Aide à la création d'écoles nomades au niger





télécharger 49.06 Kb.
titreAide à la création d'écoles nomades au niger
date de publication08.11.2019
taille49.06 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > documents > Documentos


il était une fois... dans l'oued

Aide à la création d'écoles nomades au niger



  • LA GAZELLE DE GALELO 2005 



L’école de Galelo fonctionne très bien, les familles sont heureuses de voir leurs enfants faire de gros progrès tout en continuant la vie traditionnelle du campement touareg.

Le nouveau projet : poursuivre la scolarité au collège d’Agadez, a été mené avec succès : 10 élèves, 4 filles et six garçons, sont entrés en sixième, ils ont un très bon niveau et des parrains motivés.


Raichita Atchoua CM2, fait ses devoirs en gardant les chèvres
A l’automne, un nouveau film a été tourné sur l’école avec TV5 Monde, Sombrero Productions et la Commission Européenne. Nous avons suivi pendant deux ans, la correspondance des élèves avec des collégiens parisiens, venu découvrir et partager leur vie. De nouvelles soirées de soutien vont pouvoir être organisées, on compte sur vous pour trouver des salles et du public.
Seule ombre au tableau… la sécheresse est sévère cette année. La saison des pluies est encore loin et les pâturages disparaissent comme peau de chagrin. Une aide urgente s’organise et, pour l’école, la mise en place de l’internat semble nécessaire aux enseignants si les troupeaux doivent être menés par les parents d’élèves sur de lointains parcours.

Pour que cette belle histoire continue, les enfants touaregs de Galelo comptent toujours sur vous, merci à tous.
Luc Federmeyer
Association 1901 20 Rue Jeanne d'Arc 94160 Saint Mandé France

Tel: 01 48 08 76 18 – E-mail: amaniman@club-internet.fr site http://amaniman.free.fr

Nouvelles de l’oued
La rentrée 2004–2005 s’est faite dans de très bonnes conditions. Comme dit Lili, l’école de Galelo ne ressemble plus à la maison des trois petits cochons ! Et le loup – ou plutôt le chacal - n’a qu’à bien se tenir !

Une classe en natte de palmier est toujours debout, mais elle n’est plus utilisée que comme préau ou abri ombragé. Les deux classes en dur, créées ces dernières années semblent très modestes à côté des deux nouveaux bâtiments à structure béton couverts d’un toit métallique aéré qui abritent trois classes chacun et un dépôt de vivres pour la cantine. Celle-ci s’organise à proximité autour d’un feu et d’énormes chaudrons.

Les coursives qui les cernent procurent une ombre bienvenue au pays du soleil de plomb. Plusieurs salles de classe sont encore inoccupées. Les finitions attendent toujours, fenêtres, portes, faux-plafonds et peintures sont encore à faire.

Trois classes regroupent cette année 70 élèves en 6 niveaux : les cours d’initiation et préparatoire (CI/CP), les cours élémentaires (CE1/CE2) et les cours moyens (CM1/CM2).

Beaucoup de nouveaux élèves, parfois très jeunes (4 ans comme le petit Brahim, fils de la défunte Ehini, première institutrice de Galelo!) ont été acceptés dans la classe de Lili Handjar (CI/CP), certains suivent à peine, assis sur des nattes au fond d’une grande classe des nouveaux bâtiments, mais ils veulent absolument venir, alors ils dessinent et s’imprègnent de l’ambiance studieuse.

Adahaya Katli assure la fonction de directeur adjoint et enseigne aux cours élémentaires, Mohamed Issighid aux Cours Moyens. Ces deux derniers instituteurs ont bénéficié d’un voyage en France en 2003.

Bonne surprise, dans leurs classes, de nouveaux élèves, dont certains venus d’Arlit et d’Agadez ont été proposés par leurs parents car l’école de Galelo jouit d’une très bonne réputation, bien meilleure que celle des écoles primaires en ville !!

Ces jeunes qui ont commencé une scolarisation urbaine dans des conditions difficiles (sureffectifs chroniques jusqu’à 80 élèves par classe, grèves des instituteurs non payés les deux tiers de l’année, matériel pédagogique manquant, vie dans la poussière et la triste ambiance des enfants des rues des citées africaines…) retrouvent donc le campement de leurs familles touaregs avec bonheur grâce à une école qui répond à leurs besoins.
Les cours d’alphabétisation pour adultes, assurés par Lili, de 13h.30 à 15h. – sur son temps de travail- ont bien fonctionné en 2004, jusqu’à ce que les hommes d’abord puis les femmes s’en désintéressent, on ne sait pas pourquoi…

Le personnel de service regroupe Bache, la cuisinière, Mariama, son aide et Rhissa, le manoeuvre de l’école qui pilote sa brouette chargée de 80 litres d’eau du puits à l’école sur plus de 300 mètres tout au long de la journée… .

C’est une des raisons pour lesquelles les instits réclament une citerne reliée directement au puits. C’est un de nos objectifs pour cette année !

À Saint-Mandé, l’animatrice Louise Dos Santos, épaulée par la Direction Jeunesse a réussi à créer un grand intérêt de la part des enfants des centres aérés pour l’école nomade touareg.

La fresque et les courriers réalisés par les enfants et apportés à Galelo entretiennent des relations amicales et une curiosité mutuelles à encourager. Un projet de correspondance et un voyage-découverte est en cours pour l’année prochaine…

PARRAINAGE DES COLLÉGIENS À AGADEZ



Marie Françoise Proëschel, après son deuxième voyage à Galelo, supervise les parrainages accordés aux 10 élèves qui ont réussi avec brio le concours d’entrée en sixième et intégré le collège d’Agadez. Nous avons le soutien de 8 parrains et l’Ecole des Sables de deux.

Les 6 garçons habitent ensemble une maison récente d’Agadez que nous louons face au lit de l’oued dans un quartier très calme tout proche du collège et de chez Asso Gresar, le directeur de l’école dont la santé encore fragile nécessite la présence à Agadez.

Ils dorment à trois par chambre, une chambre sert de salle à manger, une autre de lieu de travail pour les devoirs et leçons. Lorsqu’il fait chaud, les matelas couverts de moustiquaires sont alignés dans le jardin, planté d’arbres.

Les quatre jeunes filles sont réparties ainsi : les deux filles Atchoua dans la famille d’Asso (Papa d’une troisième petite fille née pendant notre voyage d’automne, bienvenue sur terre !), les deux autres avec leur mère Mme Faragi, qui a choisi d’accompagner ses filles en ville. Elles ne reviennent pas au cours le soir et comme dit Asso, elles ont trouvé une grande motivation en ville dans les « talons hauts et le rouge à lèvres » !

« L’école des sables » envisage de créer un foyer pour les filles l’année prochaine, et pour les garçons, nous cherchons une maison à louer moins chère. L’actuelle fait bien l’affaire, elle est spacieuse, mais l’eau courante manque !! C’est le cuisinier qui écope de la corvée d’eau ! Les élèves lavent leur linge eux- même.

La motivation des jeunes collégiens arrivés en ville depuis quelques semaines est impressionnante, très bons élèves par rapport au niveau général, ils nourrissent de grandes ambitions – et grâce à vous, ils peuvent y croire !

Asso assure pour nos collégiens deux fois par semaine deux heures de cours de math : une classe de sixième du collège Tagema où étudient nos Galeliens n’a toujours pas de prof de math !! En février, les élèves n’avaient même pas encore les listes de livres scolaires !

Les cours de français et d’anglais sont assuré trois soirs par semaine par Annette Sénéchal et son amie Denise Guimard qui a hébergé deux jeunes filles à leur arrivée à Agadez, (elle a même loué une maison plus grande pour leur faire une place).

Nous avons offert un téléphone portable à Asso qui ne demande qu’à être appelé par des adhérents encourageants au : 00 227 87 76 42.

Les collégiens ont participé avec plaisir le 19 décembre, à une soirée musicale et poétique organisée à Agadez par Annette Sénéchal qui a invité Moussa Ag Elékou, poëte, et Ibrahim, « manager » du groupe Ezza..
Tous les comptes faits, la somme de 20€ par mois et par élève demandée à chacun des parrains s’avère insuffisante, même si les associations financent 5 € de plus par élève. Le prix de la nourriture, des salaires du gardien et du cuisinier ont augmenté. Nous cherchons avec Asso des solutions pour couvrir ces nouveaux frais. L’année prochaine, le parrainage s’élèvera à 25€ par parrain et par mois.

Bien sûr nous n'allons pas nous arrêter au milieu de la piste, car d'autres jeunes préparent, comme leurs aînés, leur entrée au collège. Si vous avez, vous aussi, envie de participer à cette belle aventure humaine en aidant ces enfants à réussir leurs études pour devenir ainsi les auteurs à part entière du développement de leur communauté, retrouvez-nous en contactant Marie-Françoise, qui vous donnera toutes les informations relatives au parrainage.

(tel : 01 48 83 57 62 ou 01 76 15 57 62, par Email: mfproeschel@ yahoo.fr)
Pour les besoins du film et de la rencontre, nous avons demandé à Mamane et Tihina de se joindre aux jeunes Parisiens, leurs correspondants depuis deux ans, pour aller passer une semaine à Galelo ensemble. Il a fallu négocier avec l’administration du collège, mais l’intérêt du film et de la pratique du Français pour ces deux jeunes Touaregs a paru si évidente, que manquer une semaine de cours à Agadez pour de très bons élèves n’a pas été difficile à faire accepter.


Des élèves de CM2 après la classe
Le film est maintenant terminé et, au-delà de la diffusion télévisuelle sur TV5 MONDE dans 203 pays (audience hebdomadaire supérieure à 56 millions d’auditeurs !!), il doit servir à financer l’école à travers les soirées de soutien.

C’est là aussi que nous faisons appel à vous et à vos réseaux de connaissances auprès de Mairies, associations, clubs services, comités d’entreprises… qui seraient intéressés pour accueillir une telle soirée dans leurs programmes.

Première diffusion à l’Alliance Française de San Francisco pour la semaine de la francophonie le 19 mars 2005 !


YOURI GAGARINE


Nous avons reconduit en décembre, le partenariat avec le Centre Culturel Youri Gagarine de Champigny, initié grâce à Yann Cléquin et Michèle Fournier - la célèbre « Mimi » - qui permet d’inviter un forgeron touareg : Yahiya Ahmed et d’organiser une semaine de sensibilisation des habitants de « la citée des Mordacks » aux écoles nomades touaregs ainsi qu’un stage de formation au métier de forgeron et au travail de l’argent (moule à cire perdue et orfèvrerie) grâce à une forge apportée d’Agadez.


N’hésitez pas à faire un tour sur le site Internet édité par Didier Delalleau : http ://amaniman.free.fr De nombreuses photos y sont disponibles, ainsi qu’ un dossier de presse, les bulletins précédents, l'histoire de l’association etc …

Quelques bribes sur Galelo
Grouillante d’humanité, Agadez est déjà loin derrière nous.

Des acacias jalonnent la piste à peine visible qui mène vers un quelque part au cœur de l’Aïr.

Très vite me voilà hors azimut, incapable d’apprécier les distances. Le soleil plombe et nous voici parachutés à Galelo.

Un drapeau, quelques cases au loin, des arbustes rabougris, pas d’ombre. Sourires et salut touareg autour du nouveau puits. Stéphanie, Luc, et José sont à la fête. Les paumes de main se caressent, une ou plusieurs fois, c’est selon.

Nous nous dirigeons vers l’école. Même pour celui qui se retrouve là pour la première fois, quelle émotion d’entendre les voix de ces enfants qui fusent de ces frêles abris en nattes : ici, ils déclinent le présent du verbe chanter, là, ils récitent la table de cinq. Dans la nouvelle classe en dur, ils répètent un poème avec ardeur.

Quel moment surréaliste que d’entendre clamer les strophes de Verlaine en plein désert ! Formidable résonance !

Accueil chaleureux d’Asso et des autres instits. Les enfants nous aperçoivent, sourient et les voilà tous debout pour nous saluer selon le protocole. La classe continue et chacun s’applique à écrire sur son ardoise…

Les récits des uns et des autres sont largement convaincants. 

J’apprends que pour ces enfants touaregs dont la langue est le Tamachek, lire et écrire le Français sont des atouts majeurs.

Dehors, ils nous entraînent, nous questionnent à tire-larigot, nous offrent des petites baies âcres.

Ils nous mènent au puit voir les troupeaux, nous font basculer dans leur univers. Le temps d’oublier le reste. De rire de tout et de rien jusqu’à ce que le soleil soit tout rouge. Attroupement autour de Mohamed qui défie Adoua à la pétanque.

Cris de joie dans la nuit.

Des cris envers ceux qui ont semé ce qu’il fallait dans ces montagnes désertiques de l’Aïr pour faire germer le savoir et la curiosité.

Envers ceux qui ont apporté une goulée d’espoir et de rêve auprès de ces jeunes nomades.

Pour nous, ils chantent et dansent dans la poussière, un joyeux pêle-mêle d’ombres ébouriffées sous les étoiles.
À peine le temps de faire connaissance avec cette communauté touareg où rien n’est foutaise et où tout a un sens. Où chaque regard raconte le chemin parcouru et le vent jamais fatigué de déplacer les dunes.

À peine le temps de prendre une image de ces visages rayonnants et de boire encore un thé vert avant de se caresser à nouveau les paumes, que nous quittons Galelo avec tous nos dessins d’écoliers.

Tel le Petit Poucet, nous voilà parés à affronter le désert, les poches bourrées de petites baies rouges.

Geneviève Rouillon, février 2003.


Appels à adhérents 
Parmi les objectifs urgents à tenir pour réunir des fonds et assurer la pérennité de l’école pendant l’année 2005-2006 – on se répète - il nous faut organiser des fêtes de soutien pour présenter notre projet.
Nous cherchons des lieux et des réseaux susceptibles de nous accueillir pour organiser une projection du film "A l'école nomade" et du nouveau documentaire « Ménilmontant – Agadez, d’une école à l’autre », suivis d’une fête avec expo photo, bar de soutien, artisanat touareg, débats-rencontres et musiques.
Le plus efficace est de nous présenter dans le cadre d’une structure qui offre à ses adhérents une soirée festive de rencontre et de soutien.

Nous disposons d’un dossier de presse et une présentation de l’association pour ceux qui sont intéressés et pourraient contacter collectivités, Mairies, Comités d’entreprises, Clubs-service....

Nous avons besoin d'adhérents disponibles pour constituer et suivre les dossiers de demande d’aides et de subventions auprès du Ministère des Affaires Etrangères, de la Commission Européenne, du Conseil Général, du Conseil Régional, du service de coopération et d'action culturelle à Niamey, de la Guilde du Raid, des sponsors et Fondations… Les dossiers déjà réalisés permettent de faciliter le travail de rédaction.

Prochain voyage à Galelo : Les adhérents et amis intéressés par l’organisation d’un voyage peuvent prendre contact avec nous - au siège - ou avec Mohamed Akotey par mail : mohamed.akotey@wanadoo.fr
Adhésions 2004-2005

Merci à tous, pour votre solidarité. Nous avons besoin de votre adhésion pour faire fonctionner l’école. Les enfants de Galelo comptent sur vous. Vous pouvez les aider en nous envoyant un don à l’adresse suivante : IL ETAIT UNE FOIS... DANS L’OUED - 20 rue Jeanne d’Arc - 94160 Saint Mandé, avec le coupon ci-dessous.

.......................................................................................................................................................................................………

BULLETIN D’ADHÉSION

Pour l’année scolaire 2004 - 2005
Oui, avec l’Association 1901 « IL ETAIT UNE FOIS... DANS L’OUED », je veux aider à la création et au fonctionnement d’écoles nomades au Niger par un don de :
Membre adhérent don à partir de 10 euros  ……… .euros

Membre bienfaiteur don à partir de 200 euros  …………euros
Je règle mon don par : Chèque bancaire ou postal

Virement bancaire

Prélèvement automatique*1

Autres (merci de préciser)______________________
je désir choisir la date du prélèvement *2 le______de chaque mois.

J’indique mes coordonnées :
Nom. :.......................................................................…………... AUTORISATION DE PRELEVEMENT

Prénom :...................................................................…………... Numéro National d’Emetteur :

Adresse :...................................................................………….. Compte à débiter

Code postal :…………………Ville :…………………………. Etabliss. Code guichet N° compte Clé RIB


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléphone : …………………………………………………. ETABLISSEMENT TENEUR DU COMPTE

N° Fax  :………………………………………………..… …………………………………………………………….

Courriel  :........................................................................... ……………………………………………………………. Date ____/___/_____ Signature :
*1(je joins obligatoirement un relevé d’identité bancaire, postal ou caisse d’épargne)
*2Vous pouvez choisir la date du prélèvement qui vous convient le mieux. Ce service personnalisé ne coûte que 1,36 euros par an. NUMERO NATIONAL D’EMETTEUR

Conformément à la loi informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.

Un reçu fiscal vous sera renvoyé afin que vous puissez bénéficier de la réduction d’impôt.

Depuis le 1er janvier 2005, vous pouvez bénéficier de la nouvelle réduction d’impôts :75% du montant de votre don, dans la limite de 470 euros. Au-delà, cette déduction passe à 66%, dans la limite de 20% de votre revenu imposable. MERCI.


similaire:

Aide à la création d\Cours de Poésie à sujet libre
«Aux Quatre Points Cardinaux» institue un prix de poésie destiné à encourager la création poétique dans les écoles primaires, collèges...

Aide à la création d\Le programme «Création»
«Création» vise à assurer la diversité et le renouvellement de l’offre culturelle, et ce à tous les stades de la vie d’une œuvre...

Aide à la création d\Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon
«La création de projets communs écoles/collèges et collèges/lycées» : l’objectif serait d’augmenter le nombre de collégiens pratiquant...

Aide à la création d\Tableau synoptique des activités d’enfants nomades

Aide à la création d\Résumé S’appuyant sur la tradition élitiste et généraliste des Ecoles...
«petites» Grandes Ecoles et très haut pour les plus prestigieuses (3). Cette constatation rejoint l’analyse sociologique de Pierre....

Aide à la création d\Ede création et activité artistiques : patrimoines
«Toulon et la mer» et devront, avec l’aide de cette association et avec celle de l’association «Équinoxe», réaliser une production...

Aide à la création d\Horizøne Groupe zur (Angers)
«Ecrire pour la Rue» ministère de la Culture dmdts et sacd, l’aide a la création du ministère de la Culture dmdts, ainsi que de la...

Aide à la création d\Quelles différences entre l’aide chinoise et l’aide occidentale ?
«The White Mans Burden», nouvelle œuvre du Professeur Easterly de l’Université de New York

Aide à la création d\Un mouvement revendicatif agite depuis plus de deux ans le personnel...
«du statut de recherche» de la création artistique. Nous nous battons pour ce qui doit être le corollaire d’un statut de recherche,...

Aide à la création d\Réunion de classe du 14/09/15 : Classe de cm2 de Mme Vernet
«dans la soupe à ma grand-mère» et à la cantine + une page pour le Sou des Ecoles rubrique ««Toujours plus loin» avec le Sou des...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com