Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84)





télécharger 18.27 Kb.
titreCe sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84)
date de publication21.04.2017
taille18.27 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > documents > Documentos
Ce sujet d’EAF est proposé par Mme Florence BRAS-CHARAVIN et Mme Marie BERNOT, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84)

Objet d’étude : la poésie



Corpus 5 documents :
Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

Robert Desnos, Corps et biens, A la Mystérieuse, 1926

Paul Eluard, Capitale de la douleur, 1926

Marceline Desbordes-Valmore, Poésies, 1830

Jean-Michel Maulpoix, La poésie comme l’amour, 1998
I – Vous répondrez d’abord à la question suivante (4 points) :
Après avoir déterminé le thème commun des quatre poèmes, vous montrerez comment l'écriture poétique lui donne une force particulière.
II – Vous traiterez ensuite, au choix, l’un des sujets suivants (16 points) :
1- Commentaire :
Vous commenterez le poème de Paul Éluard « La courbe de tes yeux… »
2 - Dissertation :
Selon Jean-Michel Maulpoix : « la langue est dans le poème une affaire de tropes, d’images, de métaphores, c’est-à-dire un vaste système de transferts, de transports et de correspondances : tissages, tissu, réseau de signes. Les choses y comparaissent, « les unes grâce aux mots des autres ».

En vous appuyant sur les poèmes du corpus et sur ceux que vous avez étudiés en cours, vous expliciterez l’affirmation de Jean-Michel Maulpoix et vous réfléchirez aux enjeux de la poésie.
3 - Invention :
Une nouvelle revue littéraire consacrée à la poésie vient de paraître, et le comité de rédaction décide de mettre en exergue à sa "Une" une citation de Jean Cocteau :
"La poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi."
Vous réagissez dans le courrier des lecteurs à cette déclaration afin d’exposer ce qui rend, selon vous, la poésie indispensable. Vous vous appuierez sur les poèmes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés, et sur ceux que vous aimez et que vous connaissez.

 

Texte 1 : Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913
Marie
Vous y dansiez petite fille
Y danserez-vous mère-grand
C'est la maclotte* qui sautille
Toutes les cloches sonneront
Quand donc reviendrez-vous Marie

Les masques sont silencieux
Et la musique est si lointaine
Qu'elle semble venir des cieux
Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine
Et mon mal est délicieux

Les brebis s'en vont dans la neige
Flocons de laine et ceux d'argent
Des soldats passent et que n'ai-je
Un cœur à moi ce cœur changeant
Changeant et puis encor que sais-je

Sais-je où s'en iront tes cheveux
Crépus comme mer qui moutonne
Sais-je où s'en iront tes cheveux
Et tes mains feuilles de l'automne
Que jonchent aussi nos aveux

Je passais au bord de la Seine
Un livre ancien sous le bras
Le fleuve est pareil à ma peine
Il s'écoule et ne tarit pas
Quand donc finira la semaine
Maclotte : danse de la région de Stavelot en Belgique

Texte 2 : Robert Desnos, Corps et biens, A la Mystérieuse, 1926

A la faveur de la nuit


Se glisser dans ton ombre à la faveur de la nuit.
Suivre tes pas, ton ombre à la fenêtre.
Cette ombre à la fenêtre c'est toi, ce n'est pas une autre, c'est toi.
N'ouvre pas cette fenêtre derrière les rideaux de laquelle tu bouges.
Ferme les yeux.
Je voudrais les fermer avec mes lèvres.
Mais la fenêtre s'ouvre et le vent, le vent qui balance bizarrement la flamme et le drapeau entoure ma fuite de son manteau.
La fenêtre s'ouvre : ce n'est pas toi.
Je le savais bien.


Texte 3 : Paul Eluard, Capitale de la douleur, 1926
« La courbe de tes yeux … »

La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.


Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,


Parfums éclos d'une couvée d'aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l'innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.

Texte 4 : Marceline Desbordes-Valmore, Poésies, 1830

Souvenir


Son image, comme un songe,

Partout s'attache à mon sort ;

Dans l'eau pure où je me plonge

Elle me poursuit encor :

Je me livre en vain, tremblante,

À sa mobile fraîcheur,

L'image toujours brûlante

Se sauve au fond de mon cœur.
Pour respirer de ses charmes

Si je regarde les cieux,

Entre le ciel et mes larmes,

Elle voltige à mes yeux,

Plus tendre que le perfide,

Dont le volage désir

Fuit comme le flot limpide

Que ma main n'a pu saisir.

Texte 5 : Jean-Michel Maulpoix, La poésie comme l’amour, 1998
(Jean-Michel Maulpoix est poète et critique littéraire)
Un homme attend la femme qu’il aime. Elle n’arrive pas, il s’impatiente, il est anxieux. Un bruit, un pas. C’est toi ? Non, pas encore, pas cette fois. J’ai pris pour toi le bruit du vent ou le chat du voisin. C’est curieux comme le monde auquel tu manques s’emplit de signes. Il me parle ; je l’entends de travers. Mon attente fait de moi une fabrique d’images. Sans doute est-ce pour cela que Breton a pu dire : « indépendamment de ce qui arrive, n’arrive pas, c’est l’attente qui est magnifique ». A cause de cette fièvre et ce bruit. L’attente d’un être multiplie les rapports et les liens autour du vide qu’elle creuse. Elle produit du poétique […]
Qu’est-ce, en effet, qui, mieux que l’amour, est affaire d’élection et de lien, sinon la poésie qui, comme lui, « risque tout sur des signes ». Tout autant qu’une affaire élective de mots isolés et choisis, extraits de la langue commune et en quelque manière rendus irremplaçables, la langue est dans le poème une affaire de tropes*, d’images, de métaphores, c’est-à-dire un vaste système de transferts, de transports et de correspondances : tissages, tissu, réseau de signes. Les choses y comparaissent, « les unes grâce aux mots des autres ».
Tropes : Figure par laquelle un mot prend une signification autre que son sens propre.









similaire:

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconSéquence proposée par Mme Florence Charravin, professeure agrégée...
«morts pour la France», soit 27% d’une classe d’âge entre 18 et 27 ans. Destruction dans toute l’Europe

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconCe devoir type eaf a été élaboré par Christian ferre, agrégé de Lettres...

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconProgramme détaillé du séjour Classe de cp mme V. Dominante «Arts visuels»
«Le conte», les classes de cp de Mme B. V. (25 élèves), ce1 de Mme F. D. (23 élèves) et ce2 de Mme D. G. (23 élèves) partiront 3...

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconMme garrigues latché (Directrice et classe 4), Mme piou dominique...

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconCe document pédagogique a été préparé par Madame Christèle dufour,...

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconEquipe éducative : M. Saïd, Mme Vallière, Mme Tartière, Mme Varlet,...

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconCette séquence a été réalisée par Mme dardalhon, professeur certifié...

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconCe travail sur la poésie de Rimbaud a été réalisé par Mme Stéphanie...
«clefs» de lecture possibles : le titre du poème, polysémique; le titre du recueil (Illuminations), polysémique lui aussi; la dernière...

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconCette séquence a été réalisée par Mme Vicky ponza dimitriou, professeur...

Ce sujet d’eaf est proposé par Mme Florence bras-charavin et Mme Marie bernot, pour leurs élèves de 1ère L du Lycée Aubanel à Avignon (84) iconLycée Elie cartan, La Tour du Pin Année 2011-2012 Professeurs : Mme...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com