Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30





télécharger 12.83 Kb.
titreMoment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30
date de publication28.04.2017
taille12.83 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > Biología > Documentos

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30



« je me demande ce qu’il y a / derrière chaque mot » c’est ainsi que débute Buildings, livre qu’il a publié aux éditions Rafael de Surtis en 2005. Ne serait-ce pas un élément de l’activité poétique que de lever le voile posé par les mots sur le réel ? L’étymologie de poésie nous indique qu’elle est invention, création avec une matière spécifique, les mots. Dans le Monde Diplomatique de janvier 2010 Jacques Roubaud conclut son article intitulé Obstination de la poésie par ces mots : «  La poésie a lieu dans une langue, se fait avec des mots ; sans mots pas de poésie ; un poème doit être un objet artistique de langue à quatre dimensions, c’est-à-dire être composé à la fois pour une page, pour une voix, pour une oreille et pour une vision intérieure. La poésie doit se lire et dire. »

Nous sommes bien avec Pierre Soletti au cœur même de l’affaire poétique. Ecrire un poème, écrire des poèmes c’est s’interroger sur les mots, sur leurs sens et découvrir que le poète est celui qui construit le réel. Le titre Buildings en est la métaphore.

Après « je me demande ce qu’il y a / derrière chaque mot » le poète ajoute « & je creuse encore à la pliure / des voix » : nous y sommes, Roubaud a vu juste : « La poésie doit se lire et dire. »

Ce que nous propose Pierre Soletti dans ses livres et les lectures qu’il en fait c’est à la fois une interrogation sur le langage et une exigence : recréer le réel par l’acte poétique, écrire un poème :

« sous la ferraille des tours / je veille / pendant que les buildings / happent le ciel je tangue / les pieds nus / sur les poutres métalliques / du jour / je reflète un poème » ou « … / frotter le langage contre les / murs & gonfler malgré tout / sa colonne d’air / … »

Et ailleurs, dans Début dans les barques (Encres Vives, 2004) il écrit : « falaises de mots / chute de silence / jet d’encre », « ossature d’un / mot / émerveillant / la bouche », ou «  je connais des phrases / changeant de directions / à chaque ligne ».

En parallèle de sa quête langagière, dans l’entrelacs de son arbre généalogique poétique émerge l’ascendance surréaliste, par exemple :

« papillons détraqués / demi pression du rêve / les libellules voyagent / désormais en avion / portes coulissantes - / fermeture automatique / on n’attend plus qu’un / zèbre traverse la route » (Buildings)

La poésie de Pierre Soletti consiste-t-elle à « excéder les limites du langage », « outrepasser les règles de la culture dominante » (Jean-Jacques Lebel) ? Peut-être ferons-nous cette expérience, mardi prochain au théâtre, d’une poésie écrite qui se dit et bien sûr se lit ?
Pierre Soletti lira ses poèmes. Il a choisi Léo Ferré qui sera lu par Thérèse Canet.

Jean-Louis Clarac



En attendant mardi, voici des extraits de 2 livres plus récents :
1) Encorps vivant, éditions Dernier Télégramme (2009)
tout se décale
phrase & pluie coincées pareil
dans l’œsophage du poudre aux yeux
lisser des cordes
même sous pluie
pas bon se pendre
pluiure |
pluiepliure
| | |
| |
| |
|
puisplusrien
2) J'aurais voulu t'écrire un poème, illustrations de Valère Argué, éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2008

pour tous les poissons rouges qui nagent dans ma tête pour les sardines qui boitent pour tout ce qui remue pour rien

pour glisser dans le meuble de chacun de tes gestes

pour les gaffes plus grosses que moi

pour mes palmes ridicules qui me font ramer dur parmi les gens

pour les manchots du cœur qui ne m’attraperont plus

pour les objets volants non identifiés qui me font planer de l’intérieur

pour tous les souvenirs que j’ai oubliés

pour ma pilosité qui malheureusement ne me rapproche pas assez de l’animal

pour avoir compris que je n’ai rien compris ou qu’il n’y avait rien à comprendre ce qui revient au même

pour avoir caressé le chat en aboyant

pour avoir laissé tomber quelques atomes au passage

j’aurais voulu t’écrire un poème

bibliographie :

Pièces détachées de magie ordinaire, éditions Encres Vives, 2003
La démarche reggae du dromadaire, suivi de Début dans les barques, éditions Encres Vives, 2004
Buildings, empreintes d’Emmanuelle Van Winsberghe, éditions Rafael de surtis, 2005
Stigmates de l’absence, photographies de Valère Argué, Les éditions du soir au matin, 2006, tirage limité
La Gare, avec Amélie Harrault, Les éditions du soir au matin, 2007
Ma poésie est toute petite, Les éditions du soir au matin, 2008
J'aurais voulu t'écrire un poème, illustrations de Valère Argué, éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2008
De la balle qui voyage à l’intérieur de la tête, Les éditions du soir au matin, 2009
Encorps vivant, CD-livre avec Patrice Soletti (guitare solo), Dernier Télégramme, 2009
Expositions :
Stigmates de l'absence avec des photographies de Valère Argué, au Centre Européen de Poésie d'Avignon, du 2 au 31 mai 2006, dans le cadre du "mois du livre d'art d'Avignon".
24 secondes de poésie pure avec la plasticienne Emmanuelle Van Winsberghe, au Château de Gaujac (Gard), du 14 juin au 5 août 2008

similaire:

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 icon5ème Moment Poétique mardi 18 février à 18h30 au théâtre d’Aurillac
«Sirventes des douze troubadours», dans lequel IL critique ses confrères de manière satirique. Le poème commence ainsi

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 iconMoment poetique du 25 janvier a 18H3o au theatre
...

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 icon3 Mercredi 23 janvier 2013 Conseil des maîtres du mardi 22 janvier 16h45-17h45
«les mots à la bouche», en lien avec notre projet d’école travail lexical sur le thème de l’alimentation/nourriture/cuisine

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 iconEn raison d’une difficulté d’agenda
«Réforme du Code de l’Urbanisme, Généralités» prévue le mardi 20 janvier 2008 sur la journée est reportée le mardi 10 février 2008...

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 iconEcole maternelle Jacques Prévert
«Pierre à Pierre» au centre culturel de Neuves-Maisons le 12 février 2013 : un joli moment adapté et plein de poésie

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 icon6ème et dernier moment poétique de la saison avec
«à tous les vertiges qui font l’homme incertain», qui nous permet de «nous agrandir de l’autre».»

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 iconParadoxe : genre mal défini (pas répertorié comme genre ds Poétique...
«poétique» : fonction poétique de Jakobson, intransivité : q de la poésie «pure»

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 icon...

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 iconCours de la Mairie de Paris: Professeur Françoise Kerver (Comédie Française)
«théâtre / hôpital» avec le théâtre de l’Odéon et l’Hôpital de jour pour adolescent Gombault Darnaut. (création, organisation, mise...

Moment poétique avec Pierre Soletti le mardi 24 janvier au théâtre à 18h30 iconLibrairie Le toucan
«en rires». La remise des prix se tiendra au petit théâtre case n°8 du Camp de la Transportation, à cette occasion et en collaboration...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com