Au programme français





télécharger 440.5 Kb.
titreAu programme français
page1/6
date de publication09.11.2016
taille440.5 Kb.
typeProgramme
l.20-bal.com > histoire > Programme
  1   2   3   4   5   6

Français

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE



COMMISSION NATIONALE DES PROGRAMMES


DOCUMENT D’ACCOMPAGNEMENT

AU PROGRAMME
FRANÇAIS


2e Année moyenne


Février 2011
SOMMAIRE

Introduction
1-Présentation de la discipline

1.1- Objectifs de l’enseignement du français dans le cycle moyen

1.2- Compétences disciplinaires par cycle / palier / année

1.3- Objectifs du programme de 2e AM

1.4- Choix didactiques

2-Compléments didactiques

2.1- Matrice conceptuelle pour le 2ème palier

2.2- Caractéristiques spécifiques du texte narratif

2.3- La description dans le récit

2.4- Illustrations


3- Situations d’apprentissage

3.1- Activités à l’oral

3.2- Activités à l’écrit

3.3- Apprentissages linguistiques

4-Evaluation

4.1- Situations d’intégration

4.2- Outils d’auto-évaluation


5- Annexes

5.1- Glossaire spécifique à la narration

5.2- Bibliographie

Introduction
En complément au programme de 2e AM, ce document d’accompagnement développe un certain nombre de points, d’ordre didactique et méthodologique.

C’est toujours dans un souci de complémentarité, d’information et de formation, que sont abordés ces différents points.

Les exemples proposés sont des suggestions, des pistes de travail sachant bien qu’en pédagogie le secret est dans l’observation des situations de classe ainsi que dans la recherche continue de solutions aux problèmes rencontrés quotidiennement. Il est important de favoriser la mise en place de situations d’apprentissage variées suffisamment motivantes afin de développer, chez les élèves, des compétences de scripteur et de lecteur autonome.

Cependant la lecture (et la relecture) du programme est une priorité, ce dernier étant le vecteur essentiel défini dans la Loi d’orientation sur l’éducation nationale (n°08-04du 23 janvier 2008) à l’article 29 : « Les objectifs et les programmes d’enseignement constituent le cadre de référence officiel et obligatoire pour l'ensemble des activités pédagogiques dispensées dans les établissements scolaires publics et privés. »

Il est donc essentiel d’en avoir une bonne connaissance comme il est recommandé de ne pas perdre de vue le programme et le document d’accompagnement qui précède ou qui suit le niveau d’enseignement dans lequel intervient l’enseignant(e). En effet, une approche systémique permet de mieux cerner les intentions d’un programme d’enseignement qui n’est pas construit que pour lui-même (cohérence horizontale) mais aussi par rapport aux autres programmes de la discipline (dans un souci de cohérence verticale), d’une année d’enseignement à l’autre.

Ainsi, les compétences à développer à l’oral et à l’écrit dans le 2ème palier du cycle moyen, sur une durée de 2ans (2e AM et 3e AM), ciblent la compréhension et la production de textes relevant du narratif.

1-Présentation de la discipline
1.1-Objectifs de l’enseignement du français dans le cycle moyen

Les objectifs de l’enseignement du français, durant les quatre années du cycle moyen et selon les paliers, sont :


1er PALIER :

1e AM

Homogénéisation

et

Adaptation

2ème PALIER :

2e - 3e AM

Renforcement

et

Approfondissement

3ème PALIER :

4e AM

Approfondissement

et

Orientation

- homogénéiser le niveau des connaissances acquises au primaire, à travers la compréhension et la production de textes oraux et écrits relevant essentiellement de l’explicatif et du prescriptif.

- adapter le comportement des élèves à une nouvelle organisation, celle du collège (plusieurs professeurs, plusieurs disciplines), par le développement de méthodes de travail efficaces.

- renforcer les compétences disciplinaires et méthodologiques installées pour faire face à des situations de communication variées, à travers la compréhension et la production de textes oraux et écrits relevant essentiellement du narratif.

- approfondir les apprentissages par la maîtrise des concepts clés relevant du narratif.


- consolider les compétences installées durant les deux précédents paliers à travers la compréhension et la production de textes oraux et écrits plus complexes relevant essentiellement de l’argumentatif.

- mettre en œuvre la compétence globale du cycle pour résoudre des situations problèmes scolaires ou extra scolaires.

L’orientation de l’élève se fera après évaluation des compétences.



1.2- Compétences disciplinaires par cycle / palier / année

Pour assurer la cohérence générale du curriculum, les programmes de français sont conçus selon une démarche descendante (des finalités aux profils de sortie de fin de cycles, des profils de fin de cycles aux profils de paliers, des profils de paliers aux programmes de la discipline par années) pour acquérir et construire des compétences ciblées. Rappelons que :

- une compétence globale est une macro compétence qui intègre les compétences terminales de la discipline à un niveau donné ;

- une compétence terminale exprime en termes de savoir agir, ce qui est attendu de l’élève au terme d’une période d’études dans un domaine structurant de la discipline ;

- le niveau de compétence décrit un degré d’acquisition de la compétence terminale ; il est une étape intermédiaire vers la maîtrise de la compétence terminale. Une fois atteint par l’apprenant, ce niveau de compétence devient un socle (un acquis validé) sur lequel s’appuiera l’apprenant pour amorcer l’étape suivante : celle de l’acquisition d’un autre niveau et ainsi de suite.

Compétence globale du cycle moyen

Au terme du cycle moyen, dans le respect des valeurs et par la mise en œuvre de compétences transversales, l’élève est capable de comprendre/produire des textes oraux et écrits relevant de l’explicatif, du prescriptif, du narratif et de l'argumentatif et ce, en adéquation avec la situation de communication.

Compétences globales par palier

Au terme du 1er palier, dans le respect des valeurs et par la mise en œuvre de compétences transversales, l'élève est capable de comprendre / produire oralement et par écrit, en adéquation avec la situation de communication, des textes relevant de l’explicatif et du prescriptif.

Au terme du 2ème palier, dans le respect des valeurs et par la mise en œuvre de compétences transversales, l'élève est capable de comprendre/ produire oralement et par écrit, en adéquation avec la situation de communication, des textes relevant du narratif.

Au terme du 3ème palier, dans le respect des valeurs et par la mise en œuvre de compétences transversales, l'élève est capable de comprendre / produire oralement et par écrit, en adéquation avec la situation de communication, des textes relevant de l’argumentatif.



Rappel: La description n’est pas retenue comme type de texte à étudier mais elle est prise en charge durant les quatre années du cycle, au service des autres types de textes.


Compétence globale de la 2e AM

À la fin de la 2e AM, l'élève est capable de comprendre/ produire, oralement et par écrit, des textes narratifs qui relèvent de la fiction en tenant compte des contraintes de la situation de communication.

Domaines

Compétences terminales

Composantes de la compétence

Objectifs d’enseignement/apprentissage

Oral : écouter/parler

CT.1

Comprendre/

produire oralement un récit de fiction.

Savoir se positionner en tant qu'auditeur.

-Etre attentif aux consignes avant l’écoute d'un récit.

-Etre en mesure de dépasser les entraves à une bonne écoute (débit, accents, émotions, bruits …).

Retrouver les composantes essentielles du récit.


-Identifier le cadre spatio-temporel du récit, les différents personnages et leur statut (héros, personnages principaux, personnages secondaires).

- Distinguer les propos du narrateur de ceux des personnages.

-Retrouver les passages descriptifs dans une narration.

-Distinguer le vraisemblable du merveilleux.

- Retrouver le schéma narratif: situation initiale, déroulement des événements, situation finale.

Produire un récit cohérent et compréhensible.

-Relater de manière audible une histoire (cadre spatio-temporel, personnages, actions).

-Respecter le schéma narratif.

-Adapter son débit, son intonation à son auditoire.

Lire

C.T.2

Lire/

comprendre  des textes narratifs.

Questionner un récit pour en construire le sens. 


- Retrouver le schéma narratif en s’appuyant sur les éléments grammaticaux et lexicaux.

- Identifier la part respective de la narration, de la description, des discours, dans le récit.

- Déterminer le registre du récit : vraisemblable, comique, fantastique, pathétique…

Distinguer les différents récits et leur visée.

-Identifier le genre auquel appartient le texte lu: conte, légende, roman, …

-Retrouver la visée d’un texte narratif : la morale de la fable, les valeurs du conte, l’interprétation par la légende, …

Lire à haute voix un texte narratif devant un public.

-Participer à la lecture de textes narratifs longs en tant que narrateur ou personnage… 

-Lire de manière expressive un texte narratif (débit, intonation, rythme, volume de la voix…).

Ecrire

C.T.3
Produire un récit de fiction.

Résumer un texte narratif.

- Retrouver les séquences qui font évoluer l’action.

- Réécrire le récit de manière à ne conserver que ces séquences (supprimer les expansions : descriptions, dialogues.)

Construire un récit de fiction cohérent et structuré.


- Déterminer la visée du récit.

- Structurer le récit en étapes cohérentes (situation initiale, déroulement des événements, situation finale).

- Respecter les constituants de chaque étape.

- Produire des expansions par des passages descriptifs, des dialogues qui renseignent sur les lieux ou sur les personnages.


1.3-Objectifs du programme de 2e AM
Dans le cycle moyen, les éléments structurant les programmes de français sont les macro-actes de parole : expliquer, raconter et argumenter.

En 1e AM, il s’agissait de « permettre à l’élève de renforcer les compétences acquises au primaire par la mobilisation des actes de parole dans des situations de communication plus diversifiées à travers la compréhension et la production de textes de types explicatif et prescriptif. ».

En 2e AM, il s’agit de rendre l’élève capable de :

A l’oral/compréhension:

- Se positionner en tant qu'auditeur.

- Retrouver les composantes essentielles du récit.

A l’oral/ production:

- Produire un récit cohérent et compréhensible.

- Analyser et synthétiser une information et en rendre compte sous une forme résumée.

- Communiquer de façon intelligible, claire, précise et appropriée.

- Utiliser les ressources de la communication verbale et non verbale.

- Interagir positivement en affirmant sa personnalité mais aussi en respectant l’avis des autres.

En compréhension de l’écrit:

- Questionner un récit pour en construire le sens. 

- Distinguer les différents récits et leur visée.

- Lire à haute voix un texte narratif devant un public.

En production écrite:

- Résumer un texte narratif.

- Construire un récit de fiction cohérent et structuré.

- Rechercher seul l'information utile pour résoudre le problème auquel il est confronté (utilisation des usuels : dictionnaires, grammaires et autres mais également Internet et les bibliothèques).

- S’intégrer à un travail d’équipe, un projet mutualisé, en fonction des ressources dont il dispose.

- Manifester sa créativité par des moyens linguistiques.

1.4-Choix didactiques

Le choix de l’entrée dans les programmes du cycle moyen par les types de textes obéit à un souci didactique. Le cadre rigoureux qu’offre la typologie de textes est à même de permettre à l’élève de construire des savoirs et savoir-faire indispensables à l’installation ultérieure de compétences plus complexes dans le cycle secondaire.

Le passage, des actes de paroles dans le primaire aux types de texte dans le cycle moyen, est une étape nécessaire pour la concrétisation des objectifs assignés à ce cycle.

Les types de textes sont d’autant plus importants dans le cycle moyen qu’ils représentent une transition incontournable vers les formes de discours qui seront l’objet d’étude des programmes du cycle secondaire.

La typologie la plus usitée, sur le plan didactique, est celle issue des travaux de WERLICH qui dénombre cinq types, à savoir : l’expositif (l’explicatif), le narratif, l’argumentatif, le descriptif et le prescriptif. Cette typologie s’apparente dans une large mesure à celle élaborée par Jean Michel ADAM.

Devant la multiplicité des types de texte et vu l’organisation du cycle moyen en trois paliers, il a été convenu de retenir quatre types de texte.

Ils constituent les objets d’étude du cycle moyen.

Objets d’étude : les types de textes par palier

1er palier

2ème palier

3ème palier

Le texte explicatif

Le texte prescriptif

Le texte narratif


Le texte argumentatif

Le texte descriptif, type récurrent qui s’imbrique dans les autres types, sera étudié tout au long du cycle moyen, essentiellement au 2ème palier.


Il est à rappeler que l’élève du cycle primaire a été confronté aux différentes sortes d’énoncés (qui racontent, qui décrivent, qui expliquent, qui informent, qui prescrivent…) dans le cadre de la mise en place d’un socle commun des apprentissages.

L’apprenant du cycle moyen, un peu plus avancé dans son métier d’élève, aborde des textes plus élaborés. Il les étudie du point de vue du type auquel ils appartiennent. Il les observe et les analyse pour en dégager les caractéristiques spécifiques (structure, énonciation, outils linguistiques, ponctuation). Cette démarche lui permet de produire, à son tour, des textes explicatifs, prescriptifs, narratifs et argumentatifs.

2-Compléments didactiques

2.1- Matrice conceptuelle pour le 2ème palier

COMPETENCE GLOBALE DU PALIER

Au terme du 2ème palier, dans le respect des valeurs et par la mise en œuvre de compétences transversales, l'élève est capable de comprendre/ produire oralement et par écrit, en adéquation avec la situation de communication, des textes relevant du narratif.

COMPETENCES GLOBALES

PAR ANNEE

CONCEPTS

CONTENUS NOTIONNELS / RESSOURCES

2e AM

3e AM

2e AM/ 3e AM

2e AM

3e AM

À la fin de la 2e AM, l'élève est capable de comprendre/ produire, oralement et par écrit, des textes narratifs qui relèvent de la fiction en tenant compte des contraintes de la situation de communication.



À la fin de la 3e AM, l'élève est capable de comprendre/ produire, oralement et par écrit, des textes narratifs qui relèvent du réel en tenant compte des contraintes de la situation de communication.

  • Typologie textuelle :

-le récit

- la description


  • Narration

  • Auteur/Narrateur




  • Fiction /Réalité




  • Narrateur :

-interne

-externe


  • Schéma narratif 




  • Personnages :

-portrait,

-discours


  • Actants




  • Description



  • Communication

  • Visée du texte narratif



  • Syntaxe de l’oral




  • Progression thématique :

-à thème constant, linéaire

-le thème et le propos


  • Grammaire de texte

-Cohérence/

Cohésion


  • Grammaire de phrase

- Le récit  fictionnel: la légende, le conte merveilleux, la nouvelle, la fable, le roman.

-Niveau de langue : familier, soutenu
-Registre : comique, vraisemblable, fantastique, pathétique
-Ordre chronologique

(déroulement linéaire)


-Cadre spatio temporel : lieux, temps (intemporalité du conte), articulateurs logiques et chronologiques

- Prosodie, schéma intonatif
-Personnages/

actants, actions,
-Substitution lexicale et grammaticale

- Dialogues


-Vocabulaire du merveilleux

-Types de phrases

-Verbes d’action, de mouvements

- Le récit  non fictionnel : le fait divers, le récit de vie, la biographie, l’autobiographie, le roman historique, le reportage.
-Niveau de langue : familier, soutenu
-Registre : comique, réaliste, dramatique, pathétique

-Chronologie

(déroulement linéaire ou non linéaire : retours en arrière, anticipations)
-Cadre spatio-temporel : lieux, temps du réel, articulateurs logiques et chronologiques

-Personnages /

actants, actions,

- Dialogues,

- Monologues

-Lexique thématique

-Vocabulaire de l’émotion, des sentiments
-Types de phrases


La matrice conceptuelle ci-dessus contient les concepts clés autour desquels s’articulent les programmes de français pour le 2ème palier. Ces concepts qui expriment les choix faits dans la construction des programmes de 2e et 3e AM ne sont pas présentés dans un ordre donné. Certains contenus notionnels abordés en 2e AM seront approfondis en 3e AM.
2.2-Caractéristiques spécifiques du texte narratif 
Le texte narratif est une expression particulière de la communication verbale (orale ou écrite) qui met en jeu les ressources de la langue pour multiplier les effets sur le destinataire, qu'il soit auditeur ou lecteur. Il se caractérise au double plan de son organisation et des structures linguistiques mises en œuvre.



      1. -La structure du récit 

Un récit est un texte par lequel un narrateur raconte, de manière organisée, des événements vécus par un ou plusieurs personnage(s). En général, un récit raconte une histoire comportant trois étapes qui constituent le schéma narratif. L’action progresse dans le temps et dans l’espace selon ces étapes.

(Cf. Illustration A)

Etapes de l’histoire

Eléments constitutifs

I/ Situation initiale

-Présentation des personnages

-Indications de temps

-Indications de lieu…

(Description d’une situation d’équilibre où rien ne se passe encore).

II/Déroulement des événements
1/ Elément perturbateur

2/ Série d’événements

3/ Elément de résolution


Fait qui met fin à la situation d’équilibre et déclenche les événements.
Processus de transformations (aventures, péripéties…).
Fait par lequel il est mis fin au processus de transformation (Dénouement).


III/ Situation Finale

Nouvelle situation où l’équilibre initial est rétabli ou donne lieu à un nouvel équilibre.


Le récit, le plus souvent, suit un ordre chronologique, de l’état initial à l’état final.

2.2.2 - Le narrateur 

Le narrateur raconte l’histoire (Il ne faut pas le confondre avec l’auteur, personne réelle qui écrit le récit). Dans le cadre de sa préparation prépédagogique, l’enseignant(e) doit penser à faire découvrir aux élèves que, dans un récit, la question « Qui voit ? » détermine l’angle sous lequel les événements de l’histoire sont présentés (focalisation). Selon qu’il participe ou non à l’histoire, le narrateur sera un narrateur interne ou un narrateur externe. (Cf. Illustration B)



Point de vue du narrateur

Où se trouve le narrateur ?

Que sait –il des faits ?

Que sait-il des personnages ?

Focalisation zéro :

narrateur omniscient, omniprésent

En dehors de l’histoire
Récit raconté à la 3ème personne.


Tout : ce qui arrive, ce qui peut arriver, ce qui pourrait advenir. 

Tout : sentiments, intentions, pensées…

Focalisation interne :

narrateur-personnage

A l’intérieur de l’histoire

Récit raconté à la 1ère personne.


Seulement ce qu’il peut voir ou entendre.

Seulement ce qu’il ressent, ce qu’il pense lui-même.

Focalisation externe :

narrateur-témoin

En dehors de l’histoire :

Récit raconté à la 3ème personne.


Uniquement ce qu’il voit ou entend.

Rien.

2.2.3- Les personnages et l’action dans le récit

Dans un récit de fiction, les personnages sont des « êtres de papier » qui n’existent que dans le texte. Ils peuvent être nommés (exemple :Thérèse...), ou simplement désignés (le prince, la princesse, le pêcheur…).

Les personnages sont généralement caractérisés. L’auteur dresse leur portrait (physique et/ou moral) et leur accorde la parole ( dialogues). Ce qui donne au lecteur une impression de réalité.

Les personnages forment un système dans lequel ils se définissent les uns par rapport aux autres. Dans ce système, le personnage ne se situe pas seulement par « ce qu’il est » mais surtout par « ce qu’il fait », c’est-à-dire sa fonction.

Les fonctions des personnages se groupent en six grandes classes qui constituent le schéma actantiel :

  • Destinateur : il détermine la tâche du héros. 

  • Destinataire : il bénéficie des résultats de l’action.

  • Sujet : c’est le héros. Il poursuit un but.

  • Objet : ce que le héros cherche à atteindre.

  • Adjuvant : c’est celui qui aide le héros dans son action.

  • Opposant : c’est celui qui fait obstacle à l’action du sujet.




Destinateur Objet Destinataire


Adjuvant Sujet Opposant



Le schéma actantiel ne doit pas être appliqué de façon mécanique : il doit surtout aider à appréhender le récit comme une dynamique. (Cf. Illustration C)

2.2.4 - L’espace et le temps 

Dans un récit, les événements racontés se situent dans l’espace et dans le temps qui constituent le contexte de l’histoire. Pour analyser le cadre spatial, le relevé des indicateurs spatiaux permet de déterminer les lieux cités et leurs caractéristiques (clos, ouverts, accessibles, inaccessibles…). L’étude du cadre temporel permettra de définir les étapes du récit, les moment de l’action, la durée de l’histoire. (Cf. Illustration D)
2.3 - La description dans le récit

Un passage descriptif constitue une pause dans les événements. Il a pour objectifs de présenter un personnage, un lieu, un paysage ou un objet; de faire exprimer des sentiments pour donner un cadre psychologique au récit. Le lecteur peut ainsi se représenter ce qui est décrit.

FONCTIONS
(Pourquoi ?)

FOCALISATION
(Qui décrit ?)

OBJET
(Quoi ?)

FORMES
(Comment ?)

OUTILS LINGUISTIQUES

(A l’aide de quoi ?)

-pause dans les événements :

(insérée dans le récit)

- fonction narrative : pour donner un cadre à l’action, pour souligner la psychologie des personnages.


-fonction poétique : pour donner une image.


-description subjective (description à travers le regard d’un personnage)

-description objective


-un personnage(le portrait)

-une action, un événement

-un objet

-un paysage

-une ambiance

-un climat

-une atmosphère

-un lieu




- description statique

-description itinérante


-champs lexicaux

-langage de l’évocation

-vocabulaire de l’affect

-l’énumération

-figures de style

-comparaisons et

métaphores

-verbes d’état/

-verbes de mouvements

-verbes de perception

-indicateurs de lieu (localisation spatiale)

-indicateurs de temps

-qualifiants (adjectifs, compléments du nom, subordonnée relative)

-temps de la description : imparfait, présent de l’indicatif.



- Dans le récit la description est organisée de l’ensemble vers le détail (ou inversement). L’objet décrit est annoncé soit au début de la description soit à la fin, c’est le thème-titre qui sera décomposé en plusieurs sous-thèmes (1,2,3,4,5…).

Thème-titre (Objet de la description)

Eléments composant l’objet décrit

(les sous-thèmes)

Caractérisation

Adjectif qualificatif

Complément du nom

Subordonnée relative

Sous-thème 1










Sous-thème 2










Sous-thème 3










Sous-thème 4










Sous-thème 5….










L’objet décrit et ses éléments sont caractérisés par des adjectifs qualificatifs, des compléments de nom ou des propositions subordonnées relatives. Le choix des qualifiants détermine l’impression qui se dégage de la description.(Cf. Illustration E)

2.4-Illustrations
A-Le schéma narratif


Texte 1 :
Il était une fois un pêcheur qui vivait à la campagne avec sa femme. Ils habitaient une pauvre cabane.

Un jour, le pêcheur attrapa une carpe. Celle-ci proposa un marché :

  • Si tu me laisses repartir, tu auras tout ce que tu voudras.

  • Affaire conclue, répondit le pêcheur.

Aussitôt arrivé chez lui, il conta l’aventure à sa femme. Celle-ci demanda une maison. L’homme retourna au lac et présenta le souhait de son épouse. La carpe exauça ce souhait sur le champ. Le pêcheur et sa femme poussèrent des cris de joie en voyant la belle petite maison. Hélas, la femme du pêcheur, qui avait goûté à la richesse, voulut, quelques mois plus tard, habiter dans une magnifique demeure. La carpe exauça encore ce souhait. Elle voulut ensuite habiter dans un château et être la reine du pays. La carpe accepta mais pour la dernière fois.

La femme patienta de longs mois sans rien demander, mais un jour, elle demanda à son mari d’aller voir la carpe, car elle voulait habiter la lune. Le pauvre homme alla de nouveau voir la carpe.

La carpe, très courroucée, fit un geste et le pêcheur et sa femme se retrouvèrent dans leur petite cabane, aussi pauvres qu’auparavant. Quant à la carpe, elle disparut pour toujours.

Contes d’Algérie

Textes recueillis par G. Baroud

I/ Situation initiale
Les personnages : un pêcheur et sa femme.

Leur situation : ils étaient pauvres.

II/ Déroulement des événements


1/Elément perturbateur :
Le pêcheur attrapa une carpe. Elle lui promit d’exaucer ses vœux s’il acceptait de la libérer.

2/Série d’événements :

-Le pêcheur raconta son aventure à sa femme.

-Celle-ci demanda d’abord une maison, ensuite une magnifique demeure, puis elle voulut habiter un château. (voir verbes d’action dans le texte)

Ses vœux furent exaucés.

-Enfin, elle voulut habiter la lune.


3/ Elément de résolution :
La carpe, en colère, refusa non seulement d’exaucer le dernier vœu mais aussi décida de tout retirer au couple.

III/ Situation Finale
Le pêcheur et sa femme se retrouvèrent aussi démunis qu’avant.

B-Le narrateur

Texte 2 :
Thérèse jouait avec une indifférence qui irritait Camille. Elle prenait (1) sur elle le gros chat tigré (…), le caressait (1) d’une main, tandis qu’elle posait (1) les dominos de l’autre. Les soirées du jeudi étaient un supplice pour elle, souvent elle se plaignait d’un malaise, d’une forte migraine, afin de ne pas jouer, de rester oisive, à moitié endormie.

Un coude sur la table, la joue appuyée sur la paume de la main, elle regardait les invités de sa tante et de son mari, elle les voyait à travers une sorte de brouillard jaune et fumeux qui sortait de la lampe. Toutes ces têtes-là l’exaspéraient (2). Elle allait de l’une à l’autre avec des dégoûts profonds (2).

D’après Emile Zola, Thérèse Raquin.

Récit raconté à la 3ème personne.
Dans le premier paragraphe, le narrateur rapporte :

- les actions accomplies par Thérèse (1),

- ce qu’elle ressent (passages mis en gras).

Dans le deuxième paragraphe, la présence des deux verbes de perception visuelle « regardait » et « voyait » montre que la narration se fait à travers le regard de Thérèse d’où la présence de marques de jugement (2).




Texte 3 :

A bord d’un sous-marin fabuleux, le Nautilus, le narrateur observe à travers des hublots les fonds marins.

Je regardai à mon tour, et je ne pus réprimer un mouvement de répulsion. Devant mes yeux s’agitait un monstre horrible, digne de figurer dans les légendes tératologiques.

Jules Verne, Vingt mille lieux sous les mers.

Le narrateur est un personnage du récit (emploi de la 1ère personne).

Tout ce qui est décrit, tout ce qui est vu, ne l’est qu’à travers le regard du personnage.

Vision subjective.



Texte 4:

Une heure environ avant le coucher du soleil, un homme qui voyageait à pied entrait dans la petite ville. Les rares habitants qui se trouvaient, en ce moment, à leurs fenêtres ou sur le seuil de leurs maisons, regardaient ce voyageur avec une sorte d’inquiétude. Il est difficile de rencontrer un passant d’un aspect plus misérable. C’était un homme de moyenne taille, trapu et robuste, dans la force de l’âge. Il pouvait avoir quarante-six ou quarante-huit ans. […]

Personne ne le connaissait. Ce n’était évidemment qu’un passant. D’où venait-il ? du midi. Des bords de la mer peut-être. (…) Cet homme avait dû marcher tout le jour. Il paraissait très fatigué. Des femmes l’avaient vu s’arrêter sous les arbres du boulevard et boire à la fontaine. Il fallait qu’il eût bien soif, car des enfants qui le suivaient le virent encore s’arrêter et boire à la fontaine du marché.
D’après Victor Hugo, Les misérables.

Narrateur externe.

Récit raconté à la 3ème personne.
Le narrateur se contente de donner des informations en évoquant un personnage (qui n’est pas nommé) et en dressant son portrait physique dans lequel il insiste surtout sur les éléments extérieurs.

La vision du narrateur est limitée d’où certains passages du texte qui montrent un manque de précision (passages mis en gras).

L’absence de détails crée une impression de mystère qui pousse le lecteur à lire la suite de l’histoire.

  1   2   3   4   5   6

similaire:

Au programme français iconLe programme complet du colloque sera disponible sur le site à partir...
«Français fondamental, corpus oraux. 50 ans de travaux et d’enjeux» (Lyon, 8-10 décembre 2005)

Au programme français iconProgramme cadre de français 19

Au programme français iconComparatif programme français C3 et 6

Au programme français iconProgramme et progression en français au cycle 3

Au programme français iconNouveau programme de français : cycle 3

Au programme français iconProgramme de français : Le français et les langues anciennes
«Langues et cultures de l’Antiquité» et «Culture et création artistiques» en lien avec les langues anciennes et l’histoire»

Au programme français iconRépartition annuelle du programme de français pour la 3°AP

Au programme français iconProgramme de Français en première année du Bac Pro

Au programme français iconE programme de français de 5e année primaire a pour objectifs

Au programme français iconProgramme de français des classes de Brevet d'Etudes Professionnelles





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com