I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2





télécharger 210.51 Kb.
titreI. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2
page2/14
date de publication06.08.2019
taille210.51 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

I.Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation


Il s’agit dans cette partie de saisir la genèse de la pensée et de la représentation qui est intrinsèquement liée aux premiers développements psychiques du nouveau-né. Cette genèse ouvre au sujet en devenir une multitude de possibles dans son évolution, et met en avant des concepts tels que l’appareil à penser les pensées, la capacité de rêverie de la mère, la mère suffisamment bonne et l’illusion créatrice de toute puissance de l’enfant.

Ce sont ces premières rencontres qui vont modeler et nourrir l’enfant, physiquement, psychiquement, consciemment et inconsciemment, Freud disait à cet effet, que si nous « jetons par terre un cristal, il se brisera, non pas n'importe comment, mais suivant ses lignes de clivage, en morceaux dont la délimitation, quoique invisible, était cependant déterminée auparavant par la structure du cristal »4.

A.Pensée, représentation, symbolisation et affect


L’activité de penser est à la fois pulsionnelle et défensive, elle fait partie du système de pare-excitation de l’individu, qui doit, pour penser un objet, passer par sa représentation, comme si, l’objet en soi, ne pouvait jamais être pensé et était de ce fait inaccessible, perdu à tout jamais avant même d’avoir été possédé.

Pour Freud, « une pulsion ne peut jamais devenir objet de la conscience » 5, seule le peut une représentation, d’où la notion de distance qui en est attachée.

Si la représentation se donne à voir, la pulsion, elle, on ne la voit jamais.

La symbolisation est en lien étroit avec la notion de représentation comme nous le verrons plus loin. Nous citerons tout de même ici France Schott-Billman au sujet de la symbolisation « La symbolisation, qui permet d’articuler ce qui manque (l’objet absent) à une représentation, s’applique par essence aux pulsions, dont le but (la satisfaction) se soutien d’un objet qui apaise leurs tensions. »6

La représentation est individuelle, singulière, mais elle peut être aussi commune à un groupe, ou à une culture, et nous pouvons dire qu’elle a toujours des effets sur la personne, que ces effets soient conscients, ou latents.

Freud, dans son article sur la négation en 1925, écrit : « La représentation s’établit par le fait que la pensée possède la capacité de rendre à nouveau présent ce qui a été une fois perçu, par reproduction dans la représentation sans que l’objet ait besoin d’être encore présent au dehors. » 7 

Pouvoir penser à l’objet absent, c’est pouvoir le représenter, le symboliser, maintenir une relation intérieure avec lui. Il s’agit donc de l’avoir déjà intériorisé, « introjecté ou incorporé » dirait Mélanie Klein.

Toutes les théories psychanalytiques s’accordent à dire que la représentation consciente comprend la représentation de chose, plus la représentation de mot qui lui appartient, alors que la représentation inconsciente est la représentation de mot seule, « le système Préconscient apparaît quand la représentation de chose est surinvestie du fait qu’elle est reliée aux représentations de mot qui lui correspondent…ce sont ces surinvestissements qui rendent possible le remplacement du processus primaire par le processus secondaire qui règne dans le Pcs. »8.

A partir de cette approche de la représentation et de la symbolisation, nous pouvons maintenant nous poser la question de savoir qu’est-ce qu’un affect et quel lien entretient-il avec la représentation et la symbolisation.

Le mot « affect » n’existe pas dans les dictionnaires de la langue française, par contre « affectif » désigne ce qui a rapport à la sensibilité, au plaisir, à la douleur et aux émotions. Notons aussi que dans le langage savant nous parlons souvent de trace affective et de mémoire affective.

La langue française nous dit Green, désigne d’un homonyme le sens, la sensibilité et la signification, et nous laisse apercevoir la double dimension affective et représentative de cette racine : « Il apparaît clair que la première sphère est solidaire d’opérations peu différenciées, plus ou moins immédiates, plus ou moins primaires, et que la seconde est celle d’opérations plus différenciées, médiatisées et secondarisées. Cependant, il serait abusivement schématique de considérer que seule la sphère intellectuelle est susceptible de différenciation et que la sphère affective est vouée à une « primitivité » de la nature. »9

Green note aussi que cette double dimension de l’affect est souvent associée dans le langage courant à un sens péjoratif, et que l’affect comme trace/mémoire/inscription sensitive qui peut-être représentée, contient aussi en soi une réalité quantitative : « chaque événement, chaque impression psychique est pourvu d’un certain quota d’affect dont le Moi se débarrasse ou par le moyen d’une réaction motrice, ou par une activité psychique associative. »10, ou encore par sa traduction dans le langage.  

L’affect engagé dans un processus primaire serait de l’ordre de l’impensable et du non représenté.

Par processus primaire et secondaire, le Dictionnaire de la psychanalyse, aux éditions Larousse, et sous la direction de Roland Chemama et Bernard Vandermersch, nous indique que ce sont « des modes de fonctionnement de l’appareil psychique caractérisant respectivement le système inconscient et le système préconscient-conscient ». Le premier déterminé par le principe de plaisir, alors que le second est rattaché au principe de réalité.

Nous verrons enfin, plus loin, de quelle manière la représentation se lie aux affects et à la chaine des signifiants, déterminant ainsi le l’imbrication singulière et collective de tout un chacun à par rapport à la culture, à la langue et au langage.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconDésigner l’impensable : Simone Weil et Maurice Blanchot
«L’expérience de ce qui ne peut être saisi dans une expérience»1, voilà ce que Simone Weil a tenté de dire, bien que cet horizon...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 icon«Renouvelons aussi toute vieille pensée». Ce sont ces mots, empruntés à une ode de Du Bellay [1]
«vieille pensée» des troubadours que renouvelle Hugo, par la forme qu’il lui donne, suivant là une tendance amorcée dès le xviiie...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconLes grands personnages de la genese

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconÉVÉnements déterminants dans la genèse de la psychiatrie

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconLa poétique de la «vive représentation» et ses origines italiennes en France (1547-1560)
«vive représentation» ou «vive description», expressions empruntées aux poètes et théoriciens des années 1550, est étroitement liée...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconQue l'art libère l'homme de ses passions
«libre jugement». Dans une représentation théâtrale – le terme représentation est bien choisi on met sur la scène les passions humaines...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconClaire Montanari : Genèse du poétique chez Hugo : prose et vers dans les fragments

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconDans quel livre de la Bible trouve-t-on le poème de la création du...

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconKubrick au-delà de l'infini
«Pour démêler un sac de nœuds, recommande-t-on, attaquez-vous d'abord à un seul nœud.» Dans l'imbroglio qu'est la genèse de 2001

I. Construction psychique : Genèse de la pensée et de la représentation 2 iconNote sur la génèse de l'oeuvre et commentaire de Calmel
«Le roi qui n'aimait pas les ailes» (jeu musical partition manuscrite pour petit orchestre et voix de cm2)





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com