Artaud et les Tarahumaras





télécharger 6.68 Kb.
titreArtaud et les Tarahumaras
date de publication21.04.2017
taille6.68 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > finances > Documentos

Carnet



Crédit : Artaud et les Tarahumaras, 1995

Raymonde Carasco nous a quittés le 2 mars dernier. Cinéaste, enseignante, auteur, elle a notamment arpenté le territoire ethnographique du cinéma. Elle s’est longuement intéressée au chamanisme mexicain dont elle a filmé les rites collectifs. Nous publions ici un texte de Gabriela Trujillo, paru initialement dans la revue Étoilements n°6, pour lui rendre hommage.

« Parmi nous » : Raymonde Carasco rediviva.

Iridescente
L’œuvre de Raymonde Carasco dresse la poétique des trajectoires. Issue d'une inépuisable quête poétique, elle traverse tous les genres: fiction, documentaire, portrait, essai ethnographique, adaptation. Chacun des films est, dans sa durée, une proposition hautement subjective du cinéma, une hypothèse de recherche sur l’expérience du regard. Gradiva (1977) pourrait être l'anti-adaptation par excellence du roman éponyme de G.W. Jensen, rendu célèbre par Freud. Le film questionne le motif, la fragilité, le frémissement d'un pas de femme qui marche dans la lumière et fuit dans la pénombre. De ce questionnement émerge aussi la fresque Tarahumara. Depuis la fin des années 1970, Raymonde Carasco et Régis Hébraud ont arpenté la Sierra Tarahumara au nord du Mexique, prolongeant, en un premier temps le voyage du poète Antonin Artaud. Par la suite, les films se fondent avec les paroles du dernier chaman, l'homme sur qui repose le fragile et majestueux héritage de cette race précolombienne. Entre temps, ce sont de véritables poèmes ethnographiques, comme l'annonçait Nicole Brenez, qui ont vu le jour.

L’essai, une forme poétique
Par ailleurs, l'œuvre (à ce jour toujours trop peu connue) de Carasco est aussi celle d’un écrivain : ses textes côtoient les figures intellectuelles les plus marquantes de la deuxième moitié du 20e siècle (Barthes, Deleuze, Foucault). Ses écrits proposent une approche théorique des œuvres de ses contemporains (Duras, Godard, Resnais), tout en approfondissant un héritage épistémologique et poétique dont elle ne cesse de se réclamer (Eisenstein, Pasolini, Michaux, Artaud, Bousquet). Il est remarquable de pouvoir assister à cette œuvre qui nous accompagne au seuil du mystère : l’instant de toute création poétique, situé dans l’intervalle entre les rayons et les ombres.

Rendre visible
Le mystère (qu'il soit rite, guérison, danse, invocation, apparition ou passion) ne se raconte plus, il jaillit et crée un temps cinématographique qui pousse au silence et à la contemplation. Que la poésie de ces trajectoires envahisse notre écran n'est pas toujours évident : souvent difficile d'accès pour celui qui cherche dans l'image l'explicite, l’œuvre carasquienne se découvre en marge des réseaux traditionnels de diffusion (notamment grâce à Nicole Brenez, Marcel Mazé, Ricardo Matos Cabo). La pensée traditionnelle des Tarahumaras face à l’énigme de la mort se dresse comme un acte à la fois magique et poétique : la théurgie est discrète, mais éminemment visuelle et efficace. En somme, ces films pourraient achever un chant de deuil pour une civilisation qui saigne ; et pourtant, le cinéma de Carasco, « dédié au peuple Tarahumara », reste dans la lumière un instant poétique de quête, d’espoir.

C’est pour cela qu’au moment de sa propre traversée vers l’Inévitable, nous saluons Raymonde Carasco. Elle a plongé dans la fêlure du temps, pour en ressurgir, entre le bruissement des moments, rediviva. Parmi nous.

Gabriela Trujillo

 

similaire:

Artaud et les Tarahumaras iconAntonin Artaud : le hors-temps schizophrène
«schizophrénie», ce n’est ni risquer un diagnostic, ni prétendre à la rigueur clinique, c’est résumer, pour l’inexcusable commodité...

Artaud et les Tarahumaras iconRecherche sur la mise en scène au théâtre Antonin Artaud

Artaud et les Tarahumaras iconDerrida écrit sur Artaud tout au long de sa vie
«Essayer de l’arrêter, une fois de plus, comme en 1952, où, à la sortie de prison, l’ontophénoménologue de la libération […] insistait...

Artaud et les Tarahumaras icon1Bac pro
«déclaration du 27 janvier 1925 de Antonin Artaud Définition du Surréalisme, in André Breton, Manifeste du Surréalisme, 1924 «J’ai...

Artaud et les Tarahumaras iconL’emergence de la notion de «theatre de la cruaute» dans le theatre...
...

Artaud et les Tarahumaras iconEssai sur l’origine des langues
«La diversité du genre de l’essai», En quoi l’essai est-il un genre libre et divers ? Quels registres s’expriment dans l’argumentation...

Artaud et les Tarahumaras iconEssai sur l’origine des langues
«La diversité du genre de l’essai», En quoi l’essai est-il un genre libre et divers ? Quels registres s’expriment dans l’argumentation...

Artaud et les Tarahumaras iconCamille, mon envolée
«franc, droit, lumineux», les moments de complicité, les engueulades, les fous rires; l'après, le vide, l'organisation des adieux,...

Artaud et les Tarahumaras iconIch bin der grosse Derdiedas
«Il faut d’abord laisser pousser les formes, les couleurs, les mots les tons et ensuite les expliquer IL faut d’abord laisser pousser...

Artaud et les Tarahumaras iconRésumé Les systèmes notionnels pour enrichir les cadres réflexifs,...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com