Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages





télécharger 199.14 Kb.
titreBibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages
page1/5
date de publication22.11.2019
taille199.14 Kb.
typeBibliographie
l.20-bal.com > documents > Bibliographie
  1   2   3   4   5



www.tabbourt.com/(Bibliographie du Maghreb antique et médiéval)


BIBLIOGRAPHIE DE JACQUES GASCOU

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002.
I- Ouvrages :
1- La politique municipale de l' Empire romain en Afrique Proconsulaire, de Trajan à Septime Sévère (Collection de l' École Française de Rome, 8), Rome, 1972, 258 p.

2- Inscriptions antiques du Maroc . 2. Inscriptions latines, recueillies et préparées par M. Euzennat et J. Marion, publiées par J. Gascou, avec le concours de Y. de Kisch, Paris, Éditions du Centre National de la Recherche Scientifique, 1982, 469 p.

3- Suétone historien (Bibliothèque des Écoles Françaises d'Athènes et de Rome, fascicule 255), École Française de Rome, 1984, XVI-874 p.

4- Inscriptions latines de Narbonnaise (I.L.N.) - Fréjus (XLIVe supplément à Gallia ), Paris, Éditions du Centre National de la Recherche Scientifique, 1985, 229 p. (en collaboration avec M. Janon).

5- Édition de Suétone, Vies des Douze Césars (Introduction, révision de la traduction de T. Baudement, notes explicatives, chronologie historique, bibliographie), Paris, Flammarion, 1990, 409 p.

6- Inscriptions latines de Narbonnaise (I.L.N.) - III. Aix-en-Provence (XLIVe supplément à Gallia), CNRS Éditions, Paris, 1995, 400 p.

7- Inscriptions latines de Narbonnaise (I.L.N.) - IV. Apt (XLIVe supplément à Gallia), CNRS Éditions, Paris, 1997, 221 p. (en collaboration avec Ph. Leveau et J. Rimbert).
Ouvrage en préparation : Catalogue des inscriptions latines du musée Calvet d’Avignon (en collaboration avec M. Christol, et J. Guyon qui sera chargé des inscriptions chrétiennes).

II- Articles, communications, participation à des ouvrages :
1- « Une grande famille de Cuicul à travers le second siècle », dans Annuaire de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes (IVe section), 1964-1965, p. 69-79 (en collaboration avec P. Gros et X. Loriot).

Contenu : Les auteurs tentent d'établir avec plus de précision que ne l'avaient fait R. Cagnat, puis L. Leschi, le stemma de la famille issue du premier Cuiculitain qui ait exercé le flaminat de la province d'Afrique, C. Iulius Crescens.

2- « Le décret municipal de Tergeste en l'honneur de Lucius Fabius Severus (positions de thèse) », dans Annuaire de l' Ecole Pratique des Hautes Études (IVe section), 1965-1966, p. 511-520.

Contenu : Résumé d'un mémoire des Hautes Études : étude historique, institutionnelle et stylistique d'un long décret de Trieste, l'antique Tergeste (CIL, V = ILS, 6680), concernant l'octroi d'un nouveau statut à deux peuples « attribués » à la colonie augustéenne de Tergeste, les Carni et les Catali.

3- « Le rescrit d'Hispellum » , dans MEFR, 79, 1967, p. 609-659.

Contenu : Nouvelle édition, traduction et commentaire d'un rescrit de Constantin aux habitants de la cité ombrienne d'Hispellum. L'accent est mis sur la signification administrative et religieuse de ce document.

4- « Inscriptions de Tébessa », dans MEFR, 81, 1969, p. 537-599.

Contenu : Edition et commentaire de vingt et une inscriptions nouvelles de Tébessa (l'antique Theueste), recueillies au cours de deux missions en Algérie (septembre 1967 et avril 1969). Les principaux commentaires concernent l'épitaphe d'un légionnaire gaulois originaire d' Auaricum (p. 537-544) et celle d'un certain Marius Gaetulicus : on étudie la répartition des Marii, descendants des Africains naturalisés par le proconsul Marius, en Afrique romaine (p. 555-568).

5- « Le cognomen Gaetulus, Gaetulicus en Afrique romaine », dans MEFR, 82, 1970, p. 723-736.

Contenu : Etude de la répartition des Africains qui portent ce cognomen, attesté en pays gétule ou à la lisière du pays gétule, qui pourrait témoigner d'un certain particularisme ethnique.

6- « Municipia ciuium Romanorum », dans Latomus, 30, 1971, p. 133-141.

Contenu : Examen de la thèse de C. Saumagne, d'après laquelle tous les municipes provinciaux, sous le Haut Empire, sont latins. L'expression municipia ciuium Romanorum, qu'on rencontre chez Pline dans sa description de la Lusitanie et de la Bétique, n'est pas interpolée. D'autre part, Volubilis est indéniablement un municipe romain.

7- « Lepti Minus, colonie de Trajan? », dans Antiquités Africaines, 6, 1972, p.137-143.

Contenu : Des découvertes archéologiques récentes prouvent que Lepti Minus a été colonie. On a des raisons de croire que sa promotion à ce statut est due à Trajan.

8- « M. Licinius Crassus Frugi, légat de Claude en Maurétanie », dans Mélanges de philosophie, de littérature et d'histoire ancienne offerts à Pierre Boyancé, Rome, 1974, p. 299-310.

Contenu : Ce personnage a bien été légat de Claude en Maurétanie et non pas en Macédoine, comme le suggère une inscription mutilée de Rome et comme le confirment diverses données littéraires (Suétone, Dion Cassius, Pline). Il avait sans doute été déjà le légat de Caligula en Maurétanie aussitôt après l'annexion de cette province, au cours de l'année 40.

9- « Note sur l'évolution du statut juridique de Tanger entre 38 av. J.-C. et le règne de Claude », dans Antiquités Africaines, 8, 1974, p. 67-71.

Contenu : Municipe en 38 av. J.-C., Tanger a dû recevoir une déduction coloniale entre 33 et 25 av. J.-C. Sous Claude, la colonie fut sans doute agrandie. Tentative d'explication d'une erreur de Pline, qui a confondu Tanger et Traducta Iulia, ville de Bétique.

10- « L'inscription romaine de la paroi B de la vallée des Merveilles », dans IXe Congrès de l'Union internationale des Sciences préhistoriques et protohistoriques, Livret-guide de l' excursion C1 : Vallée des Merveilles, sous la direction de H. de Lumley, M.-E. Fonvieille et J. Abelanet, Nice, 1976, p. 127-128.

Contenu : Publication d'un graffite.

11- « Les curies africaines : origine punique ou italienne ? », dans Antiquités Africaines, 10, 1976, p. 33-48.

Contenu : Les curies municipales attestées en Afrique ont été rattachées aux mizrach puniques et aux hétairies dont la Politique d'Aristote indique l'existence à Carthage. Cette filiation paraît très douteuse. Il est plus vraisemblable que les curies africaines sont issues des curies italiennes et romaines, dont la survivance à l'époque augustéenne est établie par Denys d'Halicarnasse. - Évolution des curies africaines, qui cessent à la fin du Haut-Empire d'être ouvertes à la totalité du corps civique des cités.

12- « Suétone et l'ordre équestre », dans REL, 54, 1976, p. 257-277.

Contenu : L'appartenance de Suétone à l'ordre équestre n'est nullement déterminante dans son appréciation des Césars, contrairement à la thèse soutenue par F. Della Corte. Sa conception hiérarchique de la société impériale, son sens de l'État et son goût pour une bonne administration sont beaucoup plus décisifs dans le jugement qu'il émet sur les Césars.

13- « Nouvelles données chronologiques sur la carrière de Suétone », dans Latomus, 37, 1978, p. 436-444.

Contenu : Un diplôme militaire de Gherla, en Roumanie, signalé récemment par H.-G. Pflaum, oblige à modifier sensiblement la date de la fin de la carrière de Suétone et celle de la publication des Vies des Douze Césars [la thèse principale défendue dans cet article n'est plus recevable et a été abandonnée par son auteur : cf. notre Suétone historien, p. 254, note 2 continuée p. 255].

14- « La succession des bona uacantia et les tribus romaines de Volubilis », dans Antiquités Africaines, 12, 1978, p. 109-124.

Contenu : L'étude d'une inscription de Volubilis et l'examen des tribus romaines attestées dans cette ville montrent que, dans la Volubilis pré-municipale, il existait déjà un fort contingent de citoyens romains, et que Rome y encouragea la romanisation bien avant l'annexion de la Maurétanie.

15- « P. Iulius Liberalis, sacerdotalis prouinciae Africae, et la date du statut colonial de Thysdrus », dans Hommages à Jean Lassus (Antiquités Africaines, 13, 1979), p.189-196.

Contenu : Le cursus de P. Iulius Liberalis, plus tardif qu'on ne l'a dit, est nécessairement postérieur à la promotion de Thysdrus au rang de colonie, donc à l'avènement de Philippe l'Arabe (244), comme le prouve une inscription d' Arles.

16- « L'emploi du terme respublica dans l'épigraphie latine d'Afrique », dans MEFRA, 91, 1979, p. 383-398.

Contenu : Ce terme désigne n'importe quel type de communauté, romaine ou pérégrine, qui possède un patrimoine propre et un minimum d'autonomie financière. En partant de l'usage de ce mot dans les colonies cirtéennes, on tente de préciser la date de la dissolution de la confédération cirtéenne.

17- « Volubilis, cité fédérée? », dans MEFRA, 92, 1980, p. 329-345 (en collaboration avec M. Christol).

Contenu : L'engagement des habitants de Volubilis dans la lutte contre Aedemon au début de la conquête de la Maurétanie, certains traits communs que l'on peut constater entre la situation de Lepcis Magna, ciuitas foederata, et celle de Volubilis, et l'examen des obligations militaires qui unissaient normalement les cités fédérées à Rome, permettent de supposer que Volubilis était elle-même une ciuitas foederata depuis la période d'« interrègne » (33-25) qui sépare la mort de Bocchus de l'avènement de Juba II au trône de Maurétanie.

18- « Le nom de l'oued Medjerda dans l'Antiquité romaine », dans Antiquités Africaines, 17, 1981, p. 231-240.

Contenu : Le nom de Bagrada était le seul employé dans l'Afrique romaine et doit être préféré à celui de Bagradas utilisé par la plupart des historiens modernes.

19- « Une énigme épigraphique : Sévère Alexandre et la titulature de Giufi », dans Antiquités Africaines, 17, 1981, p. 231-240.

Contenu : Dans la titulature de Giufi, municipium Aurelium Alexandrianum Augustum Magnum Giufitanum, l'épithète Magnum fait difficulté car elle ne se rencontre normalement dans des dénominations de villes que pour désigner des cités homonymes, ce qui n'est pas ici le cas. L'Histoire Auguste et Dion Cassius permettent d'établir que Sévère Alexandre s'est réclamé du souvenir d'Alexandre le Grand : l'adjectif Magnum a été rajouté par courtisanerie aux épithètes tirées du nom de Sévère Alexandre, pour suggérer une assimilation entre les deux « Alexandre » que semblait autoriser la campagne orientale de cet empereur (231-232).

20- « La politique municipale de Rome en Afrique du Nord, I- De la mort d'Auguste au début du IIIe siècle », dans ANRW, II, 10, 2, 1982, p. 136-229.

21- « La politique municipale de Rome en Afrique du Nord, II- Après la mort de Septime Sévère », dans ANRW, II, 10, 2, 1982, p. 230-320.

Contenu : Cette étude et la précédente complètent la recherche publiée dans l'ouvrage (n° 1) mentionné plus haut : elles traitent de la création de municipes et de colonies dans les provinces romaines d'Afrique du Nord (Maurétanies, Numidie, Afrique Proconsulaire, Byzacène, Tripolitaine) depuis la mort d'Auguste jusqu'au Bas-Empire.

22- « Quand la colonie de Fréjus fut-elle fondée? », dans Latomus, 41, 1982, p. 132-145.

Contenu : L'examen de la documentation littéraire et épigraphique dont nous disposons, et en particulier le témoignage de Tacite, invitent à penser que la fondation de cette colonie peut être située entre 31 et 27 av. J.-C.

23- « Les pagi carthaginois », dans Villes et campagnes dans l' Empire romain. Actes du Colloque organisé à Aix-en-Provence par l'U.E.R. d' Histoire, les 16 et 17 mai 1980, Marseille, 1982, p. 139-175.

Contenu : Étude de l'institution du pagus en Afrique romaine et plus particulièrement des pagi de la pertica carthaginoise situés en Africa Noua. On examine trois problèmes :1°) La date de leur intégration au territoire de Carthage : ce n'est pas au moment de la création de la colonie césarienne, en 44 av. J.-C., que les pagi lui furent rattachés, mais beaucoup plus vraisemblablement lors de la déduction octavienne de 29 av. J.-C. 2°) Un problème de fonction : il s'agissait pour Octave de mettre fin à la situation anormale née des assignations viritanes, en 103 av. J. C., de terres à des colons romains ou gétules romanisés sur le territoire de la future Africa Noua en rattachant ces derniers à la colonie de Carthage. 3°) Un problème d'évolution : la proximité des pagi et des ciuitates pérégrines qui les jouxtaient a abouti à un brassage de population et à une communauté d'intérêts entre les premiers et les secondes qui rendait inévitable, à terme, la fusion dans un organisme unique des habitants des pagi et de ceux des ciuitates. D'où la création, sous Septime Sévère, de municipes qui entraîna pour Carthage la perte d'une partie de ses pagi : la métropole africaine obtint, à titre de compensation, le ius italicum.

24- « Tendances de la politique municipale de Claude en Maurétanie », dans Ktèma, 6, 1981 [1983] (Actes d'une table ronde internationale sur les problèmes de la cité, de la citoyenneté et du citoyen dans le monde romain, Strasbourg, 1980), p. 227-238.

Contenu : Claude a poursuivi la politique d'Auguste en créant des communes romaines, mais il a aussi innové : s'il installe, comme le premier empereur, des colonies de vétérans, il utilise aussi le phénomène de romanisation qui s'est développé et transforme plusieurs communautés indigènes en municipes romains ou latins, en fonction de leur degré plus ou moins poussé d'assimilation.

25- « Délimitation du territoire des cités. L'exemple de Fréjus », dans Inscriptions latines de Narbonnaise. Table ronde du CNRS, Montpellier, 23 octobre 1982, Aix-en-Provence, 1983, p. 11-13.

Contenu : Les critères utilisables pour délimiter le territoire d'une cité antique (bornes séparatives, tribus romaines, milliaires, documents médiévaux attestant les limites de diocèses). Pour quelles raisons, dans le cas de Fréjus, on a été amené à adopter, à peu de chose près, les limites du diocèse médiéval pour reconstituer celles de la cité du Haut Empire.

26- « La mise à jour de l'épigraphie de la Gaule », dans Épigraphie hispanique. Problèmes de méthode et d'édition [Actes d'une table ronde internationale du CNRS, Bordeaux III, 8-10 décembre 1981] (Publications du Centre Pierre Paris, X), Paris, 1984, p. 336-342 (en collaboration avec Y. Burnand).

Contenu : Projet de publication des inscriptions latines de la Gaule : 1- Supplément au CIL, XII et XIII (Y. Burnand). 2- Recueils des inscriptions latines des cités de Narbonnaise (J. Gascou). Problèmes connexes examinés : critères suivis pour déterminer les limites des territoires de cités. Les principes de publication adoptés.

27- « Nouvelles inscriptions exhumées d'une enceinte du Bas-Empire à Nîmes », dans Revue Archéologique de la Narbonnaise, 15, 1982 [1984], p. 273-309 (en collaboration avec G. Barruol).

Contenu : Examen de l'enceinte et du Castrum arenarum, et publication de douze inscriptions honorifiques et funéraires. Certaines d'entre elles sont intéressantes par leur onomastique. Les inscriptions honorifiques, datables de la seconde moitié du IIe siècle ap. J.-C., révèlent pour la première fois des flaminicae perpetuae nîmoises et le titre d'ordo sanctissimus jusqu'à présent inconnu pour le sénat nîmois, et précisent l'importance sociale de certains riches affranchis : l'un d'entre eux apparaît à la fois comme un évergète de la cité et comme un banquier qui accorde des prêts d'argent à des magistrats nîmois en exercice.

28- « Les magistratures de la confédération cirtéenne », dans Bulletin Archéologique du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, n. s., 17, 1981, fasc. B. Afrique du Nord, 1984 (Colloque sur l'archéologie et l'histoire de l'Afrique du Nord, dans le cadre du 106
  1   2   3   4   5

similaire:

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconBibliographie : ouvrages pédagogiques
«La ville», Fiche pédagogique sur la poésie des villes, Nathan, Novembre 2002

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconBibliographie 10 a. Livres de l’artiste : 10 b. Catalogues et ouvrages...
«style» même de Nan goldin: la prise de vue en gros plan, le mélange de couleurs saturées et de lumière artificielle, qui confèrent...

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconBibliographie de leila ladjimi sebai document fourni par elle-même,...
«La femme en Afrique à l’époque romaine : étude menée à partir de la documentation épigraphique», Aix Marseille I, 1977, ( 514 p.),...

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconBibliographie les ouvrages écrits par Edmée Cannard

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconTraduction française de Philippe Folliot, Août 2002

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconContribution au colloque «Hugo et la guerre» organisé par le «Groupe...
«Hugo et la guerre» organisé par le «Groupe Hugo» à Paris VII en 2002; actes parus la même année chez Maisonneuve & Larose

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconD’après les B. O. Hs n°8 du 30 août 2007 et Hs n°6 du 25 août 2005
«Je peux comprendre des mots familiers et des expressions très courantes au sujet de moi-même, de ma famille et de l'environnement...

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconCalendrier aoûT 2012 mercredi 1 er août animations / Foire aux santons...
«Lire à la plage» qui se poursuit jusqu’au 31 et deux nouvelles – et gratuites – grandes soirées jazz (Jean Dionisi le 10 août et...

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconColloque sur "Hugo et la guerre" organisé par l'université Paris...

Bibliographie fournie par lui-même, août 2002. I- ouvrages iconBibliographie ouvrages publiés





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com