Le Théâtre des Ombres





télécharger 47.92 Kb.
titreLe Théâtre des Ombres
date de publication30.04.2017
taille47.92 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos


Le Théâtre des Ombres



Le Théâtre des Ombres créé en 1988 se consacre exclusivement à la création de spectacles d’ombres



Sommaire


Histoire du Théâtre des Ombres

Spectacles proposés cette saison

Revue de presse

Représentations 2004-2005





Morceaux de piano

Réalisation des spectacles et mise en ombre

Christophe BASTIEN-THIRY, Marc ROSSI
Manipulateurs et conteurs

Christophe BASTIEN-THIRY, Virginie RUEFF, Marc ROSSI, Sophie GEFFROY
Textes

Cécile BOURRIER
Contact presse

Christophe BASTIEN-THIRY (Tél : 05 61 27 38 53 ou e-mail : cbt@theatredesombres.com)


Histoire du Théâtre des Ombres
Le Théâtre des Ombres, en tant que tel, existe depuis 1988. Initialement les membres de cette compagnie faisaient partie (et font toujours partie) d'une troupe constituée à Toulouse depuis 1979 : le Théâtre de la Voie Lactée dirigé par Daniel GALARRETA. Cette troupe a monté une quinzaine de spectacles de scène dont "La Chasse au Snark (Lewis Caroll)", "La Cerisaie (Anton Tchekov)", "Les Acteurs de Bonne Foi (Marivaux)", "La Conférence des Oiseaux (Farrid Uttaïr)", "Sodome et Gomorrhe" (Jean Giraudoux), "Une Dernière Soirée de Carnaval" (Goldoni), "Il Campiello" (Goldoni), "Les Lettres Contées du Miroir (Lewis Caroll)", "L’Iliade et l’Odyssée d’après Homère", "Les villes invisibles" d'après le texte d'Italo Calvino.

A l'occasion du spectacle de "La Conférence des Oiseaux" les choix de mise en scène ont conduit à la création d'un petit théâtre d'ombres ambulant qui venait sur scène raconter en ombres des histoires d'origine orientale. La réalisation de ce théâtre d'ombres a été confiée à Christophe BASTIEN THIRY qui depuis plus de 30 ans dessine à la plume ou à l'eau forte sur cuivre.
La Conférence des Oiseaux lui a permis de réaliser ses premières silhouettes en carton et de mesurer la fascination que les ombres provoquent toujours aussi bien chez les tout jeunes enfants que chez les adultes. Aussi depuis, il crée ou adapte des histoires, découpe et articule ses personnages et ses décors, dirige la "mise en ombre" de ce monde où les contraintes et les infinies richesses de la technique s'associent pour faire des spectacles mêlant la poésie, l'effroi ou la joie et les fins heureuses. Le Théâtre des Ombres était né.

Depuis, plus de 300 représentations ont été données en France, mais aussi en Angleterre, en Italie, au Brésil.

La technique utilisée est celle de la tradition européenne des ombres chinoises : les personnages en carton ou en matière plastique sont très articulés et sont tenus par des baguettes perpendiculaires à l'écran ce qui offre de nombreuses possibilités d'animation.

Seize spectacles d’ombres ont été créés depuis 1988

Le Chemin de Croix

Morceaux de piano

Les trois petits cochons courent toujours

Ridicules

Le Fils de Croguennec

L'histoire de Persée

Le Brigand à Tête Rouge

Circée et Ulysse

Le Chat Noir et Le Chinois

Une Jeune Grenouille

Le Pêcheur et sa Femme

Pierre et le Loup

La Princesse Labam

Ayaz, Conte Oriental

L'Apprenti Sorcier

L'Habit Neuf de l'Empereur

Cliquez sur le lien pour avoir plus d’informations sur chaque spectacle


Pour en savoir plus sur le Théâtre des Ombres consultez : www.theatredesombres.com
Spectacles proposés cette saison
Le Fils de Croguennec se passe au temps des pêcheurs d'Islande. Des landes des côtes Nord de la Bretagne aux ports désolés d'Islande, l’histoire raconte la quête d'un jeune garçon qui s'est engagé comme petit mousse pour tenter de retrouver les traces de son père qui n'est jamais revenu d'une de ces redoutables campagnes de pêche rendues célèbres grâce à Pierre Loti. Ce spectacle met en ombre une vingtaine de figurines et une vingtaine de décors dont la plupart sont animés : on peut compter jusqu’à 200 pièces articulées. Une première sera l’utilisation d’ombres blanches : des silhouettes manipulées au bout de baguettes projetant en lumière leur forme sur l’écran noir. Durée : 30 minutes.


Sur la falaise au pied du calvaire L’arrivée en Islande Sur le fond des eaux
Le Chat Noir et Le Chinois. Les chinois lisent l'heure dans l'œil des chats. Un jeune chinois cherchant à connaître l'heure s'adresse à un chat qui lui demande s'il veut savoir l'heure qu'il est maintenant ou celle qui sera plus tard. Cette réponse plonge le chinois dans un trouble qui durera un bref instant : le temps d'apercevoir son devenir proche. L'histoire a été inspirée du poème "L'horloge" de Baudelaire. Durée : 25 minutes.


Le chat questionne le chinois Le départ pour le Tonkin Le pousse-pousse
Pierre et le loup : Pierre est un garçon hardi qui n'a pas peur des loups. La porte du jardin est ouverte. Pierre en profite pour se promener dans la prairie et retrouver ses amis : l'Oiseau, le Canard et le Chat. Le Grand Père voyant cela se fâche et ramène Pierre dans le jardin. C'est alors qu'un grand Loup gris sortit de la forêt.
Cette histoire est un adaptation par le Théâtre des Ombres du conte musical de Prokofiev. Durée : 20 minutes


Les trois petits cochons courent toujours : Ras-le-bol du grand méchant loup ! Les trois petits cochons sortent de leur conte traditionnel pour nous rejoindre. Mais hélas ! notre monde est lui aussi plein de loups, alors l’histoire tragi-comique se répètera t’elle ? Ce spectacle humoristique est surprenant. Si les premières scènes peuvent laisser penser que l’histoire des trois petits cochons est simplement délocalisée à Paris, New York ou sur la brèche de Roland des Pyrénées, rapidement les spectateurs vont être confrontés à la brutalité de notre monde. Histoire sans parole, accompagnement au piano. Durée : 20 minutes. Création Saint Aubin 2005


Le Brigand à Tête Rouge : Un brigand sévit dans la région depuis longtemps. Mais il était plus idiot que voleur, il n'arrivait jamais à réussir ces mauvais coups, aussi il était la risée de tout le monde, tous se moquaient de lui. Il était facile à reconnaître : il avait le visage tout rouge à force de se mettre en colère et se couvrir de honte. Là, il veut s'emparer du cheval d'un magicien. Hélas pour lui, sa réputation ne sera pas encore démentie. Ce spectacle a été créé à partir d’une douzaine d’ombres de personnages et de décors rapportées de Chine. Ce sont des silhouettes traditionnelles anciennes (fin XIX ème) réalisées en peaux translucides et colorées. Durée : 20 minutes.


L’homme de la rue et brigand Le brigand pense être magique Les maîtres de maison
Une Jeune Grenouille est une mise en ombre d'une ritournelle populaire. Jadis vivait au fond d'un marécage, une jeune grenouille aussi belle que sage. Un jeune crapaud à peu près du même âge s'en vint un jour lui parler mariage ... Malheureusement cette histoire commencée dans la douceur finira dans le tragi-comique. Durée : 5 minutes.

La fin du crapaud est proche Celle de la grenouille approche




Revue de presse
Consultez la revue de presse complète sur le site
A l’occasion de la participation au festival international INCANTI de Turin – 5 au 10 octobre 2004 -Paru dans la Stampa du 1er octobre 2004


... la compagnia di Toulouse Le Théâtre des Ombres che discendono dalla più autentica tradizione francese dello Chat Noir. Monica Sicca


TOULOUSE - THEATRE La Dépêche du Midi - Article paru le 5/7/04

Saint-Aubin : Le Théâtre des Ombres livre

ses histoires chinoises sur le parvis de l’église.


Trois histoires autour de la Chine font rêver le public entre ombre et lumière. Photo DDM, D.Bécus

« Le brigand à Tête rouge » brandit son épée. Il frappe. Et fait tomber son ennemi dans un grand fracas. Le public retient son souffle. Des gamins se pelotonnent près de leurs parents. La nuit commence à tomber et l’air devient plus frais. Une soirée pas tout à fait comme les autres sous le porche de l’église Saint-Aubin où le Théâtre des Ombres implanté sur Toulouse depuis 1988, a installé son décor pour la seconde année : entre magie et mystère d’un autre temps.

Les aventures de cette édition 2004 racontent la Chine et son mystère révélé par la lampe derrière l’écran de papier. Des bancs en bois accueillent le public. « C’est d’abord un spectacle de famille que nous présentons, témoigne Christophe Bastien-Thiry, réalisateur, assisté de Rupert Ingrams et Marc Rossi. Dès trois ans, les enfants sont conviés à plonger dans cet imaginaire que les ombres distillent avec bonheur ». La seconde histoire intitulée « Le Chat noir et le chinois » explique comment les habitants de la Chine lisent l’heure dans les yeux des chats. Symbolique du temps qui passe et du destin qui sévit, cette histoire a été inspiré du poème de Charles Baudelaire, l’Horloge.
DE L’AUTRE Côté DE L’écran

Une succession d’ombres servie par une création originale ourle l’écran de papier. Le conteur sollicite aussi à certains moments la participation du public. « C’est un spectacle vivant auquel je ne m’attendais pas du tout, remarque une spectatrice. C’est un peu comme un spectacle de marionnettes, notamment dans le rapport avec le public ».

La troisième et ultime histoire, « Le Pêcheur et sa femme » narre les mésaventures d’un pauvre pêcheur harcelé par une épouse vénale. Une façon détournée d’expliquer les méfaits de l’envie. « Dans ces histoires, il y a énormément d’émotion assortie d’une certaine morale, note le narrateur. Le déroulement de l’épopée transmet une sorte de vérité sous forme d’un jeu d’ombres et de lumière ».
La nuit descend doucement accentuant le mystère. Les ombres découpées se font plus grandes dans le halo blanchâtre. Un spectacle qui, le temps d’une soirée, donne à l’architecture de Saint-Aubin, des airs de grands soirs. S.Grasso

TOULOUSE - THEATRE La Dépêche du Midi - Article paru le 04/07/2003



Les ombres inondent le porche de Saint-Aubin

Il aura suffi d'un écran, d'une lampe et de dessins finement ciselés pour attirer un public, composé de petits et de grands. Le Théâtre des Ombres envahi depuis quelques jours le porche de l'église Saint-Aubin. A la nuit tombée, les bancs en bois s'alignent et les personnages investissent l'écran noir. Un spectacle mis en scène par Christophe Bastien-Thiry et Rupert Ingrams. Deux artistes à l'imagination féconde qui donnent soudainement à la pierre figée du monument une vie trépidante. «Nous faisons du théâtre d'ombre depuis quinze ans, précise Christophe Bastien-Thiry. Si depuis 1992, nous jouons en off au festival d'Avignon, c'est la première fois que nous venons sur Toulouse».

Merveilleux pour faciliter les échanges et ravir les esprits, le théâtre d'ombres chinois garde, en 2003, toute sa féerie. Après que le responsable a donné les consignes incontournables à l'encontre du jeune public : les yeux et les oreilles grands ouverts et les bouches cousues, en silence, dans ce lieu à l'acoustique presque parfait, le spectacle commence.

TROIS HISTOIRES

Première histoire : celle de Persée entouré d'Atlas, de la Méduse et du cheval ailé, Pégase. Une page de la mythologie grecque déroulée d'une façon burlesque ourlée de dialogues jubilatoires. Trente minutes de bonheur qui fait pétiller les regards des petits. La seconde histoire raconte les aventures du Fils de Croguennec. La quête d'un jeune garçon engagé comme mousse. Une épopée qui longe les ports désolés de Bretagne au temps des pêcheurs d'Islande. «Nous effectuons des effets d'ombres originaux, précise Christophe Bastien. Des phares, des étoiles, et même des ombres blanches très rares dans ce genre de spectacle». Pour clôturer la soirée, la mise en ombre d'une ritournelle populaire, la Jeune grenouille, met en scène un crapaud évidemment amoureux. «À l'issue de l'animation, on invite le public à découvrir l'arrière du décor», ajoute le metteur en scène. Ce que d'aucuns se privent. Surtout les enfants curieux de voir comment tous ces beaux dessins peuvent apparaître et bouger entre ombre et lumière. Un théâtre d'ombre qui, bien loin de son berceau asiatique, enchante pour l'heure le quartier Saint-Aubin. S. GRASSO

La Provence du 21 juillet 2002 - Extrait de la rubrique ‘vu dans le OFF’

Commentaire d’une spectatrice invitée par l’entremise de Passion Théâtre sur Internet :
A l'ombre du palais se tapissent de drôles d'histoires... de petits personnages, des rois, des géants, des grenouilles grouillent dans les pierres des escaliers Sainte-Anne. Certains prennent des bateaux, d'autres des chaussons ailés, mais toujours leurs ombres témoignent. Oubliant la nuit qui tombe doucement autour de moi, je me laisse complètement happer par cet univers de douceur aux contours délicats.
Première surprise: j'attendais derrière le mot "ombres chinoises" de la poésie fine, aux mots ciselés aussi nettement que les détails des ombres. Quel étonnement d'y trouver un spectacle vivant, aussi vivant qu'un spectacle de marionnettes dans son rapport au public. Derrière l'écran lumineux, la quête de Persée devient une burlesque épopée, aux dialogues jubilatoires, et parvient à lier par moment au si ancien concept du théâtre d'ombres le plaisir de l'absurde: Persée ennuie Atlas pour avoir un croque-monsieur, la jeune fille sauvée par Persée s'enquiert de son identité après lui avoir promis le mariage. Je ris de bon cœur. Avant de plonger dans un monde de pêcheurs bretons, un monde de bateaux si beaux, de mers si rudes, un monde si cruel, mais tellement poétique que je ne peux rester insensible. Alors la fable de la grenouille parisienne, chantée par tout le public, me réchauffe le cœur, et c'est bouillonnante d'une gaieté partagée que je passe enfin derrière l'écran pour démystifier, comprendre la technique qui m'a fait rêver. Or, là, deuxième surprise. Comment donc peut-on, avec si peu, transmettre tant d'émotions? Cecile Vandevelle

Texte publié sur www.passion-theatre.org une association qui encourage la publication directe des commentaires des spectateurs


Tout d’abord quelques mots sur le spectacle : j’ai beaucoup aimé, un pur moment de détente et de plaisir ! Vos transitions sont superbes, elles se fondent dans l’animation, participant ainsi aux effets de profondeur, aux recadrages … cela donne un véritable espace à la scène, sans compter vos petites trouvailles qui font « d’un rien » un phare, un fond marin … et de très belles ombres blanches. Merci encore pour ce joli moment de poésie, d’humour et de fantasmagories.

Bruno Dif, Photographe Plasticien
Représentations 2004-2005

26 septembre 2004 - Arreau (65)
5 octobre 2004 - Saint Jean de Muzols et Tournon sur Rhône
6 octobre 2004 - Turin

Participation au 11éme festival international de théâtre d'ombres de Turin INCANTI
13 octobre 2004 - Ateliers pour enfants à Decazeville (12)


14 octobre 2004 - Gourdon (46)
15 octobre 2004 - Souillac (46) - Biars (46)
16 octobre 2004 - Saint Céré (46)
22 octobre 2004 - Pradines (46)
11 décembre 2004 - Labège


15 décembre 2004 - Pamiers (09)
18 décembre 2004 - Tarbes (65)
12 mars 2005 – Limoges
27 et 28 avril 2005 - ateliers pour enfants et spectacle à Toulouse


14 mai 2005 - Béziers


du 17 au 20 mai 2005 - ateliers pour enfants et spectacles à Decize (58)


du 1er au 13 juillet 2005 - Toulouse

Pour consulter la saison 2003-2004

Le Théâtre des Ombres , 26 rue d’Orléans 31000 Toulouse

Association loi 1901 – SIREN : 445 268 212 - APE : 923A – Licence n° 313582

Tél : 05 61 27 38 53 – contact@theatredesombres.com - www.theatredesombres.com

similaire:

Le Théâtre des Ombres iconLe Théâtre des Ombres

Le Théâtre des Ombres iconLe Théâtre des Ombres

Le Théâtre des Ombres iconLe Théâtre des Ombres

Le Théâtre des Ombres iconThéâtre des Ombres
«Je vais vous le dire.» Peu d'instants après, IL reparut, tenant dans ses bras un fort gros chat, et le regardant, comme on dit,...

Le Théâtre des Ombres iconCirque Trottola – Petit Théâtre Baraque Matamore
«l’inventeur du théâtre», un théâtre où IL n’y a rien d’autre que les tours (les «tricks») des valets de scène comme dans les fameuses...

Le Théâtre des Ombres iconOption facultative musique baccalauréat 2014
«Ombres et lumières», des ateliers d’écriture poétique, à partir desquels IL a composé

Le Théâtre des Ombres iconLes références des pages sont celles de l'édition Folio (n° 2404),...
«le séjour des ombres», ici désignés métonymiquement par «le Styx», un des fleuves qui les entourent

Le Théâtre des Ombres iconLe Théâtre des Cerises
«Etude et recherche de la poésie potentielle résultante de la symbiose du plaidoyer populaire et de l’opéra en vue de la création...

Le Théâtre des Ombres iconDu théâtre d’art à l’Art du théâtre
«Avant-propos» et «Causes de la crise actuelle» in Le Théâtre Libre, mai 1890, p. I-IV et 23-27

Le Théâtre des Ombres iconChronique des deux rives
«une île dans la mer d’ombres», comme IL l’écrivit en évoquant le destin du poète dans Chants berbères de Kabylie





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com