Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ?





télécharger 23.04 Kb.
titreComment réagir si on tombe sur l’argumentation ?
date de publication23.04.2017
taille23.04 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ?


  1. ne pas paniquer, tout va bien, je vous assure.

  2. Se poser les bonnes questions (et, dans la mesure du possible, y trouver de bonnes réponses !)

  1. De quoi l’auteur parle-t-il ? La réponse à cette question vous fournira le thème du texte.

  2. Que cherche-t-il à nous dire à ce sujet ? Je reformule : A quoi l’auteur cherche-t-il à nous faire adhérer ? Je reformule : de quoi cherche-t-il à nous convaincre ou à nous persuader ? La réponse à cette question vous fournira la thèse du texte.

  3. Quelle stratégie argumentative l’auteur choisit-il pour nous amener à adopter son opinion ?

  • 1ère stratégie possible : Choisit-il d’exprimer clairement son opinion et de l’argumenter de la manière la plus claire possible ? Auquel cas on serait plutôt dans une argumentation directe. Il faut alors chercher la thèse, les arguments, et éventuellement les exemples. Parfois les exemples peuvent servir d’arguments.

  • 2ème stratégie possible : OU choisit-il de raconter une histoire qui exemplifierait sa thèse, qui ne serait peut-être pas exprimée explicitement, mais que le lecteur construirait lui-même, déduirait grâce à sa compréhension de l’histoire. On est alors dans l’argumentation indirecte, par exemple dans un apologue (une fable, un conte philosophique), voire un roman. Les personnages peuvent servir de porte-parole à l’auteur.

  1. Quels effets le texte produit-il sur le lecteur ? Le lecteur est-il apitoyé ? indigné ? rit-il ? L’auteur fait-il appel à sa logique, sa raison ?

C’est le moment de revoir les registres littéraires que l’on trouve souvent dans l’argumentation : RELIEZ LE REGISTRE A SA DEFINITION


registre




définition

DIDACTIQUE




  • Il cherche à émouvoir le lecteur, à susciter la pitié, la compassion pour quelqu’un, quelque chose, en mettant en avant la souffrance, la douleur (à ne pas confondre avec le registre lyrique en poésie, dans lequel l’auteur exprime sa propre souffrance).




POLEMIQUE




  • Il place le lecteur (ou le destinataire) en situation d’élève (sans que ce soit humiliant pour celui-ci). L’auteur lui explique le plus clairement les choses, en les définissant les mots ou les notions.




SATIRIQUE




  • Il cherche à dénoncer en se moquant, en faisant sourire ou rire le lecteur aux dépens de ce dont l’auteur parle.




PATHETIQUE




  • C’est le registre du combat féroce, celui qui dénonce de façon violente, virulente. Grâce à du

  • vocabulaire péjoratif, des formules chocs, le lecteur éprouve cette même colère.


Nb  : rappelez-vous que la poésie peut être argumentative aussi : séquence 1 – Eluard, « Courage » et Hugo, « Melancholia » visent tous deux à faire réagir le lecteur, et ce en ayant recours au registre pathétique.

Dans une argumentation directe - Les types d'arguments

 

Pour convaincre un interlocuteur que l'opinion qu'il exprime est bonne, c’est-à-dire que sa thèse est juste, l’argumentateur développe une argumentation il présente des justifications, des preuves. Il choisit un type d'argument.

 

Argument par la cause

Il s'appuie sur la ou les causes d'un phénomène. Parmi les causes possibles, l'argumentateur sélectionne celles qui s'accordent avec sa thèse.

Thèse défendue :

« TOINETTE — Voilà un bras que je me ferais couper tout à l'heure si j'étais de vous.

ARGAN — Et pourquoi ?

Deux arguments par la cause :

TOINETTE — Ne voyez-vous pas qu'il tire à soi toute la nourriture, et qu'il empêche ce côté-là de profiter ? »

 

Molière, Le Malade imaginaire, 1673

 

Argument par la conséquence

Il s'appuie sur les effets d'un phénomène pour en montrer les avantages ou les inconvénients. Cf OIympe de gouges : la conséquence d’une égalité des droits entre hommes et femmes serait une société plus heureuse, plus harmonieuse.

Il peut aussi partir d'une hypothèse et en envisager les conséquences pour en montrer l'absurdité.

L'auteur envisage un fait et ses conséquences :

« Ce serait une grande absurdité de mettre tout à coup les hommes opulents dans la nécessité de diminuer leur luxe ; ce serait fermer les canaux par où les richesses peuvent revenir du riche au pauvre ; et vous réduiriez au désespoir une multitude innombrable de citoyens que le luxe fait vivre. »

 

Saint-Lambert, article « Luxe » de l'Encyclopédie, 1751

 

Argument par la comparaison ou par analogie

Il établit un parallèle entre deux situations. Il montre leurs points communs pour qu'elles soient considérées et traitées de la même façon. Cf Olympe de Gouges (dans la nature les mâles ne dominent pas les femelles, donc pour les être humains, il doit en être de même)

mot de l'analogie :

Les agriculteurs en difficulté ont été indemnisés.

Mise en parallèle :

Il faut donc indemniser aussi les éleveurs qui ont des problèmes.

 

Argument d'autorité

Il s'appuie sur le prestige ou la compétence de son auteur pour se faire admettre. On peut citer les propos d'un grand écrivain, d'un expert, d'un scientifique. Ces citations et la mention du nom imposent le respect. (cf Montaigne, qui cite Cicéron ou Sénèque et qui se réfère à l’autorité suprême : Dieu)

Référence à une personnalité célèbre :

Le commandant Cousteau l'a dit, les océans et les mers sont en danger.

 

Argument par les valeurs

Il s'appuie sur les repères moraux d'une société, sur ce qui est beau ou bien pour elle, sur ses valeurs. L’argumentateur ne construit pas un raisonnement mais veut imposer son point de vue en utilisant des valeurs.

Deux valeurs : visitez la Laponie, terre de liberté et d'harmonie.

 

Argument de la norme

Il s'appuie sur ce qui est considéré comme normal, sur l'idée de «bon sens». Mais cette norme n'est, le plus souvent, pas précisée : «il est normal que...»

similaire:

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? iconDemain, dès l’aube
«Harfleur» (V. 10) et qu’il fait soir «l’or du soir qui tombe» (V. 9), mais IL s’en préoccupe pas. IL ne veut que mettre le bouquet...

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? iconEssai sur l’origine des langues
«La diversité du genre de l’essai», En quoi l’essai est-il un genre libre et divers ? Quels registres s’expriment dans l’argumentation...

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? iconEssai sur l’origine des langues
«La diversité du genre de l’essai», En quoi l’essai est-il un genre libre et divers ? Quels registres s’expriment dans l’argumentation...

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? iconMichel bousseyroux
«bien» ou «mal». C’est qu’il tombe. Pas en taille basse. Par terre. Qu’il tombe complètement

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? iconEn arrivant IL vous essuie. IL tombe de l’eau, plic ! ploc ! plac...

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? iconSéquence 1 La question de l’homme dans les genres de l’argumentation...
«question de l’homme» est polysémique. Comment et en quel sens la littérature questionne-t-elle notre humanité ?

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? icon4 Montserrat Acte I scène III question : Comment s’organise l’argumentation...
«Les gens heureux n’ont pas d’histoire», dit-on, en quoi ce dicton est-il ici justifié ?

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? iconAllez dire à mes disciples
«Il vit, IL vit, Jésus-Christ vit aujourd’hui. Vous allez me demander comment je sais qu’Il vit; IL vit dans mon cœur.» Et nous avons...

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? iconCours sur le Bonheur (1779)* Argumentation directe
«donc» (conséquence) ou «mais» (opposition). Elle articule son propos à l’aide de connecteurs, ce qui montre sa pensée logique

Comment réagir si on tombe sur l’argumentation ? iconCorpus sur le bonheur -> Argumentation directe
«sombre ivresse», et IL évoque également la «volupté du vide» pour insister sur le fait que seule l’homme détaché des biens matériels...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com