I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte





télécharger 226.71 Kb.
titreI du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte
page1/16
date de publication30.04.2017
taille226.71 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

I – Du petit au Dernier Chaperon rouge – L’adaptation d’un conte

I

DU PETIT AU DERNIER CHAPERON ROUGE

L’ADAPTATION d’UN CONTE



« Tout le monde connaît le conte, ce qui est intéressant c’est le jeu qu’on fait avec le spectateur. Puisque notre point de départ, c’était de partir à l’inverse, petit à petit de remonter le conte, et d’arriver à "Tire la chevillette et la bobinette cherra", qui est ce moment clé pour nous… ».

Jan Kounen1


Cette première partie du mémoire sera consacrée au statut particulier d’adaptation cinématographique du conte Le Petit Chaperon rouge auquel répond notre objet d’étude. Dans un premier temps nous nous pencherons sur les problématiques générales que soulève l’adaptation cinématographique d’un conte. Nous nous focaliserons par la suite sur le conte particulier du Petit Chaperon rouge pour en étudier l’évolution à travers le temps – aussi bien dans ses formes littéraires que graphiques ou filmiques – conjointement aux divers courants d’analyses qui l’entourent. Enfin, à la lumière de ces deux premiers chapitres, nous essayerons de repérer et analyser les différents moyens utilisés par Jan Kounen pour transposer ce conte à l’écran aussi bien d’un point de vue narratif qu’esthétique.


I.1. CONTES ET CINEMA, DEUX MODES DE RECITS COMPLEMENTAIRES


(De l’adaptation des contes au cinéma)
Afin de mieux comprendre par la suite les démarches adaptatives mises en place par Jan Kounen dans Le Dernier Chaperon rouge, nous allons aborder dans ce premier chapitre, de manière relativement succincte, les problématiques générales inhérentes aux adaptations de contes au cinéma. Nous verrons dans un premier temps ce qui défini le concept d’adaptation dans le milieu littéraire et l’univers des contes en particulier. Puis nous nous attarderons plus longuement sur la relation ténue qu’entretiennent les contes et le cinéma depuis la création du septième art. Enfin nous aborderons la question de la réception de ces adaptations par le grand public.

I.1.1. Contes populaires et notion d’adaptation
Soulignons dans un premier temps que la notion d’adaptation fait partie intégrante de l’univers des contes populaires auquel appartient le Petit Chaperon rouge. En effet, ces contes ont la particularité d’être eux même des adaptations de divers récits oraux et, comme le suggère Michelle Simonsen dans son ouvrage Le conte populaire français, « se présentent à nous sous de nombreuses variantes sans qu’aucune puisse prétendre représenter le "véritable conte". »2. Il n’existe donc pas UN conte à proprement parler, mais de multiples versions d’une même histoire, parfois fixées sur le papier, qui évoluent, se transforment, d’un conteur à l’autre.

Ce premier point met en exergue une double problématique, inhérente à la notion d’adaptation d’une œuvre littéraire en général, et des contes en particulier. Tout d’abord concernant la définition même du processus d’adaptation. Comme le soulignent Jeanne-Marie Clerc et Monique Carcaud-Macaire dans leur ouvrage L’adaptation cinématographique et littéraire3, il y aurait une méprise quant à la nature du-dit processus. Là où l’on colle souvent sous la notion d’adaptation l’idée de « traduction terme à terme d’un langage à un autre » il faudrait plutôt la voir comme une « variation possible à partir d’un modèle ». Suivant ce propos, nous avancerons l’idée, dans le cadre de ce mémoire, que Le Dernier Chaperon rouge de Jan Kounen est une véritable adaptation, par le biais du médium cinématographique, de l’histoire du Petit Chaperon rouge.

Deuxième problématique, découlant de la précédente : la question de la fidélité4 au conte « modèle »5 dans le processus d’adaptation. Puisque l’adaptation ne serait qu’une « variation », ce mot indiquant par sa définition même une notion de différence6, comment définir la part de fidélité à l’œuvre adaptée ? Une éventuelle quête de la fidélité dans l’adaptation rendue d’autant plus caduque par le caractère populaire des contes. Maintes fois adaptés, les contes n’ont pas d’origine identifiable. Où se situe dès lors le « modèle » de référence servant à établir une adaptation fidèle7 ? Nous reviendrons plus loin sur cette notion de fidélité aussi bien au regard de la réalisation de l’adaptation que de sa réception.

Ces problématiques générales concernant le processus d’adaptation des œuvres littéraires étant posées, concentrons nous sur l’adaptation des contes au cinéma. Quels rapports ces deux arts entretiennent-ils ? Quel va être le travail des créateurs du film ? Comment aborder l’œuvre « modèle » à adapter ?


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

similaire:

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte icon«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête...
«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?», Mademoiselle Sauve-qui-peut,...

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte iconLa rencontre du héros avec le Petit Chaperon Rouge

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte iconParcours de lecture dans une œuvre longue
«le petit chaperon rouge publicité parfum Chanel» avec un texte de Bruno Bettelheim

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte iconObjet d’étude Les réécritures du xvii° à nos jours Titre
«De la gravure de Doré à la publicité Chanel N° 5, quelles représentations du Petit Chaperon rouge nous sont proposées ?»

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte icon«Barbares, Métèques, Frontières : l’Autre» programme (encore à l’état de projet non achevé)
«Le petit Chaperon rouge» en latin et lecture animée d’extraits du Poenulus de Plaute, des Acharniens d’Aristophane, de Rabelais...

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte iconLe petit chaperon rouge
«Privet Drive» mais non, voyons, IL ne lisait pas, IL regardait la plaque. Les chats sont incapables de lire des cartes ou des écriteaux....

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte iconPronominalisations, anaphores niveau cm2 (difficile) Le petit chaperon rouge
«Privet Drive» mais non, voyons, IL ne lisait pas, IL regardait la plaque. Les chats sont incapables de lire des cartes ou des écriteaux....

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte icon" Chaperon rouge est en voyage "

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte iconQuelques extraits de presse, recueillis en automne dernier pour la...
«La Vie qui va» précédente adaptation, au théâtre du Poche Montparnasse, en 2013

I du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte icon1 petit cahier polypro rouge 96 pages





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com