Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au





télécharger 94.79 Kb.
titreAu terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au
page1/5
date de publication08.11.2016
taille94.79 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5


OBJECTIF DE L’EXPOSE

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au développement de l’islam après le Prophète Mohammad (PSL)

INTRODUCTION

« Lorsque la foule ayant appris la mort du prophète Muhamed (PSL) se lamentait. Omar tira son épée et cria : « Quiconque croit que l’envoyé de Dieu est mort, je lui trancherai le cou. Muhamed n’est pas mort »1*. C’est alors qu’Abu Bakr lui rétorqua : « Omar, tais – toi ! » puis il s’adressa à la foule et dit que Muhamed était semblable à d’autres messagers qui sont venus enseigner la vérité et qui sont morts ». C’était en l’an 632. Les exposés précédents ont déjà évoqué la vie et l’œuvre riche d’enseignements religieux, spirituels, politiques de celui dont nous venons d’évoquer les circonstances de la mort et qui avait mérité de Lamartine ces propos. « Plus qu’un homme, moins qu’un Dieu. A toutes les échelles où se mesurent la grandeur humaine, quel homme fut plus grand »2*. Cet homme que les Arabes et le monde musulman appellent : Envoyé d’ Allah, Messager de Dieu, Sceau des prophètes ou Rassoulilahi transmettra comme il l’avait si bien magnifié lors de son discours d’adieu le lourd héritage à ses successeurs et ces derniers portés par l’élan qu’il avait su leur insuffler vont s’évertuer à parachever son œuvre. Qui étaient ces hommes célèbres qui vont permettre au cours des siècles à l’empire musulman d’atteindre son apogée ?

  I) LES CALIFES RASHIDUN

Les 4 premiers califes sont dits rashidun (les « bien- guidés ») car ils représentent dans la mémoire des musulmans, l’idéal du souverain proche de ses sujets, qui gouverne selon les principes de la loi musulmane. Le calife a été institué à la mort de Muhamed (PSL) pour le remplacer à la tête de l’Etat musulman. Le titre calife signifie le «  successeur du prophète».La période rashidun commence aussitôt après la disparition du prophète Muhamed (PSL) en 632 avec l’investiture du premier calife Abu Bakr et se termine avec Ali le quatrième calife. C’est une période qui verra à la fois l’élection et la désignation testamentaire comme mode de succession.

1- ABU BAKR (632 A 634)

Abu Bakr de son vrai nom Abdallah (serviteur de Dieu) est né en 573 à la Mecque péninsule arabique au sein d’une famille noble Koreïchite. Il est le fils de Uthman (surnommé Abu Quhafat) et de Salma (surnommé Oum Al Khayr). Abu Bakr avait un ancêtre commun avec le prophète ( PSL) en la personne de Mourra Ibn Ka’b leur sixième grand-père. Il faisait partie du cercle des dix notables les plus influents de la Mecque. Abu Bakr est l’un des premiers à suivre et à soutenir la prédication de Muhamed (PSL).Sa conversion précoce, ainsi que sa proximité avec le prophète, dont il est considéré comme le principal conseiller, lui confèrent un grand prestige , d’autant qu’il fait partie des « muhajiurun » qui, à la suite de Muhamed, quittent la Mecque pour Médine en 622. La tradition musulmane le présente comme un

homme courageux, extrêmement fidèle à la nouvelle religion, mais également caractérisé par son bon sens et sa pondération. Il fut le premier homme à embrasser l’islam après la femme de Muhamed, Khadija, et les deux fils adoptifs du prophète, alors qu’il était marchand à la Mecque. Abu Bakr avait épousé deux femmes avant sa conversion à l’islam, puis deux après sa conversion. La première de ses épouses était Qoutayla Bint Abd El Ozza qui lui donna un fils Abdallah (c’était lui qui apportait des nouvelles de la Mecque à son père et au prophète lorsqu’ils étaient dans la grotte de Thawr). Quant à la deuxième épouse, Oum Romaine, elle lui donna une fille Aicha qui allait devenir l’épouse du prophète. Muhamed donne le surnom de Siddiq à Abu Bakr (le véridique ou le sincère). Au cours de la maladie qui lui fut fatale, le prophète désigna Abu Bakr pour diriger les prières en son absence. A la mort du prophète, en 632, se pose la question de sa succession, c’est Abu Bakr qui est désigné par les élites médinoises, devenant ainsi le premier calife de l’islam. Son court règne, de 632 à 634, recouvre cependant une période décisive où commence à s’organiser ce qu’on appellera «  l’Etat médinois », pendant que se poursuivent les conquêtes arabes. Alors que la communauté politique fondée par Muhamed (PSL) aurait pu s’effondre à la mort du prophète, Abu Bakr parvient à instaurer un pouvoir fort qui se transmettra après sa mort, créant ainsi l’institution califale. Abu Bakr cumule ainsi fonctions militaire, politique et religieuse, à l’instar de Muhamed. Son avènement impose également un nouveau mode de légitimité politique : celui du consensus médinois, puisque c’est aux élites de l’umma-chefs tribaux, personnages influents que revient la responsabilité de désigner le chef de la communauté. Il rencontra de fortes oppositions de toutes parts mais les surmonta. La tâche la plus urgente du nouveau dirigeant de la communauté musulmane consista à ramener l’ordre, et à asseoir solidement le pouvoir médinois. Pour cela, Abu Bakr organise une armée qu’il confie à de jeunes chefs militaires, avec pour mission de mettre fin à la révolte des tribus arabes qui refusent de payer l’impôt : en moins d’un an, l’ensemble de la péninsule arabique est soumise au pouvoir médinois, succès fulgurant interprété par les médinois comme le signe de la faveur divine et contribuant à souder les différentes factions. Encouragé par cette victoire rapide, Abu Bakr lance un mouvement de conquête territoriale plus large, hors d’Arabie : il intègre alors dans l’armée musulmane les tribus arabes hors de Médine, étoffant ainsi son appareil militaire. Ces conquêtes, impulsées sous son califat, se présentent d’abord comme des expéditions isolées, éclatées qui ont lieu dans des régions diverses et ont pour finalité première la collecte du butin ; il n’y a pas de véritable occupation de l’espace, mais plutôt des razzias et des pillages. Le but d’Abu Bakr à travers ces conquêtes est pluriel. Il s’agit, d’abord, d’une finalité économique : la conquête et le pillage de nouveaux territoires permettent l’enrichissement des musulmans. Les conquêtes ont également une dimension religieuse, d’autant que la dynamique victorieuse dans laquelle est engagé l’Etat médinois est considéré comme un don de Dieu. Il n’y a pas toutefois de véritable prosélytisme, mais une domination économique représentée par le tribut que doivent payer les populations occupées ; ceux qui ne souhaitent pas se convertir à l’islam en ont la possibilité, à condition de payer un impôt supplémentaire. Enfin, les conquêtes territoriales hors de la péninsule arabique permettent également d’unifier les arabes contre un « ennemi » commun, ou dans un but commun qui leur profite. La plus sérieuse opposition pendant son règne vient de Musaylima vaincu par Khalid Ibn Al-Walid à la bataille d’Al Yamama. Après cette bataille au cours de laquelle prés de 1200 musulmans dont 39 grands compagnons et 70, maîtres récitateurs du coran perdirent la vie, Omar incita Abu Bakr à envisager la préservation des versets révélés. Ce dernier fut le premier à ordonner de compiler l’ensemble des versets en un seul livre dont il confia la tâche à Taib Ibn Thabit. Abu Bakr mourut le 23 Aout à Médine. Peu avant sa mort, il fit d’Omar son successeur après avoir consulté les compagnons proches et influents. Abu Bakr est enterré dans une chambre

attenante à la « Mosquée du prophète », Masjid Al-Nabawi, à Médine, à droite de la tombe de Muhamed.

1* Tabari tome 3

2*Tabari tome 3
  1   2   3   4   5

similaire:

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au iconO programmes 2008
L’élève doit être capable d’identifier des œuvres étudiées par leur titre, le nom de l’auteur et l’époque à laquelle cette œuvre...

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au iconO programmes 2008
L’élève doit être capable d’identifier des œuvres étudiées par leur titre, le nom de l’auteur et l’époque à laquelle cette œuvre...

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au iconÊtre capable d’écrire d’une manière autonome un texte d’au moins...

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au iconListe des livres  80% au bac et après ? Les enfants de la démocratisation scolaire
«moyens» qui ont le plus apprécié cet exercice. Ils étaient particulièrement satisfaits de pouvoir donner leur avis et ce sont les...

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au iconHenri Michaux par René Bertelé
«Tous ceux qui ont fait de grandes choses les ont faites pour sortir d’ une difficulté, d ‘un cul-de-sac…»

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au iconLes grandes lignes du programme de 3

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au iconClaude Esteban «Inactuel et Modernité»
«poétiques totalisantes». Claude Esteban désigne ainsi les entreprises littéraires qui ont donné à la poétique les finalités étrangères...

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au icon1-Ronsard brosse un tableau qui pourrait faire songer à une scène...
«au soir» «à la chandelle» «foyer» contribue à esquisser un espace intérieur et un cadre temporel qui donne une apparente sérénité...

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au iconSommaire
«élève-en-difficulté» : apprendre, c’est parcourir un chemin semé d’obstacles plus ou moins faciles à surmonter. Quelles réponses...

Au terme de l’exposé, l’élève professeur devra être capable de donner les grandes lignes de la vie et l’œuvre des grands personnages qui ont contribué au iconProblématique : Que nous ont laissé les hommes du xxème siècle ?...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com