Langues vivantes (étrangères ou régionales)





télécharger 100.75 Kb.
titreLangues vivantes (étrangères ou régionales)
date de publication09.11.2016
taille100.75 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
Langues vivantes (étrangères ou régionales)

Au cycle 3, l'enseignement de la langue vivante étrangère ou régionale vise l'acquisition de compétences et de connaissances qui permettent l'usage plus assuré et plus efficace d'une langue autre que la langue française. Des situations de communication adaptées à l'âge, aux capacités cognitives, aux intérêts des élèves, contribuent à la construction de connaissances langagières, permettant d'atteindre le niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) dans les cinq activités langagières. Il s'agit pour tous les élèves d'atteindre au moins le niveau A1 du CECRL dans les cinq activités langagières. Les activités proposées ne se limitent pas au niveau A1 car le niveau A2 peut être atteint par un grand nombre d'élèves dans plusieurs activités langagières.  Les niveaux A1 et A2 du CECRL correspondent au « niveau de l'utilisateur élémentaire ». En passant de A1 à A2, les élèves quittent « le niveau de découverte » pour entrer dans le « niveau intermédiaire ». Il convient de garder à l'esprit l'âge des élèves du cycle 3 dans le choix des contenus culturels et linguistiques.

Des connaissances linguistiques et des connaissances relatives aux modes de vie et à la culture du ou des pays ou de la région où est parlée la langue confortent cet usage. C'est l'exposition régulière et quotidienne à la langue qui favorise les progrès des élèves ; son utilisation en contexte donne du sens aux acquisitions. Un début de réflexion sur le fonctionnement de la langue permet aux élèves d'acquérir une certaine autonomie dans la réception et dans la production et renforce la maitrise du langage. Indissociable de l'apprentissage de la langue, l'élargissement des repères culturels favorise la prise de conscience de certaines différences, développe curiosité et envie de communiquer. Les contacts avec les écoles des pays ou des régions concernés, les ressources offertes par la messagerie électronique, l'exploitation de documents audiovisuels contribuent à découvrir des espaces de plus en plus larges et de plus en plus lointains et à développer le sens du relatif, l'esprit critique, l'altérité.

 

Compétences travaillées

Domaines du socle

Écouter et comprendre

  • Écouter et comprendre des messages oraux simples relevant de la vie quotidienne, des histoires simples.

  • Exercer sa mémoire auditive à court et à long terme pour mémoriser des mots, des expressions courantes.

  • Utiliser des indices sonores et visuels pour déduire le sens de mots inconnus, d'un message.

1, 2

Lire et comprendre

  • Utiliser le contexte, les illustrations et les connaissances pour comprendre un texte.

  • Reconnaitre des mots isolés dans un énoncé, un court texte.

  • S'appuyer sur des mots outils, des structures simples, des expressions rituelles.

  • Percevoir la relation entre certains graphèmes et phonèmes spécifiques à la langue.

1, 2

Parler en continu

  • Mémoriser et reproduire des énoncés.

  • S'exprimer de manière audible, en modulant débit et voix.

  • Participer à des échanges simples en mobilisant ses connaissances phonologiques, grammaticales, lexicales, pour être entendu et compris dans quelques situations diversifiées de la vie quotidienne.

1, 2, 3

Écrire

  • Écrire des mots et des expressions dont l'orthographe et la syntaxe ont été mémorisées.

  • Mobiliser des structures simples pour écrire des phrases en s'appuyant sur une trame connue.

1, 2, 3

Réagir et dialoguer

  • Poser des questions simples.

  • Mobiliser des énoncés adéquats au contexte dans une succession d'échanges ritualisés.

  • Utiliser des procédés très simples pour commencer, poursuivre et terminer une conversation brève.

1, 2

Découvrir les aspects culturels d'une langue vivante étrangère et régionale

  • Identifier quelques grands repères culturels de l'environnement quotidien des élèves du même âge dans les pays ou régions étudiés.

  • Mobiliser ses connaissances culturelles pour décrire ou raconter des personnages réels ou imaginaires.

1, 2, 3, 5

 

Activités langagières

Écouter et comprendre

 

Attendus de fin de cycle

Niveau A1 (niveau introductif ou de découverte) :

L'élève est capable de comprendre des mots familiers et des expressions très courantes sur lui-même, sa famille et son environnement immédiat (notamment scolaire).

Niveau A2 (niveau intermédiaire) :

L'élève est capable de comprendre une intervention brève si elle est claire et simple.

Connaissances et compétences associées

Exemples de situations, d'activités et de ressources pour l'élève

→ Comprendre l'ensemble des consignes utilisées en classe.

→ Suivre les instructions données.

→ Comprendre des mots familiers et des expressions courantes.

→ Suivre le fil d'une histoire simple (conte, légende...).

→ Identifier le sujet d'un message oral de courte durée.

→ Comprendre et extraire l'information essentielle d'un message oral de courte durée.

 

Lexique : répertoire de mots isolés, d'expressions simples et d'éléments culturels concernant des informations sur la personne, son quotidien et son environnement.

Grammaire : reconnaissance de quelques structures et formes grammaticales simples appartenant à un répertoire mémorisé.

Phonologie : reconnaissance des sons, de l'accentuation, des rythmes, et des courbes intonatives propres à chaque langue.

 

→ Se mettre en position d'écoute.

→ Utiliser les indices extralinguistiques (visuels et sonores).

→ S'appuyer sur la situation d'énonciation (qui parle, où, quand ?).

→ Déduire un sentiment à partir d'une intonation.

→ Reconstruire du sens à partir d'éléments significatifs (selon les langues, accents de phrase, accents de mots, ordre des mots, mots-clés...).

→ Repérer les connecteurs élémentaires et identifier quelques repères chronologiques dans un discours, un récit, un dialogue.

→ S'appuyer sur des indices culturels.

→ Utiliser des supports et outils numériques (fichiers mp3, mp4, écrans...).

Repères de progressivité

Niveau A1

  • Le ou les locuteurs parle(nt) lentement et distinctement.

  • Les supports d'écoute (enregistrements audio-vidéo, prises de parole en classe...) sont de très courte durée.

  • Les consignes et instructions données à l'oral sont très courtes, simples, réservées à des besoins immédiats du cadre scolaire (salle de classe, cour d'école...).

  • Les mots et expressions à repérer sont familiers, très élémentaires. Ils concernent l'élève, sa famille, son environnement concret et immédiat, quelques éléments culturels très connus.

  • L'histoire, dont l'élève doit suivre le fil, est simple et accompagnée d'aides appropriées (visuelles...).

Niveau A2

  • Le ou les locuteurs parle(nt) clairement et simplement.

  • Les supports d'écoute sont plus variés (conversations, informations, publicités, fictions...) et moins courts qu'au niveau A1, mais n'excèdent pas une minute.

  • Les consignes et instructions à comprendre ne se limitent pas au cadre scolaire, mais concernent aussi les besoins concrets de la vie quotidienne.

  • Les mots et expressions à repérer sont familiers et courants. Ils concernent la vie quotidienne, la présentation d'autres personnes ou personnages et quelques éléments culturels du/des pays ou de la / des régions dont on apprend la langue.

 Le récit (contes, anecdotes, proverbes choisis, chansons, poésies, comptines...) dont l'élève doit suivre le fil est simple et court, mais les aides apportées sont moins nombreuses qu'au niveau A1.

 

Lire et comprendre

 

Attendus de fin de cycle

Niveau A1 (niveau introductif ou de découverte) :

L'élève est capable de comprendre des mots familiers et des phrases très simples.

 

Niveau A2 (niveau intermédiaire) :

L'élève est capable de comprendre des textes courts et simples.

Connaissances et compétences associées

Exemples de situations, d'activités et de ressources pour l'élève

→ Comprendre des textes courts et simples (consignes, correspondance, poésie, recette, texte informatif, texte de fiction...)accompagnés d'un document visuel, en s'appuyant sur des éléments connus.

 

Lexique : répertoire de mots isolés, d'expressions simples et d'éléments culturels concernant des informations sur la personne, son quotidien et son environnement.

Grammaire : reconnaissance de quelques structures et formes grammaticales simples appartenant à un répertoire mémorisé.

Lien phonie/graphie : perception de la relation entre certains graphèmes, signes et phonèmes spécifiques à la langue.

→ Identifier le type de document.

→ S'appuyer sur les indices textuels et paratextuels pour émettre des hypothèses de sens sur le contenu du document.

→ Reconnaitre des mots isolés dans un énoncé ou un texte court.

→ S'appuyer sur les mots outils, les structures simples.

→ Repérer des éléments significatifs (graphiques, syntaxiques, morphologiques, lexicaux, culturels) lui permettant dereconstruire le sens du texte.

→ Rassembler des écrits de natures différentes et s'y référer.

→ Utiliser des supports et outils numériques (pages web, écrans...).

Repères de progressivité

Niveau A1

  • Les textes sont très courts et simples ; les mots sont familiers et les expressions très élémentaires.

  • Des documents visuels aident l'élève à accéder au sens.

- L'élève se fait une idée globale du contenu d'un texte simple.

Niveau A2

- Les textes sont courts et simples.

  • Les aides visuelles sont moins nombreuses.

- L'élève comprend globalement le texte et y prélève des informations.

- L'élève suit la trame d'une histoire.

 

Parler en continu

 

Attendus de fin de cycle 

Niveau A1 (niveau introductif ou de découverte) :

L'élève est capable d'utiliser des expressions et des phrases simples pour parler de lui et de son environnement immédiat.

Niveau A2 (niveau intermédiaire) :

L'élève est capable de produire en termes simples des énoncés sur les gens et les choses.

Connaissances et compétences associées

Exemples de situations, d'activités et de ressources pour l'élève

→ Reproduire un modèle oral (répéter, réciter...).

→ Lire à haute voix et de manière expressive un texte bref.

→ Se présenter oralement et présenter les autres.

→ Décrire son environnement quotidien, des personnes et/ou des activités culturellement connotées.

→ Raconter une histoire courte à l'aide de supports visuels.

→ Faire une brève annonce (date, anniversaire, invitation...) en situant l'événement dans le temps et l'espace.

 

Lexique : mobilisation de mots isolés, d'expressions simples et d'éléments culturels pour des informations sur la personne, les besoins quotidiens, son environnement.

Grammaire : contrôle limité de quelques structures et formes grammaticales simples appartenant à un répertoire mémorisé.

Phonologie : reproduction des sons, de l'accentuation, des rythmes, et des courbes intonatives propres à chaque langue.

→ S'entrainer à reproduire des énoncés et les mémoriser.

→ Passer par les hésitations et les faux-démarrages propres à l'oral.

→ Mobiliser à bon escient ses connaissances phonologiques, grammaticales, lexicales et culturelles.

→ Être audible.

→ Moduler sa voix pour s'approprier les schémas intonatifs spécifiques.

→ S'enregistrer sur un support numérique (audio ou vidéo).

Repères de progressivité

Niveau A1

  • Les champs lexicaux abordés se rapportent à l'environnement immédiat de l'élève.

- L'élève a recours à des éléments figés et/ou mémorisés.

- L'histoire racontée est très courte. Les phrases sont très simples.

  • Les aides visuelles utilisées sont très explicites.

  • Les énoncés sont factuels.

Niveau A2

- Les champs lexicaux s'enrichissent et se rapportent à un environnement plus élargi.

  • L'élève construit des énoncés proches de ceux rencontrés en classe ; il les enrichit et les complexifie très progressivement.

  • L'histoire racontée est courte. Les phrases simples sont reliées.

  • Les aides visuelles sont moins nombreuses mais restent explicites.

Les énoncés restent factuels, mais l'élève devient capable de donner succinctement son opinion, la raison d'un choix...

 

Écrire

 

Attendus de fin de cycle

Niveau A1 (niveau introductif ou de découverte) :

L'élève est capable de copier un modèle écrit, d'écrire un court message et de renseigner un questionnaire simple.

Niveau A2 (niveau intermédiaire) :

L'élève est capable de produire des énoncés simples et brefs.

Connaissances et compétences associées

Exemples de situations, d'activités et de ressources pour l'élève

→ Copier des mots isolés et des textes courts ;

→ Écrire sous la dictée des expressions connues ;

→ Renseigner un questionnaire ;

→ Produire de manière autonome quelques phrases sur soi-même, les autres, des personnages réels ou imaginaires ;

→ Décrire des objets, des lieux ;

→ Raconter succinctement des expériences vécues ou imaginées ;

→ Rédiger un courrier court et simple, en référence à des modèles (message électronique, carte postale, lettre).

 

Lexique : mobilisation de mots isolés, d'expressions simples et d'éléments culturels pour des informations sur la personne, les besoins quotidiens, son environnement.

Grammaire : contrôle limité de quelques structures et formes grammaticales simples appartenant à un répertoire mémorisé.

Lien phonie / graphie : perception de la relation entre certains graphèmes, signes et phonèmes spécifiques à la langue.

→ Recopier pour mémoriser l'orthographe et la syntaxe.

→ Mobiliser ses acquis langagiers et culturels pour produire des phrases ou un texte personnel en s'appuyant sur une trameconnue (d'un message, d'une lettre, d'un poème, de textes informatif, narratif...).

→ Se relire pour améliorer ses productions écrites.

→ Mettre ses acquis au service d'une écriture créative (niveau A2).

→ Écrire à l'aide d'un clavier adapté à la langue étudiée.


Repères de progressivité

Niveau A1

  • Les champs lexicaux abordés se rapportent à l'environnement immédiat de l'élève.

  • L'élève a recours à des éléments figés et/ou mémorisés.

  • L'histoire rédigée est très courte. Les phrases sont très simples.

- L'élève s'appuie sur des aides mises à disposition (modèles, guidages, visuels...) pour écrire.

Niveau A2

  • Les champs lexicaux s'enrichissent et se rapportent à un environnement plus élargi.

  • L'élève construit des énoncés proches de ceux rencontrés en classe; il les enrichit et les complexifie très progressivement.

  • L'histoire rédigée est courte. Les phrases simples sont reliées.

  • Les aides mises à la disposition de l'élève (modèles, guidages, visuels...) sont moins nombreuses.

 

Réagir et dialoguer

 

Attendus de fin de cycle

Niveau A1 (niveau introductif ou de découverte) :

L'élève est capable de communiquer, de façon simple, à condition que l'interlocuteur soit disposé à répéter ou à reformuler ses phrases plus lentement et à l'aider à formuler ce qu'il essaie de dire.

Niveau A2 (niveau intermédiaire) :

L'élève est capable d'interagir de façon simple et de reformuler son propos pour s'adapter à l'interlocuteur.

Connaissances et compétences associées

Exemples de situations, d'activités et de ressources pour l'élève

→ Établir un contact social (saluer, se présenter, présenter quelqu'un...) ;

→ Demander à quelqu'un de ses nouvelles et réagir en utilisant des formules de politesse ;

→ Dialoguer pour échanger / obtenir des renseignements (itinéraire, horaire, prix...) ;

→ Dialoguer sur des sujets familiers (école, loisirs, maison...) ;

→ Réagir à des propositions, dans des situations de la vie courante (remercier, féliciter, présenter des excuses, accepter, refuser...).

 

Lexique : Mobilisation de mots isolés, d'expressions simples et d'éléments culturels pour des informations sur la personne, les besoins quotidiens, son environnement.

Grammaire : Contrôle limité de quelques structures et formes grammaticales simples appartenant à un répertoire mémorisé.

Phonologie : Reproduction des sons, de l'accentuation, des rythmes, et des courbes intonatives propres à chaque langue.

→ Utiliser les moyens langagiers adéquats pour commencer, poursuivre et terminer une conversation simple et brève.

→ S'appuyer sur la situation de communication, les schémas intonatifs et les auxiliaires visuels, dont la gestuelle, pour déduire le sens d'un message oral et réagir.

→ Répondre à des questions simples et en poser pour poursuivre / relancer la conversation.

→ Mémoriser des expressions courantes pour indiquer qu'il a compris ou qu'il n'a pas compris, pour demander la répétition, pour exprimer ses gouts et ses sentiments, pour solliciter l'avis de l'interlocuteur, exprimer son opinion, l'accord, le désaccord.

→ Utiliser quelques onomatopées et moduler sa voix pour exprimer un sentiment, une hésitation, la surprise, le dégout...


Repères de progressivité

Niveau A1

  • Les champs lexicaux abordés se rapportent à l'environnement immédiat de l'élève.

  • L'élève a recours à des éléments figés et/ou mémorisés, lors d'échanges ritualisés.

  • L'élève peut répondre à des questions dans un premier temps, puis il peut en poser grâce à des modèles.

  • L'élève interagit très simplement avec un débit lent et peut avoir besoin de pauses pour chercher ses mots.

- L'élève peut demander à l'interlocuteur de l'aider, de répéter et/ou de reformuler lentement son message.

Niveau A2

  • Les champs lexicaux s'enrichissent et se rapportent à un environnement plus élargi.

  • L'élève construit des énoncés proches de ceux rencontrés en classe pour interagir et il les enrichit et les complexifie très progressivement lors d'échanges plus spontanés.

  • L'élève est capable de poser des questions à son interlocuteur de manière plus autonome.

  • L'élève interagit simplement avec un débit adapté. Il a moins recours aux pauses.

L'élève a moins souvent besoin de solliciter l'interlocuteur pour des aides et des répétitions. Il est encouragé à prendre des risques, l'erreur n'étant pas un frein à l'intelligibilité des messages véhiculés.





Activités culturelles et linguistiques

Les réalités culturelles des pays et des régions dont on étudie la langue restent l'entrée privilégiée des apprentissages. Ces connaissances s'articulent aux compétences à développer et sont utilisées en situations de communication afin de s'inscrire dans la démarche actionnelle mise en œuvre depuis 2005 dans l'enseignement des langues vivantes. Elles tiennent compte de l'âge des élèves et de leur maturité, au fil des trois années du cycle 3. Les thématiques ou les types de supports (théâtre, cinéma, poésie...) mentionnés en cycle 2 peuvent être repris en veillant à proposer une progression sur l'ensemble de la scolarité obligatoire et en évitant les redondances, l'objectif d'enrichissement linguistique restant lié aux autres enseignements dispensés.

Au cycle 3, les connaissances culturelles sont réparties selon trois axes :

- la personne et la vie quotidienne ;

- des repères géographiques, historiques et culturels dans la langue étudiée ;

- l'imaginaire.

Modes de vie, fêtes et traditions, quelques repères historiques et géographiques, quelques personnages de la culture de l'aire concernée, monuments et œuvres célèbres, contes, légendes, comptines sont découverts et étudiés en contexte grâce aux possibilités offertes par la vie de classe, les activités ritualisées, les centres d'intérêt et les divers événements qui rythment l'année scolaire.

 

Lexique

Posséder un répertoire élémentaire de mots isolés, d'expressions simples et d'éléments culturels pour des informations sur la personne, les besoins quotidiens, son environnement ...

La personne et la vie quotidienne 

Le corps humain, les vêtements, les modes de vie.

Le portrait physique et moral.

L'environnement urbain.


Des repères géographiques, historiques et culturels des villes, pays et régions dont on étudie la langue 

Leur situation géographique.

Les caractéristiques physiques et repères culturels.

Quelques figures historiques, contemporaines.

Quelques grandes pages d'histoire spécifiques de l'aire étudiée.

L'imaginaire 

Littérature de jeunesse.

Contes, mythes et légendes du pays ou de la région.

Héros / héroïnes et personnages de fiction, de BD, de séries et de cinéma.

Grammaire

Avoir un contrôle limité de quelques structures et formes grammaticales simples appartenant à un répertoire mémorisé.

Le groupe verbal

Le verbe : son accord avec le sujet ; l'expression du temps : présent, passé, futur ; les auxiliaires ; le complément.

Le groupe nominal

Le nom et le pronom ; le genre et le nombre ; les articles ; les possessifs ; les démonstratifs ; les quantifieurs ; les principales prépositions (de lieu, de temps...) ; l'adjectif qualificatif : sa place, son accord ; le génitif (si la langue en comporte); les noms composés ; quelques pronoms relatifs.

La phrase

Type et forme de phrase : déclarative, interrogative, exclamative, impérative, affirmative, négative ;

La syntaxe élémentaire de la phrase simple : ordre des mots, quelques mots de liaison (et, ou ...) ;

Quelques subordonnants dans des énoncés dits « complexes » (parce que ...).

Phonologie

Reconnaitre et reproduire de manière intelligible les sons, l'accentuation, les rythmes et les courbes intonatives propres à chaque langue.

Phonèmes

Percevoir et reproduire les phonèmes spécifiques à chaque langue.

Accents et rythme

Percevoir et restituer le phrasé d'un énoncé familier.

Repérer et respecter l'accent tonique.

Intonation

Percevoir et restituer les schémas intonatifs : l'intonation caractéristique des différents types d'énoncés.

Lien phonie/graphie

L'alphabet (selon les langues).

 

Croisements entre enseignements

Les activités langagières en langue vivante étrangère et régionale sont l'occasion de poursuivre le travail de comparaison du fonctionnement de la langue cible avec le français, entamé au cycle 2. Le travail sur une même thématique, un conte simple par exemple, dans la langue étrangère ou régionale, permet aux élèves de comprendre la structure du conte à travers la langue étudiée et en retour de mieux identifier le fonctionnement de la langue française.

Des projets interdisciplinaires peuvent impliquer le cours de langue vivante (étrangère ou régionale) et un ou plusieurs des cours suivants : français, histoire, géographie, éducation musicale, arts plastiques, technologie, éducation physique et sportive...

Toutes les activités langagières sont convoquées sur les trois années du cycle et peuvent aboutir à des projets d'écriture (réalisations écrites chantées, théâtrales...), à des présentations d'œuvres réalisées en arts plastiques, en technologie, à des échanges avec des classes étrangères sur des thématiques diverses, ou à des manifestations présentées dans la langue étudiée.

similaire:

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconLangues vivantes (étrangères ou régionales)

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconMaee, Michel Boiron, cavilam
«Génération française 07» a été réalisé par le cavilam (Centre d’Approches Vivantes des Langues et des Médias) en collaboration avec...

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconStratégies d’apprentissage en langues Vivantes

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconLes programmes de cycle 2 / L’enseignement des langues vivantes

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconCadre europeen commun de reference pour les langues vivantes

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconIi la pratique des langues étrangères, l'ouverture européenne et internationale

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconCentre d’étude des civilisations, langues et littératures étrangères

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconObjectifs de la journee de formation
«Baccalauréat technologique série stg : définition des épreuves obligatoires de langues vivantes applicables à la session 2007 de...

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconProfesseur émérite de l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne
«Didactique des Langues Étrangères», 1988, 448 p. Ouvrage librement téléchargeable en ligne

Langues vivantes (étrangères ou régionales) iconLa Taïga Court de Sonia Chiambretto
«la fuite». Elle multiplie les points de vue, mixe textes et documents, travaille et écrit des langues françaises «étrangères»





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com