I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2





télécharger 210.51 Kb.
titreI. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2
page7/14
date de publication06.08.2019
taille210.51 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   14

C.Les présupposés de base de Bion


Bion regroupe sous le nom de présupposés de base, trois états affectifs auxquels un groupe se soumet inconsciemment dans sa mentalité de groupe : la dépendance, l’attaque-fuite et le couplage ou l’attente messianique.

On présente très souvent la dépendance comme la relation opérant à l'insu des membres du groupe avec un leader, le moniteur dans le groupe thérapeutique, l'enseignant dans la classe, l’animateur/trice dans notre groupe...

Avec la dépendance, c'est l'adhésion au groupe qui devient une fin en soi, l'appartenance au groupe mobilise ses membres, leur donne une raison d’être, un miroir d’identification narcissisant, Anzieu désigne comme une peau groupale ce groupe dépendant. Ma culture et mes origines libanaises sont dans notre cas l’objet d’une identification projective proche pour certains participants de cette idée de dépendance.

L’attaque-fuite est un mécanisme qui se construit souvent en direction des animateurs, il peut être comme le transfert et comme toute autre forme de projection, centrale ou latérale. Par central, il vise directement les imagos parentaux, ceux qui animent l’atelier, et quand il est latéral, il vise les participants, membres de la fratrie, pour rebondir de manière contournée sur les animateurs.

Nous retrouvons ce mécanisme par exemple quand le transfert se pose entre ma collègue, animatrice, libre dans sa parole et dans ses habits, et les participants d’origine Maghrébine, beaucoup plus contenus dans un surmoi moralisateur et castrateur.

Enfin, l’attente messianique, est le processus inconscient qui consiste à voir dans un couple existant dans le groupe, la naissance d’un vrai couple, qui amènerait la venue du sauveur, celui qui viendrait délivrer tout le monde de ses angoisses.

Le couple ainsi projeté peut se fixer sur le couple d’animateurs, sur un couple de participants, sur un couple animateur/participant, ou sur l’intervention d’une personne extérieure au groupe, mais présente dans les énoncés du groupe.

Bion poursuit son analyse du travail dans les groupes et insiste sur la lutte que doit mener le groupe de travail « contre l'envahissement constant de poussées pulsionnelles qui le mettent en péril » (Schmid-Kitsimis, 1999). Dans ceux où dominent la dépendance, c'est la haine de l'apprentissage par expérience qui domine, le savoir étant un en soi, total, acquis sans apprentissage, sans processus.

De cet exemple de dépendance, nous avons l’exemple le plus clair que nous reprendrons plus en détail dans la partie analytique et pratique (comme d’ailleurs tous ceux énoncés jusque là), de la résistance du groupe à passer au travail dans l’aire de jeu, à se mettre à la tâche, à expérimenter et se mettre en danger pour apprendre par le biais des exercices théâtraux.

A l'image de la mère qui accueille et métabolise les projections négatives de l'enfant, l’animateur doit se montrer sensible à ces phénomènes psychiques à l'œuvre dans les groupes. En particulier, il lui faut être attentif aux enkystements dans des autosatisfactions du groupe où ce qui domine c'est d'être dans des situations de fuite, d'évitement de la tâche, ou encore de couplage.

IV.Théorisation des outils utilisés dans l’atelier

A.Les images et les mots

1.La force des images


Serge Tisseron26 désigne la force des images dans leur pouvoir de contenance et de transformation :

Il compare l’image « qui porte en soi l’illusion de « contenir » tout ou une partie de ce qu’elle représente » à « un territoire dans lequel nous sommes invités à entrer », territoire dans lequel nous n’entrons pas seuls, mais avec d’autres personnes qui regardent, ont regardé ou regarderont l’image en s’imaginant y voir la même chose. « Tous ont ainsi l’illusion d’en jouir ensemble ».

Cet effet de contenance sera reprit dans les images liés au mariage amenés par les participants, ainsi que dans les images retrouvés lors de la visite au musé de l’immigration.

Les effets de transformation des images, comme leurs pouvoirs d’enveloppement ont plusieurs aspects :

Elles contribuent d’une part à « modifier l’objet qu’elles figurent », d’autre part à « changer le spectateur », enfin, à être d’être toujours le point de départ d’une suite infinie d’autres images. Un peu comme cette chaîne de signifiants théorisée et conceptualisée depuis Kant jusqu’à Lacan.

Les images pour ainsi dire nous transportent, elles se mettent au service de nos rêveries, de nos apprentissages, de nos affects, de nos mouvements de fusion et de défusion, elles « reflètent les images intérieures qui nous habitent ».

« Avec les images nous remarquons une démarche psychique qui consiste à entrer dans un espace relationnel, à le transformer et à se laisser transformer par lui, espace relationnel qui correspond précisément à la première relation mère-enfant.

La mère est pour l’enfant une fonction de contenance et de transformation, dont le verbal fait partie : « Elle lui permet de cultiver l’illusion qu’elle le contient et qu’il peut la transformer ».

Les images sont dans cet esprit là nos « mères adoptives » que nous prenons et abandonnons aussi souvent que nous le désirons, sans culpabilité, ni honte. Car lorsqu’elles ne correspondent pas à nos attentes, nous n’hésitons pas à les condamner sans appel. C’est toujours de leur faute.

Cette phrase (c’est toujours de leur faute) fais écho à une citation de Lacan qui, parlant de sexualité et de signifiants, disait à plus ou moins en ces termes qu’« au temps de la Grèce ancienne, il y avait des dieux à la pelle, si bien que chacun pouvait baiser sa chacune en toute tranquillité », comme si vu la diversité des référents, il y en avait pour tous les goûts.

2.Les images et le concept de moi-peau


Tisseron reprend les 8 fonctions du moi-peau tel qu’Anzieu (1985) les expose dans « le moi-peau »27 pour établir le lien qui existe entre ces fonctions et celles des images. Nous en citerons 4 qui nous intéressent particulièrement et nous en rajouterons 1 :

- Les soins physiques prodigués par la mère conduit l’enfant à se représenter sa peau comme un « sac » contenant. De même, l’image, par les contenus qu’elle propose au regard et par le cadre qui lui donne une limite joue un rôle de contenant.

- La capacité de l’épiderme à protéger le corps contre toute forme d’agression externe, joue psychiquement un rôle de pare-excitation, de la même façon, les images nous permettent d’appréhender des représentations angoissantes. Aristote disait « Nous prenons plaisir à contempler les images les plus exactes des choses dont la vue nous est pénible dans la réalité, comme les formes d’animaux méprisés et les cadavres »28.  

- La peau, comme les images nous informent du monde qui nous entoure, en gardant des traces sociales ou biologiques (habits traditionnels, henné, rides, cernes...).

- La peau, par sa texture, sa pigmentation, etc.., construit l’apparence physique du sujet, et par intériorisation, elle lui donne le sentiment d’être unique.

Les images servent non seulement à montrer l’originalité de celui qui les a prises, mais aussi à l’inclure dans un groupe.

- Les images ont enfin une fonction d’apprentissage ainsi pour reprendre Aristote « On se plait en effet à regarder les images, car leur contemplation amène un enseignement et permet de se rendre compte de ce qu’est chaque chose, par exemple que ce portrait là, c’est un tel »29.

Les images et les mots comme objets transitionnels permettent donc un aller retour permanent entre ici et maintenant, ailleurs et avant, dedans et dehors, dans un espace intermédiaire que nous définirons plus bas.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   14

similaire:

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconDésigner l’impensable : Simone Weil et Maurice Blanchot
«L’expérience de ce qui ne peut être saisi dans une expérience»1, voilà ce que Simone Weil a tenté de dire, bien que cet horizon...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 icon«Renouvelons aussi toute vieille pensée». Ce sont ces mots, empruntés à une ode de Du Bellay [1]
«vieille pensée» des troubadours que renouvelle Hugo, par la forme qu’il lui donne, suivant là une tendance amorcée dès le xviiie...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconLes grands personnages de la genese

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconÉVÉnements déterminants dans la genèse de la psychiatrie

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconLa poétique de la «vive représentation» et ses origines italiennes en France (1547-1560)
«vive représentation» ou «vive description», expressions empruntées aux poètes et théoriciens des années 1550, est étroitement liée...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconQue l'art libère l'homme de ses passions
«libre jugement». Dans une représentation théâtrale – le terme représentation est bien choisi on met sur la scène les passions humaines...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconClaire Montanari : Genèse du poétique chez Hugo : prose et vers dans les fragments

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconDans quel livre de la Bible trouve-t-on le poème de la création du...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconKubrick au-delà de l'infini
«Pour démêler un sac de nœuds, recommande-t-on, attaquez-vous d'abord à un seul nœud.» Dans l'imbroglio qu'est la genèse de 2001

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconNote sur la génèse de l'oeuvre et commentaire de Calmel
«Le roi qui n'aimait pas les ailes» (jeu musical partition manuscrite pour petit orchestre et voix de cm2)





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com