Les grands personnages de la genese





télécharger 16.89 Kb.
titreLes grands personnages de la genese
date de publication16.06.2017
taille16.89 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
LES GRANDS PERSONNAGES DE LA GENESE
CAIN ET SES DESCENDANTS
Textes : Genèse 4; Héb 11.4; 1 Jean 3.12; Jude 11

1. Lire Genèse 4.1-8. Pourquoi la naissance de Caïn était-elle un sujet de joie ?

2. Pourquoi a-t-il présenté une offrande au Seigneur ? Quel est le sens de cette offrande ? Quel sens donnons-nous à nos offrandes ?

3. Pourquoi l'offrande de Caïn est-elle rejetée ?

4. Comment Caïn savait-il que son offrande était rejetée ?

5. Qu'y a-t-il d'encourageant dans la parole de Dieu à Caïn ?

6. Comment l'irritation du v6 conduit-elle au meurtre du v8 ? Comment pouvons-nous mieux gérer nos colères ?

7. Lire Genèse 4.9-16. Caïn était-il en effet le gardien de son frère ? (BFC : Est-ce à moi de surveiller mon frère ?) Sommes-nous les gardiens de nos frères ? Qu'est-ce que cela veut dire ?

8. A quoi Caïn est-il condamné ? Dieu exerce-t-il la justice ou la miséricorde ?

9. Y a-t-il un lien entre le péché d'Adam et celui de Caïn ?

10. De qui Caïn pouvait-il avoir peur ? D'où venait sa femme ?

11. Lire Genèse 4.17-24. Comment les descendants de Caïn réalisent-ils Genèse 1.28 ?

12. Comment Lémek porte-t-il le péché encore plus loin que son arrière-arrière-arrière grand-père Caïn ?
NOTES POUR ANIMATEURS
1. Nous évoquerons peut-être trois raisons. a) Toute naissance est un sujet de joie, sans doute parce nous voyons s'accomplir l'ordre créationnel : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre (Gen 1.28); et parce qu'elle est une victoire sur notre mort. b) La descendance d'Eve écrasera le serpent (Gen 3.15) : c'est peut-être déjà Caïn, pense-t-elle. c) Malgré la peine de ses grossesses (Gen 3.16), Eve a bénéficié de l'aide de l’Éternel pour acquérir un fils : c'est l'expérience de la grâce malgré le jugement. (Attention au mot aide ici : il est nécessaire pour la traduction française, mais le texte dit littéralement avec l'Éternel tout simplement).
Il y a jeu de mots sur le nom de Caïn, comme déjà sur Adam (tiré de la terre) et Eve (mère des vivants). Eve l'a créé, formé, possédé, acquis... (tous ces sens sont possibles) avec l'aide de Dieu. Ce n'est pas le mot créer de Gen 1.1 ou 1.27.
Le jeu de mots sur Abel, que le texte ne souligne heureusement pas, est terrible : il est buée, vanité. Sa vie sur terre n'a compté pour rien, apparemment. Et pourtant, c'est un héros de la foi.
2. Le texte ne le dit pas en toute lettres. Mais l'offrande en général signifie reconnaissance envers Dieu pour ses bienfaits, reconnaissance que Dieu est l'auteur de tout don parfait, sanctification de l'ensemble de la moisson ou du troupeau par le prélèvement et le don d'une partie, etc.
3. Le texte ne le dit pas. On entend parfois dire qu'Abel a présenté son offrande par la foi (Héb 11.4) et que Caïn a présenté le fruit de son travail, de ses œuvres. Qu'Abel a présenté un sacrifice de sang, se reconnaissant pécheur et faisant payer une victime à sa place, alors que Caïn est venu dans l'orgueil et sans sacrifice pour le péché. Ces considérations sont édifiantes, mais anticipent trop sur la Loi et sur l’Épître aux Hébreux. Rien ne dit que l'offrande présentée par les frères devait être une offrande pour le péché; élever un troupeau est aussi un travail.
Il a été dit également que Genèse veut montrer que Dieu est du côté des éleveurs nomades plutôt que du côté des cultivateurs sédentaires. Et 2.15 alors ?
Non, ce qui est sûr, c'est la foi d'Abel (Héb 4.11). Pour Caïn, il y a manifestement quelque chose qui cloche dans son attitude : jalousie ? haine du frère cadet qui vient ravir l'affection des parents ? péché présent dans sa vie (v 6-7) avant même la présentation de l'offrande ? l'acte religieux transformé en lieu de rivalité ? Si l'offrande de Caïn est rejeté, ce n'est pas pour une raison technique, rituel, mais à cause de l'attitude de Caïn.
4. La chasse aux hypothèses est ouverte : le feu ne prend pas sur l'offrande de Caïn... la foudre embrase celle d'Abel et pas celle de Caïn... Adam, en patriarche et prêtre de la famille, dit que Dieu n'accepte pas l'offrande de Caïn... une voix vient du ciel...
Encore un cas où nous devons accepter les silences de l’Écriture et nous en tenir au simple fait.
5. Déjà le fait que Dieu lui parle, l'interpelle, ne le laisse pas sur un péché, un échec. Ensuite la suggestion que Caïn pourra relever la tête, qu'il pourra maîtriser le péché tapi à sa porte. Il n'est pas obligé de continuer dans la colère.
6. Nous pourrions comparer Jacques 1.12-15. Entre l'irritation et le meurtre se trouvent la colère refoulée, la rancœur, le désir fort d'une vengeance impossible mais longuement méditée. C'est pourquoi Paul dit de ne pas garder sa colère le soir venu : Eph 4.26-27. Jésus a souligné le lien entre colère et meurtre en Mt 5.22. Pour les petites irritations de la vie courante l'amour couvre une multitude de péchés. Si la colère a été suscitée par une injustice, le pardon unilatéral ne résout pas tout : il faut s'attaquer à l'origine du problème.
7. Caïn nie avoir une quelconque responsabilité envers son frère. Mais il était fait à l'image de Dieu. Il avait donc la responsabilité d'aimer, et il le savait bien! C'est pourquoi nous sommes les gardiens de nos frères en famille, dans l'église et dans le monde. Manifestement gardien ici ne veut pas dire gardien de prison ou concierge. Mais il signifie que nous avons une part de responsabilité dans le bien-être physique, moral et spirituel de nos semblables, tout en respectant leur liberté. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. En église, la Bible dit expressément que nous devons veiller les uns sur les autres (Héb 10.24).
8. Caïn était attaché à une terre; désormais il serra un déraciné (BFC) errant et fugitif (Semeur). Il cultivait la terre; désormais elle ne donnera plus ses richesses. Il est donc privé de ce qui faisait sa fierté. Dans ce sens, le jugement est juste; il s'attaque à la racine du mal plutôt qu'à son expression violente. Mais c'est aussi un jugement de clémence, car ce n'est pas la loi du talion (vie pour vie) que Dieu applique ici. Dieu va même jusqu'à protéger Caïn d'une éventuelle vendetta.
9. Ni l'un ni l'autre n'ont su résister à la tentation. Tous deux pèchent et veulent ensuite repousser l'approche de Dieu, nier leurs responsabilités. Mais Caïn est né dans une famille qui était déjà entrée dans le péché, ce qui n'était pas le cas d'Adam. Il y a un engrenage dans le mal, une progression. Les discordances entre Adam et Eve trouvent un écho tragique dans la relation entre les deux frères.
10. Nouvelle chasse aux hypothèses! On pourrait trouver la solution dans l'avenir : ce sont des personnes encore à naître qui menacerait Caïn; sa femme ne serait pas encore née. Il s'agirait donc d'autres enfants d'Adam et d'Eve que la Bible ne nomme pas.
La solution est peut-être dans le passé. Des enfants d'Adam et Eve nés avant la chute, ou des humains créés (ou recevant la vie) après Adam et sur le même modèle. Dans ces cas, ils seraient tous solidaires de la chute d'Adam comme nous sommes solidaires de Christ - non par hérédité mais par un lien spirituel.
11. Dans ces versets sont évoqués les débuts de l'élevage, de la musique et de la métallurgie, toutes choses qui relèvent de la créativité de l'homme et de la maîtrise qu'il exerce sur son environnement. Ces aspects de la création perdurent malgré la chute. La multiplication de la race humaine se poursuit aussi.
Ne nous attachons pas trop au fait que Caïn a fondé une ville. Jérusalem n'a pas toujours mauvaise presse dans la Bible et la nouvelle Jérusalem encore moins !
12. D'abord sa bigamie. L'homme s'attachera à sa femme (Gen 1.24), voilà le projet de Dieu. La polygamie donne un grand pouvoir aux hommes et réduit les femmes à la dépendance. La domination du mâle et la dépendance excessive des femmes sont une conséquence de la chute selon Gen 3.16. Au début, il n'en était pas ainsi.
Ensuite son orgueil, sa cruauté. Vis-à-vis de Caïn Dieu n'a pas appliqué la loi du talion. Mais pour Lémek, la loi du talion n'est pas assez sévère : une vie doit répondre de la blessure reçue, si ce n'est pas 77 vies! Mais Caïn était déjà sur la pente de la vengeance illimitée : la vie d'Abel a dû répondre des sentiments froissés de Caïn.
Il ne faut pas attacher trop d'importance au mot enfant au v 23. Dans le parallélisme de la poésie hébraïque ici, frapper est parallèle à blesser et homme est parallèle à enfant. Le mot en hébreu peut désigner un nouveau né, un garçon ou un jeune homme.

similaire:

Les grands personnages de la genese iconAu terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner...
«muhajiurun» qui, à la suite de Muhamed, quittent la Mecque pour Médine en 622. La tradition musulmane le présente comme un

Les grands personnages de la genese iconL’arbre à Grands-Pères – Episode 1
«Un arbre généalogique, c’est un arbre où IL y a les grands-pères et les grands-mères» dit Sophie. Ousmane se dit que son grand-père...

Les grands personnages de la genese iconLes grands textes et les grands auteurs

Les grands personnages de la genese iconClaire Montanari : Genèse du poétique chez Hugo : prose et vers dans les fragments

Les grands personnages de la genese iconÉVÉnements déterminants dans la genèse de la psychiatrie

Les grands personnages de la genese iconNote sur la génèse de l'oeuvre et commentaire de Calmel
«Le roi qui n'aimait pas les ailes» (jeu musical partition manuscrite pour petit orchestre et voix de cm2)

Les grands personnages de la genese icon1-references liturgiques jn1,6-8, 19-28 axes et visees theologiques
...

Les grands personnages de la genese iconLa Troade: un paysage et son héritage littéraire. Les commentaires...

Les grands personnages de la genese iconWaterloo et victor hugo : genèse poétique
«Le Bonheur que procure l’étude dans toutes les situations de la vie.» Victor Hugo y avait concouru

Les grands personnages de la genese iconITimocharis, Hipparque et la précession des équinoxes Les personnages





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com