Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille





télécharger 86.86 Kb.
titreFestival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille
date de publication08.11.2016
taille86.86 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos


FESTIVAL D’AUTOMNE À PARIS 2007

12 SEPTEMBRE – 22 DÉCEMBRE 2007

36e ÉDITION

DOSSIER DE PRESSE
Amir Reza Koohestani

Recent Experiences
Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille

du jeudi 8 novembre au dimanche 18 novembre
Renseignements et réservations :

01 53 45 17 17

www.festival-automne.com





Amir Reza Koohestani

Recent Experiences
Recent Experiences

Une pièce d’Amir Reza Koohestani

Adaptation d’Amir Reza Koohestani du texte original de

Nadia Ross et Jacob Wren

Scénographie, Amir Reza Koohestani

Assistant à la mise en scène, Mahin Sadri

Traduction française, Tinouche Nazmjou

Costumes, Merh Theatre Group

Interprètes Baharan Baniahmadi, Saeid Changizian, Mitra Gorgi, Sahar Dowlastshani,

Setareh Pessyani, Foad Mokhberi
Festival d’Automne à Paris

Théâtre de la Bastille

du jeudi 8 novembre

au dimanche 18 novembre
8 au 18 novembre 21h, dimanche 17h

relâche le 12 novembre

13 € et 20 €

Abonnement 13 €

Spectacle en persan surtitré en français

durée : 85’
Renseignements et réservations : 01 53 45 17 17

www.festival-automne.com

Producteur exécutif, Mehr Theatre Group (Shiraz)

Coréalisation Théâtre de la Bastille,

Festival d’Automne à Paris

Administration de tournée et diffusion lelabo

Admistration de tournée et régie générale, Pierre Reis

« J’aimerais que tu sois sûre de mon amour pour toi.Tu peux être sûre que je t’aimerai toujours. De plus en plus. Tu es tout pour moi. Tout ! Je n’ai plus rien à moi. Même ce que j’étais avant, c’est toi maintenant.

Je n’arrive pas à bien m’expliquer, je sais pas

si tu comprends ce que je veux dire. Je veux dire, je t’aime. Je t’aime au-delà de ce qu’on peut appeler “aimer”. J’aimerais rester avec toi, tant que tu voudras.

Je voudrais avoir une chance de te connaître.

Te connaître mieux que toi-même. Voir comment tu changes. Te voir vieillir, voir comment tes jolis yeux qui me regardent se creusent ou comment ton visage se ride. Je n’ai aucune idée de ce que tu seras quand tu vieilliras. Les mains blanches ne tremblent jamais, c’est Dieu qui l’a dit, et tes mains sont comme la neige… Rien que pour ça, je dois remercier le ciel. Je garderai pour toujours cette image de toi en mémoire.»

Une longue table semblable à celle que l’on trouvait dans Dance on Glasses, son précédent spectacle, mais cette fois, plus d’appartement, plus de lieu : ne reste que le flottement du temps. Les nourritures terrestres que l’on est ici convié à partager sont cueillies à la vie de gens habitant à la frange des principaux événements du siècle. Sur quatre générations, des histoires de famille nous sont délivrées le plus simplement du monde : avec des voix douces, des regards, des sourires et des larmes. Les six acteurs se déplacent d’un siège à un autre. Ils ne cherchent pas à incarner leurs personnages mais prêtent simplement leur voix. Recent Experiences, adaptation de la pièce canadienne écrite par Nadia Ross et Jacob Wren,met en scène, avec pudeur et humilité, l’épopée de gens ordinaires qui tentent d’échapper à l’usure du quotidien.


Contacts presse :

Festival d’Automne à Paris

Rémi Fort, Margherita Mantero

01 53 45 17 13
Théâtre de la Bastille

Irène Gordon

01 43 57 78 36



Amir Reza Koohestani
Né en 1978 en Iran, Amir Reza Koohehani publie à 16 ans des histoires dans les journaux de Shiraz. Attiré par le cinéma, il suit des cours de réalisation et de prise de vue. Pendant un an, il joue aux côtés des membres du Mehr Teatrical Group avant de se consacrer à l’écriture. Il réécrit The Height (mise en scène par Danial Taiebian), et écrit en 1999 And the Day Never Came (jamais représentée) puis The Murmuring Tales. Deux ans plus tard, il achève Dance on Glasses qui fait l’objet d’invitations par le Theater der Welt à Bonn, le Chekhov International Théâtre Olympiad à Moscou, le KunstenFESTIVALdesArts 2004 à Bruxelles où fut créé en 2005 Amid The Clouds.

Recent Experiences fut présenté à la Maison des Arts de Créteil en mars 2006. Le Théâtre de la Bastille a invité Amir Reza Koohestani avec Amid The Clouds et Dance on Glasses en 2005.
ENTRETIEN AVEC AMIR REZA KOOHESTANI
Comment avez-vous découvert cette pièce de Nadia Ross et Jacob Wren, et qu’est-ce qui a motivé votre désir de travailler sur ce texte ? Avez-vous vu la version mise en scène par les auteurs qui avait été créée eu kunstenFESTVALdesarts ? Comment avez-vous procédé pour l’adapter en langue farsi – et à l’Iran d’aujourd’hui ?

Amir Reza Koohestani : « J’ai vu la version qu’en ont donnée les auteurs au festival Theater der Welt, à Bonn, en 2002. J’ai été fasciné par la façon dont ils traitent le “temps”, je veux dire, comment ils parviennent à dramatiser une longue période de temps (105 années) en seulement 80 minutes. Ils y sont parfaitement arrivés. J’ai aussi aimé le travail des acteurs, si proche de ce que j’ai l’habitude de faire avec eux. Pourtant, honnêtement, à l’époque, je ne pensais pas travailler sur cette pièce. Quelques jours plus tard, à mon retour à Shiraz, j’ai reçu une copie de la pièce, envoyé par l’ITI [internationalen Theaterinstitut, Ndlr.] allemand. À la même période, un théâtre municipal de Téhéran m’a demandé de jouer une pièce contemporaine, sous forme de lecture, au festival de “An afternoon with Theatre”. C’est ainsi que j’ai décidé de travailler sur Recent Experiences, et que, par conséquent, il m’a fallu traduire ce texte. J’ai demandé à un de mes amis, diplômé en littérature anglaise, de m’aider, pour être sûr de ne rien en perdre.

Au début, j’ai pensé à traduire mot à mot pour obtenir une version purement persane du texte, mais ensuite, au cours du processus de traduction, j’ai eu l’impression que la langue de la pièce, et ce que j’avais pu voir de leurs travaux [Nadia Ross et Jacob Wren font partie de STO Union, collectif pluridisciplinaire canadien, Ndlr.], ne convenait pas à notre langue et à notre culture. Par exemple, en persan, nous avons deux structures complètement différentes pour les phrases conventionnelles et informelles. Et dans la version originale, il y avait quelque chose d’un réalisme magique nord-américain, une dimension poétique et réaliste en même temps qu’il est difficile de rendre en persan, tout au moins sous forme dialoguée. J’ai donc pris l’idée principale de chaque scène dans la version des auteurs, l’ai retravaillée pour écrire de nouvelles scènes à partir des originales. Prenons par exemple le dialogue entre les amants, au début : j’ai essayé de le transformer en dialogue amoureux persan, ce qui est plutôt évident. Néanmoins, j’ai une vision quelque peu différente des personnages. Personnellement, je préfère ne pas avoir de scène ou de dialogue en particulier qui soit directement surréaliste, et qui puisse donner une idée gnostique ou religieuse, même si, je le reconnais, je n’ai pas d’explication réaliste pour les rendre plus objectifs. J’ai eu le sentiment qu’il y avait des passages de ce genre dans la version originale – par exemple, lorsque l’une des deux jumelles est assassinée, il y a cette scène qui la montre cherchant sa famille, l’observant à travers les nuages ; comme vous le verrez, j’ai réécrit cette scène où elle décrit sa condition physique dans la tombe. D’autres différences entre les versions sont apparues du fait de notre scénographie et de la mise en scène : par exemple, nous avons besoin d’une pause pour que l’un des acteurs se tourne et change son siège, ce qui implique qu’il n’ait pas de texte à dire, et nous a obligés à supprimer certaines répliques, ou à en ajouter à d’autres personnages.
La scénographie, justement, avec cette longue table, évoque celle de votre pièce Dance On Glasses : verriez-vous des points communs entre ces deux œuvres – et entre Recent Experience et votre propre travail d’écriture ?

Amir Reza Koohestani : « Dans Dance On Glasses, on a deux points, deux personnages sur scène, aux deux extrémités d’une table de quatre mètres, ce qui nous donne l’impression qu’à un certain point ils pourraient exploser, et je ne veux pas seulement dire physiquement, mais aussi mentalement. Parce qu’ils ont tous deux construit leur propre territoire, et qu’il n’ont ni tendance, ni raison de bouger, ou au moins se rapprocher de l’autre. En d’autres termes, la scène semble physiquement statique, mais il y a entre ces deux personnages instables beaucoup d’injures verbales, de violence non physique, ce qui produit cette atmosphère de chaos. En revanche, Recent Experiences est pour moi un spectacle purement statique et stable, qui n’est pas interrompu par des éclats de voix, des mouvements brusques ou des actes inattendus. Dans Recent Experiences, nous avons travaillé sur la répétition d’un “destin”, qui passe à travers différentes générations ; j’ai donc décidé de partir, pour la scénograhie, de l’idée de “cercle”. Mais à la place d’une table ronde, j’utilise une table en longueur, parce que je crois que cette histoire parle d’une famille, et que ce sont les femmes de la famille qui la racontent. Plutôt que de s’asseoir autour d’une table ronde, elles font le tour de la table de dîner, elles apparaissent et disparaissent d’un côté ou de l’autre. Ainsi, si, pour Dance On Glasses, nous avions travaillé sur deux points séparés par une ligne, dans Recent Experiences, on a le rectangle à l’intérieur du cercle.

Mais on peut également trouver des points communs entre ces pièces. Dans les deux cas, les acteurs sont assis à une table. J’aime cette image.

Je vois maintenant que cette image était la principale chose qui me manquait dans Amid the Clouds. Lorsqu’un personnage parle en se tenant debout, en marchant, ou même en étant simplement assis, il ou elle a la possibilité de soulager la tension de son corps et le public doit regarder ailleurs, sans réellement  se focaliser ou se concentrer ; alors que lorsqu’un personnage est assis à une table, toute la tension s’accumule sur son visage et ses mains. C’est l’image à la fois la plus expressive et la plus minimale de l’être humain.

Comme je l’ai dit, Recent Experiences a d’abord été donné dans le cadre d’un festival de lectures, mais les acteurs n’avaient pas le texte en main ; ainsi, lorsqu’on nous a demandé de le jouer également au théâtre, j’ai décidé de ne rien changer. Je considère donc toujours ce spectacle comme se situant à mi-chemin entre la lecture de texte et la performance. Car si nous n’avons pas la version imprimée du texte, nous n’avons pas non plus les images extérieures qui pourraient permettre de parler de “performance”.
Quelles réactions a provoquées la création de ce spectacle à Téhéran ?

Amir Reza Koohestani : « Les représentations en Iran ont été magnifiques. J’avais peur que le public s’ennuie, mais ça n’a pas été le cas. Plus de 30 représentations à Téhéran ont affiché complet : impressionnant, pour une pièce aussi calme et a-dramatique (au bon sens du terme). Mais l’une des choses qui nous manquent en Europe, c’est le fait que les comédiens portent les mêmes vêtements que le public iranien : à Téhéran, au début du spectacle, on ne peut distinguer les acteurs des spectateurs – alors qu’en Europe, ils portent des habits différents. Mais bon, je continue d’aimer ça, parce que cela produit un autre contraste, vous savez ; le calendrier chrétien raconté par des musulmans, ce pourrait être ça, l’aspect politique de la pièce, non ? »
Propos recueillis par David Sanson





Programmation Danse, Musique, Théâtre, Arts Plastiques, Cinéma

ARTS PLASTIQUES



Alexandre Ponomarev

Verticale Parallèle

Chapelle Saint-Louis de la Salpêtrière

13 septembre au 14 octobre
Marie Cool / Fabio Balducci

Untitled 2005-2006

La Maison rouge

12 au 16 septembre

* Hassan Khan / Kompressor

Le Plateau – FRAC Ile-de-France

24 octobre au 18 novembre
Le Louvre invite Anselm Kiefer

25 octobre au 7 décembre
* Joana Hadjithomas et Khalil Joreige

Où sommes-nous ?

Espace Topographie de l’Art

10 novembre au 9 décembre



DANSE


Rachid Ouramdane / Surface de réparation

Théâtre 2 Gennevilliers

5 au 27 octobre
Mathilde Monnier / Tempo 76

Théâtre de la Ville

9 au 13 octobre
Meg Stuart / BLESSED

Théâtre de la Bastille

24 octobre au 2 novembre
* Emanuel Gat

Petit torn de dança / My favourite things / Through the center, all of you, at the same time and don’t stop

Maison des Arts Créteil

25 et 26 octobre
Eszter Salamon / AND THEN

Centre Pompidou

7 au 10 novembre
Emmanuelle Huynh / Le Grand Dehors

Centre Pompidou

14 au 17 novembre
Bill T. Jones / Walking the line

Musée du Louvre

20, 22, 24 novembre
Raimund Hoghe / Boléro Variations

Centre Pompidou

21 au 24 novembre
Merce Cunningham

Crises / EyeSpace / CRWDSPCR

Théâtre de la Ville

4 au 9 décembre
Compagnie Via Katlehong / Robyn Orlin

/ Christian Rizzo / Imbizo e Mazweni

Maison des Arts Créteil

6, 7 et 8 décembre
Alain Buffard / (Not) a Love Song

Centre Pompidou

12 au 16 décembre


THÉÂTRE



Lars Norén / Pierre Maillet

/ Mélanie Leray / La Veillée

Théâtre de la Bastille

17 septembre au 20 octobre
*Abbas Kiarostami / Looking at Tazieh

Centre Pompidou

19 au 22 septembre
Josse de Pauw / RUHE

Maison de l’architecture

24 au 30 septembre
*Rabih Mroué

Qui a peur de la représentation ?

Centre Pompidou

26 au 29 septembre
Arne Lygre / Claude Régy

Homme sans but

Odéon-Théâtre de l’Europe aux Ateliers Berthier

27 septembre au 10 novembre
Benjamin Franklin / Stéphane Olry

Treize semaines de vertu

Château de la Roche-Guyon

29 et 30 septembre

Archives nationales / Hôtel de Soubise

24 octobre au 4 novembre
Odön von Horváth / Christoph Marthaler Légendes de la forêt viennoise

Théâtre National de Chaillot

4, 5 et 6 octobre
*Rabih Mroué / How Nancy wished that

everything was an April Fool’s joke

Théâtre de la Cité Internationale

8 au 14 octobre

La Ferme du Buisson

20 et 21 octobre
Anton Tchekhov / Enrique Diaz

Seagull-play / La Mouette

La Ferme du Buisson

12, 13 et 14 octobre
Lars Norén / Le 20 Novembre

Maison des Arts Créteil

16 au 26 octobre
Ricardo Bartís / De Mal en Peor

MC 93 Bobigny

16 au 21 octobre
*Lina Saneh / Appendice

Théâtre de la Cité Internationale

22 au 28 octobre
Jean-Luc Lagarce / Roldophe Dana

Derniers remords avant l’oubli

Théâtre de la Bastille

23 octobre au 25 novembre

La Ferme du Buisson

27 novembre au 2 décembre

La Scène Watteau / Nogent-sur-Marne

6 au 8 décembre
Tim Etchells / That night follows day

Centre Pompidou

1, 2 et 3 novembre
Paroles d’acteur / Julie Brochen

Variations / Jean-Luc Lagarce

Théâtre de l’Aquarium

6 au 11 novembre
Rodrigo García

Et balancez mes cendres sur Mickey

Théâtre du Rond-Point

8 au 18 novembre
*Amir Reza Koohestani

Recent Experiences

Théâtre de la Bastille

8 au 18 novembre
Marivaux / Luc Bondy

La Seconde Surprise de l’amour

Théâtre Nanterre-Amandiers

10 novembre au 21 décembre
William Shakespeare / Dood Paard

Titus

Maison des Arts Créteil

6, 7 et 8 décembre
Thomas Bernhardt / tg Stan

“Sauve qui peut”, pas mal comme titre

Théâtre de la Bastille

11 au 22 décembre


MUSIQUE



Morton Feldman / Samuel Beckett

Neither, opéra en version de concert

Orchestre symphonique de la Radio de Francfort

Direction, Emilio Pomarico

Soprano, Anu Komsi

Cité de la Musique

22 septembre
Edgard Varèse / Amériques ( version de 1929)

Pierre Boulez / Notations I-IV, VII

Mark Andre / …auf…II

Enno Poppe / Obst

Matthias Pintscher / Towards Osiris

Ensemble Modern Orchestra

Direction, Pierre Boulez

Salle Pleyel

30 septembre
Hugues Dufourt

Cycle de quatre pièces pour piano

François- Frédéric Guy, piano

Auditorium / Musée d’Orsay

3 octobre
*Rasheed Al-Bougaily / Nouri Iskandar

Saed Haddad / Rashidah Ibrahim

Daniel Landau / Hossam Mahmoud

Alireza Farhang / Shafi Badreddin

Hiba Al Kawas / Samir Odeh-Tamimi

Kiawash Sahebnassagh

3 concerts

Nieuw Ensemble

Direction, Garry Walker

13 et 14 octobre

Ensemble L’Instant donné

13 octobre

Opéra National de Paris / Bastille-Amphithéâtre
Le Sacre du printemps

Musique, Igor Stravinsky

Concept et interprétation, Xavier le Roy

Design sonore, Peter Boehm

Centre Pompidou

19 et 20 octobre
Franco Donatoni / Flag

Le Ruisseau sur l’escalier / Hot

Jérôme Combier / Stèles d’air

Salvatore Sciarrino / Introduzione all’oscuro

Ensemble intercontemporain

Direction, Susanna Mälkki

Centre Pompidou

26 octobre

Anton Webern / Deux pièces

Arnold Schoenberg / Ein Stelldichein

Frédéric Pattar / Outlyer

Mark Andre/ Zum Staub sollst Du zurückkehren…

Ensemble L’Instant Donné

Auditorium du Louvre

9 novembre
Béla Bartók / Contrastes

Salvatore Sciarrino / Caprices n° 1, 2, 4 6

Jörg Widmann

Sphinxensprüche und Rätselkanons

Matthias Pintscher

Study III for Treatise on the Veil

Salome Kammer, soprano

Jörg Widmann, clarinette

Carolin Widmann, violon

Jean-Efflam Bavouzet, piano

Auditorium du Louvre

16 novembre
Jörg Widmann / Quintette

pour clarinette et quatuor à cordes

Wolfgang Amadeus Mozart / Quintette

pour clarinette et quatuor à cordes, K 581

Jörg Widmann, clarinette

Quatuor Hagen

Auditorium du Louvre / 23 novembre
Edgard Varèse / Déserts

Jörg Widmann / Echo-Fragmente / Armonica

Igor Stravinsky / Le Sacre du printemps

SWR Orchestre Symphonique de Baden-Baden et Fribourg

Direction, Sylvain Cambreling

Opéra National de Paris / Bastille

25 novembre
Xavier Dayer

To the sea / Promenade de Ricardo Reis

Sonnet XXIV / D’un amour lancé

Chants de la première veilleuse

Shall I Revisit These Same Differing Fields

Mais je me suis enfuis

Marie-Adeline Henry, soprano

Ensemble Cairn

Auditorium / Musée d’Orsay

5 décembre
Colloque: Lieux de musique II

Maison de l’architecture

12 décembre


PERFORMANCES
*Walid Raad / I Feel a Great Desire

to Meet the Masses Once Again

Centre Pompidou

12 et 13 octobre
*Décadrages

Scène artistique du Moyen-Orient

Performances, rencontres, projections, concerts

Point Éphémère

5, 6, 7, 12, 13 et 14 octobre

POÉSIE
*Mahmoud Darwich

Maison de la Poésie

4 et 5 octobre
CINÉMA
*Images du Moyen-Orient

Jeu de Paume- site Concorde

16 octobre au 18 novembre
Cinéma en numérique

Cinéma l’Entrepôt

28 novembre au 4 décembre


* EN GRIS : SCÈNE ARTISTIQUE DU MOYEN-ORIENT


Le Festival d’Automne à Paris est subventionné par
Le Ministère de la culture et de la communication

Direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles

Délégation aux arts plastiques (Cnap)

Délégation au développement et aux affaires internationales

Direction Régionale des affaires culturelles d’Île-de-France
La Ville de Paris

Direction des affaires culturelles
Le Conseil Régional d’Île-de-France
Le Festival d’Automne à Paris bénéficie du soutien de :

Adami

Culturesfrance

Direction Générale de l’Information et de la Communication de la Ville de Paris
Onda

Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture

Sacem




Le Festival d’Automne à Paris bénéficie du soutien de

l’Association Les Amis du Festival d’Automne à Paris


Les mécènes

Julia et Rafic Abbasov – Art Energy Foundation

agnès b.

American Center Foundation

Arte

Baron Philippe de Rothschild S.A.

Caisse des Dépôts

Fondation Clarence Westbury

Fondation d’Entreprise CMA CGM

Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent

HenPhil Pillsbury Fund The Minneapolis Foundation & King’s Fountain

Zaza et Philippe Jabre

Mécénat Musical Société Générale

TAM, lignes aériennes brésiliennes

Top Cable

Sylvie Winckler

Guy de Wouter


Les donateurs
Jacqueline et André Bénard, Patrice Boissonnas, Michel David-Weill, Sylvie Gautrelet, Zeineb et Jean-

Pierre Marcie-Rivière, Sydney Picasso, Nathalie et Patrick Ponsolle, Ariane et Denis Reyre, Hélène Rochas, Béatrice et Christian Schlumberger, Nancy et Sébastien de la Selle, Muriel et Bernard Steyaert
Banque Franco-Libanaise, Colas, Compagnie de Saint-Gobain, Crédit Coopératif, HSBC France,

Rothschild & Cie Banque, Société du Cherche Midi
Les donateurs de soutien
Jean-Pierre Barbou, Annick et Juan de Beistegui, André Bernheim, Béatrice Bodin, Christine et Mickey Boël, Bertrand Chardon, Michelle et Jean-Francis Charrey, Catherine et Robert Chatin, Rena et Jean-Louis Dumas, Susana et Guillaume Franck, Carole et Jean-Philippe Gauvin, Agnès et Jean-Marie Grunelius, Florence et Daniel Guerlain, Ursula et Peter Kostka, Micheline Maus, Ishtar et Jean-François Méjanès, Anne-Claire et Jean-Claude Meyer, Annie et Pierre Moussa, Martine et Bruno Roger, Pierluigi Rotili, Didier Saco, Catherine et François Trèves, Reoven Vardi, Vincent Wapler



12 SEPTEMBRE – 22 DÉCEMBRE 2007



Service de presse : Rémi Fort et Margherita Mantero

Assistante : Maïté Rivière

Tél. : 01 53 45 17 13 – Fax : 01 53 45 17 01

e-mail : r.fort@festival-automne.com ; m.mantero@festival-automne.com

assistant.presse@festival-automne.com


similaire:

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille iconI. La thématique de l’automne renouvelée par l’univers personnel du poète
...

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille icon8ème Festival de Théâtre de Saint-Cloud ♥
«Les Clés» une création de Barthélemy. En Janvier 2007, elle joue Julie dans «Amour sur Tatami». Danseuse et chanteuse, elle joue...

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille iconQuelques extraits de presse, recueillis en automne dernier pour la...
«La Vie qui va» précédente adaptation, au théâtre du Poche Montparnasse, en 2013

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille iconNote mt, revoir le l’ouvrage pour La Mouette / Sylvain / Vania. Biblio....
«Les Interprétations russes de Tchékhov», in Réalisme et poésie au théâtre, Conférences du Théâtre des Nations (1957-59) Entretiens...

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille iconFestival regional de theatre amateur
«Les Acteurs sont fatigués» de e assou par la compagnie le Masque de Pyramides de la Grande Motte une comédie très grinçante. (Cour...

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille iconPour la quatrième année consécutive, le
«jodorowskiennes». Le tout enrobé astucieusement d’un atelier de scénario bd et du spectacle de l’atelier théâtre de ThéâViDa et...

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille iconAu programme Cie the a la rue
«Migrations Insolites», son nouveau projet depuis la suspension du festival Avis de Festival du quartier Sainte croix à Bordeaux

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille iconLe Festival estival du 25 juin au 11 juillet 2013
«Les compositeurs romantiques français» et d’un apéritif offert par les Amis du Festival

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille iconLecture d’un texte atypique, extrait du poème dramatique d’Henri...
«mystère profane» mis en scène par Georges Vitaly en décembre 1947 au Théâtre des Noctambules à Paris avec Maria Casarès, Gérard...

Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Bastille iconCours de guitare jazz avec Jean-Luc chevalier. 1982-1984
«Espèce d’espace» pour 3 clowns et un musicien inspiré de l’œuvre de Pérec (festival off d’Avignon, festival Mimos à Périgueux )...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com