4ème moment poétique





télécharger 8.95 Kb.
titre4ème moment poétique
date de publication28.04.2017
taille8.95 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > documents > Documentos
4ème moment poétique

à la Médiathèque du bassin d’Aurillac

18h30 mardi 20 janvier
Daniel Leuwers avec Thierry Lambert
Ce moment poétique accueille Daniel Leuwers, critique littéraire, poète et créateur du livre pauvre. Depuis le 10 janvier jusqu’au 10 février la Médiathèque expose une cinquantaine de livres pauvres qu’il a choisis parmi plus d’un millier et des livres d’artistes réalisés par Thierry Lambert soit comme poète soit comme artiste avec d’autres poètes et artistes. Tous les deux présenteront les livres lors du vernissage qui suivra la lecture.
Daniel Leuwers invite le lecteur, et l’auditeur, à un voyage dans le langage. Un chemin entre la vie et la mort, souvent jalonné d’érotisme et de pessimisme. Un chemin pavé de mots les plus simples, les plus communs qui soient. Comme si sa poésie était une réponse à l’interrogation « comment aller du poème à la chanson ? », une sorte de clin d’œil à Joë Bousquet , celui de « La connaissance du soir », précisément de « Pensefables et dansemuses » si prisées de Louis Aragon.

Dans Dix chansons, « je t’aime je t’aime/(que voulez-vous/c’est mon thème) » annonce la couleur, celle de la vie entre le rouge du désir et le noir de l’absence. La vie occupe tout l’espace du monde – Daniel Leuwers est un grand voyageur – et tout le temps de l’écriture. Il est question de « l’érotisme des croisières » servi par le lancinement des assonances : « Le Nil descend on y consent on y est indécent/A Assouan les assauts y encensent le jour ». Le chemin de la vie en poésie, le poète le parcourt tout en cadence, y invitant ses poètes amis : «  La chanson la chanson/de Ronsard à Verlaine/de Nerval à Goffette/du P’tit Quin-quin à Charles Pennequin/c’est l’émoi c’est la fête ». On mesure ici tout le plaisir du jeu de la langue, de l’écriture d’abord, de l’oralité ensuite : « on ne sait on ne sait/si l’écriture nous ceinture/dans l’entre-deux l’entre-nous-deux/ou dans l’antre et le nœud qui en nous se dénoue ».

Dans L’enchanteur de Mexico le plaisir des mots le conduit à demander à Serge Pey et Jerome Rothenberg, deux poètes de la performance orale, à venir avec lui « oh ! vite, au zoo/avec Luis Mariano ! » ou bien à arpenter le Mexique mythique ou littéraire : « je cours de Coyoacan à Chapultepec/je suis un vrai Zatopek/(ça rime avec Aztèque !) » ou « Certains s’envolent pour Chihuaha/(wa wa, les chiens !) »…

La gourmandise des mots n’empêche pas Daniel Leuwers d’être lucide sur la solitude du poète quand il doute et s’interroge : « Le trait s’efface/le peintre se libère/le mot, du poète, désespère » et « Tu accentues le drame/pour la gloire du poème./Mais qui le lira, ton poème ? » (Moi je te dis que). Où est-il le drame ? Dans le réel ou dans le langage ? Peut-être un poème de Hors l’amour apporte une réponse : « L’amour,/c’est le regard de l’autre/à qui l’on dit « Je t’aime »/et qui tente de savoir/le secret amer/de ces mots très doux/mais si flous/et jamais assez fous ». Avec toujours la conscience que la poésie, invisible et inaudible ainsi qu’il l’écrit dans Fausseté du vrai : « être seul contre tous:/vérité du poète », est aussi son insolence.
Thierry Lambert, poète et plasticien, connaît les Moments poétiques pour être venu en 2008 avec Béatrice Bonhomme présenter ses créations. La même année il a également exposé ses œuvres dans la galerie du Théâtre. Je renvoie au texte le concernant dans l’anthologie « Vibrations en partage » pour mieux cerner l’univers du poète artiste. Il collectionne et crée œuvres d’art et livres d’artistes. Il sollicite de nombreux poètes – notamment E. Guillevic, L.S. Senghor, M. Butor, B. Noël – pour réaliser comme peintre les livres à deux. De même ses poèmes accompagnent les œuvres des artistes. Il présentera mardi 20 janvier le sens, selon lui, des livres d’artistes où poètes et plasticiens dialoguent constamment.
Daniel Leuwers a choisi Pierre de Ronsard qui est mort au Prieuré de Saint-Cosme, maintenant musée Ronsard et lieu d’exposition permanente des Livres pauvres. Isabelle Peuchlestrade lira des extraits de l’œuvre du poète de la Pléïade.
Jean-Louis Clarac

similaire:

4ème moment poétique icon5ème Moment Poétique mardi 18 février à 18h30 au théâtre d’Aurillac
«Sirventes des douze troubadours», dans lequel IL critique ses confrères de manière satirique. Le poème commence ainsi

4ème moment poétique iconMoment poetique du 25 janvier a 18H3o au theatre
...

4ème moment poétique icon6ème et dernier moment poétique de la saison avec
«à tous les vertiges qui font l’homme incertain», qui nous permet de «nous agrandir de l’autre».»

4ème moment poétique iconMoment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30
«je me demande ce qu’il y a / derrière chaque mot» le poète ajoute «& je creuse encore à la pliure / des voix» : nous y sommes, Roubaud...

4ème moment poétique iconUn moment poétique à Château Rauzé
«élément indésirable» est rapporté aussitôt au directeur, qui décide de convoquer l’infirmière qui a commis une faute pour lui signifier...

4ème moment poétique iconMoment poetique / printemps des poetes
«Tu veux la foudre entière,/La nuit fendue d'azur, le signe de l'abeille/Jusque au plus noir de ton vertige,/Louve amoureuse et ravageuse,/Portant...

4ème moment poétique iconIntroduction – Petite poétique de l'infra-ordinaire
«Je suis des yeux des lignes sur le papier, à partir du moment où je suis pris par ce qu'elles signifient, je ne les vois plus. […]...

4ème moment poétique iconListe de livres 4ème

4ème moment poétique icon4ème ap/Projet 2 /séquence 1

4ème moment poétique iconHistoire des arts et svt en 4ème





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com