le con d'une journaliste hype alors qu'elle suçait HPG lors d'une partouze de Pierre Arnaud-Jonard chez Simon Madeleine.
Formation casseur : J'ai été serveur de room service au Martinez pendant le festival de Cannes en 1991 ce qui m'a permis de noircir un cahier de poèmes et de nouvelles, la plus lisible étant LA GLOIRE EST UNE PLAGE PRIVEE. J'ai abandonné la plume pour vivre le grand amour avec la plus belle des stagiaires de l'hôtel, une hollandaise dont j'ai oublié le prénom, 3ème fille d'un industriel qui me fera travailler 3 ans plus tard -quand je décidai de quitter une troupe de théâtre français pour m'installer en Hollande- dans son usine à remplir des flacons de 50 cl de white spirit à partir d'énormes cuves situées en plein soleil (après le taf, j'écrivais un journal intime près de la piscine familiale, dans la cave).
X : C'était qui Debord ?

Y : Un moine alcoolique.
Formation casseur : J'ai bu des coups avec Jay Mc Inerney pendant qu'un journaliste de Technikart baisait sa pét4$$ dans les chiottes de l'Enfer (la boite).
Un jour j'ai servi de doublure lumière à Francis Huster.
"Tous secteurs de produc-fion confondus, le style est une question de forme et la non-réponse de la forme, c'est le fond désœuvré de sa forme" Nobody after hours (pas en forme)
Je t'en foutrai des premiers prix littéraires

on se croirait à la maternelle
J'ai même pas 1 euro pour m'HT Le Monde : ya un article sur le SDH et les cassos dans la page "tendance" (sick).
LA HYPE EST UNE PORCHERIE
Hé les djeunz on va vous libérer de Saint-Debord sacralisé par les intellos de Bobo-bourg qui touzent private avec la smala Catherine M aka Catherine Millet akaka Catherine j'ai du blé.
"Hé Péné Martin ! tu la sens ma grosse hype ?"
Il est plus aisé de porter le smoking Solitude avec les cendres de l'art dans les poches que de vivre à poil avec l'Autre.
BRING YOUR FLASKBACK # 02 - 2001 - Abandonner l'idée d'art.
AVEU ULTIME # 02 - Je n'aurais jamais dū foutre les pieds dans une galerie d'art contemporain.
Je fore

Mines de rien
Le Mépris du Spectateur

nouvelle émission qui va faire fureur.
A Paris, les gens qui lisent ou écrivent ne vivent pas.
Arnaque rime avec FNAC.
Je préfère la danse à la littérature.

Je veux dire : je préfère danser que lire.
La méthode

plutôt que la mode
Internet a-t-il une mémoire ? Vous pouvez répéter la question ?

J'ai oublié ma mémoire.
La beauté se passe de commentaires. Que cet ultime commentaire trépasse en beauté.
yeah.
Rien ne presse.
De toute manière, je réécoute les RED HOUSE PAINTERS
DONNEZ VOTRE CORPS A LA SCIENCE

respirer _ spammer _respirer_spammer
Le Réseau Littéraire tient dans un verre à saké : quand tu bois la tasse, tu vois les nibards.
Se réveiller comme au Premier Matin / Dévaler la rue jusqu'au ruisseau / Ne rencontrer presque Personne / sinon / les Voyageurs Ordinaires / Attendre / ne voir rien venir qu'une promesse / qui coule / déjà dans nos veines.
Voeux 2046. Je veux vivre avec marjolaine dans une grange vintage numérique avec plein de hobbits-otakus, de nerds-potters, d'anargeeks connectés all day, des gosses qui jouent à staracademy en chantant faux des tubes underground 80's et des grand-mères qui jouent "My Way" à l'accordéon... et aussi des gambas grillées géantes flambées au pastaga.

Allez a la prochaine... Prévenez-moi si je meurs ah oui j'oubliais LE ROCK AND ROLL aura été l'avenir de la TEKNO et le cauchemar de l'Electro. Place à GÜLCHER.

similaire:

La Littérature est morte vive le téléphone iconLa poétique de la «vive représentation» et ses origines italiennes en France (1547-1560)
«vive représentation» ou «vive description», expressions empruntées aux poètes et théoriciens des années 1550, est étroitement liée...

La Littérature est morte vive le téléphone icon«On entend l’arbre qui tombe mais pas la forêt qui pousse.»
«Qu’elle meure !» que je suis venue au monde plus morte que vive, transie de peur

La Littérature est morte vive le téléphone iconCamus est-il un auteur engagé ? Justifiez
«pour le moment, c’est comme si maman n’était pas morte», ainsi on peut comprendre

La Littérature est morte vive le téléphone iconMaître de conférences Université Paris Descartes
«C'est un ami que j'ai, je ne l'ai jamais vu, nous nous parlons au téléphone.»… «C'est quelque chose de merveilleux lorsqu'on passe...

La Littérature est morte vive le téléphone iconL'adresse Le téléphone

La Littérature est morte vive le téléphone iconAdresse : Téléphone

La Littérature est morte vive le téléphone icon2. Adresse : Téléphone

La Littérature est morte vive le téléphone iconSéquence 02 : Inciter son interlocuteur à agir
«meurt» suggère que la terre est entrain de mourir, elle n’est pas encore morte mais elle risque de mourir

La Littérature est morte vive le téléphone iconAdresse : Téléphone et Fax

La Littérature est morte vive le téléphone icon«Venimus, vidimus, vicimus !»
«Ca sent l’homme !». Justine est très contente d’être ici avec tous ses amis. «Vive l’Italie !»





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com