Atelier ecriture et slam





télécharger 25.12 Kb.
titreAtelier ecriture et slam
date de publication06.01.2017
taille25.12 Kb.
typeAtelier
l.20-bal.com > documents > Atelier


Thierry MOUELE

“TH Lonazdobaz”




Artiste Hip Hop et Slam







ATELIER




ECRITURE ET SLAM



Les Ateliers de Découverte sont une invite au public désireux de s’approprier un mode d’expression artistique et de se réconcilier avec la langue française à travers le slam, le rap, la poésie urbaine…
En faisant un usage ludique des outils de la langue française et de sa richesse, les participants sont invités à puiser dans leur propre univers les ressources qui les attirent finalement vers la beauté et les subtilités de la langue en s’éloignant de l’aspect scolaire qui peut paraître rébarbatif à certains.


LE PUBLIC




Le public peut être de tout niveau, de tout âge. Jusque là, les ateliers ont été réalisés majoritairement avec un public de jeunes en difficultés scolaire ou sociale.

Néanmoins, des ateliers à destination d’une population active d’adultes ou d’inactifs moins jeunes, plus tournés vers l’écriture, et la rédaction font partie du panel de formules proposées.
Cette activité se voue à une démarche sociale par le truchement de l’expression orale et écrite et se conçoit beaucoup plus comme un accompagnement que comme un enseignement.
En parallèle, des sessions slam bimestrielles sont également ouvertes à tous les publics amoureux du langage qui souhaitent s’exprimer.

Adaptables, ces ateliers peuvent se décliner en sessions de découvertes courtes ou en programme d’initiation, voire de perfectionnement à l’écriture et/ou au slam. Ils sont modulables en atelier rap, atelier slam, ateliers d’écriture, voire une combinaison de plusieurs type d’ateliers.

Quelque soit leur formule, les ateliers invitent le public à venir partager l’amour de la langue.

Les sessions ouvertes de slam mettent en scène poètes urbains, rappeurs, slameurs qui s’expriment en public, l’un des objectifs étant à terme de voir les participants aux ateliers prendre la parole et y dire leurs textes.


OUTILS




Une session d’atelier s’articule généralement autour de 3 étapes de progression.
Au lieu de partir des bases de la poésie ou de la littérature classique, le procédé s’appuie sur les références culturelles et sociales actuelles pour s’inscrire dans la modernité dans le quel le slam s’illustre.
Il est important pour la nouvelle génération de sceller la scission avec la littérature classique. Les autres générations ont également besoin de s’approprier la pratique de cet art contemporain qu’est le slam.
A travers ces textes, nous tissons petit à petit notre toile en intéressant le public au sujet. Par conséquent, abordé sous cet angle la discipline ne semble plus un exercice scolaire mais un simple jeu d’expression qui, la plupart du temps, les réconcilie avec le vocabulaire, les figures de style et la grammaire.


FORMULES DECOUVERTE




Découverte

La Formule Découverte est une initiation courte et sans suivi qui peut s’organiser en une ou deux séances. Elle tend à mettre à la portée des participants les principes fondamentaux du slam, à savoir, des techniques simples de réalisation d’un texte.
Standard

Cette formule plus longue, comprend un suivi, ainsi que des réalisations collectives et individuelles. Plusieurs aspects sont pris en compte, la diction, l’élocution, l’intention.

Au terme de ces ateliers, les participants sont invités à prendre la parole lors des Sessions Slam qui ont lieu deux fois par mois, notamment grâce aux acteurs locaux réunis autour de l’Association l’Engage avec laquelle nous avons œuvrés toute l’année 2008 et Bastien Maupomé autour de qui gravite également un noyau d’actifs dans ce domaine.

L’autre alternative consiste soit à terminer l’activité par une scène organisée à cette intention afin de faire étalage des facultés acquises, soit à enregistrer sous format cd les meilleurs textes et ainsi, garder une trace matérielle et durable des ateliers.



METHODE




La première étape est réalisée avec des supports contemporains adaptés au public de participants. Il s’agit généralement des chansons qui font partie de leur univers.
Exemple
Ayant beaucoup travaillé avec des jeunes en difficultés scolaires, nous prenons pour base de travail, les chansons de rap qui les touchent le plus. Le but de cette étape est de permettre à la langue de se délier, donner libre cours à la parole de façon à comprendre que tout le monde est capable d’émettre des idées plus ou moins intelligibles sur n’importe quel thème.

Des écoutes de textes slam peuvent également servir de base d’écriture

Les participants sont invités à noter toutes les remarques à propos des textes écoutés, cela peut donner lieu à des prises de positions qui peuvent être la base de nouveaux textes. On en profite pour parler de poétique, de prose, de rimes et des différentes manières d’aborder un texte. On pose les bases.
La seconde étape permet aux participants de se lancer dans l’élaboration de textes plus complexes, après avoir donné libre cours à l’écriture ludique à travers des jeux littéraires comme les cadavres exquis, et acquis des éléments de base de poétique. Plusieurs pistes sont données à travers les écoutes, l’écriture en commun qui les incite à participer plus.

Pour conserver l’aspect ludique, nous évitons de faire usage de termes techniques par exemple sur le sujet des figures de style lorsqu’il s’agit de groupes de personnes en rupture avec l’éducation. En s’attardant sur les possibilités de chacun, nous visons à tirer de chaque participant le meilleur qu’il est capable de produire en mettant à sa portée des textes qui lui parlent.

La technique et la méthode sont adaptables selon les différents niveaux ou les milieux, que ce soit scolaire ou déscolarisés.

La dernière étape vise à mettre en pratique les acquis lors des sessions slam ou d’une représentation. Un enregistrement peut également couronner la fin de la session. C’est pour ces besoins que les notions de diction et de mise en scènes sont mises à profit.

Cela est généralement une motivation certaine quant à l’assiduité aux cours.


L’ARTISTE




L’intervenant TH Lonazdobaz a évolué précédemment au sein de l’Association L’Engage qui organise une fois par mois des Sessions slam . Il a milité pour développer toutes les formes d’expression allant du rap au slam en passant par le chant ce qui lui permet d’adapter son Atelier aux désidératas des participants.
Mais c’est sur le terrain de l’expression écrite et orale qu’il tente de réconcilier les différentes sensibilités artistiques, mettant en présence des personnes d’origines et de cultures diverses dans le cadre de rencontres ou se mêlent des artistes de différents horizons, musiciens, poètes, rappeurs etc…
« TH Lonazdobaz » est un artiste grenoblois qui a évolué au sein d’une formation artistique locale, CollalShit (aux côtés de Jeff le Nerf et Kool Shen du célèbre groupe NTM) et qui est présent depuis plus d’une décennie sur la scène Hip Hop hexagonale à travers des concerts, des rencontres et plus récemment des ateliers.
Riche d’un grand nombre de scènes, il a développé parallèlement un label associatif qui permet de passer le relais aux nouvelles générations avides d’expression.

L’arrivée du slam a ouvert les barrières de l’écriture et mis ce mode d’expression à la portée de tous.






Cet artiste est un universitaire diplômé d’une maîtrise en socio linguistique et didactique des langues. Amoureux de la langue française, il tente par cet intermédiaire de réconcilier avec la langue de Molière une jeunesse en rupture avec les modes d’apprentissage traditionnels, pour lui permettre de trouver sa propre expression dans un monde où la langue accuse une régression flagrante.





Sa connaissance du milieu musical et de ses aficionados, lui permet une approche moins académique des besoins de la nouvelle génération. Son expérience et son aisance relationnelle lui confèrent également une réelle facilité d’approche des autres générations. Il adapte donc son activité grâce à une flexibilité qui rend la langue accessible à tous les niveaux de langage, permettant ainsi à chacun d’exprimer ses émotions, ses expériences ou ses réflexions, avec un outil qui lui est propre et avec ses propres mots.

ANTECEDENTS




FORMULES STANDARD

Mjc Mosaique depuis 2007

8 personnes 2 h hebdomadaires
Atelier Escale pour le Codase 7 mois en 2008

8 personnes 3 heures hebdomadaires

FORMULES DECOUVERTE en 2008

Hôpital Psychiatrique de Grenoble séance unique

8 personnes
MJC Fontaine 2 semaines

6 personnes 1h30 hebdomadaires
IFRA / Ch2 2 jours

4 personnes 2 heures

Collège de Crolles 2 semaines

4 classes de 4è et 3è 2h hebdomadaires
Mjc l’Abbeye 3 semaines

5 personnes 1h30 hebdomadaires



similaire:

Atelier ecriture et slam iconAtelier d'écriture: à la découverte du slam de poésie

Atelier ecriture et slam iconCalendrier Mardi 10 février : sortie du premier numéro thématique...
«écriture slam et poésie» autour du thème des droits de l’enfants, et parallèlement sortie d’un numéro spécial poésie (extraits et...

Atelier ecriture et slam iconAtelier de Lecture / Ecriture. Principe de l’atelier d’écriture
«mal du siècle»… on trouve le romantisme dans tous les genres (poésie, théâtre, récits) : Chateaubriand, Aloysius, Bertrand

Atelier ecriture et slam iconAtelier Slam Jules Ferry, 1°S3

Atelier ecriture et slam iconL’atelier «d’écriture-type»et mise en situation (de participant et d’animateur)
«champs d’écriture» : champ du souvenir, champ du monde, champ de la langue, goût des histoires

Atelier ecriture et slam iconCompte-rendu de l'Atelier d'écriture du 25 mars 2006 avec Jean Pascal dubost
«Le renard est un mot qui ruse», écriture : jouer avec le mot «grammaire» sous forme de poème litanique

Atelier ecriture et slam iconAtelier d'écriture

Atelier ecriture et slam iconAtelier d’écriture

Atelier ecriture et slam iconL'atelier d'écriture

Atelier ecriture et slam iconAtelier n°1 : Définir les critères pour qu'un texte soit un texte...
«le grand atelier des petits poètes», sur le site de l’académie de Nancy. Aller dans «la salle des jeux d'écriture»





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com