Aurions-nous désormais peur de l’avenir ?





télécharger 12.15 Kb.
titreAurions-nous désormais peur de l’avenir ?
date de publication12.07.2019
taille12.15 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > documents > Documentos

Les progrès ? Le Progrès ?

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ?

 

Pourquoi une saison des Découvrades consacrée au progrès ?

 

A la fin du XIXème siècle, l’idée de Progrès semblait aller de soi. Elle associait deux notions, le changement et l’amélioration qui semblaient évidemment liées. Les temps ont changé : Hiroshima et Fukushima, sida et Tréblinka, Guernica et Erika sont passés par là. Aujourd’hui le mot Progrès est tellement démonétisé que même ses derniers partisans n’osent plus parler que d’Innovation.

 

Les lendemains qui chantent ont disparu des esprits et du vocabulaire. Au moins dans notre Europe de l’ouest qui cultive assez largement la peur du futur : nos enfants, entend-on, vivront moins bien que nous, l’avenir sera sombre, d’ailleurs il ne dépend plus vraiment de nous – les ressorts obscurs de la mondialisation, de la cupidité et du court-termisme sont les seuls vrais décideurs.

 

Alors le Progrès, simple parenthèse historique ? Ouverte au siècle des Lumières, refermée au XXème ? Pourtant la médecine progresse, la peine de mort recule, les démocraties avancent, Apollo et Philae nous font rêver, l’agriculteur est moins usé physiquement, la conjecture de Fermat est devenue théorème, les artistes sont soutenus ?

 

Dans quels domaines peut-on parler de Progrès ?

Un beau sujet pour les Découvrades !
 Science Animation s’est associé aux Chemins Buissonniers pour la programmation de la partie artistique des Découvrades.
La soirée est gratuite et ouverte à tous. Se munir d’une carte d’identité.


LES DÉCOUVRADES de Soleil*

Saison 2015-2016 

* Ainsi dénommées en mémoire de Jean-Pierre Soleilhavoup qui a conçu et animé les Découvrades de 1997 à 2013.

 

DEMAIN, COMMENT TRAVAILLERONT LES AGRICULTEURS ?

Jeudi 10 mars 2016 à 20h15

Centre International de Conférences de Météo France, 42, avenue Gaspard Coriolis, Toulouse.

Inscrivez-vous ICI  

En France, l’agriculteur d’aujourd’hui fait-il vraiment le même métier que son grand-père, qui cultivait la même parcelle ? Ou bien tout a-t-il tellement changé dans sa vie quotidienne, dans son engagement physique, dans les outils qu’il utilise, dans les formes d’investissements nécessaires, dans les formations requises, dans les modes d’organisation professionnelle, dans les surfaces cultivées, dans les circuits de distribution … que l’on devrait plutôt y reconnaitre deux métiers presque totalement disjoints ?

Qu’en sera-t-il à l’avenir ? Peut-on identifier des tendances lourdes d’évolution ou des signaux faibles qui, selon les continents, laisseraient percevoir un ou des futurs possibles ? Les 50 ans à venir seront-ils aussi bousculés que les 50 ans passés ? Sans doute, mais peut-on être plus précis quant aux changements en cours et ceux à venir ? Au moins quant à leurs causes et à leurs sens ?

C’est François PURSEIGLE, Professeur des Universités, enseignant-chercheur à l’ENSAT, qui a accepté de tenter de répondre lors de la prochaine Découvrade à ces questions difficiles mais essentielles. Qu’il en soit remercié !

La partie artistique sera assurée par Dominique GUILLO, animateur d'atelier d'écriture depuis 2010.

Il organise des scènes Slam pour les adolescents et des soirées poésie pour tous, où l'imaginaire individuel est mis à l'honneur. Il a publié deux livres de photo-poésie.

Sa performance sera accompagnée par le violon magique de Camille Sabathier, « Tant les idées de demain, ont déjà leur musique... ».

La soirée et le débat public seront animés et modérés par Max LAFONTAN, Directeur de Recherches émérite Inserm, Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires, Académie des Sciences Inscriptions et Belles Lettres de Toulouse.

 

similaire:

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconAndré Gouzes. L'hymne à la beauté
«peur» tout seul : «Dans ces moments, je sens le ravissement d’une étreinte totale où l’on se sent habité, une sorte de transe, où...

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconUne femme de lettres romantique, de la lumière à l’ombre
«Melle Elisabeth […] m’a accueillie avec la gracieuseté de sa mère, nous avons causé art et avenir d’artistes avec cette mère et...

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconRobert Lallemand / Ecole de Chaouilley Ecrire une devinette animalière...
«il fait rire les petits enfants» en lieu et place de «il fait peur aux petits enfants» eût été plus ambigu et donc plus intéressant...

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconColette Magny
«Aurons-nous point la paix ?» qui condamne la guerre) et Louise Labbé («Baise m’encor ‘») ainsi que Vladimir Maïakovski («Désembourbez...

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconRapport moral 2015
«de faire bénéficier tous les députés d’un véhicule 4X4» ! La Haute Cour Constitutionnelle doit désormais se prononcer sur la pertinence...

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconLes marchands de poterie et de faïence IL ne faut pas maquiller les...
«interdit» ? 3°) empêchement (restriction). Passé, présent, avenir. Les autorités, seules garantes du lien entre passé et avenir,...

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconUne réalité franc-comtoise désormais

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconDésormais, la plus haute, la plus belle performance que devra

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconIl n’a pas peur de fondre

Aurions-nous désormais peur de l’avenir ? iconUne peur bleue





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com