La 2 : "Non l'amour n'est pas mort"





télécharger 14.95 Kb.
titreLa 2 : "Non l'amour n'est pas mort"
date de publication19.04.2017
taille14.95 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > documents > Documentos

LA 2 : "Non l'amour n'est pas mort"

Rédacteur : HUE SUPPARO Valentine / Relecteurs : ORTEGA Romain et GAUZELIN Manon

L'essentiel : Poème entre tradition et modernité qui renouvelle le lyrisme amoureux en jouant avec les lieux communs poétiques et réaffirme la toute-puissance de l’amour.


Pour l’introduction

Entrée en matière : voir fiche sur le surréalisme.

Poème qui réaffirme la toute-puissance de l'amour, thème surréaliste par excellence.

Poème qui s’inscrit dans la tradition du lyrisme amoureux, mais s'en démarque par sa forme et le traitement des lieux communs poétiques.
Problématique : En quoi la célébration de l’amour et de la femme aimée renouvelle-t-elle la tradition lyrique ?
I . Une célébration lyrique de l’amour et de la femme aimée
a. Une célébration lyrique

- Énonciation lyrique : 1ère et 2ème pers + mise en scène du poète lui-même (« Moi qui suis Robert Desnos »)

- Le destinataire du discours poétique est double (lecteur « Écoutez » puis femme aimée « dis-toi »)

- Thème lyrique : amour malheureux

- Lyrisme aussi par la musicalité du poème + caractère d’oralité (répétitions, anaphores, allitérations, assonances, vocabulaire et syntaxe simples / proches de l'oral) => il s’agit plus d’un « poème parlé » que d’un texte écrit.
b. Un hymne à l’amour

- Célébration de la toute puissance de l’amour, qui vaut la peine d’être vécu même s'il est malheureux (souffrances, infidélités « des bouches se collent à cette bouche »).

- Début du poème : discours général sur l’amour (article à valeur générique « j’aime l’amour ») puis discours sur l’amour que vit le poète (déterminants possessifs et démonstratifs)

- L’amour : source de bonheur et de souffrances (« tendresse »/ « cruauté ») ; engage tout l’être ; unique ; éternel ; beau et pur (voir exemples dans le cours) => une vision finalement assez traditionnelle.
c. Un éloge de la femme aimée

- Le poète idéalise la femme aimée (v. 17 : adjectifs et expressions mélioratifs  belle », « désirable », « parmi les merveilles » et métaphore solaire du v.19 « ton regard et ses rayons »)

- Mise en scène de la bien-aimée (v9 à13) dans des cadres multiples (naturel ou urbain, nocturne ou diurne) => sorte de promenade sentimentale fantasmée traduisant le caractère obsessionnel du poème + lieux peu décrits mais agréables et harmonieux = reflets de la beauté de la femme aimée.
II. Un renouvellement de la tradition lyrique
a. Un poème qui s’inscrit dans une longue tradition

- Longue tradition : lyrisme amoureux, célébration amour, idéalisation femme aimée.

- Références à Ronsard et Baudelaire (cf. corpus complémentaire)

- Reprise de lieux communs poétiques : topos de la belle indifférente ; topos de la fuite du temps ; topos de la promenade sentimentale.
b. Le renversement des lieux communs poétiques

Pour se démarquer, R.D renverse les lieux communs poétiques :

- La « belle indifférente » reste belle même dans « la vieillesse et dans la mort »

- « La promenade sentimentale » est subvertie car elle ne s'est jamais réalisée dans le réel.

- R.D. affirme la supériorité de la vie sur l'art (la gloire du poète ne vient pas de son art, mais de l'amour fou qu'il a vécu) contrairement à ses prédécesseurs.
c. La modernité d’un poème surréaliste

Thèmes surréalistes : amour fou + supériorité de la vie sur l'art.

Forme « libre » : vers libres + versets + vers réguliers.

Ponctuation très discrète : « coulée » de l'écriture automatique.

Caractère d'oralité marqué : poème « parlé » ou « proféré » plus qu'écrit.
Pour la conclusion

Poème entre tradition et modernité, renouvelle le lyrisme amoureux et réaffirme la toute-puissance de l’amour. Ouverture : voir L.A. 1 => thème de l’amour fou.

similaire:

La 2 : \"Non l\Examen de français
«Non, l’amour n’est pas mort», tiré de Corps et biens et écrit en 1930, le poète assure que son amour envers la femme qu’il aime...

La 2 : \"Non l\Références bibliographiques
«L’information n’est pas le savoir. Le savoir n’est pas la sagesse. La sagesse n’est pas la beauté. La beauté n’est pas l’amour....

La 2 : \"Non l\Sujets de dissertation sur la poésie
«aimant l’amour» n’est pas tant amoureux d’une femme que de l’amour lui-même». La vocation de la poésie est-elle, selon vous, de...

La 2 : \"Non l\L’amour et le transfert
«Tu» n’est pas un signal, mais une référence à l’autre, IL est ordre et amour. (I, p. 9, 18 novembre 1953)

La 2 : \"Non l\«Dis maman, c'est quoi être mort ?»
«Dis maman, c'est quoi être mort ?» Pas facile de répondre à une telle question, d'autant plus que les enfants ont besoin de réponses...

La 2 : \"Non l\Je voulais dire, écrire au sujet de mon père, sa vie, cette distance...
«La police, IL en faut» ou «On n’est pas un homme tant qu’on n’a pas fait son service»

La 2 : \"Non l\1 Le premier point que je voudrais souligner, c’est qu’il n’y a pas...
«sur-mesure» en tenant compte des circonstances de la mort, de la personnalité du jeune, de sa situation familiale, des convictions...

La 2 : \"Non l\«mémoires d’une âme»
«une destinée est écrite là, jour après jour», de l’enfance, de l’amour pour Juliette Drouet, et, surtout, de la mort de Léopoldine....

La 2 : \"Non l\«Le voyage» ( parties 7 et 8 )
«Enfer ou Ciel qu’importe ?». Pour Lui, et IL veut nous en convaincre, la mort est quelque chose d’attirant, de séduisant et elle...

La 2 : \"Non l\Aborder la notion de temps en maternelle
«C’est un temps mort qui ne reviendra pas mais auquel on redonne les couleurs du présent.»





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com